Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

Tortures à Guantánamo : le but est-il de fabriquer des psychopathes ?

Affaiblir pour mieux manipuler

Le New York Times consacre une longue enquête aux séquelles psychologiques et psychiatriques dont souffrent aujourd’hui les anciens détenus de Guantánamo et des prisons secrètes de la CIA après avoir subi sévices et interrogatoires musclés pendant leur détention.

 

C’est une enquête qui fait froid dans le dos. Elle revient sur les années de torture et les séances d’interrogatoires musclés infligées par la CIA et l’armée américaine aux détenus de la guerre contre le terrorisme.

Après les attentats du 11 septembre 2001, sous la présidence de George W. Bush, « les juristes du gouvernement et les agents du renseignement savaient que les traitements qu’ils allaient infliger aux personnes suspectées de terrorisme seraient douloureux et choquants. Mais aucune des méthodes employées, conclurent-ils, ne causerait de troubles psychologiques à long terme », souligne le New York Times. Quinze ans plus tard, « il est clair qu’ils avaient tort ».

Pour cette enquête, le quotidien a interrogé plus de cent personnes : détenus, médecins et psychologues militaires, responsables de détention. Ses journalistes ont également compulsé les dossiers médicaux des détenus et les comptes rendus d’interrogatoires et de procès – lorsqu’ils existent.

[...]

Un ancien détenu devenu bourreau

Et puis il y a le cas de Salih Hadeeyah Al-Daeiki un ancien détenu libyen qui a survécu aux interrogatoires de la CIA dans la prison secrète dite de la « mine de sel » en Afghanistan. Il vit aujourd’hui en Libye, « souffre de trous de mémoire, confond le nom de ses enfants, éprouve parfois le besoin de s’isoler de sa famille pour se retrouver seul ». Il dit avoir subi des humiliations avoir été « enfermé nu, enchaîné au mur, assommé par de la musique assourdissante ».

L’année dernière, une vidéo a fait surface dans laquelle on peut voir Saadi Kadhafi, le fils de l’ancien dictateur libyen, avec un bandeau sur les yeux, attaché sur un fauteuil et contraint d’écouter ce qui semble être les cris de ses codétenus d’Al-Hadba, la prison où sont enfermés les membres de l’ancien régime libyen. Toujours sur la vidéo, on peut voir un homme frapper la plante des pieds du détenu, puis Salih Hadeeyah Al-Daeiki apparaît à l’écran. « Ce sévice était inutile », reconnaît-il, mais il n’a rien fait pour l’arrêter. « L’objectif était de soutirer des informations au fils du dictateur, d’éviter un bain de sang »… Salih Hadeeyah Al-Daeiki est passé de l’autre côté. Désormais, « c’était lui qui menait les interrogatoires », conclut le New York Times.

Lire l’intégralité de l’article sur courrierinternational.com

Sur les pratiques de l’État profond américain, lire chez Kontre Kulture :

Guantánamo ou la « démocratie » à l’américaine, voir sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

7 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Tortures à Guantánamo : le but est de fabriquer des psychopathes pour de futurs attentats !!!..........du bel ouvrage bien engendré par la C.I.A !!!......


  • On va voir dans les prochaines années... Cela sera sans doute pire qu’aujourd’hui : un nihilisme encore plus fort. Fascinant, dans un sens.


  • On n’est toujours plus malin après mais c’est une évidence que les terroristes n’allaient pas ressortir de Guantanamo doux comme des agneaux. Pas la peine de lire Foucault, il suffit de voir l’évolution de la petite délinquance.

    Je me souviens d’un article paru dans Marianne en 1996 / 1997 quand JFK a lancé son journal, article sur la prison de Pitesti il me semble où l’horreur de ce qu’à pu être ce genre d’expérimentation, la mort psychologique des prisonniers étaient très bien décrites au contraire de wikipedia.

    Il ressortait que comme ici les plus grandes victimes faisaient les bourreaux les plus terribles.

    Les USA une démocratie populaire, avec une police politique, une armée de conquête et une élite complètement folle et machiavélique qui n’a rien à envier aux démocraties rouges, aux dictatures brunes ou aux théocraties vertes.

    Au cas où certains croient encore au monde libre des Bush et Obama, aux films larmoyants de Spielberg et aux discours héroïques de Roosevelt.


  • ça rappelle un peu l’histoire d’un certain Al Baghdadi détenu dans la prison d’Abou Ghraïb, on sait ce qu’il est devenu ensuite ...


  • Il est évident qu’ils ne torturent pas pour obtenir des informations puisque la plupart des prisonniers n’ont aucune information que les services ne sachent déjà. Il s’agit avant tout d’une énorme usine à "mind control"...ils expérimentent et fabriquent du dingo à la chaîne. Imaginez aussi les savants fous qui bossent dans ce genre d’institutions ! Et le pire c’est qu’en dehors de ce que nous savons déjà il y a peut être des choses d’un niveau d’horreur pire encore...ces gens n’ayant aucune limite on peut aisément imaginer qu’ils mettent en pratique des expérimentations abominables toujours au nom du progrès...

     

    • Parfaitement. Le pire, c’est que cela transpire dans les séries et films américains. Mais, les gens ne savent pas distinguer l’irréel du réel. Vous y constatez que les pervers hollywoodiens retranscrivent tous ce que l’état profond échafaude : la théorie du genre, la guerre planétaire, les ennemis des USA, la fabrique du mind control, l’homme nouveau, le changement de population et de direction dans l’échelle du commandement (l’étranger qui dirige le peuple de souche)...
      Il faut décrypter ces signaux car cela arrive dans l’année ou quelque année plus tard ; seulement le public pense que cela relève de la fiction : ce qui est montré n’est jamais innocent puisque cela deviendra vérité en CT, MT voire LT.


  • Guatanamo est A Cuba .Cuba est un État communiste suppose être indépendant et souverain. Pourquoi diable y a t’ils des militaires états-uniens en activité sur le territoire Cubain ? Quel est le véritable rôle de Cuba dans la région caraibe ? État dissident ou vassal ?