Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

Condamné pour pédophilie au Royaume-Uni, il enseignait en France

Qui fait de l’Éducation nationale une passoire à pédocriminels ?

Après quinze mois de prison ferme purgés en Grande-Bretagne, un professeur a été autorisé à enseigner dans l’Essonne. Il est de nouveau mis en cause dans une affaire de pédophilie.

Najat Vallaud-Belkacem dévoilera vendredi son plan pour renforcer les mesures visant à prévenir les cas de pédophilie au sein de l’Éducation nationale. Lors de cet exposé, la ministre de l’éducation nationale doit notamment éclaircir l’affaire d’un professeur de mathématiques condamné et emprisonné en Grande-Bretagne pour pédophilie dix ans avant d’être mis en examen pour les mêmes faits en février… en France. À Villemoisson-sur-Orge dans l’Essonne.

 

15 mois de prison

Tout commence quand cet enseignant ne peut pas assurer la rentrée scolaire 2005 : il en prison en Grande-Bretagne, en attente de son procès pour pédophilie. Moniteur de colonie de vacances outre-Manche il avait été inculpé et déclaré coupable d’être entré dans la chambre de trois garçons et d’avoir tenté de baisser leurs shorts pendant leur sommeil. La justice anglaise le condamne alors à une peine de prison ferme et définitive de quinze mois.

Lire la suite de l’article sur europe1.fr

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

19 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Commentaires suivants