Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

L’"OTANexit" est le véritable objectif vital pour les peuples européens

Tandis que l’attention politico-médiatique est concentrée sur le Brexit et sur d’autres possibles détachements de l’UE, l’OTAN, dans l’inattention générale, accroît sa présence et son influence en Europe. Le secrétaire général Stoltenberg, ayant pris acte que « le peuple britannique a décidé de quitter l’Union européenne », assure que « le Royaume-Uni continuera à jouer son rôle dirigeant dans l’OTAN ». Il souligne ainsi que, devant la croissante instabilité et incertitude, « l’OTAN est plus importante que jamais en tant que base de la coopération entre les alliés européens et entre l’Europe et l’Amérique du Nord ».

 

Au moment où l’UE se fissure et perd des morceaux, par la rébellion de vastes secteurs populaires détériorés par les politiques « communautaires » et sous l’effet de ses propres rivalités internes, l’Otan se pose, de façon plus explicite que jamais, comme base d’union entre les États européens. Ceux-ci se trouvent de cette manière attelés et encore plus subordonnés aux États-Unis d’Amérique, lesquels renforcent leur leadership dans cette alliance.

Le Sommet OTAN des chefs d’État et de gouvernement, qui se tiendra les 8-9 juillet à Varsovie, a été préparé par une rencontre (13-14 juin) entre les ministres de la défense, élargi à l’Ukraine qui ne fait pourtant pas partie officiellement de l’OTAN. Dans la rencontre il a été décidé d’accroître la « présence avancée » en Europe orientale, au bord de la Russie, en déployant par rotation quatre bataillons multinationaux dans les États baltes et en Pologne. Ce déploiement peut être rapidement renforcé, comme l’a démontré un exercice de la « Force de pointe » durant laquelle un millier de soldats et 400 véhicules militaires ont été transférés en quatre jours de l’Espagne à la Pologne. Pour le même objectif il a été décidé d’accroître la présence navale OTAN dans la Baltique et en Mer Noire, aux limites des eaux territoriales russes. En même temps l’OTAN projettera davantage de forces militaires, y compris des avions radar Awacs, en Méditerranée, au Moyen-Orient et en Afrique.

Dans la même réunion, les ministres de la défense se sont engagés à augmenter en 2016 de plus de 3 milliards de dollars la dépense militaire OTAN (qui, pour les seuls budgets de la défense, se monte à plus de la moitié de celle mondiale), et à continuer à l’accroître dans les prochaines années. Voici les préliminaires de l’imminent Sommet de Varsovie, qui se donne trois objectifs clé : « renforcer la dissuasion » (c’est-à-dire les forces nucléaires OTAN en Europe) ; « projeter de la stabilité au-delà des frontières de l’Alliance » (c’est-à-dire projeter des forces militaires au Moyen-Orient, Afrique et Asie, y compris au-delà de l’Afghanistan) ; « élargir la coopération avec l’UE » (c’est-à-dire intégrer encore plus les forces européennes dans l’OTAN sous commandement USA).

La crise de l’UE, émergée avec le Brexit, facilite le projet de Washington : amener l’OTAN à un niveau supérieur, en créant un bloc militaire, politique et économique (à travers le TAFTA) USA-UE, toujours sous commandement étasunien, opposé à l’aire eurasiatique en ascension, fondée sur l’alliance Russie-Chine.

Dans ce cadre, l’affirmation du premier ministre Renzi au forum de Saint-Petersbourg, « le mot guerre froide est hors de l’histoire et de la réalité, que l’UE et la Russie redeviennent d’excellents voisins », est tragiquement grotesque. L’enterrement du gazoduc South Stream Russie-Italie et les sanctions contre la Russie, tous deux sur ordre de Washington, ont déjà fait perdre à l’Italie des milliards d’euros. Et les nouveaux contrats signés à Saint-Petersbourg peuvent sauter à tout moment sur le terrain miné de l’escalade OTAN contre la Russie. À laquelle participe le gouvernement Renzi qui, alors qu’il déclare la guerre froide hors de la réalité, collabore au déploiement en Italie des nouvelles bombes nucléaires étasuniennes pour l’attaque contre la Russie.

Manlio Dinucci

Retrouvez Manlio Dinucci sur E&R :

 
 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

8 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Beaucoup d’idées se pressent dans ma tête à la lecture de cet article.
    Si les peuples de l’UE ne comprennent pas ce qui va leur arriver dans leur salle à manger, pendant que les ricains s’ébattent à Miami Beach, on va morfler comme des veaux, alors qu’ON (les sans-dents) N’A RIEN CONTRE LES RUSSES !
    Donc urgence !
    Pour faire vite, au risque de dérouter les uns ou les autres : créer des cellules E&R dans les pays OTANisés, réalisable ou voeu pieux ?

     

    • ’’créer des cellules E&R dans les pays OTANisés, réalisable ou voeu pieux ?’’

      Le même vœux pieux que celui de la Première Internationale (ou la 2ème ?) qui voulait empêcher la 1ère Guerre Mondiale ? On sait ce qu’il en est advenu...Malheureusement !


    • Excellente idée sur le plan theorique, mais tres compliqué à mettre en place, ne serais qu’ avec la barriere linguistique...
      Il faut y reflechir et s en donner les moyens et c’est peut etre ce qui est en train d’etre mis en place discretement (enfin je l espere) par les responsables ER...
      Le voyage de A Soral à Moscou n’en etait peut etre même que le prémisse ....


    • @Vemer et @Francky
      Depuis l’internationale il y a eu le marché commun et puis l’UE qui ont eu au moins l’intérêt de faire facilement voyager les jeunes (avec Interrail entre autres) comme les seniors. Plusieurs générations en ont profité. Le bon petit français adepte atavique du système D a donc toujours su se débrouiller, même avec un anglais des + rudimentaires. Les barrières linguistiques et culturelles sont quasiment nulles (avec un peu d’effort, quand même !). De plus quand on a FaceBook et autres medias sociaux avec moteur-trado embarqué on frôle la symbiose conviviale dés le premier jour.
      Le défi à relever est de mettre le projet en place dés que possible. Tous les pays concernés ont au bas mot qqs dizaines-centaines de prof de français chacun + les expat + les admirateurs inconditionnels de nôtre culture (jusqu’à de Gaulle, entendons-nous bien). C’est déjà du monde ! Et puis chez les locaux il y en a certainement beaucoup qui ont le sens aigu des proximités gégraphiques de haute intensité. Le cirage de pompe qu’Erdogan a fébrilement fait à Vladimir devrait inciter certains OTANistes invétérés à la modération et surtout à la réflexion.
      E&R a un discours limpide et compréhensible. Peut-être qqs adaptions à faire sur le terrain. Soral et Dieudonné commencent à être des personnalités connues à l’Est de la France. Dans mon coin au nord, on est au courant (un peu grâce à vôtre serviteur).
      Il est urgent de se démener et de se tourner là où le soleil se lève. Ce sera plus gratifiant !


    • eUH ... plus simple et plus sûr que ça il y a l’Espéranto ! il serait peut-être temps d’y penser ! renseignez-vous.


  • ’’L’OTANexit" est le véritable objectif vital pour les peuples européens’’ !!!

    Ah oui ?
    Et ils font COMMENT les peuples avec les dirigeants qu’ils ont... ? Par les urnes ???...


  • Le Brexit est une tuile pour les US : leur cheval de Troie GB se retire de l’UE ! Par qui vont-ils le remplacer ? Par les traîtres de "France" ?


  • L’Otan-exit...il est sympa lui...en regardant un carte des bases on se dit plutôt le fouteurdemerdo-exit... le bobardo-populo-exit, lejustifomonexitensoparlecrimo-exit, le mondialoassassino-exit. Bon c’est vrai c’est pas dans les dicos des langues du monde entier... mais bon c’est très musical à l’oreille et à l’image : "BOOOUUUMMM" sur ta gueule on veut tout. Quelle partition humaniste ;) ! ;)....