Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

Détenus au régime sec et brimades : bienvenue chez Joe Arpaio, le shérif de Trump

Dans sa garde-robe, Donald Trump possède un sous-vêtement rose. Le caleçon est un cadeau de Joe Arpaio, l’un des plus fervents et fidèles soutiens du candidat républicain à la Maison Blanche. Le présent, évoqué dans une interview à Politico (en anglais), n’a rien d’une blague. Il est le symbole d’une politique pénale : le caleçon est porté tous les jours par les détenus du comté de Maricopa, dans l’Arizona, sur lequel l’homme règne en tant que shérif depuis 1992.

 

 

Officiellement, ce dresscode inhabituel a été mis en place pour lutter contre les vols. « Difficile de penser que ce choix de couleur est dû au hasard, a cependant estimé un juge en 2012. Étant donné le contexte culturel, on peut penser que [le rose] a été choisi pour symboliser la perte de l’identité et du pouvoir masculins, pour stigmatiser les détenus hommes [en les présentant] comme féminins. (...) Cela semble être une sanction sans justification légale. »

 

Un sujet du 20 Heures de France 2 sur la méthode Arpaio, avec commentaire indigné :

 

Des détenus incarcérés sous des tentes

Joe Arpaio n’a que faire de telles réprobations. Au contraire, comme Donald Trump, il se gargarise des polémiques. Autoproclamé « shérif le plus sévère des États-Unis », il construit depuis près d’un quart de siècle, à coups de polémiques, son image de représentant inflexible de la loi et de l’ordre. Ce qui lui a permis de devenir un invité régulier des médias conservateurs et une idole pour le Tea Party, le mouvement populiste qui a, petit à petit, grignoté le parti républicain.

Un an après son élection, le shérif a fait sa renommée en inaugurant « Tent City », plus de 2 000 places de prison... en plein air. « Je les ai mis à côté de la décharge, de la fourrière pour animaux, et de l’usine de traitement des déchets », raconte-t-il au New Yorker. Les détenus sont hébergés sous des tentes, à la merci des éléments, et notamment des températures extrêmes de l’Arizona. En été, la chaleur peut dépasser, dans le camp, 60°C. Mais que personne ne vienne se plaindre. « Il fait près de 50°C en Irak, les soldats vivent sous des tentes et ils n’ont commis aucun crime, alors fermez vos gueules ! » lance Joe Arpaio aux prisonniers en pleine canicule.

 

Des détenus incarcérés dans la prison "Tent City", comté de Maricopa (Arizona, Etats-Unis), le 15 février 2015

 

Le shérif leur a interdit la cigarette, le café, les films et les magazines pornographiques. Il se targue aussi de ne les nourrir que deux fois par jour, avec des repas qui coûtent moins de 40 cents. Sans possibilité d’assaisonner les plats : le sel et le poivre ont été retirés, pour « faire économiser 20 000 dollars par an au contribuable ». « Cela coûte plus cher de nourrir les chiens que les détenus », affirme Joe Arpaio. Ces derniers peuvent néanmoins saliver devant Food Network, une chaîne de télévision consacrée à la cuisine, l’une des rares autorisées, avec la chaîne parlementaire et la chaîne météo, précise le New Yorker.

Lire la suite de l’article sur francetvinfo.fr

 

Le discours en anglais (non sous-titré) de Joe Arpaio :

« Les choses doivent changer, on a besoin d’un leader qui protège nos frontières et fait respecter nos lois parce qu’une nation sans frontières ni lois n’est plus une nation. Maintenant, plus que jamais, nous devons avoir du respect pour notre police. »

 

Une petite interview de Joe, traduite en français, sur le bagne pour femmes à Phoenix :

 

Sur les pratiques peu avouables de la grande Amérique,
lire chez Kontre Kulture :

Le système pénitentiaire américain, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

29 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • "Dura lex, sed lex" !
    Un criminel ne devrait pas être mieux traité que le dernier des citoyens déshérité (SDF par exemple)...

     

    • Reste à savoir si ces méthodes favorisent effectivement un retour dans le droit chemin, ou plutôt un certain ressentiment envers l’ordre et la société.
      C’est pas parce qu’on punit fort qu’on punit bien.


    • @Brnard



      Reste à savoir si ces méthodes favorisent effectivement un retour dans le droit chemin, ou plutôt un certain ressentiment envers l’ordre et la société. C’est pas parce qu’on punit fort qu’on punit bien.




      La principale raison d’être de la peine est de punir. C’est lorsque l’on commence à dire que sa fonction doit être pédagogique que l’on se fourvoie dans le laxisme.


    • @Lepen
      "La principale raison d’être de la peine est de punir"
      Pas seulement. La peine s’inscrit dans un contexte politique et sociétal ; dans les temps antiques le rôle du bouc émissaire, coupable ou non, était de soulager la communauté par la catharsis ; puis au Moyen-Age les peines publiques avec leurs mises en scène savamment étudiées étaient une démonstration de force du pouvoir public contre un corps individuel haïssable, dans un environnement où la mort et la maladie faisaient partie du paysage (et lors des exécutions le condamné pouvait se repentir jusqu’au dernier moment, peut-être un peu trop de laxisme de la part de l’Église selon les défenseurs de l’intransigeance). La période moderne productiviste voit l’émergence des bagnes, des prisons à panoptique, et l’époque post-moderne tend à confondre la prison avec l’espace "libre" avec toutes les mesures sécuritaires propres à l’évolution technologique. Comme le disait Lucien Cerise, nous sommes désormais tous traités comme de potentiels délinquants en voie de radicalisation.


  • Des prisons à la dure, certes...
    Mais là, c’ est du sadisme.
    Il est carrément pervers le mec !

     

  • « Pour les femmes je n’ai rien rétabli du tout puisque je suis le premier dans l’histoire de l’humanité à les enchaîner. Exactement comme si c’était des hommes. Et vous savez pourquoi ? Par pur souci d’égalité. »

    Excellent ahahah

     

  • Il faut souligner également que ses résultats en matières de criminalité sont excellents, dans un comté très dur en plus. Il est réélu haut la main depuis 30 ans.


  • "Arpaio ne donne pas le moindre signe de vouloir reculer"

    T’as raison Arpaio : c’est pour cela qu’on t’aime et qu’on te réélit !

    Surtout quand on voit que ça fait chier les pleureuses du PAF (PAA) !

    Eh, y z ont pas l’air faméliques tes pensionnaires ni auschwitzés

    Et des remises de peine contre des travaux d’intérêt général, nous, on trouve ça correct.

    Ce qui l’est peut-être moins, c’est le juge qui te les a envoyés (...)

    M’est avis que le vrai salaud, c’est lui ...et ses complices : les pleureuses du PAA.

    Vous savez pourquoi les pleureuses du PAA pleurent autant et si bruyamment : elles savent qu’un jour, elles seront les pensionnaires d’Arpaio !

    Pas à cause du juge salaud : mais à cause du juge gentil qu’on aura fait mettre à sa place (...)

    Pleurez sales connes venimeuses : quand vous y serez on y ajoutera des scorpions comme animaux de compagnie !


  • Dans les camps allemand de 1933,
    les 1850 calories/prisonnier était un minimum.

     

  • Et le taux de consommation de drogues (xanax et les grands classiques qu’on connait ici) a un fort lien avec la violence et l’effritement des USA. Sauf que maintenant quand tu n’est plus consommateur et Tu deviens predateur sans appui politique on resolu la problems avec des teleimages de la vie a la dure etc. On connait tous l’histoire de "papillon" en Guyane etc. Tu peut foutre un voleur et un simple casseur en taule mais franchement Tu penses vraiment que les tetes et les rois de la magouille iront faire ca ? C’est pour les prolos et c’est tout. Point la ligne. Si tout le monde aux Usa se plaignent maintenant c’est parce que ce n’est pas que les mecs d’harlem vont en prison mais des petit(e)s blanc/ches obeses accroc a la drogue. La bagne etant moins chere qu’un programme de desintox a l’echelle national. Le fameux "ice" produit avec du sirop de gorge, l’herbe etant legal (donc taxer, centre de profit), la cocaine denoncer comme manigance de la CIA etc. Il n’y qu’a regarder la chine au 19ieme siecle pour voir comment l’opium etait vendu pour controler les coolies. La chine plus l’opium egale peuple soumis. La chine sans l’opium egale supposer ménace international


  • A quand nos detenus nettoyant le bords des routes dégueues de ce pays ?!

     

  • Personnellement je n’ai rien contre leur manières de gérer leurs prisonniers, ce qu’on peut leur reprocher c’est d’exporter leur haine et leur sadisme dans les autres pays du monde. Ils restent quand même des descendants d’esclavagistes et responsables de plusieurs massacres. Des fils de ......


  • Oui donc je pense qu’en attendant qu’un chef d état français ait les couilles de remettre au goût du jour le service militaire obligatoire pour toutes les "caillerats" de "teci" mais aussi pour nos gosses !! Je crois que si ces pathétiques dealers d’opérette, qui pour tenir un bloc (sans faux jeu de maux) ne trouvent pas d’autres solutions que de sortir les Kalachs voire même les Uzi (oui je soupçonne ses guignols de tirer is-rats-et-liens juste parce que c’est moins cher et qu on en voit dans tous les mauvais films avec Steven Seagal...)
    Si ces gens là savaient qu au moindre faux pas ils se retrouveraient dans des Auchwitz 2.0 avec le caleçon rose ... Là je suis presque sûr que la "plupart" des petites racailles qui font comme les vrais après avoir vu 45 fois Scarface reveraient leurs priorités ....


  • Ca au moins ca ressemble à une vrai prison.
    Je suis persuadé que les choses iraient mieux s’il en était de même ici.

     

    • N’importe quoi....ça irait mieux comme aux Etats-Unis où il y a ces prisons, c’est à dire avec un taux de criminalité et un nombre de détenu qui explose.
      Franchement, tu te retrouves dans une de ces prisons et tu sais que la société t’y a mise et qu’elle en est heureuse, ta seule idée en sortant et de ne jamais en faire partie et d’avoir une haine viscérale pour elle.
      Soit on décide qu’on tue les gens s’ils commettent le moindre délit et on assume, soit on considère qu’ils peuvent changer et dans ce cas, on réunit toutes les conditions pour qu’ils puissent le faire, mais on ne traite pas des gens comme ça, sauf si on veut en faire des sociopathes dangereux (ce que beaucoup ne sont pas quand ils y entrent...)


    • @VosgienVolant

      L’explosion de la criminalité aux US est liée à une pauvreté galopante, une ghettoïsation raciale, une immigration sud-américaine importante.

      La prison ne sert pas à rééduquer, à intégrer ou tout ce genre de conneries gauchistes.
      La prison est la pour punir. Punir en cas de transgression d’une règle.
      Car le corollaire d’une règle est la sanction en cas de transgression de celle-ci. Sans sanction associée à une règle, celle-ci est caduque.


    • @vaevictis80
      Ce n’est pas seulement fait pour punir tel que c’est présenté officiellement et dans tous les cas, c’est inefficace. Déjà en 1835, Tocqueville dans "De la démocratie en Amérique", avait constaté que ce type de répression était totalement inefficace et nuisible, c’est juste du sadisme. Donc, soit on tue les gens qu’on considère indésirable à la société (sociétés pour lesquels personne ne signe de contrat à la naissance de son plein gré et qui sont largement critiquables et immondes sur bien des points), soit on trouve d’autres solutions, parce que là, ça ne marche pas du tout.
      Passe un an en prison...ou au moins lis des choses sur le sujet et on en reparlera...



    • Franchement, tu te retrouves dans une de ces prisons et tu sais que la société t’y a mise et qu’elle en est heureuse, ta seule idée en sortant et de ne jamais en faire partie et d’avoir une haine viscérale pour elle.



      Réaction d’ado immature qui ne se remet jamais en cause et veut faire porter la responsabilité de sa situation sur la société

      la reaction de qqun de normal : "j’ai fais une ânerie, on me l’a fait payer, je ne veux pas me retrouver a nouveau dans cette situation, je ne recommencerai pas"


  • Je vis en Arizona : Tent City, c’est fini depuis belle lurette. Just an FYI comme on dit ici.


  • C’est courant aux USA ! Et alors, qui va y retrouver à dire ? Les délinquants, les démagos, les sans "cojones" ?

    Chez nous les détenus coûtent une fortune, avec des menus sur demande, la Tv, ...
    Et c’est sans compter le coût gigantesque des frais de justice.

    Les bien-pensants vont nous expliquer que nous devons les choyer, comme d’habitude mais les habitudes risquent bien vite de changer quand ces bien-pensants seront eux même victimes de violences.


  • C’est marrant comme en France on promeut la culture du pardon pour la racaille, alors que pour le petit peuple, on instaure volontiers la culture du sans pitié.
    Vivement que le vent tourne et qu’on vire de bord, parce que je commence en a avoir marre de ce pays de ...


  • Enfant on m’a toujours dit que la prison c’était l’eau et le pain sec. Content de voir que ce shérif a conscience de ce que doit être une prison. Je n’ai rien non plus contre le fait de faire travailler des prisonniers gratuitement sauf si c’est pour des boîtes privées, et que les détenus se retrouveraient à voler le travail d’honnête citoyen.


  • Les milieux nationalistes et affiliés sont complètement à côté de la plaque sur le sujet de la répressions et des prisons. Ils réclament tous plus de prisons, plus de répression, plus de dureté et de rabaissement des "délinquants", soit plus d’américanisation des politiques de répression, alors que c’est cette même américanisation des sociétés qui conduit peu à peu à la violence de cette dernière.
    Vous n’avez pas lu le livre de Nicolas Bourgoin dispo sur Kontre Kulture, ça vous permettrait peut-être d’avoir une vision plus juste de la réalité des politiques de répression en France et de l’efficacité de la prison telle qu’elle existe.


Commentaires suivants