Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

Jacques Attali explique comment a été verrouillée toute sortie de l’Union européenne

Ce qu’l y a de bien avec Jacques Attali, c’est sa franchise, un croisement entre vanité et goût de la prophétie. Vouloir avoir raison, et avant tout le monde, est un signe de désir d’intelligence.
Sur cette vidéo qui date du 24 janvier 2011 (théâtre Dejazet, à Paris), il explique tout simplement pourquoi un Brexit ou un Franxit sera difficile.
Le référendum des Anglais a lieu le 23 juin 2016.

 

L’extrait en question :

 

Son intervention complète :

Les dernières prédictions du mage Attali, voir sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

67 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Menteur, il existe l’article 50 du T.UE

     

    • L’article 50 est une arnaque ! S’il faut, en moyenne, 15 à 20 ans avant d’adhérer à l’UE, vous ne croyez tout de même pas qu’on peut s’en séparer en 2 ans et après avoir signé quelques papiers...
      Parce que l’adhésion à l’UE est un avant tout un CONTRAT, il y a en réalité des centaines d’articles et de sous-articles labyrinthiques succédant au fameux article 50. Je maintiens qu’il faudrait au moins 15 ans et une énergie considérable avant de pouvoir sortir de l’UE, en admettant que ce soit possible...l’article 50 , résumé en 5 lignes, est là pour tranquilliser les peuples et leur donner l’illusion de pouvoir s’échapper un jour, si l’envie leur en prenait, de la matrice Européenne...


    • @ La pythie

      Vous me faites peur là ! On ne s’est jamais gouré du côté de Delphes ? Je veux dire avec tous ces migrants qui vous envahissent et qui ne parlent pas la langue ? Je vais demander à un collègue de vous bricoller une pancarte "Ici la contume veut que l’on se présente avec des offrandes" traduite en arabe.

      Plus sérieusement. Je prends peut-être François Asselineau un peu trop pour argent comptant mais je ne l’ai jamais pris en défaut jusqu’à maintenant. On peut lui repprocher des tas de trucs mais pas comment il bosse ses dossiers. Pouvez vous élaborer ? Dire c’est impossible tout est ficelé parce qu’il y a plein d’articles en cascade n’est qu’une affirmation.


  • Ok si on le prend au premier degré ... Il en rajoute pour décrédibiliser les souverainistes. Mais ça ne marche pas. L’UE ne repose que sur des traités. Pas d’Etat, pas d’armée ni de police. Il est très facile de lui dire merde. Il vous lance des quenelles et vous relayez !

     

  • "un signe de désir d intelligence"..( jvoudrais ben mais jpeux point)...excellente formule.


  • Attali aurait du jouer dans Alice au pays des merveilles, monde imaginaire mais OOO combien tellement réaliste pour ce type.


  • Un coup dur pour les quelques soutiens d’Asselineau... Mais bon il vaut mieux regarder la vérité en face que de se faire leurrer !


  • Depuis le Traité de Lisbonne, l’article 50 du Traité de l’Union européenne prévoit la possibilité pour un État membre d’entamer une procédure de sortie négociée de l’UE.

    Avant Lisbonne, donc au moment où parle Attali, il était possible de sortir malgré tout des traités européens qui, du point de vue du droit international, sont des traités internationaux comme les autres. Il convenait tout simplement de dénoncer le traité.

    D’ailleurs, même sous Lisbonne, il est quand même possible de dénoncer le traité sans passer par l’article 50 qui est une procédure interne aux traités européens.

    Cordialement.


  • Sacré jacquot, toujours aussi rigolo. Un des meilleurs avec M. Habib.


  • Je ne comprends pas à quoi sert toute cette mascarade, et pantomime.
    En démocrature, les élites finissent toujours par se retourner comme des crêpes contre les peuples.
    Il faut commencer par l’intégrer, une bonne fois.
    Tout ceci n’est qu’un cirque, pour faire croire aux imbéciles, qu’ils ont le choix.


  • #1478478

    7 enfants pas humains

    c’est plus rigolo


  • Maintenant que tout ceci est à jour,
    à quand -ne serait-ce qu’-un court extrait d’une conférence de F. Asselineau sur E.R ?

    Critique envers le FN, certes, mais le mouvement partage cependant certaines valeurs des lecteurs du site.

     

  • J’ai de la peine pour les pauvres âmes qui s’esclaffent et applaudissent face à tant de cynisme.

     

  • Et pourquoi pas une contre-union, même à titre symbolique, des peuples d’europe qui en ont marre de cette fumisterie qui étrangle tout le monde. La volonté de vivre en paix avec ses voisins serait un premier pas.


  • Il veut briller, faire le beau en essayant de ressembler a Sbinew Brezinski. La fausse lumiere de sa loge lui fait tourner la tête.
    Sbinew a deja fait tout le boulot et a meme deja tout dit dans ses bouquins.
    Les francais savent lire , ont internet. Et ont bien compris ses magouilles.
    Il sera invité aux Bilderberg a Dresdes pour ses travaux d enfumages.

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Zbign...


  • Pourquoi nous resservir encore et encore de ce conseiller communautaire ?

    Tout ça pour nous dire que l’U.E. est anti-démocratique, qu’impossible d’en sortir ?

    Comme si nous ne le savions déjà que trop bien ?.Moins on les entend mieux on s’porte y compris sur E&R !

    Donnez la priorité à des patriotes français, merde quand même !

    Voici une conférence du français Vincent BROUSSEAU. Il a travaillé 15 ans à la BCE en tant que spécialiste des questions monétaires.

    Il a récemment démissionné de son poste afin de se présenter comme tête de liste dans la région Centre pour l’Union Populaire Républicaine aux élections européennes.

    Il nous explique et c’est le titre de son intervention :

    Sortir de l’euro : pourquoi et comment ?

    https://www.youtube.com/watch?v=x5F...


  • L’U.E, combien de divisions ?


  • Jacouilles, l’art de mythonner en toute décontraction

     

  • L’article ne dit pas si à la fin de son intervention, jacquouille la fripouille a réussi à vendre des pantalons à 1 jambe à un nigoy ?

     

    • Drôle j’ai pensé exactement la même chose... Chaque fois que j’entendais exclamations et bravos souligner le sentiment (l’illusion ?) de connivence et d’affranchissement de cet auditoire littéralement tombé sous le charme, captivé et captif, les applaudissements nourris...je repensais à l’histoire des pantalons.
      Bonimenteur alors oui, mais quel talent ! Faux, vrai.. C’est incroyable comme, un peu plus, on donnerait sa chemise pour le croire...


  • Donc tout le monde est endetté... même les américains en auraient pour 14 trillions de dettes.
    Mais la dette on la doit à qui en fait ?

     

  • Attali se trompe et ce n’est pas la première fois... en effet, on peut sortir de l’union européenne et ce n’est pas très compliqué, l’article 50 le permet. Asselineau l’explique très bien et l’on peut vérifier le sens de cet article sans problème avec internet.
    Par ailleurs, je rappelerai qu’Attali n’est pas plus intelligent que vous et moi, il est juste au parfum des grandes futures décisions qui engagent les peuples et le destin des nations parce qu’il se baguenaude depuis des années dans les lieux de pouvoir sous tous les gouvernements. N’importe qui qui s’y baladerait les oreilles bien ouvertes collecterait aussi bien que lui les infos futures majeures. C’est ce qui explique qu’il publie annuellement des livres contenant des grandes propositions, en général toutes orientées justement selon les grands projets pondus dans les lieux discrets de pouvoir où il est autorisé à circuler. Cela lui permet de concocter des "programmes" pour la France attaliesque, c’est-à-dire la france minuscule régionalisée et ne contenant que des nomades apatrides vivant comme le glumeux américain de base.
    Il n’est pas non plus un grand écrivain mais seulement ce qu’on appelle un auteur et de surcroît, il se contente d’écrire les thèmes des futurs chapitre du livre à écrire puis fait bosser des jeunes "nègres" spécialisés en ceci et cela, des jeunes choisis parmi ses étudiants ou ses proches bien entendu !
    Attali est là uniquement pour faire exactement ce qu’il fait sur ces vidéos : des show de prédicateur proclamant l’inéluctable avènement de sa vision à lui du monde, vision planifiée, on l’aura compris, par ses petites camarades idéologiques.
    Non, ce monsieur n’est pas particulièrement intelligent, il n’a strictement rien inventé, rien créé, n’a aucune vision originale ni innovante. C’est un très grand plagieur qui s’approprie les idées d’autrui et les vend ensuite.
    On connait ce genre de mentalité par coeur....


  • Article 50 du traité de Lisbonne. Il reste encore le droit international.

    Remerçions tout de même François Asselineau pour tout le boulot.


  • Joie et paix profondes années après années, optimisme, confiance absolue, humour serein, béatitude constante sur la ligne isométrique de l’humeur ; s’il est un homme épanoui, heureux, heureux en ce monde, c’est Mr Attali ; le voir nager dans l’océan du capitalisme comme un poisson dans l’eau est un réel bonheur ; rien que pour ça, la pérennisation oligarchique ( voie transcendantale du méditant libéral ) vaut bien le mal qu’elle nous donne.

     

  • une minoritée a prété de l’argent au "reste du monde" ( d’ou provient tout cet argent ?) et le monde doit de l’argent à ces sociétée privée (hors états) et ça parait normal pour attali .
    attali débite des éffets à partir d’une cause qu’il se garde bien d’expliquer à la source = voir l’histoire de la fed (pour commencer).
    puis il dit en gros que le monde n’a pas réussi à rembourser les "préteurs" (voir les montages d’arnaques des banques ) , et que le monde est dans la merde car les préteurs ne peuvent plus préter .

    qui préte et qui fait les lois mr attali ?
    qui fait les lois et les contrats à propos de tels ou tels usages des sommes prétées ?
    pourquoi par exemple goldman sachs a prété à la gréce des sommes que la gréce ne pourrait rembourser ?
    mr attali il y a une gigantesque arnaque et vous la cautionnez.

    nous ne sommes pas sensé rembourser une arnaque mr attali , malgrés vos insinuations de guerre mondiale .

    les politiques ont joués le jeu du prét à intérét etc pendant des décennies pour ruiner les nations via des banques privées , ces mémes banques ont financés ces politiques quand ils jouaient le jeux de l’endettement de leurs propres citoyens .

     

  • Je crois qu’il a raison : il serait très étonnant que les concepteurs de l’UE n’aient pas pensé à verrouiller le système. Si en théorie, il suffit de déposer sa demande de retrait et de négocier son bon de sortie aprés 2 ans de procédure, on voit mal un État, n’importe lequel, sortir sans avoir remis à plat les accords commerciaux et politiques ( marchandises, personnes, divers contrats et accords bilatéraux etc...)je crois que le pays candidat au départ ne peut quitter l’union sans avoir tout remis à plat et cela prendrait , dans la pratique, des décennies...car il faudrait négocier pays par pays...

     

    • Ça te plairait bien mais évidemment que ce que tu dis est une ânerie. Une crise suffisante et tout s effondre et une fois fini c’est fini...des décennies. ..bien sûr...
      L europe s’est faite contre les peuples et est passée de justesse à chaque étape ce qui a impliqué des clauses de retour contrairement à ce que ce menteur professionnel-vendeur de pantalons à une jambe prétend. ..


    • @la pythie
      paragraphe 3 de l’article 50
      "les traités cessent d’être applicables à l’état concerné à partir de la date d’entrée en vigueur de l’accord de retrait.. ;"
      Ce qui se négocie ce n’est pas le droit de se retirer unilatéralement de l’UE mais les modalités d’échanges futures entre l’état concerné et l’UE.Il n’est absolument pas question de demander leur avis à tout les états membres.
      Alors la question que je me pose est la suivante. Êtes vous un troll professionnel ?


    • A Spiridon...
      je ne sais pas ce qui est le plus consternant : ta méconnaissance des dossiers ou ta naïveté...
      l’article 50 est là pour donner l’illusion d’une sortie, alors que dans les faits, celle- ci est impossible ! Derrière l’article 50, il y’a une myriade de sous articles et l’UE étant une sorte de co-proprieté, il faut alors dénoncer l’intégralité des traités !!! Un travail de titan...s’il a fallu 15 au 20 ans avant d’aboutir à l’adhésion d’un pays à l’UE, il faudra au moins 20 ans pour en sortir, à supposer que ce soit possible...et d’ici là, il faudra se passer des subventions de l’UE. Non, les gars, l’UE est une prison dont on ne sort pas...


    • La pythie, si on se passe de subventions on arrête aussi de raquer et donc rien que pour ça il faut le faire car la france paye plus que ce qu elle reçoit. ..
      Quelle connaissance des dossiers ou qu’elle logique...


    • @la pythie
      Ainsi vous ne savez que la France est contributrice nette de l’UE.Donc les subventions européennes sont une rétrocessions partielles de ce qu’on lui verse.Pour schématiser donne moi 10 euros,je t’en rends 6,dis moi merci !
      Le grand connaisseur des dossier qui ignore cela et met en avant la menace du coupage de robinet,pardon mais ce n’est pas sérieux !
      Alors je vous repose la question.Êtes vous un troll professionnel ?


    • A Spiridon ..et Zuleya...
      le temps des négociations, la France fait toujours partie de l’UE et continue de verser les 22 milliards annuels ; elle ne peut se dédire sans se mettre en faute...le temps des négociations, elle est toujours dépendante des subventions européennes ( notamment agricoles ) et cela seul est déjà un formidable outil de pression entre les mains de la commission europeénne...je connais parfaitement mon dossier, les gars et je vous répète que l’union étant une sorte de co- propriété, il est impossible de sortir sans l’aval de la majorité des États membres...


  • En politique, tout est possible, et ce n’est certainement pas l’absence d’article dans la constitution européenne qui nous empêchera de sortir si c’est ce qu’il doit arriver. Tout simplement car une construction qui fonctionne contre nature et sans l’approbation des peuples ne peut pas durer dans le temps, car il y aura toujours un homme populiste pour renverser la table et redistribuer les cartes.

    Et d’ailleurs, c’est exactement ce qu’il va se passer, car il est bien certain qu’un des 5 pays majeurs de l’Union (France, Allemagne, Italie, UK, Espagne) finira par vouloir sortir et le fera, sans se soucier d’une vulgaire feuille de papier appelée "constitution", et alors tous les autres Etats sortiront dans la foulée, et s’en sera fini de l’UE, c’est aussi simple que ça. C’est la même chose pour l’euro.


  • Quand je le vois ici et ce qu’il est devenu en 5 ans, je trouve qu’il a pris un sacré coup de vieux. Encore 2-3 ans et ce vieux hibou sera bon pour la maison de retraite à sucrer des fraises à moins qu’il ne se fasse euthanasier comme il l’a préconisé aux autres pour ne plus gêner la société.


  • Péché d’orgueil, péché capital.


  • Du coup sur les analyses macro, avec le début de l’intervention d’Attali on sait qu’Olivier Delamarche fait le boulot.


  • Du pilpoul a destination des gogos.
    Article 50 ou non on peut bien entendu sortir de l’UE. Et soit dit en passant sortir de l’UE ne signifie pas pour autant l’annulation immédiate de tout accord. Cela signifie de ne plus avoir à donner 21 milliards d’euro par an à l’UE dont 7 à 8 milliards dont on ne reverra jamais la couleur (imaginez ce que l’on pourra faire avec 7 milliards d’euros supplémentaires disponibles dans le budget national...) Cela signifie également la primauté de nos lois, règlements, normes...sur notre territoire national et la possibilité d’avoir notre propre politique de développement, de gestion du territoire...mais d’un autre côté cela n’empêchera pas de continuer l’application de directives européennes raisonnables et non nocives à notre pays...la vie continuera son train-train habituel mais avec un gain appréciable de souveraineté.
    Alors certes on pourrait imaginer l’éventualité de représailles économiques par l’oligarchie...mais jusqu’où iront-ils ? Cela n’ira probablement pas loin. Et de toute manière dans le pire des cas quitte à crever autant le faire avec du panache ! Car rester dans l’UE c’est la mort assurée.

     

    • L’Europe des nations telle que tu nous la vends n’existe pas, ne peut pas exister : chaque nation à ses propres intérêts ; et aucune nation n’est sœur d’une autre...“”
      quant à une sortie de l’UE, n’y pense même pas ! L’article 50 est une illusion pour rassurer les naïfs et leur faire croire qu’un jour, peut-être...si l’occasion se présente...peut-être qu’à la faveur d’un soir de pleine lune...etc...laisse tomber : l’UE est une prison de laquelle on ne sort pas une fois dedans...


    • Légalement, par l’article 50, oui tu peux. Mais Attali dit que "c’est impossible parce que très compliqué" puisque les lobbys qui ont intérêt à ce que les grands pays de l’UE restent sont les plus puissants de la planète.
      Les chinois nouvellement riches sont trop contents d’exporter si facilement dans l’UE et avec des contrôles moindres.
      Les Banques de la City, puisque même si le RU sort de l’UE, ils contrôleront quand même les changes européens.
      Les US avec la promotion du TAFTA, la déréglementation et le contrôle politique et culturel qui leur permet d’avoir le continent européen en tant que colonie.
      Enfin les banques mondiales dont les dettes sont immenses. Si l’euro est aussi agressif sur la question de l’inflation, c’est parce que derrière l’inflation se cache l’inflation des salaires et les intérêts que font les banques sur une économie avec moins de dividendes et un taux directeur de la BCE moins élevé.
      Je t’invite à regarder ici : https://fr.wikipedia.org/wiki/Taux_...
      C’est le NAIRU, les initiés en économie Keynésienne connaissent très bien ce mécanisme qui prouve que le chômage et l’inflation sont liés : sans inflation, il n’y a pas de chômage. Il faut pour lutter contre l’inflation un taux de chômage optimal.

      Si les pays sortent de l’UE, ce mécanisme du chômage optimal sera abandonné pour le plein emploi et l’inflation ce qui serait un grave danger dans les intérêts bancaires. C’est pour cela que la sortie de l’UE doit être couplée de la nationalisation des banques.

      Jacques Attali considère donc que la sortie de l’UE est impossible à cause de ces lobbys principaux.
      Personnellement je crois plus que c’est la crise obligataire qui nous sortira de fait de l’UE.


    • rectification (grosse connerie sur le NAIRU que j’ai dite : "sans inflation il n’y a pas de chômage" :
      pardon : AVEC de l’inflation il n’y a pas de chômage ! (on parle d’accélération du circuit monétaire et d’inflation salariale également)

      (voir NAIRU et courbe de Phillips dans le lien ci dessus)
      Désolé


  • Je laisse à Jacquot le bénéfice du 2nd degré...
    Le système cherche à faire peur, car ce n’est pas le Brexit qui les effraie, mais un éventuel "effet domino" sur les autres ; si la volonté populaire est réelle, pas besoin de renégocier pied à pied (l’exemple de l’Islande qui a refusé de négocier la dette est le plus probant) ; le pouvoir européo-bancaire ne peut rien face à l’alliance du peuple et du politique : c’est précisément ce lien qu’il faut briser, tel qu’actuellement...


  • 100 milliards de fraude fiscale par an en France.

    Soit : 5 ans de $arkosy = 500 milliards + 5 ans de Hollande = 500 milliards donc :

    500 + 500 = 1000 milliards.

    Rendre la banque de France à la France et aux Français, sortir de l’UE et la France deviendra la première puissance économique mondiale et donc la place financière incontournable.

    Voilà ce qu’Attali explique, mais lui, il veut que se soit la banque centrale Européenne.

    Les Français ont 10 000 milliards d’épargne et si cet argent est définitivement gagé dans l’Union Européenne, il seront définitivement perdus.

    Le seul pays qui peut sortir de l’UE en rigolant c’est bien la France avec une Banque de France pour les intérêts Français.

    Aujourd’hui, ces 1000 milliards sont planqués à la " city de Londres " avec toute la fraude fiscale des autres pays Européens.

    Ces milliards sont empruntés par les pays endettés comme la France et donc c’est avec de l’argent volé à la France créant de la dette afin de payer les intérêts de la dette, donc en payant des intérêts aux évadés fiscaux qui eux mêmes reversent une commission aux banques de la " city de Londres "

    Relisez cette dernière phrase autant de fois qu’il le faudra.


  • L’article 50 du TUE (pas mal le nom ..) permet la sortie de l’union.
    Alors évidement ça se fait pas en 3 jours non plus mais c’est prévu tout de même et c’est une évidence.
    Attali il n’est rien, il ne représente rien, il n’a aucun mandat et on s’en branle.
    Il ne le verra peut-être pas de son vivant, quoique, mais la France sortira tôt ou tard de ce merdier sans nom ce n’est qu’une question de temps.
    Moi j’aimerai surtout qu’on me dise pourquoi ce type déambule dans les hautes sphères du pouvoir depuis des décennies tranquillou ?
    Il a les clés ? C’est quoi le projet ?
    Monsieur tatalli, la France sortira de cette enfer rassurez-vous, même si ça doit prendre du temps, c’est clair et net.
    Pourquoi ? Parce que ce projet est mort-né. Vous pouvez prendre un malin plaisir à tout décortiquer dans tous les sens, le simple constat est celui-ci, celui de la vérité.
    Vous vous épuisez pour rien, buvez un jus d’ananas, ça fait du bien.


  • Cet homme a quelque chose d’effrayant,

    Ce visage est en totale adéquation avec la pensée,
    Orgueil,Froideur,Cynisme .
    Et la Violence rentrée au contraire de celle de BHL .
    C’est ce qui le rend plus effrayant !


  • Ce type devrait être condamné pour trouble à l’ordre publique.Quand il y a la merde ,il nage comme un poisson dans l’eau .Il connait bien la devise ,"diviser pour mieux régner"


  • Ces "technocrates" ne pensent que par le texte et le verbe. Le peuple pense par les bras et les armes. Attali et consort vont découvrir ce qu’il en coûte d’humilier le peuple de France. Le peuple de France n’est pas à évolution mais à révolution. Il faut taper fort dessus avant qu’il ne se réveille. Ces autoproclamés n’ont toujours pas compris que depuis 2000 ans ce sont les grand perdants de l’humanité ? quand on se décrète peuple élu cela en dit long sur leur illégitimité. Pourtant, l’Histoire leur donne régulièrement une tape sur leur tête calotée pour leur rappeler.


  • Cela veut dire qu’Asselineau ment et qu’il a pour mission, tout comme les autres "chefs" de l’ex-dissidence de détourner le maximum de français de la seule alternative possible.

     

  • Attali ne fait que menacer avec une arme qu’il ne possède pas.
    C’est quoi le pouvoir de l’UE ?
    L’UE c’est un chateau de carte. En bas, la France et l’Allemagne.
    Alors tout la haut au sommet du chateau, on se prends pour les maitres.
    Il suffit que la France sorte, illégalement ou non pour que leur chateau s’écroule, et leur pouvoir avec.
    Attali n’est qu’un guignol.
    Qui a peur de guignol ?


  • Sortir de l’UE : la question n’est pas "si" mais "quand" ?


  • Esprit tortueux et vicelard.....il n’a aucun scrupule ce type !

    Il sait très bien le mal qu’ils font et s’en vente ....c’est l’esprit
    satanique qu’est à l’oeuvre !

    Ségolène..... j’imagine qu’il s’agit de Ségolène Royal..... ?


  • Ce type me fait penser aux "méchants" des films américains, qui prenant la confiance, se mettent à parler au lieu d’achever leur action. Et qui invariablement se font avoir par le "héro".
    En gros il vaut mieux la fer*** et agir tout de suite plutôt que de parader.


  • Tout à fait d’accord avec ce monsieur, on ne peut pas être productif tout en étant cosmopolite.


  • Il y a diverses manières de sortir de l’UE. La voie officielle est évidemment barrée par l’appareil juridique de l’UE. Mais il y a aussi la voie médiane, consistant à s’échapper par morceaux de souveraineté récupérés au gré des crises successives ménagées par l’Union européenne, pour faire avancer la cause de l’intégration communautaire. Ce mécanisme itératif a très bien fonctionné pendant trente ans, lorsque la mondialisation alimentée par la dette bancaire allait bon train, entraînant derrière elle les économies nationales emportées par l’élan de l’intégration des échanges entre les zones économiques et intra-zone, comme le Marché unique par exemple. A l’heure où l’expansion par le crédit est enrayée du fait de l’effondrement des crédits alloués par les banques, l’intégration est devenue une fiction, du fait de l’extinction de la demande qui n’a pas survécu aux cures d’austérité. On oublie trop souvent que l’UE ne dispose pas de bras exécutif capable de faire appliquer ses directives par la force. En fin de compte c’est aux Etats-membres d’obtempérer ou pas. La crise migratoire a vu la rébellion des pays appartenant au "pacte de Visegrad". La Pologne a refusé de se plier aux ultimatums de Mme Merkel, même si elle doit faire face à une possible exclusion du conseil de l’Europe. En sous-main, ce sont les intérêts nationaux qui finissent par prévaloir. Les entreprises allemandes de l’automobile et du BTP continuent à travailler en Russie, même si les Etats-Unis multiplient les tracasseries juridiques et financières. La montée de l’AFD en Allemagne et la scission entre le SPD et la CDU à propos des sanctions contre la Russie, montrent les limites de l’action de l’UE qui ne peut pas complètement passer outre l’opinion des peuples, qui rejettent une construction européenne qui non seulement a perdu sa raison d’être, mais en outre travaille comme un organisme dictatorial coupé de la réalité vécue par les peuple. Alors laissez Attali cultiver ses lubies de domination mondiale, son projet est en train de s’écrouler sous nos yeux avec la faillite des banques et la disparition progressive des marchés financiers absorbés par les banques centrales imposant un socialisme planificateur voué à l’échec. Les théories du libéralisme de marché ne peuvent plus dissimuler un échec tous les jours plus criant, et ce d’autant plus qu’il est incapable de proposer des solutions convaincantes pour surmonter l’ultime crise de la dette.


Commentaires suivants