Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

Comment l’État a perdu 24 milliards d’euros en Bourse

Les Français boursicotent sans le savoir

Alors que Michel Sapin a annoncé d’éventuelles cessions de participations de l’État pour recapitaliser EDF, le portefeuille de l’Etat a baissé de 30% depuis avril 2015.

 

L’État actionnaire est un piètre gestionnaire. D’un peu plus de 83 milliards d’euros en avril 2015, son portefeuille de participations cotées ne vaut plus aujourd’hui « que » 59 milliards, selon les chiffres publiés par l’Agence des participations de l’État. Soit une chute de près de 30% ! Dans le même temps, le CAC 40 a reculé d’environ 12%. Parmi les plus grosses « paumes », on retrouve EDF (-57%), Areva (-54%) ou encore Engie (-26%). L’État paie assurément sa trop forte exposition aux valeurs du secteur de l’énergie et notamment d’EDF dont il détient près de 85% du capital.

Si l’on en croit les dernières déclarations d’Emmanuel Macron, l’État n’est pas près de réduire sa participation dans EDF. Ce matin, Michel Sapin a confirmé l’éventualité d’une augmentation de la part de l’État dans le capital du groupe. Et ce, au détriment d’autres participations. Toutefois, cela ne veut pas automatiquement dire que la part de l’Etat va se renforcer. En l’occurrence, s’il y a augmentation de capital, elle sera ouverte au marché, et l’Etat devrait maintenir son niveau de participation.

À lire aussi : Ce que pèse l’État actionnaire

On sait notamment que l’État a prévu de revendre les quelque 5% de capital de Renault (soit 1,2 milliard d’euros) qu’il avait acquis en avril 2015 pour imposer les droits de vote doubles dans l’entreprise. Depuis cette annonce, l’action a reculé de dix centimes d’euros...Idem pour son rival Peugeot (-0,55%).

Lire la suite de l’article sur lefigaro.fr

Trois symboles de la politique de l’État-providence français, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

10 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Quand Jospin était à Matignon l’action de France Télécom avait atteint 160 euros et l’entreprise était devenue n°1 au CAC 40 . Comme on demandait à Jospin s’il n’était pas temps de vendre pour prendre un bénéfice, Jospin répondit que l’Etat n’avait pas vocation à boursicoter . C’était vertueux mais aujourd’hui l’action Orange (nouveau nom de FT) vaut 12 euros...

     

    • En 2000 l’action FT a atteint 219 euros, en 2002 elle est redescendue à ... 7 euros ! la capitalisation boursière est passée en deux ans de 600 milliards d’euros (6 fois celle de Total !) à ... 18 milliards d’euros ! En 2004 l’Etat en vendait 50%...


    • A cette époque-là, FT était en situation de monopole et nous vendait l’unité téléphonique 0,74 Franc. Prix pour une minute quand on dépassait 200km...
      Les factures n’avaient rien à voir avec ce qu’elles sont maintenant. On arrivait sans problème à 2000 ou 3000 francs tous les deux mois, c’était mon cas et celui de mon entourage, avec une utilisation qui n’avait rien d’extraordinaire mais sans retenue malgré tout.

      Quand le monopole est tombé, avec les premiers opérateurs privés, à consommation identique on en avait pour 30% de moins, minimum.
      Puis avec internet, le téléphone ne vaut plus rien, ou quasi.

      J’imagine qu’il est aisé d’avoir des actions au plus haut quand quand on pille tout un pays.

      Ca veut dire que cette société si vertueuse nous a truandés ; a escroqué le Pays pendant des lustres, tous ces gens se sont goinfrés sur le dos de la populace, comme d’hab.
      Il aurait été juste que tout ce qui nous a plumé autant et si longtemps disparaisse lors de l’ouverture des marchés et même ait à rendre des comptes. On peut toujours rêver.

      On se souvient du minitel qu’on nous a présenté comme le sommet de la technique. Il est clair que ce fut un sujet d’étonnement et même d’émerveillement.
      Etonnamment, le système n’a pas, jamais, évolué et a complètement disparu il y a peu sans avoir changé.
      D’autres pendant ce temps on développé Internet sur des bases comparables.
      Où sont passés les milliards engrangés par FT ? dans la recherche ? certainement pas !
      Mettre au point une concurrence à Internet aurait apporté de grands bénéfices dans tous les domaines ; mais non !

      De toute façon, dès que l’état met se pattes sur un potentiel, c’est voué à l’échec et sur le dos de qui vous savez.


    • L’etat n’est pas pret de vendre parce que il n’y a pas d’acheteur ! Pas comme nos autoroutes ou nos aeroports... une belle rente de placement.., non il n ’y a que les franchouillards qui lisent la presse economique francaise pour croire que EDF est en bonne sante’... regardez le niveau de dettes, EDF c’est plie’ et depuis longtemps !

      On nationalise les pertes et on privatise les gains pour le plus grand profit des fonds de pensions etrangers.
      http://chevallier.biz/2016/03/edf-p...

      C’est sur pour les veaux EDF c’est une perle !


  • "Tant qu’on n’a pas vendu on n’a pas perdu", tous les boursicoteurs le savent, les "pertes virtuelles" ça n’existe pas . Les sionistes qui lisent le Figaro de Bloch Dassault voudraient bien que l’Etat vende à perte : ce sera pour eux une promesse de plus value .


  • Il faut que vous-vous mettiez dans la tête qu’il y a pas d’état dans l’UE. Tous sont des entreprises financières qui administrent de l’argent pour Wall street et City of London. Les partis politiques sont privatisés comme toutes les organes "étatiques". Il y’a de cela 4 jours la ministre de la défense de l’Allemagne Ursula von der Leyen avait annoncé à la presse que l’Allemagne va dissoudre toutes les organes "étatiques". Merkel disait sa mission c’est de légaliser l’illegal. Nous ne sommes pas dans un "état" de droit. En Allemagne si par exemple un parti politique disons la SPD gouverne un Land (comme l’Allemagne est formée des Länder), c’est dans son compte bancaire que la redevance de TV payées par les contribuables y vont, c’est à lui de payer les journaleux mainstream, c’est qui montre leur dépendance vis à vis du pouvoir.

    Cordialement.


  • #1423803

    Scoop de dernère minute :

    L’hymne de la V république a changé.

    Ce n’est plus la Marseillaise

    Mais "Yellow submarine" des Beatles


  • #1423824
    le 19/03/2016 par Capitaine tarte aux pommes
    Comment l’État a perdu 24 milliards d’euros en Bourse

    C’est du flan tout ça. les cotations ne signifient plus rien depuis belles lurettes.
    Et puis rien que moi, je vaux plus de 1 000 000 000 milliards d’euros. Si on ajoute ma bande de potes, on vaut plus que tout.

     

  • Correction : l’état nous a enflé 24 milliards d’euros pour gaver leurs employeurs !