Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Zemmour contre Asselineau sur CNews, ou le diviseur contre le rassembleur

Le débat date du 19 novembre 2019 et nous avons laissé le soufflé retomber pour l’analyser à froid. Zemmour reçoit chaque jour (du lundi au jeudi) dans son émission, pardon, celle de Christine Kelly (la direction du groupe Canal lui a imposé une jolie brune à défaut d’une jolie blonde, on peut y voir un pied-de-nez) les cadors idéologiques du moment. C’est la seule émission de haut niveau politique, le reste étant vraiment repoussant d’infantilisation ou de manichéisme : ONPC sur France 2 avec la harpie Ruquier, 28 Minutes sur Arte avec la carpette Quin, ne parlons même pas de La Grande Darka sur C8 avec le piètre Naulleau, vidé de toute sa substance initiale.

 

La seule concurrence sérieuse aurait pu venir de la quotidienne de Taddeï, Interdit d’interdire, mais l’animateur s’est enfoncé dans le culturel et plus personne ou presque n’en parle. Une belle occasion manquée pour RT de convier la dissidence sur un plateau, et on ne dit pas ça uniquement pour Soral ou Dieudonné ! Reste Zemmour, qui reçoit comme un pacha ottoman du XIXe (siècle, pas arrondissement) les représentants des différentes sensibilités politiques du moment, sauf celle d’E&R, bien entendu. Pour l’instant.

En recevant Asselineau, l’essayiste ne risque pas de perdre ses jetons : l’un et l’autres sont des post-gaullistes bon teint qui diffèrent sur deux points, l’immigration et l’Europe. Deux points certes importants mais chaque camp a sa logique, logique de guerre pour Zemmour, logique de paix pour Asselineau. Le premier n’étant pas forcément plus dans la realpolitik que le second, car realpolitik ne rime pas forcément avec guerre, plutôt avec vision...

La remarque principale, c’est que Zemmour n’est pas contre la présence de la France dans l’Union européenne, alors qu’on aurait pu le croire frexiteur comme Asselineau. Asselineau dénonce les 9 milliards que la France verse en surplus à l’UE, sa contribution.

Zemmour  : « Les 9 milliards font pâle figure à côté de nos budgets sociaux… Et pourquoi notre budget social est colossal selon moi, c’est parce que on l’ouvre au monde entier. Et ça c’est pas l’Europe qui nous oblige à faire ça. »

Asselineau  : « Il y a 800 à 900 Français qui basculent chaque jour en dessous du seuil de pauvreté. »

Asselineau rappelle avec raison que c’est l’UE qui oblige la France à pratiquer l’austérité et à limiter la redistribution via par exemple la réforme de l’assurance-chômage. Vient le débat dans le débat sur l’immigration, le dada de l’immigré algérien devenu national-sioniste...

Zemmour  : « Ce n’est pas l’immigration clandestine qui m’est chère monsieur Asselineau, c’est l’immigration tout court. Je pense comme 70 % des Français qu’il faut arrêter toute immigration… Vous vous trompez de combat hiérarchiquement premier. Vous pensez vous que le combat premier en haut de l’échelle c’est la souveraineté, moi je pense que c’est l’identité. »

Zemmour à 10’53 : « Vous savez, si dans 50 ans nous sommes devenus une république islamique, elle peut être souveraine, ce sera plus la France non plus. »

Pour l’instant, nous sommes plus dans une république sionique que dans une république islamique.

Zemmour  : « Je pense que la démographie est plus importante que le droit. »

Comprendre le droit du sang prime le droit du sol. La phrase de Zemmour résonne étrangement quand on pense au credo israélien. Les gouvernement israéliens s’assoient sur le droit, le bafouent chaque jour, et mènent une lutte perdue d’avance contre la démographie arabe. On comprend à travers les mots de Zemmour que la minorité qui pratique l’apartheid ne partagera pas le pouvoir avec la majorité, si d’aventure en 2050 il y a plus d’Arabes que de juifs en Israël ! L’entité raciste du Proche-Orient ne sera pas invitée dans le débat, mais Asselineau visera juste sur les intentions mortifères du journaliste...

Asselineau à 12’17 : « Moi ce qui me gêne énormément dans votre discours monsieur Zemmour, c’est que c’est un discours dont je ne vois pas la finalité parce que à partir du moment où on n’a pas le pouvoir, la seule logique de votre discours c’est d’arriver à la guerre civile. »

Ce débat ne sera qu’une juxtaposition de deux cohérences, qui ne trouveront pas de terrain d’entente ou un dépassement mutuel.

Il reste l’impression forte que Zemmour est le pivot du débat politique, elle a beau être minoritaire, c’est la nouvelle ligne du Système : tout le monde vient s’y coller, s’y heurter ou s’y opposer. C’est une ligne de fracture ou de démarcation. C’est aussi l’architecture du discours systémique depuis que le discours socialo-sioniste a échoué : alors on va plus loin et on sort le plan B, le discours national-sioniste. Le Système recule d’un pas et défend en reculant.

De la même façon que Libé pense sauver ses marges en changeant sa mise en page sans toucher à son contenu et à sa ligne idéologique, le Système ne change pas son principe fondamental : le sionisme. Le sionisme, on le voit, est capable de s’habiller de toutes les parures ou de tous les camouflages pour perdurer. Il a été socialiste, il devient nationaliste. Il a été immigrationniste, il devient souverainiste. Mais un souverainisme sioniste, s’il cela a un sens pour Israël, n’en a aucun pour la France, c’est même un contresens. C’est ce discours fondamental – « vive la Francisraël » – qu’il sera difficile à faire avaler aux Français, à moins qu’ils ne deviennent profondément islamophobes, et ce, à coups d’insécurité et d’attentats. Insécurité de basse ou de haute intensité, les ingénieurs sociaux font varier le curseur au gré de leurs besoins. Mais là aussi, radicaliser la situation peut avoir des effets pervers, faire éclater la vérité et révéler les manipulations...

Dans ce débat, il ne s’agira jamais de la question fondamentale, le principe fondamental du Système. Il revenait à Asselineau de perturber Zemmour sur ce siège fragile, mais Asselineau, malgré deux ou trois incursions en territoire ennemi (de la France), en l’occurrence sur la kabbale, a respecté le pacte de non agression du sionisme. On pourra alors parler d’immigration sans évoquer les déclencheurs de l’immigration de masse, les ouvreurs de vannes que Zemmour voue aujourd’hui aux gémonies, sans jamais les nommer, ou alors sous l’euphémisme de « la gauche ». Asselineau n’est pas contre l’immigration, il rappelle que son mouvement compte beaucoup de Français d’origine immigrée.

Selon Zemmour, la France sur le regroupement familial peut « s’asseoir sur la directive » de Bruxelles, celle qui avait empêché Raymond Barre en 1979 de revenir sur la décision de Giscard et Veil. Il veut dire par là qu’Asselineau a tort de penser que l’Europe nous enserre dans ses griffes et que la France ne peut rien tant qu’elle est dans l’Europe. Il cite les Italiens qui ont peu de regroupement familial et le Danemark qui l’a carrément refusé. Zemmour plaide pour une politique nationale dans le cadre de l’UE, mais vraiment nationale, qui défend ses intérêts, et reproche à Asselineau d’être plus un technocrate qui croit aux « directives » qu’un politique capable d’agir comme de Gaulle en son temps, lorsqu’il avait pratiqué « la politique de la chaise vide ». La réponse d’Asselineau donne raison à Zemmour à 14’26 :

Asselineau  : « Moi je suis fatigué de ces responsables politiques ou journalistiques qui expliquent aux Français qu’il faudrait avoir à la tête de l’État quelqu’un qui piétine le droit. Si on piétine le droit c’est la porte ouverte à la loi de la jungle. Je suis désolé, l’article 5 de la Constitution pose que le président de la République est le garant du respect des traités, il est également le garant de l’unité nationale. Et c’est quelque chose auquel vous ne prêtez jamais attention, je vous dis que le discours que vous tenez est un discours qui consiste continuellement à jeter de l’huile sur le feu sans qu’il y ait un résultat concret… »

Asselineau reproche très justement à Zemmour d’agiter le chiffon rouge du voile ou du burkini devant le taureau français, pendant que le pouvoir détruit notre modèle social et désunit le pays. Zemmour confirme benoîtement l’accusation du président de l’UPR à 17’13 :

Zemmour  : « Deuxièmement, quand vous me dites “il faut rassembler”, mais rassembler sur quoi ? Rassembler autour de quoi ? Quand vous avez deux civilisations qui s’affrontent sur le même sol, ce n’est pas être un boutefeu de dire “attention on va à la catastrophe” ! Quand on annonce la catastrophe ça veut pas dire qu’au contraire on l’aggrave (!), au contraire on annonce pour l’éviter ! Et on annonce pour dire “voilà y a des mesures à prendre avant”. Et on peut très bien les prendre sans sortir de l’Union européenne. »

Les « mesures à prendre avant », c’est l’agression préventive à l’israélienne contre les Palestiniens spoliés ?

Rappel : Zemmour reproche à Asselineau de vouloir sortir de l’UE et de ne pas fermer la porte aux peuples du Sud. Touché, l’essayiste fait l’âne à 23’25...

Zemmour  : « Quand vous me dites que je divise, moi j’aimerais savoir sur quoi vous rassemblez. »

Conclusion ? Pour dépasser son score de 1,2 % en 2017, Asselineau devra être plus dur avec Zemmour et aller le chercher sur ses bases sionistes, sinon il ne pourra que se casser les dents contre un roc.

 

À ne pas manquer, sur E&R :

 






Alerter

173 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • #2330476

    Asselineau a sans doute une très bonne vision économique, sociale et budgétaire mais il lui manque les cases culturelle et civilisationnelle. Zemmour a essayé de lui faire dire qu’est ce que l’identité, l’identité de la France, Asselineau à botter en touche par deux fois. Et c’est la première inquiétude des Français, et un président doit intégrer cette vision culturelle « je ne souhaite pas que Colombey les deux églises deviennent Colombey les deux mosquées » comme l’avait compris de Gaulle.

     

    Répondre à ce message

    • Comment veux-tu répondre en si peu de temps. Asselineau a développé sa vision de la France dans la conférence appelée L’Histoire de France (il l’a glissé dans le bazar général à la fin).
      Zemmour aime une France qui n’existe pas, en essayant de monter les Français les uns contre les autres sur des critères ethnico-religieux (et non purement sociétaux), car sa France à lui est amputée d’une partie de la population.
      Or, la question n’est pas de faire le tri entre les Français, mais de stopper l’immigration, ce qui est une question politique, nécessitant la souveraineté, pour laquelle Asselineau fournit le débouché électoral.

       
  • #2330494

    Beaucoup d’invectives sur les personnes dans les commentaires... malheureuseument pas beaucoup d’arguments sur débat de fond !!

     

    Répondre à ce message

  • #2330652

    Quand le vin est tiré, il faut le boire. Certains apprécieront et tireront partie de la cuvée, d’autres la vomiront mais... le vin est tiré.
    On peut d’ores et déjà être contre l’immigration, combattre pour sa limitation ou son arrêt. Et êre contre les illégaux. Mais la population française arabe est là pour rester. Et elle est là depuis longtemps et des générations entières de français d’origine arabe sont là et ont toujours été là.
    Il n’y aura pas de remigration. Il y aura de nouveaux traités, de nouveaux positionnements, bref de la politique avec les pays d’origine.
    Et il faut donc accepter (ou moduler, ou réglementer, ou freiner etc.) le fait islamique, l’apport des cultures, des mots et des attitudes qui viennent se méler au pot commun. La marge de manoeuvre se situe là. Et pas ailleurs. C’est la réalité, la lucidité, l’intelligence de la situation. Et tout cela dans le monde qui vient déjà : celui des Gafa, celui de l’intelligence artificielle, de la suprémacie quantique de Google etc.
    Si l’on pose tout cela et qu’on le réfléchi, Zemmour est un leurre, un menteur, un fabricant d’illusions et de fantasme et dangereux avec ça. Le simple fait de souder inconditionnellement religion et immigration rend son discours humiliant, inacceptable et dangereux pour tous.
    Toute personne française de souche, et moi le premier, ayant subit un certain nombres des problèmes liés à la pauvreté, à la galère et aux "arabes" pour faire court n’a qu’une envie : adhérer aux simplifications de Zemmour. Il faut résister contre cette envie. Et s’opposer à Zemmour.

     

    Répondre à ce message

    • #2330757

      Mais la population française arabe est là pour rester. Et elle est là depuis longtemps et des générations entières de français d’origine arabe sont là et ont toujours été là.



      Des générations entières de français d’origine arabe... ont toujours été là ?... j’ai comme un doute. Et de toute manière cela ne légitime pas l’immigration massive actuelle.

       
    • #2330833

      Y a que les arabes comme immigrés ? Ntm menteur

       
    • #2330891

      Depuis quasi 60 ans, cela fait trois à quatre générations... Cela ne justifie rien sinon la reconnaissance du fait et de la nationalité. Qu’on le veuille où non. Et pour ceux-là, français d’origine arabe, il faudra bien qu’il y ait un travail sur une histoire commune depuis plus de deux siècles. Et je préfère le faire moi-même avant de me faire enfumer par Attali pendant que Zemmour fait monter la pression.
      Et si vous voulez stopper l’immigration, la première chose à faire est de ne pas laisser la droite capitaliste déguisée en droite dissidente cracher à la gueule de l’Islam qui est la religion de ces français-là. En tout cas, moi, je marche pas dans cette combine.
      Arréter l’immigration, virer les illégaux, envoyer en Israël ceux qui sont pas à l’aise ici et sacquer la gu... aux racailles passe d’abord par ce travail à la fois social, mémoriel, politique et de grosse répression, le moment venu.

       
    • #2330893

      @Beur

      Pour Zemmour la priorité des priorités c’est de désigner "les arabes" et "l’islam" dont la grande majorité est désormais française. Mais Zemmour ne parle jamais de l’immigration africaine. Tout particulièrement de celle, illégale et massive, démarrée, sous nos yeux en aout 2015.

       
    • #2330983

      Ben on verra bien s’ils durent plus longtemps que les français en Algérie...

       
    • #2331060

      Je retire mon commentaire virulent excusez moi. Vous êtes lucide et juste en soulignant qu’il ne parle jamais de l ’ immigration africaine de masse , du plan kalergi et de la negrification de la France . Ce qui n ’ enleve en rien mes critiques sur les clandos maghrébins qui islamisent la France , par l ’ouverture de boucheries hallal , des fast food hallal , de mosquées etc... . Franchement ses putains de bledards nous affichent et à cause d ’ eux , les beurs sont montrés du doigt.

       
    • #2332658

      La population arabe et noire n’est pas la pour rester. Une décision politique suffirait. Sucrons les aides sociales, ils partiront d’eux-mêmes. Paki, chinetoques, roms et autres bachibouzouks. Il nous faut nettoyer les écuries d’Augias.

       
  • #2330687
    Le 27 novembre à 15:40 par Nissa Rebella
    Zemmour contre Asselineau sur CNews, ou le diviseur contre le (...)

    Il est bon ce Asselineau.
    Trop bon, tellement, qu’on croirait qu’il ne voit pas le mal qui s’incarne en face.
    Zemmour a été mauvais en plus du mal qui l’habite...
    Mais s’il manque à Asselineau ce zeste héroïque pour gagner le duel, c’est à cause de son faible électorat... Où sont passés les 54,9 % qui ont dit non à l’UE ?
    Le seul à clairement proposer la sortie de cette antidemocratie, c’est lui et l’UPR.
    Comment avoir une politique nationale quand on est soumis aux dictats d’une entité supranationale ?
    Ce n’est pas parce qu’il est le seul à en parler qu’il a tort... C’est justement le contraire, mais les racistes vénèrent Zemmour, ...jusqu’ici, ...c’est consternant.

     

    Répondre à ce message

  • #2330766

    Asselineau était lamentable, il a dévoilé son immigrationnisme, ses automatismes de personne qui aime s’entendre parler et qui s’emballe.

     

    Répondre à ce message

  • #2330918

    L’UPR c’est en gros CNR 2.0 avec FREXIT + RIC comme BASE

    FREXIT (résiliation du contrat juridique UE qui a INSTITUTIONNALISE la prise du pouvoir politique et les autres, par le 1%)
    - Législatif avec les GOPE (art 121)
    - Militaire avec l’OTAN art 42
    - Judiciaire avec la CJUE qui fait appliquer les articles avec amendes...
    - Monétaire avec le BC€
    - Immigration légale pour ceux que ça chatouille, art 67/79 de mémoire...

    RIC en toutes matières ! Donc si 70% des Français comme le prétend L’Olive, sont contre l’immigration, il va pleuvoir des RIC droit du sol, regroupement familiales etc...Mais on peut imaginer un RIC quid de la double nationalité en exerçant des postes sensibles, pouvoir du crif, de la FM, etc...

    Mais c’est aussi,
    Vote blanc révocatoire, casier vierge pour se présenter aux élections, dépoussiérage et remise en état du CSA, du Conseil constitutionnel (avec société civile dedans) etc...
    Le programme est dispo, en vidéo, il fait plus de 4 heures...

    N’oubliez pas qu’il n’y aura pas de RIC sans FREXIT, cela va sans dire mais c’est mieux en l’écrivant.
    Le 1% a terriblement peur du peuple, de la majorité, il ne lâchera pas son pouvoir comme ça. Ici à ER vous en prenez plein la tête. On peut mesurer le ° d’opposition d’une personne/mouvement au 1% qui possède médias et sondages, à l’omerta qu’il subit, je pense qu’à l’UPR ils sont servit depuis plus de 12 ans...

    Cordialement

     

    Répondre à ce message

  • #2331137

    Je préfère Civitas. Ils prennent le meilleur des deux sans leurs défauts respectifs.

     

    Répondre à ce message

  • #2331263

    Sur le fond et indépendamment du positionnement républicain d’Asselineau issue des loges, les arguments de François mettent quand même mal à l’aise Mr Zeymmour.
    il commet l’erreur de l’amener sur son terrain de prédilection : la question de l’identité.
    C’est sur ce point que Mr Asselineau se fait avoir, alors que la responsabilité due au grand patronat ainsi qu’aux politiques de l’époque visant à utiliser de la main d’œuvre pour les grands travaux tout en les traitants de citoyens de seconde zone a contribué à créer les conditions de la discorde culturelle actuelle.
    Je ne parle même pas de la politique étrangère post-coloniale truffé de petit arrangement pour ne pas parler de corruption privilégiant l’économique au détriment de l’histoire des peuples.
    On peut également prendre en compte l’abandon de la protection de notre patrimoine culturelle que nos dirigeants anglophile et américanophile ont troqué contre cette sous culture dite occidentale alors qu’elle est tout droit sortie des labos d’ingénierie sociale mondialiste.
    Oui la question identitaire est importante car elle est l’échafaudage sur lequel repose le consensus rassembleur qui met mal à l’aise Mr Asselineau.
    Ce qui permet à Mr Zeymmour de dérouler son argumentaire très empreint de tribalisme masqué par un discours canada dry ayant le goût du patriotisme. Lorsqu’il pose la question identitaire, il le fait comme l’ont fait les sionistes minoritaires à l’époque vis à vis de l’ensemble de la diaspora juive pour la faire adhérer à l’idée d’une nation juive qui deviendra ISRAËL.
    Cet état pour survivre n’a d’autre choix que d’étendre ses frontières ainsi que de pousser les nations à l’affrontement pour se hisser une fois pour toute en peuple prêtre d’un monde unifié politiquement et culturellement.
    Pour se faire il faut aujourd’hui un bouc émissaire que l’on pousse au crime pour mieux l’utiliser comme élément fédérateur de l’ensemble du bloc occidentale puisque l’économie de marché en récession ne le permet plus.
    Quid de la France en tant que pays diplomate au sein d’ une Europe tiraillé entre Nord et Sud, Ouest et Est, ayant accès à trois mer et un océan faisant de notre territoire le carrefour de l’Europe.
    L’élément fédérateur après guerre que fût les Etats-Unis se pensant comme nouvel Empire et colonisé par l’esprit du tribalisme au détriment de l’universalisme n’ayant contribué in fine qu’à multiplier les sources de conflits.

     

    Répondre à ce message

  • #2331712

    Si les radios communautaires avaient du courage elle inviterait Alain Soral largement.

    Parce que Zemmour est partout.

    Quelle différence d’être judéophobe ou islamophobe ?

    Il faut jeter un pavé dans marre une bonne foi pour toute. On a pas le droit (nous en tant que musulman ou arabe) de laisser se banaliser l’insulte et le racisme.

    Si j’avais une RAdio locale j’inviterai Soral et Dieudo une fois par semaine. Je mesurerai le temps de parole de ZEMMOUR et je leur donnerai le meme.

    PS Je suis totalement contre le Foulard and co autant que je suis farouchement opposé à Zemmour.

     

    Répondre à ce message

  • #2333130

    Je ne vois pas l’intérêt de répéter 100 fois le mot ’sioniste’ comme d’autres répètent le mot ’islamiste’ à longueur de journée.
    Zemmour sert de soupape et il est en phase avec les élites sur la géopolitique (pro Israël et atlantiste), mais dire qu’il n’y a que la question sociale, c’est faux, il y a des conflits d’intérêts horizontalement aussi.

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents