Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

Français et Américains pas d’accord sur les effectifs de Daech en Libye

Il leur en faut combien, à peu près ?

Plus un gouvernement d’union nationale tardera à se mettre en place en Libye, plus il deviendra compliqué de chasser l’État islamique, lequel profite de la rivalité entre les deux factions libyennes qui se disputent le pouvoir pour prendre racine dans ce pays.

 

Déjà, la branche libyenne a pris le contrôle de Syrte et lorgne sur le croissant pétrolier situé dans l’est de la Libye. En outre, elle cherche à nouer des alliances avec des tribus locales susceptibles d’être perméables à son idéologie.

Il est toujours difficile de donner, avec précision, le nombre de combattants ayant rejoint les rangs de l’EI en Libye. Mais, un responsable du Pentagone l’a estimé à environ 5 000. Soit près de deux fois par rapport aux dernières évaluations.

Dans le même temps, ce responsable a indiqué que les effectifs de l’EI en Syrie et en Irak ont diminué. Ces derniers sont estimé entre 19 000 et 25 000 combattants contre 33 000 précédemment. Cela serait dû, a-t-il expliqué, au ralentissement du flux de combattants étrangers ainsi qu’aux « pertes sur le champ de bataille, à des désertions, des sanctions internes ».

« L’État islamique a plus de difficultés qu’auparavant pour regarnir ses rangs », a, de son côté, confirmé Josh Earnest, le porte-parole de la Maison-Blanche.

Cependant, ces chiffres sont à prendre avec des pincettes tant l’écart est important avec d’autres évaluations et tout le monde, en particulier la France, n’a pas la même appréciation de la situation.

Ainsi, en novembre 2014, un responsable de la région autonome du Kurdistan irakien avait avancé le nombre de 200 000 combattants, en grande partie recrutés dans les territoires passés sous le contrôle de Daech, dont la superficie totale était alors équivalente à celle de la Grande-Bretagne. Selon lui, le potentiel de recrutement pour l’EI portait alors sur 7 millions d’individus.

Lire la suite de l’article sur opex360.com

Après le pétrole irakien, la Coalition fonce sur le pétrole libyen, voir sur E&R :

Histoire de la déstabilisation de la Libye par l’Empire, sur Kontre Kulture :