Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Washington prêt à quitter le Conseil des droits de l’homme

Pour protéger Israël et ses massacres

Les indicateurs sont désormais au rouge. Les États-Unis sont sur le point de claquer la porte du Conseil des droits de l’homme (CDH), le principal organe multilatéral traitant des droits humains dans le monde. Après le virulent plaidoyer de l’ambassadrice américaine auprès de l’ONU Nikki Haley lors de son passage à Genève en juin 2017 pour réformer le CDH, les efforts de l’administration de Donald Trump semblent s’être enlisés dans les sables new-yorkais.

 

Comme le rapporte un article de Foreign Policy paru jeudi [31 mai 2018], les États-Unis ont présenté, à leur mission auprès de l’ONU à New York au début mai, un projet de résolution à une série d’ambassadeurs occidentaux. Objectif : supprimer le point 7 de l’agenda de l’institution genevoise qui se focalise sur Israël et les territoires palestiniens occupés. Le texte aborde aussi la composition du Conseil. Washington propose de pouvoir éjecter les États qui violent gravement les droits fondamentaux.

[...]

États-Unis isolés

À New York, l’isolement des États-Unis met l’administration Trump dans une situation difficile qui pourrait la pousser à quitter le CDH dès la prochaine session qui commence le 18 juin. Un diplomate européen en est d’ailleurs convaincu : « Après les menaces proférées par Nikki Haley à Genève qui avaient valeur d’ultimatum, l’ambassadrice américaine est désormais sous pression. » Comme Donald Trump, elle est fortement alignée sur les positions d’Israël. À l’issue de la session spéciale du CDH consacrée aux événements de Gaza de la mi-mai faisant plus de 60 morts palestiniens tombés sous les balles israéliennes, Nikki Haley avait dénoncé avec force l’ouverture d’une enquête « sur la légitime défense d’un pays démocratique à sa propre frontière contre des attaques terroristes. C’est un nouveau jour de honte pour les droits de l’homme. »

Pour Washington, qui a déjà réduit ses contributions à plusieurs agences multilatérales, un tel départ répliquerait le retrait américain de l’Unesco. Beaucoup s’accordent à dire que l’absence des États-Unis serait un coup dur pour l’institution genevoise créée en 2006 pour succéder à la Commission des droits de l’homme.

[...]

Boulevard pour la Chine

[...]

Mais s’il claque la porte, Washington ouvre le champ à la Chine de plus en plus active au CDH. Récemment, Pékin a réussi à faire passer une résolution intitulée « Coopération mutuellement bénéfique ». Or le texte proposé sape subrepticement la philosophie même de l’universalité des droits de l’homme.

Le retrait américain affaiblirait considérablement le Conseil et le camp occidental à un moment où la bataille autour de l’universalité des droits humains déchire la communauté internationale. C’est d’ailleurs quand les États-Unis étaient absents du CDH sous l’administration Bush que le point 7 de l’agenda focalisé sur Israël a été adopté. Dans les premières années, les délégués du CDH ont consacré un temps relativement important à débattre du bilan de l’État hébreu en matière de droits de l’homme. Entre 2012 et 2016, avec la présence des États-Unis, ce temps a été divisé par deux.

Lire l’article entier sur letemps.ch

Les relations internationales et l’hypocrisie onusienne
sur Kontre Kulture

 

L’ONU à la botte de l’Empire, mais pas encore assez, voir sur E&R :

 






Alerter

21 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • #1977415

    Il faut bien reconnaître que les pays de l’atlantisme ne respectent plus le droit international, France incluse. On se demande bien, alors, à quoi servent ces "bidules" où rien ne se règle où les criminels ne sont jamais jugés et n’encourent jamais de sanctions. Les USA, l’UK, l’UE, l’AS et l’entité sioniste notamment, sont des Etat-voyous voire terroristes. Vivement la fin de l’ONU et de la CPI notamment, qui sont visiblement obsolètes. La Russie et la Chine devraient prendre des initiatives qui seraient sans doute immédiatement suivies par la plupart des pays qui en ont plus qu’assez du sioniste et son NOM. 

     

    Répondre à ce message

    • #1977446

      En réalité, le problème est compliqué. Les droits de l’homme étaient une référence. Même s’ils étaient malmenés. ils étaient là pour rappeler aux uns et autres les limites à ne pas dépasser. Les agissements actuels des États-Unis sont plutôt inquiétants. Le monde traverse une crise sérieuse. Le chacun pour soi peut se concevoir et peut se défendre, mais dans le respect des intérêts des uns et des autres. Les États-Unis ne redeviendront jamais la puissance qu’ils étaient après la Deuxième Guerre mondiale. Une situation historique privilégiée qui leur sera impossible à revivre de nouveau. S’ils vont chercher à la recréer et à l’imposer au monde, cela finira par une guerre chaude de tout le monde contre tout le monde. Espérons que cette guerre ne dépassera jamais celles des négociations.

       
  • #1977417

    A contre coup, une bonne nouvelle : c’est la disparition de "l’egalitarisme et de l’humanisme" detournes de leurs contextes historiques quelque peu etriques presentement "d’egalite devant la loi" au XVIII-eme siecle et d’humanisation pour le traitement des blesses et prisonniers pendant la guerre de 30 ans (Henrik Groot, d’une certaine maniere Croix Rouge d’avant la lettre d’Henri Dunant).

     

    Répondre à ce message

  • #1977419

    Des infos m’échappent : L’ambassadrice américaine auprès de l’ONU Nikki Haley a t-elle été mandatée par le pouvoir profond us ?

     

    Répondre à ce message

  • #1977420
    Le 1er juin à 15:19 par FRANCE LIBERTE
    Washington prêt à quitter le Conseil des droits de l’homme

    La question c’est : qu’est-ce qu’ils y font !
    Pauvre peuple américain, rongé jusqu’à l’os par la gangrène sioniste !

     

    Répondre à ce message

  • #1977506

    Universalité des droits de l’homme ou pas ? Pour les 2/3 de la planète, les « droits de l’homme » sont pure abstraction...et surtout servent de cheval de Troie aux Occidentaux pour bombarder et conquérir en tout bonne conscience...

     

    Répondre à ce message

  • #1977566

    " À l’issue de la session spéciale du CDH consacrée aux événements de Gaza de la mi-mai faisant plus de 60 morts palestiniens tombés sous les balles israéliennes, Nikki Haley avait dénoncé avec force l’ouverture d’une enquête « sur la légitime défense d’un pays démocratique à sa propre frontière contre des attaques terroristes. C’est un nouveau jour de honte pour les droits de l’homme. » Ok Nikki, donc la Syrie et le Yémen ont aussi le droit de se défendre, non ?! Hey Nikki, la honte pour les droits de l’homme c’est pas ton machiavélisme par hasard ? Oh Nikki, serais-tu possédée par le démon pour passer autant de temps à mentir ?! Nikkinikkinikki...dis moi tout !!!

     

    Répondre à ce message

  • #1977569

    Que les Américains sortent de cette institution, que tous les autres pays en sortent aussi, que tout le monde quitte ces instances internationales vérolées du sol au plafond (ONU, OMC, OMS, FMI, TPI ...). Ce n’est pas des grattes-papier corrompus qui empêcheront les guerres et en plus ils nous coûtent un max. de fric (comme pour les institutions de l’UE) alors envoyons les balader.

     

    Répondre à ce message

  • #1977644
    Le 1er juin à 21:22 par Joe l’indien
    Washington prêt à quitter le Conseil des droits de l’homme

    Avec son idéologie Israël s’est auto banni du reste du monde.... Les USA prennent le même chemin... preuve que leur essence commune n’a pas l’unité pour vocation....

    D’ailleurs autre point commun, ces 2 peuples ont volé leur territoire par le principe du grand remplacement.... en bannissant les autochtones...
    Peut-être une ironie de l’Histoire

     

    Répondre à ce message

    • #1978035

      Les USA ne sont pas un peuple mais un ramassis d’exilés de tous bords. Et vous oubliez l’Espagne, la Chine, le Japon... ils ont aussi eu des idées de remplacement mais pourquoi comparer des trames anachroniques ? Il faut se poser la question pourquoi Israël à tant de soutien mondial si cet État est tellement mauvais et criminel. Vous croyez qu’en face ils ne seraient pas criminels à leur place ?

       
  • #1977649

    Si les Arabes en avaient les moyens, ils massacreraient aussi les juifs et les non musulmans..

     

    Répondre à ce message

  • #1977704

    Les droits de l’homme version US à la prison d’Abou Ghraib, un beau sujet de disserte à sion.........

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents