Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

En France on persécute des Blancs, des Noirs et des Arabes !

AteliER
Article initialement publié dans l'atelier E&R

Des centaines de personnes à travers la France depuis les évènements de Charlie Hebdo sont poursuivies pour « apologie du terrorisme », délit opportunément sorti il y a quelques mois de la loi sur la presse pour intégrer le corpus du droit répressif.

Nous prétendons que la création d’une infraction spécifique, dite de « terrorisme », est en soi un détournement du droit, que les cas réprimés depuis quelques semaines ne rentrent aucunement dans le cadre de son apologie, enfin qu’une véritable épuration politique est à l’œuvre en France actuellement sous couvert de lutte contre le terrorisme.

 

Fausse objectivité juridique

L’autonomisation du délit dit de terrorisme est en soi une manipulation du droit pénal. Toutes les infractions potentiellement constitutives d’un attentat terroriste sont déjà prévues par le code pénal français : meurtre, violences en réunion, attentat contre la sûreté de l’État, utilisation d’explosifs ou de substances dangereuses, etc.

La création d’une infraction pénale distincte vise à mettre à la disposition du pouvoir une notion « fourre-tout », qui permet d’y faire rentrer quiconque sera désigné politiquement comme un ennemi, au gré des besoins répressifs et sous couvert de l’objectivité de la loi.

La répression idéologique de l’adversaire via le droit pénal est une tendance à l’œuvre en France depuis plusieurs années. Elle est rendue possible par la criminalisation des mobiles psychologiques, de l’inconscient supposé de l’auteur d’une infraction, indépendamment de la matérialité de cette dernière. C’est le cas des lois Pleven ou Gayssot et plus généralement des lois dites antiracistes ou mémorielles, mais également par exemple du délit d’ « association de malfaiteurs ». Elle permet l’avènement d’une véritable justice de la pensée.

Indépendamment des considérations qui précèdent, la qualification d’ « apologie du terrorisme » ne s’applique de toute façon aucunement au cas de ceux s’étant déclarés en communion de quelque nature qu’elle soit avec les auteurs récents d’actes délictueux réputés « terroristes ».

La formule « Je suis Kouachi/Coulibaly/… » relève du registre du militantisme politique. C’est le gouvernement français qui le premier, par une récupération idéologique d’envergure, a fait des événements de janvier un objet politique clivant qui ne pouvait que rencontrer une opposition sur le terrain de la critique. « Je suis Kouachi/Coulibaly… » est la négation dialectique de l’affirmation par le pouvoir d’une certaine lecture de la réalité, dans un sens occidentaliste. Ce n’est en aucun cas un éloge du terrorisme en soi, comme moyen d’action légitime au service d’une cause. Il s’agit de reconnaître comme appartenant à son camp idéologique quelqu’un qui, par ailleurs, a fait usage du terrorisme au service de cette cause.

Pour pouvoir légitimement condamner un Dieudonné, l’institution devrait interdire officiellement toute critique politique de l’Occident et de ce qui est considéré comme étant ses valeurs. Hors de cela, condamner comme apologie du terrorisme un « Je suis Kouachi/ Coulibaly » publié sur un site ou sur une page Facebook, revient à faire de cet outil juridique une arme pure et simple de répression politique à l’encontre d’opposant à l’idéologie dominante. C’est détourner la loi de son sens à des fins partisanes.

Peut-on dès lors affirmer « Je suis Germaine Tillon » ou « Je suis Manoukian » ou encore « Je suis Jean Moulin » ? Ou bien ne devrait-on pas le faire parce que, bien que considérant leur cause comme légitime, les moyens employés n’étaient pas les bons ? Cela n’a pas de sens, la cause (politique) finit toujours par emporter les moyens.

 

Vrai répression politique

À l’étalage médiatique d’une unanimité toute en hystérie collective de masse et manipulation émotionnelle succède le temps discret de la répression. Grâce au régime expresse de comparution immédiate, tout ceux qui ne sont pas rentrés dans le moule idéologique estampillé, non sans cynisme, « liberté d’expression » par le pouvoir sont châtiés à la volée. Les peines vont jusqu’à plusieurs années de prison ferme.

Sous la pression politico-médiatique, parquets et rectorats se sont fait les rouages trop bien huilés d’une machine répressive qui montre, malgré les fadaises universitaires sur l’Etat de droit et ses fondements pluriséculaires, qu’elle peut s’emballer en un clin d’œil. Point n’a d’ailleurs été besoin pour cela que des ordres soit donnés. Comme dans les régimes totalitaires, les (hauts) fonctionnaires zélés se sont faits un devoir d’anticiper les desiderata répressifs de leurs chefs. Attendre que tombe un ordre aurait déjà pu être considéré comme un début d’insoumission… Le limogeage du directeur de la rédaction du 12/13 de France 3 (avec la complicité des syndicats jaunes) pour n’en avoir pas assez fait lors de l’édition de la mi-journée du 7 janvier aura certainement servi d’exemple…

L’Éducation nationale n’est pas en reste. Dans le Val-de-Marne, un professeur est suspendu et menacé de radiation pour ne s’être pas plié à la « minute de silence » du 8 janvier. Il souhaitait simplement « avancer sur le programme » ! Des élèves ont été arrachés à leurs cours et exclus pour avoir fait des « quenelles » il y a plusieurs mois sur des photos de classe « fantaisistes ». À La Roche-sur-Yon, un homme a été menotté, mis en garde à vue et va être jugé pour s’être déclaré en « communauté fraternelle » avec Kouachi et Coulibaly. Soit une attitude toute christique de compassion pour les bourreaux, qui devrait normalement être citée en exemple par ceux qui prétendent lutter contre le fanatisme religieux et barbare !

Le gouvernement de gauche coloniale actuellement au pouvoir, digne héritier du sinistre Jules Ferry, montre à cette occasion son vrai visage. Si les médias mettent en avant des cas extrêmes (comme cet enfant de 8 ans conduit au commissariat pour répondre d’actes d’apologie du terrorisme !), c’est le jeune arbuste qui cache la forêt de la répression. Et personne n’est à l’abri. Pas mêmes les anciens protégés d’hier : militants de « gauche », jeunesse immigrée hier exaltée comme « chance pour la France », aujourd’hui diabolisée comme islamo-fasciste, profs, humoriste antiraciste et insoumis.

Face à cela, l’indifférence ? La France est un pays dont l’inconscient collectif est fait d’une Révolution, de la Résistance et de mouvements populaires insurrectionnels, dont l’un des derniers soubresauts fut sans doute les grandes grèves ouvrières du printemps 68. Un peuple avec un tel imaginaire se laissera-t-il réprimer sans bouger par l’occidentalisme et ses valeurs, qui occupent littéralement son pays ? La France sera-t-elle finalement cuisinée à la sauce Hollande, Valls, Fabius : modèle économique de Bruxelles à l’intérieur et géopolitique de Tel Aviv à l’extérieur ? Tel est l’enjeu…

Voir aussi, sur E&R :

 
 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

20 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1113334

    En France on persécute des Blancs, des Noirs et des Arabes !

    Cet intitulé susceptible de faire réagir Élisabeth Lévy...

    Si on persécute des Blancs, des Noirs et des Arabes, on persécute pas qui ?
    Non mais, dites moi, alors, on persécute pas quiiiii ? quiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii ?
    lol

     

  • Ils sont rentrer dans l’ histoire c’est indéniable !


  • Depuis la tuerie de Charlie Hebdo et le quadruple assassinat de l’Hyper Cacher, on ne parle plus des 2300 gazaouis massacrés, ne me faites pas dire que C’ETAIT FAIT POUR, je n’ai pas envie qu’on me passe les menottes... Et puis un clou, pardon, une balle chasse l’autre...

     

    • En a t’on parlé tant que ça des Gazaouis ?
      N’oublions pas les manifs interdites, et les provocations de la LDJ heureusement déjouées grâce à internet.
      On sait depuis longtemps pour qui roulent les médias mainstream, et qui paye les "journalistes" (qui ne sont pas chômeurs)
      Je crois que le système poursuit sa route, comme prévu et le NOM à le vent en poupe chez nos élites.
      Je souhaite simplement que l’on soit de plus en plus nombreux à se réveiller, et ne pas tomber dans le piège qu’on nous tend. (combat de coqs)


    • J’ai eu droit à ceci, après la tuerie de charlie hebdo, de la part d’une "amie" à qui je faisais remarquer la connotation avec le 11 septembre et le manque d’empathie avec Gaza : "Il n’y a pas que les Palestiniens qui meurent, sur la terre...". Ce monde est à gerber, que ça ne nous empêche pas de continuer sur notre route de la vérité.


  • Toute cette hystérie Charlie est parfaitement grotesque et surtout INFANTILE, les nouvelles générations privées d’un enseignement digne de ce nom seront politiquement infantilisées pour toujours . Que le peuple aie le cerveau aussi vide que celui des spectateurs d’un match de foot, c’est l’objectif poursuivi par nos maîtres .


  • Il y a 85% de salariés en France, et ce sont les sionistes qui les paient, dans le public ou dans le privé, avec une petite partie de l’argent qu’ils leur ont volé . Il est donc bien fatal que ces 85% "pensent" et répètent ce que leurs disent leurs bons maîtres .

     

  • Évidemment bien d’accord avec vous mais on peut mettre en perspective le modèle US :
    On peut tout y dire mais on se fait harceler par les voisins si on est le seul du quartier à pas avoir mis le drapeau étoilé sur sa maison... C’est pas simple !


  • VraiE répression (féminin).


  • Article de haut vol. Clair, précis et très éclairant.


  • Le péril est occidentaliste c’est sûr. C’est pour ça qu’on l’appelle GODF, Grand Occidentaliste...


  • Concernant Valls, il semble clair qu’ils le tiennent.
    Si il ne joue pas selon le scenario, ils vont révéler des horreurs sur lui et le mettre en petits morceaux.

    C’est un homme traqué et soumis.


  • Personnellement les histoires de charlie ne m’ont pas émues plus que ça. Évidement les morts c’est triste, le terrorisme je suis contre. Mais j’étais plutôt dans la réflexion et l’observation. Les morts il y en a tous les jours toutes les secondes même ! bref vous aurez compris mon raisonnement. Mais aujourd’hui j’ai versé une larme en écoutant le témoignage du petit amedh 8 ans ! J’ai moi même un fils de 7 ans diabétique lui aussi ! Je sais donc comment l’école de la république traite ces enfants "les diabétiques" terme employé pour parler de mon enfant ! Charlie ne m’as pas fait pleuré mais amedh lui m’as fait versé quelques larmes j’ai une grande compassion pour ce petit gosse et ses parents ! Ça vas vraiment trop loin !


  • #1113997

    Je vais peut-être passer pour un fou mais selon moi ils préparent la venue de la bête (l’Antéchrist) avec "Charlie". Ils testent, ils commencent a repérer, à TRAQUER et arrêter ceux qui n’adorent pas Charlie (et demain la Bête), comme devant la statue de Nabuchodonosor, sous prétexte de faire l’apologie du terrorisme. Jésus le dit "certains vendront leur parents ou leur enfants", et la collaboration avec la bête (Charlie) a commencé (voir des parents d’élèves qui ont dénoncé un prof). La marque (de la Bête) depuis bientôt 2 mois c’est "l’image qui s’anime" à la TV et dans le monde entier "Je suis Charlie" (demain l’Antéchrist). Ceux qui ne se prosterneront pas (devant Charlie et plus tard devant la Bête), qui ne l’adoreront pas, seront persécutés et exécutés comme c’est dit dans l’Apocalypse. Il est dit que L"Antéchrist va faire une alliance avec Israël. Charlie fait une alliance avec Israël ! Il est dit que "ceux qui attaquent Charlie sont les mêmes qui attaquent Israël". En hébreu, « Je suis Charlie » est l’acronyme de « Je suis Israël ». Il est dit que L’Antéchrist trônera a Jérusalem dans le Temple rétabli. Attali a dit que la capitale du monde sera Jérusalem avant ou après la 3eme guerre mondiale.. Suis-je fou ?

     

    • Godefroi de Javron

      n’est pas loin de la vérité puisque semble-t-il "suivre Charlie" c’est suivre l’Ennemi des Hommes (Charlie vient du Karl-Phallus lui-même l’un des symboles du Diable).Vu ainsi, cela change bigrement les choses !. Moralité : ne nous fions pas aux apparences et gardons coûte que coûte l’esprit critique. Bref ! restons en bonne santé.


  • Je suis prof en collège public (soupir) et au moment de la fameuse minute de silence une élève de 4e a dit qu’elle ne la ferait pas, que les dessinateurs l’avaient bien mérité vu qu’on les avait prévenus. Comme la principale a demandé de faire remonter les incidents, la collègue qui avait les élèves à ce moment a transmis l’info. Que croyez-vous qu’il arriva ? La gosse a été dénoncée par le collège aux flics pour "apologie du terrorisme" (elle est chiante, ça oui, je l’avais l’an dernier, mais c’est quand même une gamine de 14 ans maximum !!). Quand on dénonce des enfants à la police, c’est mal barré. A quand les goulags et les gosses sommés de dénoncer leurs parents ?


  • Lorsqu’on fait décider à l’État français la protection y compris militaire de presque chaque juif, en se remémorant les manifestations de journées de colère, on ne peut s’empêcher de penser que tout ses événements servent entre autres à faire "changer la peur de camp dans la rue française" et a rappeler fermement qui sont les patrons en France.


Afficher les commentaires suivants