Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

Haut-Rhin : sept heures de bénévolat par semaine contre le RSA

Les 35 heures, c’est pour quand ?

Le Conseil départemental du Haut-Rhin a adopté vendredi 5 février une proposition qui conditionne le versement du RSA à sept heures hebdomadaires de bénévolat...

 

Dans un communiqué, le Conseil départemental du Bas-Rhin indique qu’ils ont adopté ce vendredi 5 février une proposition qui conditionne le versement du Revenu de solidarité active (RSA) à sept heures hebdomadaires de bénévolat. « Si la partie “revenu et solidarité” est aujourd’hui confortée, force est de constater que le volet “retour à l’emploi” n’a pas, tant s’en faut, atteint ses objectifs  », ironise le communiqué.

 

Le nombre d’allocataires ne cesse de croître

Pour financer le versement de l’allocation, « le Conseil départemental du Haut-Rhin mobilisera en 2016 près de 100 millions d’euros. La Collectivité consacrera également 10 millions d’euros supplémentaires à la politique d’insertion, à travers notamment le financement d’emplois aidés et de mesures d’accompagnement ».

Le Conseil départemental du Haut-Rhin ajoute que « ces politiques ont toutefois leurs propres limites et ne peuvent aujourd’hui suffire face à la réalité des enjeux économiques mais aussi sociaux. Le nombre d’allocataires ne cesse de croître et le RSA est injustement perçu comme une forme d’assistanat par nos concitoyens. En outre, de nombreux freins culturels mais aussi réglementaires définis par l’État empêchent les évolutions et l’adaptation aux réalités du terrain. »

Lire la suite de l’article sur 20minutes.fr

 


 

Vous êtes entrepreneur ou particulier et souhaitez faire partie d’un réseau d’entraide pour faire face à la crise ? Rejoignez Solid’E&R, le premier espace d’annonces du Réseau d’économie solidaire créé par E&R. Pour cela, il vous suffit d’être adhérent de l’association (merci de rentrer votre identifiant et votre mot de passe d’adhérent pour accéder à Solid’E&R) :

Pour en savoir plus sur le Réseau d’économie solidaire :

Le libéralisme remplace les travailleurs par des mendiants, voir sur E&R :

Solutions pour un libéralisme à bout de souffle, avec Kontre Kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

40 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Comme seul le travail au service de l’intérêt d’un investisseur privé (intérêt = usure) est considéré avoir une valeur economique (il faut des investisseur à l’état pour qu’il puisse les taxer et de la croissance pour stimuler l’intérêt des investisseurs) il n’y aura bientôt plus de rémunération pour le travail de tout le monde car la croissance infinie dans un monde fini n’existe pas.

    Changeons de paradigme et rémunérons le travail utile. Un ingénieur qui développe de l’obsolescence programmée est nuisible. Un agriculture qui protège ses sols est utile.


  • Putain ils ont osé !!! Pire que le migrant au black, le travailleur non payé.

     

    • Estimons nous heureux, car pour l’instant, on ne paye pas encore pour travailler !
      Bien sur, je déconne mais je ne serais pas étonné qu’un jour ce soit le cas si on continu d’aller dans un sens totalement délirant.


    • Non tu inverse : le RSA c’ est un non travailleur qui est payé ...


    • nobody ça peut arrivé déjà de payer pour travailler ! ^^ Exemple pour certaines femmes de ménages qui ne se font pas payer le carburant parfois et qui de se fait paye de leur poche l’essence a sachant que parfois c’est pour 2 heures de travail, ça leur prend déjà une partie de se qu’elles gagne pendant ces 2 heures payer au smic, vive la France ! ^^ Et je précise que se que je dis je ne le sort pas de nulle part je suis un peu au courant !


    • @Nouma

      Non, c’est une personne en situation d’extrême précarité que la communauté française aide à survivre ( je ne parle pas de ceux qui fraudent ).


    • Nouma > Non tu ne comprends pas, le RSA est une situation imposé a une partie de la population pour des raisons qui dépassent largement les 2500 caractères. T’as tout un site pour t’informer, pourquoi ne pas commencer dès aujourd’hui ?

      Sinon la crise, le chômage, les dépenses publiques farfelues, etc, ça te parle un peu ou t’es bien dans ta grotte ?


  • #1390402

    A Rome, quand on était pauvre, on nous distribuait aux Anones le pain et l’huile gratuitement.

    A Sparte, quand on était pauvre, on gagnait ce qu’on volait

    En France, la sanction de la pauvreté est la mise progressive en esclavage.

    Ceci posé si le résultat est la mise en esclavage, l’intention est chrétienne.

    En effet, dans Saint Paul il est catégoriquement affirmé que "celui qui ne VEUT PAS travailler ne mange pas non plus !" (Thessalonicien 2)

    En fait, c’est la reprise d’un texte du Deutéronome, interdisant de donner un avantage particulier aux pauvres et aux faibles (discrimination positive) parce que cela humilie le pauvre et offense l’Équité.

    Mais sans la Foi, l’Espérance et la Charité pour éclairer et guider ces mesures, inévitablement ces mesures, parties d’une bonne intention, seront l’occasion d’un mal et d’une injustices plus grands que ceux que l’on voulait soulager.

    On commence par sept heures de "bénévolat"

    On passera vite à sept heures de "travail productif"

    On qualifiera la production pour moduler le RSA en fonction de cette qualité avec bonus, malus, amendes, bref la belle époque de Zola, le salaire en moins.

    On durcira les conditions de travail qui en plus d’être productif deviendra épuisant.

    Ils devront littéralement se tuer au travail pour un malheureux kilo de riz

    Pour enfin décider que le RSA n’est dû qu’aux (sur)vivants et qu’à la condition de l’exécution complète en quantité et qualité de la tâche assignée : donc jamais.

    Il y a même une autre méthode encore plus expéditive :

    - Vous devez sept heures de bénévolat pour mériter le RSA .
    - Mais comme il n’ y a plus de bénévolat disponible, votre RSA n’est pas dû !

    La bonne blague !


  • Je trouve que l’idée de base peut être bonne !!

    On parle de RSA mais il y a l’ensemble des aides de redistribution.
    RSA, cumulé à l’APL, à la prime pour l’emploi (800 euros), prime de noël plus des tarifs préférentiels sur l’électricité plus une CMU donc l’équivalent d’une super mutuelle gratuite plus pleins d’autres choses.

    Bref le cumul de cela équivaut largement en qualité de vie à un salaire de 1500 euros par mois !! JE ne suis pas choqué de 7H par semaine . Il est normal que un homme ou une femme participe à la communauté pour manger et dormir au chaud.

    Ce qui est choquant, ce sont ceux qui travaille 35 ou 39 h par semaine et qui n’ont pas les moyens de faire soigner leur dents !
    A bon entendeur.

     

    • Je suis d’ accord avec toi : 1500 euros par mois car c ’ est mon salaire et avec des horaires variables et en travaillant un week end sur deux ...

      Je ne vois pas pourquoi je plaindrai ceux qui gagnent autant en cumulant les aides sociales et en bullant toute la journée . la dissidence oisive c ’est un peu facile comme système .
      Pour moi , un dissident doit travailler ou chercher du travail pas se reposer en attendant ...


    • Je suis d’accord, mais est ce vraiment valorisé quelqu’un de le faire travaillé avec le statut de rsmiste ? ^^ Tu te vois dire je travaille 7 heures par semaine pour justifier que je ne suis pas un parasites dans un travail peu valorisant ! Qu’ils donnent du vrai travail plutôt ! Ce qui est choquant aussi c’est d’avoir des gens qui se plaignent de ne pas pouvoir faire des heures sup dans un pays ou autant de gens aimerait ne serait se que travailler 35 heures !! Je ne dis pas que les gens n’ont pas le droit de travaillé plus s’ils le veulent, mais ce n’est peut être pas le moment de demandé ça à une époque ou il y a des millions de gens qui n’ont rien !


    • Des gens qui tapent 1500 euros en bullant, à part dans vos rêves, ça court clairement pas les rues. Faut avoir un gros chômage a priori, ce qui signifie que l’on a bossé avant pour s’ouvrir des droits, et ce donc avec un boulot très bien payé, et donc des qualifications qui font que généralement vous ne restez pas longtemps au chômage (surtout que ces chômeurs-là sont plus suivis que les autres en général). J’ai connu des couples au rsa, ils galèraient mais ne se plaignaient pas, sachant pertinemment que des salariés au smic galèrent à peine moins qu’eux. J’ajoute que le rsa activité existe déjà, et donc que ce pesudo débat n’est en fait encore une fois et en grande partie que de la poudre aux yeux pour monter des travailleurs qui galèrent contre plus pauvres qu’eux. Essayons d’éviter ce genre de piège à gogos. Pour finir, je suis assez d’accord avec sylvano81 dont le commentaire me parait positif.



    • RSA, cumulé à l’APL, à la prime pour l’emploi (800 euros), prime de noël plus des tarifs préférentiels sur l’électricité plus une CMU donc l’équivalent d’une super mutuelle gratuite plus pleins d’autres choses.




      L’APL c’est aussi pour les salariés.
      Le RSA est différentiel de la prime pour l’emploi. Autant dire, rien.
      La CMU est une couverture maladie identique à la couverture de base du régime général.
      La CMU-C est l’équivalent d’une mutuelle mais elle couvre seulement le complément des remboursements de base de la sécurité sociale.

      Plus globalement, ce département du haut-Rhin va se faire retoquer car il est en dehors de la loi.
      Ou alors, il paiera les 7 heures comme un contrat aidé, dans le cadre législatif du RSA Activité.

      Là où je suis d’accord, c’est :
      quelque soit votre situation, on vous laissera seulement l’équivalent du RSA en reste à vivre.


    • Au temps pour moi :

      Il faut lire : "Autant dire, rien." après : "elle couvre seulement le complément des remboursements de base de la sécurité sociale.".

      J’ajoute qu’il vous faudra encore trouver un dentiste acceptant de travailler au tarif de votre prise en charge.


  • M’enfin, s’il y a des gens au RSA, c’est bien qu’il y a un problème.

    Et ce problème n’est pas que les gens ne veulent pas travailler, car cet argument qui ne repose sur rien sert avant tout à opposer les travailleurs exploités aux RSAistes.
    Mais plutôt que le contexte économique fait qu’il n’y a pas assez de travail pour tout le monde puisque les optimisations de rentabilité priment dans le monde du travail. En gros, si on peu remplacer la paye d’un salaire par une machine/organisation/etc... qui coûte moins cher, alors c’est tout bénef pour l’entreprise.

    Bref, si on prend le temps de réfléchir, on se rend compte que ceux qui profite réellement du RSA ne sont pas les bénéficiaires, mais bien les entreprises, notamment celles de l’agro alimentaire, car les bénéficiaires se servent de cet argent pour consommer a manger principalement !

    Et pour revenir à l’article, cette mesure est tout à fait abjecte, car ces conseillers devraient plutôt favoriser le travail rémunérateur plutôt que de contraindre des pauvres a travailler gratuitement pour des pauvres sous peine de leur diminuer/retirer leur rsa !

     

    • Ce qui est scandaleux, c’ est que beaucoup de bénéficiaires des aides sociales avec la gratuité autour gagnent + que ceux qui travaillent pour un petit salaire, et pour qui rien n’ est gratuit !


    • je ne vois pas ce qu’il y a d’abject à donner une aide contre un travail qui sert à la communauté qui paie cette aide. cela est donc en fait un travail rénuméré. (tu veux des sous : tu bosses)
      Faudrait quand même pas oublier que le RSA c’est un assistanat qui ne sert qu’à acheter des voix aux élections et surtout abrutir les gens dans l’oisiveté de peur qu’ils ne se révoltent pour trouver un boulot qui n’existe pas.
      et oui les RMistes, on ne peut pas avoir le beurre l’argent du beurre et le cul de la crémière.
      Faut quand même pas oublier que ce pognon que l’état vous donne, il le pique dans la poche des pauvres cons qui ont encore un travail.


    • 1/2

      @Nouma,

      oui Je ne dis pas le contraire, et vous avez raison.
      Il y a des personnes au rsa qui gagnent plus que des personnes au smic. Par exemple, la personne au smic qui une fois à la fin du mois aura retiré toutes les dépenses pour aller travailler (essence, réparation auto), se loger, ses assurances, etc... lui restera moins d’euros sur son compte que quelqu’un au rsa qui lui n’a pas autant de dépense.

      Mais le problème n’est pas de comparer le travailleur et la personne aidée via le rsa et dire qu’il est scandaleux que la personne au rsa gagne plus que le travailleur.
      Le problème est que des travailleurs, notamment au smic, ne gagnent pas suffisamment !
      Le problème est également dans le fait que des entreprises privilégie la rentabilité/profit au détriment d’embaucher des personnes et les payer correctement afin qu’elles puissent consommer sans problèmes les produits que les entreprises produisent.

      Les vrais problèmes sont là il me semble.

      @paramesh,

      oui, vous avez également raison, il n’y a rien d’abject à donner une aide contre un travail. L’idée est louable.

      Seulement, il serait plus sain de donner du vrai travail aux bénéficiaires du rsa (avoir une paye décente) et payer correctement les travailleurs actuels afin que les travailleurs actuels ne soient pas obligés de se serrer la ceinture jusqu’à la moelle pour payer des cotisations qui serviront aux aides tel que le rsa !

      Du coup, ce qui est abject, c’est que cela entretient toujours plus des conditions de travail dramatique et des salaires toujours plus bas, au profit des grands groupes.

      Et puis comme je le disais initialement, ce que la personne au rsa va dépenser, c’est à dire donner son rsa, elle va le faire au profit des entreprises.
      C’est comme pour les travailleurs smicard qui gagnent gère plus, de voir que ce qui leur reste, il le donne aux entreprises pour pouvoir se nourrir, payer les frais de transport pour se faire exploiter, etc...

      Finalement, les gagnants sont toujours les grands groupes agro, pharmaco, énergétique, transport, etc... qui possèdent tout le nécessaire qui permet à l’être humain de vivre (nourriture, énergie, soins, habitat) et dont les travailleurs sont dépendants pour qu’ils puissent travailler et vivre.


    • 2/2

      Les perdants eux, sont toujours ceux qui ne voient pas plus loin que leur bout de nez et qui sont convaincus que les « assistés » leur volent leur salaire !
      Ainsi, les grands groupes divisent le bas peuple pour les monter les uns contre les autres, et pendant ce temps, ils sont tranquilles et assurés de faire des bénéfices records année après année.


    • Nouméa
      Il faut arrêter de taper sur les plus faibles. Le problème ce n est pas le minimum social qui est trop élevé , mais les salaires qui sont trop bas. Et vous comme de bons collabos ,au lieu de faire en sorte de pouvoir réclamer un salaire plus élevé ,vous passez votre temps à regarder dans l assiette de l autre pour voir si elle est plus vide que la vôtre. Le système à de beaux jours devant lui avec cette mentalité.


  • Si le bénévolat est obligatoire ce n’est plus du bénévolat...


  • Une proposition grotesque car elle suppose que toute personne de ce département bénéficiant du RSA refuse de travailler et que donc elle se doit de faire preuve de bonne volonté en allant offrir sa force de travail.
    Or le bénéficiaire du RSA n’a pas vocation à ne pas chercher du travail, n’a pas vocation à attendre le revenu de solidarité en ne faisant aucune recherche de travail.
    Combien de bénéficiaires du RSA de ce département sont exclus du marché du travail car "sous diplômés", "névrosés à outrance", "rejetés" parce que "différents", "non respectueux des codes que la société du travail impose" etc...

    C’est mentir à tous ces bénéficiaires que de les forcer au bénévolat pour obtenir leurs derniers moyens de subsistance, une contre partie malsaine qui préfigure le travail gratuit.

    Le monde du travail se meurt à petits feux, miséreux de tout bord offrez vous aux bénévolats vous rendra plus heureux.
    Mensonge, tromperie et fumisterie, ceci n’est qu’un prétexte pour écarter du dispositif de nombreux bénéficiaires car si cette proposition est adoptée elle aura pour conséquence directe d’en faire baisser le cout pour le département ce qui lui permettra de redonner le sourire à ces nombreux créanciers qui pourront s’engraisser un peu plus.
    Ainsi de nouveaux emprunts pourront être faits par ce département afin d’alimenter une nouvelle bulle spéculative qui n’enrichira certainement pas les miséreux et pauvres anciens comme nouveaux bénéficiaires du RSA conditionné.
    Ces politiques sont à vomir et leur cerveau est gangrené par une absence totale de confrontation à la dure réalité d’un pays qui exclut de plus en plus d’humains.
    Je leur souhaite de se retrouver au RSA ou encore au smig pour comprendre enfin ce qu’est la vie des petits gens de ce système inégalitaire et destructeur,.
    Ces pseudos politiques font honte au pays et aux citoyens, des incapables voilà ce qu’ils sont.


  • ah oui j’allais oublier, regardez ceci si vous 45 minutes devant vous, c’est intéressant :

    https://www.youtube.com/watch?v=7Kp...

     

  • #1390522

    Ok donc je vais pouvoir toucher le RSA en plus, vive mon Alsace !

    Je touche déjà l’AAH, j’ai la CMU, une très large APL, des réducs sur tout...J’ai à peu prêt 500€ d’argent de poche par mois si on considère la bouffe et l’essence comme étant une dépense.

    Si je travaille je suis un couillon monumental, je perds absolument tout et je vis dans la misère.

    Vive le handicap léger en ce pays d’assistanat ! Ce système de pourri ! aha

    Et si en plus je touche 400€ en plus en bossant vite fait 7 heures, que demande le peuple ?

    Ca donne vraiment pas envie de travailler, mais alors pas du tout. Pourtant je travail toute la journée, mais c’est hors-contrat évidemment (un travail constructif, non où peu lucratif, à mon propre chef, qui m’intéresse donc, dans lequel je ne recherche pas la consécration où les bénéfices).

    Autant profiter du socialisme dans ce qu’il a de plus laid.



  • Le nombre d’allocataires ne cesse de croître



    Il existe pourtant des solutions assez logique et simple à mon sens pour que les gens au RSA retrouvent un emploi :

    - Diminution drastique de l’immigration ( également celle dite "de travail )
    - Formation pour les précaires ( ça il me semble que ça existe déjà et que ca fonctionne plutôt bien, donc continuer dans ce sens )
    - Faire pression sur les employeurs pour qu’ils arrêtent de réclamer des 3, 5, 10 ans d’expérience et/ou Bac+ 15, et qu’ils laissent une chance moins expérimentés et aux débutants.
    - Cesser également cette volonté de plus en plus visible de créer des postes multitâches ( un gars au service courrier, un autre pour la maintenance, etc., et pas tout en un )
    - Renforcer les aides pour les patrons de PME ( ou baisser les coûts des salariés )


  • Pas forcément une mauvaise idée à condition que ce soit un travail d’intérêt général.
    Cela crée un lien social pour des personnes qui souvent (pour ceux qui ont l’habitude de travailler et pas les glandeurs professionnels) vivent leur inactivité comme une souffrance et une honte cachée ; un sentiment de servir à quelque chose...
    Bien entendu, le problème du chômage de masse doit être la priorité (du prochain président et du prochain gouvernement) !

     

    • Bisounours !
      Arrêtez avec l’éternel "lien social" (on dirait nos bons gauchos) qui est aujourd’hui une imbécillité (j’ai mis 2 l). Vous devriez vous atteler à vous rapprocher de la réalité, du terrain... Je n’ai pas d’avis sur cette initiative de bénévolat obligatoire, mais bon sang, autour de moi (quartier populaire), ce que je vois (et ce ne sont pas des Français "de base" dirais-je) : Le mec pas marié mais Père de famille, Mère seule mais ce mec à la maison, Apl, Rsa, magouilles en tout genre, un peu de black et sûrement un peu de beuh, golf gti, sapé "amerloque" et fuck la France... J’opterais plutôt pour des contrôles stricts (et réels) et s’il y a lieu, la radiation. Pour les rares "corrects", alors oui, peut-être, le lien social, si on veut...


    • antisocial, tu portes bien ton nom. tu n’as toujours pas compris qu’il n’y a que deux options, l’individualisme forcené ou le lien social hiérarchisé(la tradition), le lien social est totalement mort en occident, voila tout, normal que cela te soit étranger.
      De là à prétendre que c’est du pipeau, voyage donc un peu ça existe encore (pour combien de temps, c’est une autre histoire


  • #1390642
    le 06/02/2016 par extrème-connerie en marche
    Haut-Rhin : sept heures de bénévolat par semaine contre le RSA

    alors que dans un vrai monde de bisounours, la recherche d’emploi et les présentations aux entretiens d’embauche devraient être rémunérés....


  • Et pendant ce temps là, la région Alsace a offert 1 Iphone et 1 Ipad à ces 169 élus (rendus par le FN), en matière d’économie il y aurait à revoir.
    Si cette mesure est appliqué en 2017 je parie sur une explosion des SDF dans le Haut-Rhin et une recrudescence des vols.
    Peut-être qu’une bonne politique de constructions de logements sociales et mettre tous le monde à temps partiel pourrait éviter ce type de mesures...
    En tout cas je n’aimerais pas habiter au fin fond d’une vallée haut-rhinoise dans un village de 600 âmes, au RSA et sans voiture.


  • le fantasme de l’oisif...c’est moche la vie au RSA. faut le savoir.
    c’est pas gratifiant, aucune institution , aucun propriétaire ne vous fait confiance.
    les liens sociaux,y ’en a peu dans une vie d’exclu.
    reveillez vous les gars, "le con qui bosse" il prend la place d’un autre moins chanceux. 5 millions de chômeurs c’est pas un jeu .

     

    • Voilà le vrai problème ! C’est notre perception forgée par les médias qu’il faut changer.

      Un ingénieur qui développe de l’obsolescence programmée est très certainement plus nocif à la société qu’une personne au RSA soit disant "oisive" Mais comme il est au service de l’usure, on trouve normal qu’il ait un bon salaire. Pareil pour tout le secteur de la pub, agriculture intensive...
      Le RSA pourrait être un formidable tremplin pour sortir du chantage à l’emploi au service de l’usure et promouvoir le travail utile. Quelqu’un au RSA dont l’activité est reconnue utile se verrait augmenter ses revenus. Encore faudrait-il avoir une autre valeur commune de l’utile que l’intérêt lucratif (usure) et avoir un autre regard sur ceux dont l’activité pourrait être libérée des chaines de Mammon.
      Il n’y a rien de plus contre-productif que de dire à quelqu’un au RSA qu’il est un parasite et qu’il doit rentrer dans le rang au service de l’intérêt du capital.
      Les personnes au RSA (au moins certaines) pourraient être à l’avant garde d’un système subversif altenatif au mammonisme actuel si la valeur de leur investissement dans des organisations pouvait être reconnue par un salaire. Encore faudrait-il accepter qu’une activité utile à la collectivité qui n’est pas au service de l’usure puisse mériter salaire.


  • C’est n’importe quoi et déshonorant...
    Ils feraient mieux de créer des emplois (mi temps ou 3/4 temps) avec l’argent du RSA et ne pas proposer de RSA du tout... ça reviendrait plus ou moins au même... mais avec de la dignité supplémentaire. Ainsi lorsqu’on a pas de travail et qu’on est en fin de droits chômage, on irait automatiquement vers ces emplois créés par l’état. Et il ne s’agit plus de "bénévolat"... un peu de dignité... mer** qua** mê** ! :)
    Ils croient que c’est cool d’être au RSA ?? C’est un coup dur pour l’amour propre... même pour ceux qui disent officiellement en profiter... au fond ils ne sont pas si fiers que ça... j’en ai déjà rencontré plusieurs... et ils font les malins pour ne pas montrer leur mal-être... C’est mieux de dire, je profite du système que de dire le système m’a mis au rebut !


  • #1390886

    Cela reste de la gestion de la pénurie. De pénurie d’argent.
    7 h de formation ?
    7 h de remise à niveau ?(orthographe, CV, que sais-je encore...)
    7 h de travail en contrat aidé ?
    Non, 7 h de bénévolat.
    C’est vous dire s’il n’y a plus de travail ! (du travail rémunérateur en tout cas)

    De toute façon, ne rêvons pas, la réalité est cynique et cruelle : il s’agit d’habiller les trous dans les budgets des conseils départementaux (exemple : Essonne, 1milliard de dettes, une trentaine de départements en grande difficulté pour payer le RSA)
    A court-terme, le risque est le suivant : que ces bénévoles prennent la place d’emplois marchands donc avec un salaire (public ou privé qu’importe)

    Et dans un avenir proche, la question ne se posera même plus, pourquoi ?
    Soit les conseils départementaux ne payent plus le RSA car ils seront en faillite.
    Soit on trouvera de la main d’oeuvre encore moins chère que les RSsites bénévoles (quant aux smicards, n’en parlons pas...)
    Dans l’UE, comme les Bulgares ou les Roumains. Ceux qui ont des antennes dans le secteur des transports savent déjà.
    Ou encore en dehors de l’UE, comme avec le Ukrainiens dont le salaire minimum est de 46 euros, et le salaire médian de 110 euros.

    Je vous mets en lien un article intéressant d’Olivier Berruyer sur les niveaux de salaires http://www.les-crises.fr/leurope-so...

    Alors, qui sera le prochain bénévole ?


  • Reveillez-vous cher amis, le rsa c’est fini place au revenu de base. Et oui c’est comme ça la méthode capitaliste.


  • On est rapidement dans les fantasmes avec ce genre de sujet. Les personnes seules qui ramassent 1500 euros par mois sans travailler, il faut arrêter, c’est une infime minorité ou de vrais fraudeurs. Après il y a évidemment des gens qui peuvent bénéficier "d’avantages" divers (vivre gratuitement chez un parent, etc.) qui peuvent donner l’impression de se la couleur douce au RSA. D’un autre côté, il vaut mieux cette solidarité familiale que d’aller demander des APL...

    Le problème c’est qu’en France les gens sont amenés à croire que 1500 euros par mois c’est une rémunération "normale" voire "moyenne" dans un pays dit "riche", alors que c’est rien du tout. Forcément, tu gagnes 1500 euros par mois, tu sais au fond de toi-même que tu bosses pour manger et te loger, donc la tentation est forte de s’en prendre à celui qui arrive à manger sans travailler. Ressentiment typique des classes moyennes déclassées ou en voie de déclassement que les politiques savent très bien exploiter.

    D’un autre côté on est resté un pays de statuts et de castes. Quand je vois des baby-boomers installés et incompétents - notamment dans la fonction publique territoriale - attendre paisiblement la retraite ou préparer les prochaines vacances pendant des que diplômés bilingues doivent alterner petits jobs, RSA et stages, je me dis effectivement qu’on fait tout un peu à l’envers...

     


    • 1500 euros par mois sans travailler, il faut arrêter, c’est une infime minorité ou de vrais fraudeurs.



      .... ou des retraités ou des rentiers ou des artistes ou des inventeurs (n’en déplaise à ceux qui perçoivent des droits d’auteurs ou de brevets) ; en revanche, spéculer reste un travail que j’imagine bien stressant.



      (vivre gratuitement chez un parent,



      même pas, puisque toute personne logée gratuitement voit son RSA diminué du forfait logement.


  • Ah quand le mot RSA brodé sur les habits ! Tout ça c’est pas joli on humilie les exclus et on glorifie les esclavagistes du nwo !


  • De toute façon y’a plus de fric pour financé le RSA alors ca va changé quoi qu’il bosse 7 h par semaine vous croyez que ca va relancé l’économie pff lamentable !!


Commentaires suivants