Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

Homélie du cardinal André Vingt-Trois – Messe pour les victimes de Saint-Étienne du Rouvray

Mesdames et Messieurs,
Frères et Sœurs,

 

1. Seigneur, nous as-tu abandonnés ?

« Serais-tu pour moi un mirage, comme une eau incertaine ?  » En ce moment terrible que nous vivons, comment ne ferions-nous pas nôtre ce cri vers Dieu du prophète Jérémie au milieu des attaques dont il était l’objet ? Comment ne pas nous tourner vers Dieu et comment ne pas Lui demander des comptes ? Ce n’est pas manquer à la foi que de crier vers Dieu. C’est, au contraire, continuer de lui parler et de l’invoquer au moment même où les événements semblent remettre en cause sa puissance et son amour. C’est continuer d’affirmer notre foi en Lui, notre confiance dans le visage d’amour et de miséricorde qu’il a manifesté en son Fils Jésus-Christ.

Ceux qui se drapent dans les atours de la religion pour masquer leur projet mortifère, ceux qui veulent nous annoncer un Dieu de la mort, un moloch qui se réjouirait de la mort de l’homme et qui promettrait le paradis à ceux qui tuent en l’invoquant, ceux-là ne peuvent pas espérer que l’humanité cède à leur mirage. L’espérance inscrite par Dieu au cœur de l’homme a un nom, elle se nomme la vie. L’espérance a un visage, le visage du Christ livrant sa vie en sacrifice pour que les hommes aient la vie en abondance. L’espérance a un projet, le projet de rassembler l’humanité en un seul peuple, non par l’extermination mais par la conviction et l’appel à la liberté. C’est cette espérance au cœur de l’épreuve qui barre à jamais pour nous le chemin du désespoir, de la vengeance et de la mort.

C’est cette espérance qui animait le ministère du P. Jacques Hamel quand il célébrait l’Eucharistie au cours de laquelle il a été sauvagement exécuté. C’est cette espérance qui soutient les chrétiens d’Orient quand ils doivent fuir devant la persécution et qu’ils choisissent de tout quitter plutôt que de renoncer à leur foi. C’est cette espérance qui habite le cœur des centaines de milliers de jeunes rassemblés autour du Pape François à Cracovie. C’est cette espérance qui nous permet de ne pas succomber à la haine quand nous sommes pris dans la tourmente.

Cette conviction que l’existence humaine n’est pas un simple aléa de l’évolution voué à la destruction inéluctable et à la mort habite le cœur des hommes quelles que soient leurs croyances et leurs religions. C’est cette conviction qui a été blessée sauvagement à Saint-Étienne du Rouvray et c’est grâce à cette conviction que nous pouvons résister à la tentation du nihilisme et au goût de la mort. C’est grâce à cette conviction que nous refusons d’entrer dans le délire du complotisme et de laisser gangrener notre société par le virus du soupçon.

On ne construit pas l’union de l’humanité en chassant les boucs-émissaires. On ne contribue pas à la cohésion de la société et à la vitalité du lien social en développant un univers virtuel de polémiques et de violences verbales. Insensiblement, mais réellement cette violence virtuelle finit toujours par devenir une haine réelle et par promouvoir la destruction comme moyen de progrès. Le combat des mots finit trop souvent par la banalisation de l’agression comme mode de relation. Une société de confiance ne peut progresser que par le dialogue dans lequel les divergences s’écoutent et se respectent.

 

2. La peur de tout perdre

La crise que traverse actuellement notre société nous confronte inexorablement à une évaluation renouvelée de ce que nous considérons comme les biens les plus précieux pour nous. On invoque souvent les valeurs, comme une sorte de talisman pour lequel nous devrions résister coûte que coûte. Mais on est moins prolixe sur le contenu de ces valeurs, et c’est bien dommage. Pour une bonne part, la défiance à l’égard de notre société, – et sa dégradation en haine et en violence – s’alimente du soupçon selon lequel les valeurs dont nous nous réclamons sont très discutables et peuvent être discutées. Pour reprendre les termes de l’évangile que nous venons d’entendre : quel trésor est caché dans le champ de notre histoire humaine, quelle perle de grande valeur nous a été léguée ? Pour quelles valeurs sommes-nous prêts à vendre tout ce que nous possédons pour les acquérir ou les garder ? Peut-être, finalement, nos agresseurs nous rendent-ils attentifs à identifier l’objet de notre résistance ?

Lire la suite de l’homélie sur paris.catholique.fr

Faut-il l’assassinat d’un prêtre pour respecter à nouveau l’église ? Voir sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

24 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Où tout commence rien ne peut finir à la source de l’amour, c’est le premier jour de ce troisième millénaire.


  • Blablabla...les actes c est pour quand ?


  • Il parle de ne pas tomber dans le complotisme et le virus du soupçon .
    C est quoi la différence entre soupçonneux et avoir un esprit critique ?
    Puis, il parle d etre ouvert au dialogue.
    On peut trés bien garder le dialogue avec des gens ayant un esprit critique , voir refractaire au discours ambiant, c est meme l intéret du dialogue.
    Il se contredit. La touche anti complot , c est du Valls.
    Vu l état de l église catholique, mr 23 devrait se réveiller face au complot que subit l église depuis 3 siècles.

     

  • Je suis musulman et ce crime odieux me dégoûte.

     

    • Est-ce que tu es dégoûté de voir autant d’Arabes nous empêcher de vivre normalement, sans crainte, en France ? Les petits caïds du quotidien nous terrorisaient avant Daesh.
      Arabo-ras-le-bol, islamo-ras-le-bol, délinquo-ras-le-bol, incivilito-ras-le-bol, moeurs-pas-Français-ras-le-bol !
      Rangez-vous de notre côté, arrêtez les prénoms non-Français du type Abdelmalik ou Mohamed, car de tout temps on ne peut pas s’assimiler aux petits Matthieu et autres Antoine et Noémie.
      Apprenez-nous vous aussi à nous faire aimer notre histoire, zemmouriez-vous !

      Car c’est bien beau de "condamner", exactement comme le font nos politiciens. Mais les actes doivent être forts : assimilez-vous ! Assimilez enfin vos enfants pour que les prochaines générations deviennent des soeurs et non plus des voisines (que l’on évite toujours de croiser dans les escaliers, quelques soient ses qualités, sa sympathie propre).

      Amen.


    • C’est cela, oui. Relis donc ton bouquin, c’est tout plein de trucs pas catholiques.


  • Moi la phrase qui me vient a l’esprit, est celle de Saint Jean Paul 2 : N’ayez pas peur. Je voulait aussi parler de soeur Faustine, religieuse polonaise, morte a 33 ans. (1938). Cette soeur tres modeste, a beaucoup souffert, o elle a recu des graces speciales. Jesus a fait connaitre a cette soeur, une demande, la Fete de la divine misericorde. Ceux qui veulent en savoir plus se renseigneront.

    Jesus avait dit "j’aime la Pologne d’un amour particulier, et si elle m’est fidele, je l’exalterai en force et en saintete. Il y a donc eu le premier pape Polonais JP 2, qui a instaure la fete et le chapelet de la misericorde divine. Ce pape, est mort le 2 avril 2005, pendant le week end de cette fete. Renseignez-vous sur la divine misericorde ou Jesus a dit que c’est le signe des derniers temps et que pendant ces temps, la misericorde de Jesus n’a pas de limite.

     

    • Les religieux me choquent quand ils parlent d’une fin des temps comme quelque chose inéluctible. Rien n’est inéluctible. Cependant si tu restes chez toi ou dans ton édifice religieux au lieu de te battre pour ce que tu crois, alors oui, ça sera inéluctible.

      On est pas des lemmings, stop la prière cache-oeil.


  • Sinon ! Y avait il des catholiques à cette messe. ... ?!


  • Je suis peut-être très subjective, pour mon bonheur et celui de mon prochain, je retiens :
    - l’espérance chrétienne à toute épreuve
    - ni haine ni vengeance ni violence ni dilcrac
    - la culture ou la redécouverte des valeurs de vie dans l’Evangile de Jésus-Christ.
    Bref, pour l’égalité et la réconciliation, que du bonheur !


  • Excusez moi mais ,on parle d’unité ,quelle unité ? unité des catholiques oui ,mais l’unité du gouvernement qui vient faire sa repentance ou plutôt son cinéma .On efface tout et on recommence .On aura fait croire une fois de plus qu’on est solidaire ? mais la solidarité c’est d’agir et de mettre tout en œuvre pour éviter la prochaine fois .Si dans cette cathédrale,il y a des gens qui n’avaient pas leur place ,ce sont ceux du premier rang ,qui auraient mieux fait de se confesser .Que sont-ils venu faire dans cette cathédrale ?? ceci est choquant !!


  • Une homélie, tiède et bien trop longue pour finalement ne pas dire grand chose. Pendant ce temps là le Pape au JMJ demande aux polonais d’accueillir les réfugiés. J’ai décidé de quitter l’église catholique il y a peu (c’est la Pape Mondialiste François qui m’a fait fuir)

    Au fait, dans la Bible il est écrit que Dieu vomit les tièdes, il serait bon que l’église s’en souvienne

     

    • Oui, bien vu. Pour l’homélie c’est exactement ça. Pour le Pape aussi. Mais quitter n’est pas du tout la solution. Vous résisterez plus efficacement dedans que dehors.


    • Bonjour,

      Vous n’avez pas quitté l’Eglise Catholique, vous avez quitté la Contre Eglise qui cherche elle à plaire au monde, elle ne respecte en rien les dogmes millénaires suite au concile de 1958. Or on ne peut servir deux maîtres à la fois....La Véritable Eglise est toujours là mais est réduite à quelques familles et prêtres non reconnus par Vatican II. Comme l’avait prédit notre dame de Fatima en 1917. L’Eglise est en train de vivre sa passion.....


    • Attention ! Lorsque tu dis que tu quittes l’Eglise catholique : ce n’est pas l’Eglise catholique, mais l’Église conciliaire Vatican II. Le pape actuel n’est pas le pape, il n’est pas le vicaire du Christ.

      Moi aussi, je ne me reconnais pas dans l’Eglise conciliaire. Cette dernière n’a rien à voir avec ce qui est dit dans la Bible.

      L’Eglise conciliaire est le triomphe de l’humanisme, donc de l’immanence. Nous ne sommes plus dans la transcendance et le mystère de la croix (la réunion des trois personnes de la Trinité). Ce qui est, d’ailleurs, flagrant lorsque l’on regarde la cérémonie à Notre-Dame : le prêtre n’est pas tourné vers la croix, le messie n’est pas représenté sur la croix ; le prêtre n’use pas du latin (qui doit être la langue des catholiques et qui fait prendre conscience de l’universel)... que dire aussi de l’autel qui est moche...

      Pour faire rapide, l’Eglise conciliaire Vatican II est protestante.


    • Merci à tous pour vos réponses et continuons notre quête spirituelle sans ce pape, ce qui nous mènera inéluctablement vers un schisme avec Vatican II. C’est cela qui sauvera notre église.


  • les "cathos" ayant applaudit hollande et 23 à Notre Dame sont des tristes pantins ! s’il y a un gouvernement de la 5 ieme qui a fait du mal à l’église c’est bien celui la .
    Honte à vous !!
    j’aurai préféré voir Barbarin .

    " je ne suis pas venu apporter la paix, mais l’épée."
    Matthieu 10:34


  • Vingt Trois demande ´ Seigneur nous as tu abandonnés’ on réve ....
    il devait plutôt se demander en participant activement à l’application de vatican II. N’ai je pas moi même abendonné le Seigneur et mes brebis par millions depuis plus de 50 ans !!!!


  • Ne pas oublier qu’en France les évêques sont nommés sur proposition du Ministre de l’intérieur(et des cutes).

    CQFD !


  • La voix de son Maître Maçon .

     

  • En attendant le Cardinal s’est fait "descendre" par la presse et les réseaux sociaux pour avoir prononcer une phrase sur "la légalisation des déviances" . Même en plein hommage, ça se lâche sur l’Eglise Catholique.

    Alors un peu de retenu dans la critique.


Commentaires suivants