Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

Hillary Clinton a-t-elle acheté des "journalistes indépendants" ?

Bienvenue en démocratie

Les principaux médias américains mettent délibérément de côté les révélations de WikiLeaks concernant la campagne électorale d’Hillary Clinton, affirment deux journalistes américains.

 

Scandalisés, les journalistes américains Brent Bozell et Tim Graham dénonce une « complicité tacite » entre l’équipe d’Hillary Clinton et certains journalistes de grande renommée, dont les capacités professionnelles ont été mises à mal suite aux récentes révélations de WikiLeaks.

« Ces individus se positionnent comme des journalistes "indépendants" ou des reporters "impartiaux". Cependant, il suffit d’avoir sous les yeux quelques lettres dévoilées récemment pour montrer qu’ils agissent comme des valets et des femmes de chambre de Mme Clinton », fustigent les journalistes dans un article publié sur le site Fox News. À titre d’exemple, le présentateur de la chaîne ABC George Stephanopoulos a « durement interviewé », en 2015, le conseiller politique Peter Schweizer, auteur d’une enquête de grande envergure concernant les investissements à l’adresse de la Fondation Clinton. Suite à cette interview, un employé de l’équipe d’Hillary Clinton, Jesse Ferguson, a écrit à ses confrères : « C’est du bon boulot. Cette interview est parfaite. Rien d’essentiel n’a été touché et tout a été démenti ».

Concernant la journaliste du New York Times, Maggie Haberman, l’équipe de Mme Clinton l’a louée pour sa « fidélité » : « Elle a créé des articles pour nous qui ne nous ont jamais déçus ».

Un autre journaliste du New York Times, Mark Leibovich, a proposé au directeur de communication d’Hillary Clinton, Jen Palmieri, de « mettre à l’écart toutes les citations qu’il ne voulait pas voir dans un article de juillet sur Mme Clinton ». En guise de réponse, M. Palmieri lui a envoyé une liste de « citations à ne pas publier ».

En outre, le propriétaire du plus grand réseau hispanophone des États-Unis, Haim Saban, a régulièrement consulté John Podesta, directeur de campagne d’Hillary Clinton. Il lui a notamment conseillé de critiquer plus sévèrement les allégations de Donald Trump sur les Latino-Américains. Épaulé par M. Podesta, le présentateur de la chaîne CNBC, John Harwood, a publié un tweet de soutien à l’égard de Mme Clinton pour « réduire l’envergure d’un scandale important concernant une publication de la correspondance privée de la candidate démocrate ». « Je n’ai entendu aucune assertion plausible ou convaincante, susceptible de prouver qu’Hillary Clinton avait essayé de dissimuler de "mauvaises" lettres », a-t-il twitté.

L’establishment et ses réseaux, lire chez Kontre Kulture :

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

7 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Journalopes.
    Internet contre-t-il cela ?
    Je le crois.
    Clinton doit prendre une raclée, la leçon serait formidable.
    Ici, O infos TV sur les données Wikileakd.


  • #1580084

    "Indépendant" = dispo pour l’acheteur le plus généreux.


  • Il faut lire le discours Goldman Sachs d’HRC, les emails du 9 fevrier de Podesta qui font allusion a l’assassinat du Juge Scalia et ceux de Citigroup qui a forme le cabinet Obama de 2008. Hallucinant !


  • en mème temps es journalistes aux ordres de l’AIPAC sont-ils vraiment indépendants ?


  • "En outre, le propriétaire du plus grand réseau hispanophone des États-Unis, Haim Saban".

    Il a effectivement un nom hispanophone......

     

  • Élections de calamités aux USA cette année. Une tendance que l’on retrouve depuis une quinzaine d’années (l’avènement Bush en 2000). Tendance similaire en France, où l’on a des élections par defaut. On vote plus souvent contre un candidat que pour un autre. L’illustration la plus belle est certainement l’élection de 2007 entre Sarkozy et Royale, avec le troisième homme Bayroux... Qu’à t-on fait pour mériter ça ?

    HRC est certainement corrompue jusqu’a l’os et un choix catastrophique, mais elle est "programmée" comme première présidente et qui d’autre que le misogyne, sexiste Trump pour lui donner la pareille.
    Le symbole n’en est que trop beau. A ceux qui s’insurgent contre HRC et son contrôle de la presse, sachez que Donald Trump est une poupée fabriquée par la presse elle même. Comment expliquer qu’un tocard de son espèce puisse remporter la nomination du GOP ? J’entends bien l’affection voire l’admiration qu’il peut susciter chez les sympathisants d’E&R dont je fais partie. Cependant Donald Trump est à des années lumières d’un Jean Marie Le Pen par exemple à plusieurs niveau (intellecte, intégrité, patriotisme, caractère). Les comparer ou les mettre au même niveau est franchement insultant pour le menhir breton !

    A l’avoir ecouté à plusieurs reprise, l’homme est incapable de tenir un discours précis, aménageant souvent son argumentaire à son audience. L’exemple le plus frappant est son discours à l’AIPAC plus tôt cette année. Demagogie maladroite.

    Sa chute et son lynchage médiatique est pourtant infâme et montre largement la manipulation de l’élection par les médias et plus généralement par les lobbies qui les controlent. Même Fox News est en train de le lâcher !

    Veuillez excuser mon français et mon orthographe. Je m’exprime de moins en moins en français.

    Amitiés d’Amérique