Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

Berlin va enquêter sur l’influence des réseaux nazis à la chancellerie

Ça évitera de parler des migrants

Selon l’hebdomadaire Der Spiegel, l’étude vise en particulier à éclaircir le rôle de Hans Globke, patron de la chancellerie ouest-allemande de 1953 à 1963, qui supervisait à ce titre les recrutements et reste considéré comme le plus proche conseiller de l’ancien chancelier conservateur Konrad Adenauer.

 

Or, Hans Globke, juriste et haut fonctionnaire au sein du ministère nazi de l’Intérieur, avait notamment travaillé au durcissement des lois raciales de Nuremberg, avant de contribuer au Code juif, appliqué dans la Slovaquie alliée du IIIe Reich.

 

JPEG - 226.8 ko
Ce genre d’image fait heureusement partie du passé

 

L’influence des juristes nazis bien après la fin de la guerre à des postes-clés de la jeune démocratie ouest-allemande est l’un des principaux enseignements des différentes études réalisées au sein de chaque ministère. Un rapport gouvernemental publié début octobre révélait par exemple qu’en 1957, 77 % des cadres dirigeants du ministère de la Justice étaient d’anciens membres du Parti national-socialiste (NSDAP), une proportion jusqu’alors insoupçonnée.

Le plus célèbre de ces cadres l’ancien magistrat nazi Eduard Dreher avait forgé en 1968 une loi d’apparence technique, qui avait considérablement compliqué les poursuites contre d’ex-criminels du IIIe Reich, mettant fin à la quasi-totalité des enquêtes en cours.

Lire l’article complet sur lepoint.fr

Qu’est-ce que le nazisme ? Lire sur Kontre Kulture

 

Derrière le rideau de l’histoire officielle, un passé peu connu, voir sur E&R :

 






Alerter

8 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

  • Il n ’ y a qu ’un réseau à tenir la chancellerie de l ’ Allemagne des fondations jusqu ’aux combles et Merkel est la tête allemande de ce réseau trop bien identifié et en dépit de ses diversions minables sur les fantômes archi - diabolisés du nazisme le peuple allemand a bien pigé la gigantesque escroquerie dont il est la victime depuis soixante dix ans .

     

    Répondre à ce message

  • #1609975

    après la guerre l’allemagne à annulé les lois anti-juives dictées par le régime précédent, mais ils ont refusé d’annuler les lois anti-tsiganes, en déclarant qu’elles étaient "justifiées"
    Il semble que l’épuration n’avait pas éliminé les vrais racistes !
    (quand au génocide des handicapés, les responsables n’ont même pas été poursuivis, d’ailleurs la solution finale pour les sans défenses ayant un génome pas bien vu a recommencé en France avec les trisomiques)

     

    Répondre à ce message

  • #1610249

    Hum...Berlin va enquêter sur l’influence des réseaux nazis à la chancellerie entre 1953 et 1963 waouh ! .
    Et une enquête sur l’influence des réseaux sionistes sur la chancellerie, aujourd’hui, c’est pour quand ? 2079 ?

     

    Répondre à ce message

  • #1610253

    Les politiques actuels sont ridicules et tellement petits. Ils usent à merveille de la technique : agiter l’épouvantail , qu’il nous servent à toutes les sauces. Ignorent t’ils que toute chose à une fin, même la sauce !

     

    Répondre à ce message

  • #1610523
    Le 27 novembre à 16:16 par Francois Desvignes
    Berlin va enquêter sur l’influence des réseaux nazis à la chancellerie

    Le seul et meilleur contre feu pour en terminer avec cette propagande en forme de cache sexe, ce serait de proclamer quelques vérités élémentaires :

    - Tous les allemands étaient nationaux socialistes : logiquement.
    - Et tous ceux qui auraient été allemands à cette période auraient été nationaux socialistes MILITANTS : A RAISON
    - Le national socialisme avait bien raison d’être national et socialiste : ceux qui nous gouvernent aujourd’hui sont mondialistes et capitalistes. Ce sont des destructeurs et leur "matière première" c’est nous !
    - Les politiques étrangère et économique du Reich étaient parfaitement cohérentes et pour tout esprit un tant soit peu honnête, encore aujourd’hui, un modèle : nos gouvernants font l’inverse, avec donc des résultats inverses (...)
    - le nationl-socialisme avait encore entièrement raison de contester à des minorités communautaires et/ou tribales le droit de se revendiquer allemand.
    - Sa conception ethnique et territoriale de la nation est d’une étonnante modernité, elle est en tout le négatif de la politique promue depuis 1945 par l’O.N.U et les agents du mondialisme dont nous constatons chaque jour les effets destructeurs grandissants.

    Le nationale socialisme doit être défendu envers et contre tous pour et à cause de ce qu’il est fondamentalement : un antimondialisme radical, le démenti solennel des ambitions planétaires des nomades apatrides.

    Les nomades apatrides : ceux qui ont fait de la vérité proclamée, un délit contre leur race.

     

    Répondre à ce message

  • #1612206
    Le 29 novembre à 12:32 par jojo l’affreux
    Berlin va enquêter sur l’influence des réseaux nazis à la chancellerie

    C’est tout bon ça ! Qu’ils creusent encore un peu et ils se rendront compte que les juristes nazis sont aussi les principaux artisans du traité de Rome. A quand une enquête sur l’influence du nazisme dans les origines de la construction Européenne ?

     

    Répondre à ce message