Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

"L’épilation intégrale est le résultat d’une société pédophile"

Et si Axelle Red mettait le doigt sur quelque chose ?

C’est l’émoi dans le Landerneau des magazines féminins ou autres publications inutiles : Axelle Red récidive et s’insurge encore une fois contre l’épilation pubienne – en particulier intégrale – chez les jeunes filles. Nous rajouterions même les moins jeunes, tellement cette mode, apparue à l’orée des années 2000, a contaminé l’ensemble de la gente féminine occidentale – et bien plus encore.

Interrogée sur le sujet par Léa Salamé, la chanteuse belge a donc persisté dans ses propos tenus il y a quelques mois déjà à la télévision flamande : « Les filles de nos jours, les adolescentes, elles ne savent plus si on a le droit d’avoir un poil. Et moi je trouve, très sincèrement, que c’est le résultat d’une société pédophile. Quand on voit les signes de beauté qu’on a dans notre société, ce sont très souvent des signes d’enfance ».

On ne saurait que trop donner raison à Axelle Red qui, un peu seule dans le désert il est vrai, ose dénoncer cette épidémie dépilatoire apparue avec l’Internet haut-débit et la diffusion massive de la pornographie qui, elle, s’était progressivement mise à la déforestation dès le début des années 90. Mais la diffusion encore confidentielle de ladite pornographie n’avait pas atteint les cerveaux de leurs – presque – uniques consommateurs : les hommes.

Car ce sont bien les hommes qui ont trouvé dans cette disparition progressive des poils féminins un certain intérêt (puisqu’il faut bien en croire les chiffres de vente de la pornographie épilée qui s’arrachait là où les femmes naturelles étaient délaissées, presque ringardes). Le marché recyclant tout, il s’est très rapidement adapté à cet engouement et proposa à ses spectateurs des femmes parfaitement glabres de façon presque monopolistique (les nostalgiques étant relégués désormais aux rubriques "poils" ou "bizarre" voire "monstres" – incroyable !).

Sachant qu’en moins de 10 ans (2000-2010) on estime que près de 75% des femmes de moins de 35 ans se sont mises à l’épilation intégrale ou quasi-intégrale, dès lors la question toute logique qui devrait survenir chez tout homme bien éduqué (et encore davantage chez toute femme, même mal éduquée et surtout très stupidement soumise à son environnement), c’est celle de la cause de cet entichement soudain.

En effet, le sexe parfaitement épilée d’une femme ne ressemble-t-il pas à celui d’une fillette plus qu’à tout autre chose ? Dans cette négation de la féminité adulte dont le poil est l’attribut évident, n’y a-t-il pas un fantasme sous-jacent pédophilique qu’aucun consommateur de pornographie ne saurait s’avouer (les commentaires masculins face à ce sujet fleurent souvent la dénégation...) ? D’autre part, dans l’action du rasage, ne retrouve-t-on pas l’avilissement de ces femmes que l’on déshonorait après-guerre (et l’on ne tondait pas que la tête) ? Cette pratique n’est-elle pas une volonté de soumission dégradante ?

Bien sûr, chacun est libre de ses pratiques, dans l’intimité des chambres. Nous ne sommes pas des contrôleurs de braguettes, mais bien plutôt amoureux des Rabelais, des Balzac (lire ses Cent Contes drolatiques...) ou de ces chansons grivoises qui font aussi partie de notre culture française. Mais que peut-on parler encore de liberté et de choix lorsque l’épilation n’est plus une volonté personnelle dans le cadre par exemple d’un amusement polisson (que celui qui n’a jamais péché...) mais est devenue une injonction sociale et psychologique ? Il n’est qu’à voir les forums pour adolescents où le sujet de l’épilation interroge, inquiète, traumatise même parfois, les jeunes filles qui se demandent « ce que va en penser le garçon » ?

Et que l’on ne nous parle pas de confort, de propreté, de respect de l’autre (sic !) et autres fadaises justificatrices. Tous arguments fallacieux contre lesquels même les gynécologues désormais s’émeuvent, devant la pandémie, comme le Dr Emily Gibson qui rappelle le rôle salutaire du poil et les dangers de son épilation.

 

Il y aurait tant à dire sur ce sujet inépuisable, si révélateur de notre société libérale où tout ce qui peut être un marché devient une norme (le marché de l’épilation et produits apparentés a explosé en 15 ans, expliquant la complicité des magazines féminins dans la fabrication du consentement) et où aucun arrêt n’est jamais mis à la surenchère infinie du plaisir égotique ici et tout de suite, jusqu’à l’écœurement.

Dans une gigantesque inversion de valeurs, notre société pornocratique a donc généré des cerveaux qui fantasment désormais sur une femme devenue fille et trouve inversement peu ragoûtant une femme naturelle. Des cerveaux malades, mais des vrais, ceux-ci, qu’étonnamment les « féministes » n’ont jamais ni détectés ni combattus...

D’ailleurs, puisqu’on parle de cerveaux malades, c’est Yann Moix qui conclut les propos d’Axelle Red en se fendant d’un petit commentaire qui en dit long sur sa propre consommation pornographique : « Et bien je vais me faire traiter de pédophile ce soir… ». Dont acte !

 

 

Axelle Red ne croit peut-être pas si bien dire. Voir sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

334 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • c est ce que j ai toujours pensé ! merci Axelle

     

  • Jardinier du mont de Vénus, et bien que d’accord avec A.Red, je l’aime bien touffue sur la terrasse, taillée au cordeau selon l’art topiaire, mais glabre dans les fondaisons où les roses prennent toute leur essence. Brune, noir de jais, étant même l’idéal. Et c’est dans ce jardin secret que j’opère : polisson. Mais taillons !
    Néanmoins si l’on peut s’attrister d’une terre aride, la même en friche offre la même désolation. Merci donc à Vitruve et son De Architectura, ainsi qu’à dame Nature lorsqu’elle permet des tailles de tous poils afin de les mettre en exergue...

     

    • Il n’y que sur ER que l’on peut voir des commentaires aussi ’sophistiqués ’... (aucune ironie) :)


    • Enfin un écrivain digne des plus grand poètes !!!!
      Merci pour ce moment comme dirais l’autre.


    • @ supapoacu, merci pour ce commentaire qui remonte le niveau. Ces tendances régressives naturalistes ça devient lourd.

      @ Stephane, la merde est naturelle et elle donc pure, car ce qui est naturel est pur.

       

      • @Mansur

        Oui, la merde est pure. Il faut évidemment, pour comprendre cela, monter d’un niveau et ne pas saisir la notion de "pureté" comme le résultat d’une simple analyse technique (propre / pas propre ; sain / malade) mais dans sa définition philosophique classique (kantienne) : "qui ne dépend pas de l’expérience".

        C’est l’esprit humain qui apporte le jugement au monde (jugement moral, esthétique, etc.). Une vache ou un chien ne se demandent pas si leur merde est impure ou non, c’est une notion toute humaine. Le chat se lèche même le cul en guise de papier toilette, c’est dire...

        Bref, vous voyez la merde impure, ce qui signifie que vous produisez vous-même chaque jour de l’impureté. Vous êtes une usine à impureté. Et dans ce cas, la Nature entière ne cesse de produire de l’Impur (puisque la Nature est entropique). Quelle vision !


    • La décadence occidentale (comprendre l’OTAN) peut être résumé dans cette affirmation que la merde est pure... Affirmez cette chose à n’importe quel peuple de la planète et on vous prendra pour une fou..

      Sur le sujet lui-même se raser les aisselles permet au tee-shirt d’absorber la sueur et de se préserver des odeurs et maintenir une hygiène optimal. Il suffit de le faire pour être convaincus de la fraîcheur que cela apporte. Après chacun fait comme il le souhaite... mais cette pratique d’hygiène est tout à fait conforme à la tradition.. J’utilise aussi de la pierre d’alun après les coupures dues rasages et sous les aisselles pour éviter les odeurs.. S’épiler a toujours été une pratique d’hygiène. Tout comme rogner ses ongles, tailler la barbe et surtout les moustaches risquant de tremper dans les breuvages. Se coiffer les cheveux et la barbe de meme...


    • Très poétique et mignon !!


  • Enfin E&R écrit ce que je pense depuis trop longtemps ! La tyrannie de l’épilation c’est encore une conséquence de ce système libéral qui pourrit tout. Vive la Nature, vive le naturel !


  • C’est ce que j’ai toujours pensé aussi et il est curieux ( enfin pas trop ) qu’à l’heure ou on nous bassine a tout but de champ sur l’égalité hommes // femmes ; la lutte contre le sexisme etc Aucune de nos féministes en plastique ne s’insurgent contre l’infantilisation de l’image de la femme qui se fait parallèlement à une sexualisation malsaine des petites filles et ça aboutit à des pubs ou des ados lascives de 16 piges maximum nous vendent anti rides et parfum et des femmes qui se la jouent " girly" sans poil et tout de rose bonbon , barbie etc.

    En gros les filles si vous vous voulez commencer à faire les rebelles les vraies pas celles de la pub des déodorants, stop de vous massacrer votre faune pubienne = )


  • l ensemble de l’expression des nus artistiques depuis la préhistoire est donc pédéraste ! (pédophile ! si vous préférez) ...
    l élimination du poil est un signe de pureté ! un refoulement de l animalité !...
    c est tout !
    le poil c est la Bête !
    Axel la rouge devrait consulter ... elle est sur une pente glissante... ceci est probablement du à l age ! elle en a les phantasmes ! ...quoi de plus "normal".

     

    • Erreur cher pédophile (bah oui vous admettez implicitement préférer les sexes glabres de petite fille), en effet la non présence des poils dans l’art depuis des lustres est au contraire l’exacte démonstration que le poil c’est ça qui est érotique, c’est ce qui permet l’excitation du mâle humain (puisque vous parlez préhistorisme) et donc la saine reproduction de l’espèce.

      Et c’est exactement pour cela que l’art l’a éludé (quand ce n’était pas tout simplement pas interdit par les moeurs ou la censure) : car c’est hautement érotique ! L’art ne pouvait verser dans la pornographie.

      Le poil est donc naturel et il est donc pur car ce qui est naturel est pur, seule la main (et l’esprit de l’homme) peut pervertir le Monde et le rendre impur (ou tout au moins le voir impur, comme vous voyez vous-même impur un sexe pourvu de poils !)...

      Quant à l’animalité, vous avez tout faux : en effet l’homme est le seul animal poilu dépourvu de poils sur le corps mais pourvu de poils sous les aisselles et au pubis ! Il s’agit donc d’une spécificité humaine liée entre autres à la bipédie (qui permettait par la station debout de voir le pubis sombre de la femme et donc son caractère fertile !).

      Une femme sans poils n’est donc pas "pure" et ne devrait pas vous exciter, c’est dans l’ordre des choses. Ce n’est donc pas Axelle qui devrait consulter, mais vous.


    • A Stéphane
      géante votre réponse... toujours étonné de la qualité de certains intervenants sur ce site...bravo.


    • Et dans l’ordre des choses cher Stéphane on évite les digressions évolutionnistes en parlant de pubis poilu "qui permettait de".

      Dans l’ordre des choses les Francais Catholiques croient encore que depuis qu’Adam et Eve ont mangé le fruit originel les hommes doivent s’habiller.

      Un homme qui se balade nu est un signe d’animalité, de dégénérescence.
      Un homme qui se balade habillé est un signe de civilisation.

      Et reconnaitre une femme fertile, surtout si elle est nue, ca n’a rien de compliqué et on a pas besoin de voir un pubis poilu pour ca, sauf quand on est imbu des conneries évolutionnistes.


    • @supapoacu Je trouve que vous criez au pédophile comme certains crient à l’antisémite, avec trop de facilité par rapport à la gravité et au sens complet de cet acte. Serait-ce la même facilité qu’embrasse le pédophile face à l’enfant ? Mais je ne vous juge pas, sans doute un petit moment d’égarement.
      Cordialement.


    • Bonjour,

      Réponse de Stéphane vraiment indigne et immature Mr le juge.

      Perso, je trouve "ça" plus beau sans qu’avec poile, suis je pédophile ?!!

      Du grand n’importe quoi !

      J’ai des enfants, dont une fille et quand je la regarde je vois une enfant, la pureté, la joie, la beauté, l’innocence, la vie et non une femme, vous mélangez tout c’est grotesque !

      Vous jugez bien vite "mon cher" Stéphane.

      Faite vous soigné.


    • eh non supapoacu...le sexe n’était, tout simplement, pas représenté...

      Axelle dénonce autre chose...que tu ne sembles pas comprendre...ou éluder


    •  ;cher Stéphane, je pense que vous voyez l’art par le petit bout votre lorgnette duXXIème siècle. la représentation du sexe féminin est par définition glabre, tout simplement parce que les poils cachent l’essentiel : la rima, (la fente de la vulve) demandez à n’importe quel artiste son avis sur la question, le poil c’est la censure, on met du poil pour éviter de dessiner la vulve. en opposition l’art érotique réduit ou suprime le poil pour pouvoir se concentrer sur le dessin de la vulve (et ce toutes civilisations confondues
      par contre quand on veut gommer le pouvoir de la femme dans une société patriarcale, on supprime la rima (mais on laisse bien sûr le sexe glabre car il faut bien montrer ce que l’on a supprimé) (art grec puis romain, retour de la rima au moyen âge jusqu’à la renaissance (Bosch, Van Eyck, Botticelli) . la rima redisparaitra ensuite dans la peinture classique jusqu’au XIXème (Fragonard Rubens Ingres ou Meissonnier, pas de poils et pas de rima) puis apparait le poil avec les impressionistes, pour pouvoir peindre des nus réalistes sans s’attirer les foudres de la censure (censure du déjeuner sur l’herbe de Manet). le pompon revenant à Courbet, avec l’origine du monde, un magnifique tablier de sapeur avec un petit bout de clitounet ( et c’est ce petit bout de chair réaliste qui déchainera les foudres de la censure)

      le poil est lié symboliquement à l’animalité, à l’état de nature. toutes les civilisations ont un rapport à la domestication du poil. il y a le prêtre, le moine, le soldat rasé et le prêtre , le moine, le soldat chevelu et barbu, et là rien à voir avec l’érotisme ou la sexualité. la preuve en Islam, l’imam est barbu et la musulmane épilée.
      je ferai remarquer en outre que quand une femme s’épile le sexe pour des raisons culturelles, l"homme fait de même (cela hélas tend à être moins fréquent chez les musulmans et les hindous contemporains, mais néanmoins ils continuent à se raser les aisselles


    • Le porno serait-il donc de l’art, puisqu’il élude également le poil ?


    • le porno comme vous dites est du cinéma, le cinéma est-il un art ?
      (personnellement j’en doute de plus en plus.
      par contre demandez vous pourquoi les réalisateurs de porno ont imposé l’épilation à leurs interprètes
      tout simplement pour faciliter la "lisibilité" (lumière, grain de la peau, esthétique etc)


  • il est temps de créer la Ligue Internationale Contre le Rasisme et l’Angoraphobie !

     

  • Je me suis fais la même réflexion il y a longtemps.
    A force de se taper des femmes au sexe de "petite fille", certains finiront par être troubler par autre chose.
    La femme naturelle est devenue "anormale".
    La pornographie était me semble-t-il, sensé nous rendre à l’aise avec notre corps et la sexualité (surtout les femmes). Argument bidon parmi d’autres.


  • Briant !

    Axelle, avec votre analyse, vous m’avez ouvert les yeux.


  • "J’aime mieux les suisses allemandes
    Que les filles du canton d’Vaud
    Car elles ont du poil aux jambes
    Comme les petits oiseaux"


  • Solange ’en’ parle 5 min
    https://www.youtube.com/watch?v=7hW...
    ne pas rater le "j’ai cette chance d’ailleurs"...

     

  • Et que dire de ces hommes qui rasent leur barbe chaque matin pour ressembler à des petits garçons ! Pouah ! Dégoûtant ! Pervers !

     

    • Sauf que l’article parle d’épilation pubienne, et non pas d’épilation des jambes par exemple. Il s’agit donc bien de poils sexuels à haute valeur d’excitation (en vue de la reproduction).

      A moins que vous ne vous adonniez à quelques caresses en regardant des visages barbus. Chacun son truc.


    • Bien parlé camarade !


    • Mon grand-père met un point d’honneur à se raser tous les matins. Blaireau, savon de rasage... un véritable rituel que tous les hommes à "l’ancienne" connaissait bien. Notre époque féministe adore les barbus métrosexuels.


    • Etrange que le raisonement de Stéphane s’arrête ici.
      Tout ce qui différencie les 2 sexes sont des caractères sexuels et donc attirants. Les organes génitaux eux ont en sus un rôle reproductif.
      De plus tout ce qui est naturel est naturellement attirant/excitant. La barbe en fait partie, mais comme cela fait tellement longtemps qu’on s’en est débarassé que personne ne sait quel était son pouvoir. Donc oui il y a bien eu une volonté d’infantilisé l’apparence des hommes.

       

    • reflexion interessante neanmoins sur le rasage de la barbe...faudrait faire le rapport avec les religieux, de tous poils, qui prennent comme un commandement la pousse et le maintient de la barbe...voyez les musulmans, les juifs et les chretiens en russie par exemple ou me semble t il un tsar avait interdit le port de la barbe a l’epoque ou il voulait rapprocher son pays des normes modernes...pensez aussi aux societes
      s traditionnelles ou l’homme porte la moustache. le poil c’est l’homme.


    • @Stephane le titre parle "d’épilation intégrale"... Celui qui aime ça sans poil pubien mais avec plein de poils aux pattes, peut on dire qu’il est inconsciemment pédophile du coup ?

       

    • @Xavier57

      Je porte une barbe, je suis un vrai barbu, pas un métro sexuel ou encore un hipster de merde, si tu me croises tu t’apercevras très vite que je ne suis pas la tata que tu sous-entends !
      Comme ton daron à l’ancienne, je me rase tous les matins... le crâne !

      Platon, Marc-Aurèle, Charlemagne, Saint Louis, le Christ, Odin, les sikhs, et cætera... des tarlouzes porteuses de barbes.

      Je te laisse avec ton duvet de puceau, car contrairement à ton grand-père tu ne dois rien avoir à raser !


    • Je trouve assez étrange que notre époque féministe pousse au port de la barbe. Même les journalistes et les animateurs se sont mis à la porter. Les hommes à "l’ancienne" n’avaient pas besoin de barbe pour être viril. La barbe au XXIème siècle est un accessoire de mode que vous le vouliez ou non. Les jeunes brindilles en jean "slim" qui la porte en se croyant viril me font doucement rigoler. Certains adolescents en vont même jusqu’à suivre des traitements médicamenteux pour se la faire pousser. Cette mode est d’ailleurs en grande partie dictée par les jeunes adolescentes qui aiment à se rappeler parfois qu’elles sortent avec un homme et non avec leur meilleure copine. Jean Marie-Le Pen a d’ailleurs déjà parlé de cette mode ridicule. Personnellement, j’apprécie la sensation de fraicheur et de propreté que me procure un bon rasage traditionnel.


  • Autant c’est peut être vrai, autant je m’en fout.
    Si c’est là un combat, on se demande s’il est bien utile de se battre.
    Vous faites exactement la même erreur que les réels pédophiles qui prétendent rendre adulte et donc sexuellement accessible les petites filles par le maquillage , les vetements sexy et accessoires.
    Une femme adulte, épilée ou non , est une femme adulte.

    Qui plus est, votre combat bien souvent porter sous la bannière religieuse ne devrait pas occulter, ou devrait se rapeller que dans ( quasi ? ) toutes les religion, la fille devient femme lors de l’apparition des règles.
    Ce qui devrait vous appeller à militer pour une liberté sexuelle complète vers l’age approximatif de 14 ans.
    Hors je doute fort que ce soit votre ligne.

     

    • M’enfin, la liberté sexuelle à 14 ans à du sens si elle s’applique dans la même génération... si il s’agit de livrer des fillettes au marché, c’est un autre sujet.
      La liberté à 14 ans, pourquoi pas, mais qui va en profiter ?

      Et qui est "adulte" aujourd’hui ? C’est un peu comme Diogène et sa lanterne
      "je cherche un homme" .. aujourd’hui on cherche les gens responsables,raisonnables.


    • Une femme adulte a des poils (ainsi que d’autres caractéristiques). Une femme épilée, ne peut donc de fait pas être adulte. On peut la considérer comme malade et en voie de guérison (et oui on ne triche pas avec la loi naturelle !).
      La majorité n’est pas déterminée par l’âge mais par la maturité sexuelle et dans notre environnement malsain elle est atteinte à un âge variable.
      On notera que l’apparition des règles se fait plusieurs années avant la maturation !

      La nature humaine et son respect sont le centre absolu des problèmes de l’humanité que le nouvel ordre mondial a accentué.
      Dans le futur proche nous devrons étudier et codifier la nature humaine et la faire respecter, sans cela nous replongerons encore et encore dans un monde dégénéré.


    • Remarque intéressante (je voulais écrire +1 mais c’était trop court).


    • Une femmpe épilée ne peut pas être adulte , soit vous confondez épilée ( avec les poils mais enlevés " avec " qui n’a pas encore de poils " , soit vous êtes bien bête.
      Comme s’il suffisait d’enlever les pommes d’une pommiers pour qu’il n’en soit plus un.

      Ensuite : " l’apparition des règles se fait plusieurs années avant la maturation "
      Cela est du aux nombreux perturbateurs endoctrinniens dans notre envirronment et notre alimentation.Est-ce à dessein ? Qui peut le dire ?

      NB que maturité sexuelle sous-entends la disponibilité à tout autre male adulte ainsi que l’accessibilité au mariage, tel que pratiqués dans certaines sociétés.

      Un cas étonnant dans ce thème : les Trobianders.


    • Les règles, commes les poils sont conséquence de l’activation de la puberté de la femme. Les règles, commes les poils ainsi que la poitrine qui gonfle, sont les signes de la "maturité" sexuelle à visé reproductive chez la femme, selon les normes naturelles.
      Les règles seules ne suffisent généralement pas à considérer une jeune fille comme une femme, d’ailleurs, c’est faux de dire que l’on devient femme le jour ou la puberté toc à la porte !
      On ne devient pas femme non plus en perdant sa virginité ! On se construit femme, être femme ca ne vient pas comme ca, POUF, être femme, c’est aussi dans sa tête, c’est devenir plus sage, plus posée, plus responsable, et assumer sa personne, son corps et sa personnalité !


  • Bonjour,
    société anti-naturelle.
    Société idiote.
    Société de l’exhibition.
    Société du spectacle, lisse, sans poil (qui dépasse).
    Société où il y problème de "pédophilie".
    Mais il y a des amalgames (sans poil donc pédophile) malheureux, malhonnête.
    Il ne manque plus que le mot "nazi" pour être complet !!


  • Personnellement je préfère les sexes épilés que les sexes poilus (qui seraient bien incapables de m’exciter).

    Je dois donc être un pédophile.

    Mais en même temps, je ne suis pas attiré par les enfants. Donc je suis un pédophile en devenir qui s’ignore, probablement.

    Merci Axel Red. Je me connais mieux maintenant.

     

    • Vous seriez nés, mettons, 20 ans plus tôt, vous ne vous seriez même pas posé la question. Aucune femme "du quotidien" ;-) ne s’épilait jusque dans les années 90 environ (où est apparu le ticket de métro). Croyez-en ma grande expérience de terrain :-)

      Si vous préférez les sexes épilés c’est que vous avez un peu trop mangé du porno. Au pire, remettez-vous à celui des années 60/70 : frais, sympa, encore pas trop dégénéré (toutes choses étant égales), et 100% naturel ! Vous retrouverez vos sains instincts primitifs.


    • Stéphane, tu serais né il y a 5000 ans peut-être même que tu aurais aimé les femmes à barbe. Pourquoi tant de haine envers Monsieur-Madame Conchita Wurst ?!

      Voyons, faut pas non plus virer à l’obsession anarcho-primitiviste, la société civilisée n’a pas que des mauvais côtés, et l’appartenance à la vie sociale contemporaine n’est pas nécessairement à rejeter en bloc.


    • Moi aussi je suis d’accord je préfére le lisse pour divers raisons esthètiques et je réfute au rayon de la betise et de la retorique tout aussi lisse les amalgames douteux et facile sur quelconque tendance d’infantilisation de la dite femme ou demoiselle.

      Qu’une mode pubienne trouve ses origines dans l’évolution de moeurs criticables est une analyse societal qui se défend mais de là à faire le procès par "contre naturalisme" des "préférents les filles sans poils" est une inéptie car il n’y a rien de "contre naturel" à couper un ou plusieurs poils.

      Je trouve le corp feminin plus beau ainsi, l’évolution de nos habitats suit une évolution ésthetique civilisationel plus general juste pour exemple ;
      Nos grands parents et parents préféraient les tapis et les moquettes alors que les jeunes préférent le parquet.


    • Moi je préfére une femme au sexe pas épiler car dgans mon cas ca me rappel un sexe d’enfant mais si ca peut te rassuré parmi mes amis je suis le seul à préféré ca , donc sont ils tous pédophiles ?

      Je pense plutot que c’est une mode qui dans l’inconscient de la majorité est signe de propreté , alors que dans la réalité , j’ai vu des sexes féminins rasés ou il été vivement conseillé de ne pas tenter un cunilingus ou toute autre pratique dans le meme genre si on veut garder son système olfactif intacte .

      De toute facon , elle a du retard Axel Red , vu que c’est la mode de laisser repoussé et depuis un moment , meme les pornstars americaines s’y mettent ...


    • Les gouts et les couleurs .. c’est pas grave, imposons à la gente féminine une dictature de la beauté, plutot que d’apprécier ce que la nature nous offre .

      Le jour où les rasoirs seront en rupture de stock, vous n’aurez donc plus d’erection messieurs ?


    • Il me parrait assez inacceptable d’encourager visionnage de cette monstruosité qu’est la pornographie, y compris celle des années 1960-70, honnetement je ne vois que des effets néfastes au visionnage de ce genre de productions immorales.

      Pour ce qui est est de ceux qui défendent cette mode du pubis sans poils, je trouve cela assez pathétique de s’attacher à une mode venant parrait il des films immoraux(si ce n’est pas le cas je suis pret à reviser mon jugement)...


  • Vaste débat.
    Le pubis rasé est sans aucun doute un élément important pour certains jeunes hommes.
    Et cela dure jusqu’à ce qu’ils deviennent pères d’une fillette. Le cas contraire me ferait peur…

     

  • d’où l’expression "mettre une femme à poils" ;)

    Coté homme : il est à noter également que la mode de l’épilation intégrale masculine et des mini slips ridicules pour hommes est très gayfriendly... comme l’épilation du torse et des fesses en intégral pour ressembler à un jeune éphèbe... on se comprend ! ... la logique d’Axel Red tient donc la route ! et ce pour tous les sex...

    La mode de l’enfant roi amène à une dérive mentale qui consiste à dire que tout ce qui est adulte est laid et repoussant et que tout ce qui est enfantin est beau et attirant ! Nous n’avons donc plus comme dans les années 50 des femmes de 30 ans dans les magasines de mode mais des mômes de 14 ans maquillées comme des voitures volées et déguisées en dames sexuellement actives avec des poses lascives :( alors qu’elles n’ont aucun attributs féminin de la sexualité qui arrivent à la puberté comme la poitrine ou les poils ... tres malsain ! Vouloir ressembler à une mome c’est aussi refuser un corps d’adulte et donc amène à la mode des proana qui glorifient l’anorexie morbide comme mode de vie :(

    Humour : qu’un homme s’epile les coui... et porte des slips non plus en coton mais en dentelle et tout mini inconfortables : il comprendra alors que c’est du grand n’importe quoi contre nature surtout quand il chopera des irritations qui amènent infections ! On ne parle meme pas de la douleur de l’epilation et des irritations quand ca repousse... il n’y a que les hommes "contre nature" qui trouvent cela normal , aussi normal que de se mettre une poire à lavement dans les fesses !

    sans parler que les poils protègent des infections cette zone fragile ... L’épilation intégrale c’est comme les slips en dentelle synthétique c’est mycose assurée ! Pas très glamour les effets de la mycose mdr...

     

    • Naturopathe en devenir, je tenais à vous faire remarquer qu’avant d’être un instrument gay-friendly de débouchonnage pré-ramonnage, la poire à lavement est un formidable outil d’hygiène de vie qui accompagne à merveille tout processus de guérison en cas d’épisode fiévreux ou de jeûne.
      Veuillez donc ne pas condamner un usage SAIN de cette invention très utile ;p
      Tout à fait d’accord avec le reste de votre intervention !


    • l epilation masculine du torse, oui la ça reste le summun , et il parait que de plus en plus d hommes s épilent les rognons et je parle pas de gay,non des hétéros qui se rasent les boules comme ça, à la bonne franquette, là on est plus dans la féminisation on est au dessus même du soleil.


    • Et la société nous y pousse insidieusement :

      Portant une barbe courte et une moustache (et cheveux longs), je m’étais acheté il y a quelques années un petit kit tondeuse avec une tête pour la barbe et une pour les poils du nez.

      Comme elle commence à faiblir, j’ai regardé chez les marchands et sur Internet pour son remplacement. Impossible de trouver l’équivalent ! Il ne se fait plus que des kits avec "50 accessoires" pour se raser dans tous les coins possibles, comme si cela était la norme et que si tu ne t’en sert pas c’est que t’es un sauvage.

      Et en plus ça prend 3 fois plus de place sur le meuble de salle de bain.


    • @gauloisPaien
      La poire est incluse aussi ?


  • Ca c’est franchement une idée d’enfant de huit ans... Mais nan, les poils c’est pour cacher les rides, c’est pour les cougars qd leur vieux "con plisse". Bien sur que les poils font parti de l’envoûtement féminin, mais "sans" c’est parfois tout aussi beau et très agréable aussi. Etre bon vivant, ça ne s’apprend pas...


  • Voilà une vraie flamande qui parle parfaitement français. Article très alarmiste et incomplet. Je n’ai jamais compris cet engouement pour un pubis entièrement rasé mais vous auriez pu au moins mentionner la tranche d’âge et aussi - tant qu’on y est - l’origine culturelle des personnes à qui c’est destiné ou sont emballés par ce genre de chose. Je ne crois pas que ça fasse partie des fantasmes de ceux qui ont la quarantaine bien sonnée ; du moins, je n’ai jamais entendu parler de ce genre de chose entre potes. Mais bon, vous avez bien fait d’inviter Axelle Red. Avant son petit interview sur une chaîne flamande, ça faisait des années qu’on entendait plus parler d’elle. Elle avait complètement disparue ; mais là au moins, par ses déclarations, elle a su trouver la manière pour qu’on reparle d’elle. On appelle cela du marketing : attendez-vous à la sortie de son prochain album.


  • C’est quand même une "mode", ça passera surement.

    En plus ça uniformise encore plus les individus, dans le sens ou c’est encore un signe distinctif,personnel, qui s’en va.
    Tout le monde devrait se ressembler maintenant..

     

    • même rasée aucune femme ne se ressemble.... c’est moi ou bien y’a que des inquisiteurs du slip ici... ? purée, personne n’a parlé du plaisir ressenti après épilation, plaisir pour soi, pour l’autre, pour l’acte, etc... . Si l’exploration de vos sens (sans virer dans l’illégal) vous fait peur, faites quelquechose... Faut être dérangé pour croire que faire l’amour à une femme épilée c’est faire l’amour à une petite fille... vraiment dérangé...


    • @le zozo

      Merci !


    • Le Zozo et Dav, faut assumer (d’ailleurs vous avez l’air d’assumer :-)) d’avoir été biberonné au porno et de préférer une femme sans poil tout comme une fillette.

      Si vous avez (aviez ?) connu les femmes des années 80 et 90 (ou avant, bien sûr), vous n’auriez eu aucune vie sexuelle puisqu’aucune femme ne se rasait... (le "ticket de métro" est arrivé dans la fin des années 90) !

      Calmez-vous et réflechissez, vous verrez que votre délire n’est même pas le votre, vous n’êtes que le produit d’une société qui vous a amené à n’être excités que sur un sexe glabre. Triste.


    • Que de pédanterie et de suffisance pour une réflexion tellement binaire : sans poils = pédolphilie, avec poils = santé mentale.
      Biberonné au porno ? Oui, admettons le, notre génération l’a été... mais bien avant d’en visionner, je n’aimais pas mes poils... Le porno m’a surement poussée à essayer certaines pratiques que j’ai plus qu’apprécier par la suite. La jeune fille catholique que j’étais n’aurait surement pas essayer le sexe oral sans l’influence du porno.. et il y’a beaucoup de choses que je n’aurais jamais faites sans le porno et dont je ne pourrais me passer aujourd’hui.
      Faudrait réfléchir plus loin.... plutôt que de dire sexe épilé = porno = pas bien/pédophile, on peut se demander si le porno a pu avoir un effet positif sur la vie sexuelle de certaine personnes. En tout cas, il en a eu un sur moi. Si aujourd’hui le porno me parait souvent pathétique, grossier et tellement artificiel, il y’a 15 ans, il a été une sorte d’introduction au sexe. Je me voyais mal paler de fellation avec ma mère ultra-catho qui a plusieurs fois sous-entendu que c’était anormal.

      Je ne comprends pas que tant de personne insiste sur le lien sexe épilé - pédophilie. Comme si une femme se résumer à des poils sur son sexe. Comme si tout ce qui est naturel est forcement excitant... doit-on encore se laver ? ou est-ce contre-nature ? Par ailleurs, peut être que si les générations d’avant pratiquaient beaucoup moins le sexe oral, c’est justement à cause des poils, que personne n’osait remettre en cause, justement par souci de conformité.

       

    • Ça c’est typique des gonzesses de ne pas aimer une ou plusieurs parties de leur corps. J’aime pas mes poils, j’aime pas mon cul, j’aime pas mes seins, j’aime pas mon pif ... Et Paf, dans ta fasse.
      On n’est pas sur youtube " j’aime" "j’aime pas".
      A dire vrai, la vieille chanteuse flamande a du se retrouver dans un diner ou ils ont parlé cul et elle a avoué qu’elle ne se rasait pas la chatte aux convives plus jeunes qu’elles. Du coup elle se sent obligée de se justifier. Elle fait ce qu’elle veut avec son sexe, du moment que ça reste dans cercle son d’intimité.
      .
      J’ai bien ris en lisant les com’ du genre " oui, euh, tu comprends , dans l’antiquité, les statues n’avaient pas de poils," toussa ... " donc le sans poil c’est la norme".
      Hé, t’as déjà réussi à sculpter une touffe ? Déjà les cheveux , c’est coton, mais une touffe, ça nique toute la perspective de l’entrejambe. Visuellement, ça ferait des cuisses avec au milieu de la chantilly appliquée à la poche à douille.


  • on va retrouver des expressions comme "le nez dans la touffe" jadis employée...


  • Et pourquoi certaines femmes se font des injections de Botox ?
    Hein madame Axelle Red !

     

  • La mode de l’enfant roi née avec mai 68 amène à une dérive mentale qui consiste à dire que tout ce qui est adulte est laid et repoussant (comme les poils) et que tout ce qui est enfantin est beau et attirant :

    1/ Nous n’avons donc plus comme jusque dans les années 50/60 des femmes de 30 ans dans les magasines de mode mais des mômes de 14 ans maquillées comme des voitures volées et déguisées en dames sexuellement actives avec des poses lascives :( alors qu’elles n’ont aucun attributs féminin de la sexualité qui arrivent à la puberté comme la poitrine ou les poils.
    C’est tres malsain comme la mode androgyne (tous plats et sans attributs sexuels distinctifs comme les mômes = dérive pédophile)

    2/ Vouloir ressembler à une mome c’est aussi refuser un corps d’adulte et donc amène à la mode des proana qui glorifient l’anorexie morbide comme mode de vie et l’apologie de la maigreur comme beauté suprême :( ...

    3/ la mode également des opérations chirurgicales pour avoir un micro clitoris ou des micro lèvres vulvaires sont du meme ordre car les attributs sexuels grandissent au moment de la puberté , chez l’enfant ils sont casi invisible.

    4/ l’épilation intégrale rentre dans le meme registre : un refus de ressembler à une "femelle" qui a au moins l’age de la puberté et donc sexuellement reproductive.

    conclusion : messieurs pensez y ! Si vous aimez les femmes maigres et sans poils (etc) c’est que vous ne vous etes pas apercus que votre cervelle a été formatée pour aimer les momes et ce par un endoctrinement par l’image médiatique depuis votre enfance !

    danger sociétal de cette mode de l’enfant roi c’est une derive mentale vers l’attirance sur les enfants et donc la pédophilie comme acceptable :( ... d’ou l’education à la sexualité chez les plus jeunes en ce moment = phase logique de la suite du formatage à la pédophilie comme acte acceptable et répandu :(

     

    • Je trouve votre commentaire fort intéressant. Le formatage idéologique de masse est indéniable et vous donnez les clés d’une réflexion profonde sur les prochaines phases du plan...

      Ps : J’ai sans doute réussi à passer entre les mailles du filet puisque j’ai toujours détesté les sexes féminins entièrement épilés.


    • @amb. merci pour votre commentaire :)

      j’aurais pu aussi ajouter d’autres aspect :

      - le refus d’etre mère (avortement etc) et ce afin de rester physiquement 1 ado eternelle.
      Ou alors les mères qui veulent etre les copines de leurs filles et fils et ce pour ne jamais devenir adulte afin de toujours rester "dans les ideaux de la société 68tarde" passant ainsi à coté de tous les enrichissements de chaque age de la vie, se torturant physiquement et mentalement pour rester un semblant de gamine (depression etc)
      Les géniteurs qui désertent et ne veulent plus fonder de famille, refusent les responsabilités de père (d’ou l’augmentation des femmes qui élèvent seules leurs enfants) car ils n’y ont jamais été préparés et sont encore des grands enfants a qui on a inculqué qu’etre un chef de famille c’est la Bérézina et la fin de tout, le pire cauchemard et que la liberté/etre au top/trop coool/ un winner social = jouer à la console et draguer des filles en boite meme à 45 piges :(
      (dans les années 50 ses attitudes d’hommes ou femmes adultes actuels auraient été percu comme le comble du ridicule ou meme le fait de personnes mentalement limitées)

      - l’obsession de la chirurgie esthétique de plus en plus jeune et ce afin de ressembler à une poupee (les poupees c’est pour les enfants lol)

      - l’egoisme et irresponsabilité de notre sociéte c’est aussi purement enfantin. l’enfant ne sait pas ce que sont les contraintes et responsabilités d’un adulte, n’en a que faire, n’en veut pas ou ne les comprend pas !

      - baser une société sur le loisir et le plaisir immédiat sans penser au lendemain c’est egalement les intérets premiers des enfants qui veulent un joujou tout de suite et font des crises.

      - l’interdiction de la fessée et punitions à l’ecole = le laisser faire tout ce qu’il veut pour qu’a l’age adulte il ne le soit jamais (adulte) et reste donc avec un esprit de consommateur optimal perméable à toutes tentations comme un mome.

      etc ...

      et oui baser les sociétés moderne sur l’icone de l’enfant roi , ideal a atteindre et a rester meme vieux c’est aussi un but purement commercial... il n’y a pas meilleur consommateur que les enfants qui veulent toutes les cochoneries qu’on leur vante à la tv lol ... enfants qui n’ont aucune responsabilité et ne voient pas sur le long terme (creation, stabilisation, pérennisation, patrimoine, responsabilité de ses actes etc)

      j’arrête là car c’est deja un roman et plus des commentaires ;)


  • Les jeunes filles comme tous les adolescents ont besoin de se conforter à leur groupe pour se rassurer, je n’y vois rien d’autre.
    Concernant les adultes, l’épilation peut-être un moyen de changer les pratiques sexuelles afin de sortir des habitudes, c’est stimulant.

     

    • Là vous venez de justifier, oh que si, toutes les pratiques déviantes, scatophilie, nécrophilie, sodomie, S/M.
      Il n’y a qu’un esprit malade pour changer une pratique naturelle, et y trouver un confort.


    • @Malibu
      Dans notre monde contemporain souffrant de surpopulation, si les couples qui veulent s’amuser avec leurs sexes s’adonneraient un peu plus à certaines pratiques différentes celà pourrait peut-être permettre d’éviter les 20 millions de fœtus innocents réduits en bouilli chaque année dans le monde (estimation de 2008).

      Jouer avec le vagin d’une femme c’est jouer avec la vie, avec le sacré.

      Dans la plupart des dogmes religieux, la sexualité ne devrait être pratiquée qu’en vue de reproduction. Donc en dehors de ça c’est l’abstinence totale. Mais les humains d’aujourd’hui et même ceux de jadis sont bien trop médiocres pour accéder à la chasteté la plus totale. Seul les gens très élevés spirituellement sont capable de se détacher de toutes pulsions sexuelles.


    • Je parle d’épilation vous embrayez sur « scatophilie, nécrophilie, sodomie, S/M… esprit malade… », nan mais faut se détendre un peu hein ! Je parle de sexualité, de partager du plaisir avec sa femme, ce n’est pas manifestement votre réalité alors évitez de prendre votre conditionnement pour la satisfaction des autres.


  • Dans les films de science-fiction, acteurs et actrices interprétant des personnages avant-gardistes sont généralement imberbes, lisses, impeccables, tels ces nouveaux jeunes ministres mâles et/ou femelles !

    Ce cinéma anticipe et suggère cet (im)monde concocté par la secte mondialiste.

    Créer un être humain uniformisé à l’image de Barbie et de son clone Ken, voilà leur modèle : la génétique transhumaniste le leur vendra. En attendant ce jour, ils adoptent onéreusement.

    La mode, le cinéma, les magazines ne font qu’engrammer dans l’esprit des générations successives des modèles, des comportements lesquels seront monnaie courante et trébuchante voire imposés dans cette société totalitaire type Equilibrium (film américain de 2002) vers laquelle ce système satanique semble nous y engager puis contraindre (?).

    Leur objectif : produire génétiquement un être à pilosité nulle, d’aspect éternellement juvénile.

    C’est donc bien la quête de l’immortalité dont rêvent leur société pédomaniaque et non-phile car φιλεῖν, philein = « aimer »

    Et le poil dans la main, ils le coupent aussi ? :)


  • Ma femme de 45 ans se rase intégralement et ce, depuis toujours. J’adore la douceur de son sexe et son corps n’a rien d’un corps d’enfant.
    Il n’y a pas plus éloigné que moi de l’attirance pédophile. Il faut peut-être arrêter avec les conclusions fallacieuses freudiennes.
    Les Romains se rasaient intégralement le corps (hommes comme femmes), plus par esthétisme que par hygiène.
    Le fait que cela soit devenu une mode ne signifie pas qu’une femme qui pratique le rasage intégrale soit une "fashion victim", soit une personne qui inconsciemment essaie de reproduire le "visuel" d’une jeune fille pour exciter le pervers d’homme soit disant pédophile qu’elle voudrait séduire par de vils moyens.
    Quand je pose les yeux sur le sexe de ma femme, je ne vois nullement le sexe d’une jeune fille, je vois le sexe de ma femme, point barre.

     

    • Rome en matière de décadence était en pointe, en tant que celte (je suppose) quel lien avez vous avec Rome ?

      Pour finir sur une touche d’humour, "le mollah Omar et Ben Laden étaient ensemble....si si, on appelaient ça les 69 les plus poilus de l’histoire....."


    • Un sexe adulte sans poil n’est pas naturel or vous n’aimez pas ce qui est naturel, vous avec donc obligatoirement un problème.

       

    • Lorsque l’on est d’une façon ou d’une autre perverti la noblesse d’âme consiste a combattre sa perversion afin de s’en détacher, la faiblesse consiste a tenter coûte que coûte de la justifier..
      Dans le cas présent y a t il perversion ? Je l’ignore, cependant se poser la question est a mon sens digne d’intérêt.


    • Je ne crois pas une seule seconde que votre femme de 45 ans (née donc en 1971) se rasait dans les années 80 et 90. Mais comme personne ne va venir vérifier, je vais faire semblant de vous croire. Et bien notez qu’elle était un cas exceptionnel, car 99% des femmes ne se raisaient pas autre chose que ce qu’on appelait "le maillot".

      Quant aux Romains ou autres Egyptiens dont on nous rebat les oreilles, notez que c’est exactement les sociétés décadantes et oisives qui ont inventé ce genre de fantasme. Tout juste comme aujourd’hui ! Etonnant, non ?
      (car un paysan du Moyen-Age avait d’autres soucis que de demander à sa femme de s’épiler le con -comme on disait à l’époque).



    • Quant aux Romains ou autres Egyptiens dont on nous rebat les oreilles, notez que c’est exactement les sociétés décadantes et oisives qui ont inventé ce genre de fantasme.



      Les romains et les anciens égyptiens, des oisifs ... ? Qu’est ce qu’il ne faut pas entendre... Il nous ferait du bien que les modernes redeviennent aussi "oisifs" qu’eux dans ce cas... Et il ferait du bien à certains de relire sérieusement l’histoire : on ne devient pas une des plus importantes civilisations du monde en étant « oisif », bon à savoir pour commencer... Quant à l’épilation ce n’est qu’une question de mœurs, et les mœurs changent toujours, inutile d’y voir un « signe des temps » ou de décadence.


  • Bonjour,
    Une petite note : ma femme (ex) était toujours rasée et ce en 1985, donc elle était un peu en avance sur les autres. Mais elle avait bien compris le fond du sujet car elle se revendiquait "femme-enfant". J’ai pu constater que les femmes qui peuvent se rendre imberbes, et ou, le résultat est assez probant, sont celles qui ont très peu de poils.
    Pour les autres, il vaut mieux ne faire que le maillot (expression des années 70).
    Mais pour ma part, ce qui me choque le plus, c’est l’épilation complète chez les hommes. Et certains vont remplacer le système pileux par des tatouages !!!
    D’ailleurs, sur un stade olympique ou en football plus personne n’a de poils. Les cyclistes furent des précurseurs, uniquement pour les jambes (au début).
    Roberto


  • #1421000
    le 16/03/2016 par Махсуд Махкамов
    "L’épilation intégrale est le résultat d’une société pédophile"

    Une mode idiote, suivie par une masse conformiste... Si demain la mode est d’avoir des grandes touffes, les mêmes se les laisseront pousser.

    Je ne crois pas en cette analyse ni aux analyses de certains commentaires.

    Les pédophiles sont, le plus souvent, des pervers sadiques : ils adoreraient devenir gardiens de maisons de corrections où on fouette tous les jours, où on déculotte et où on fesse. C’est l’exact inverse de l’ "enfant-roi". Et, sans même parler d’enfant-roi, les pédophiles ne militent jamais, plus modérément, pour les droits des enfants.

     

    • une mode idiote comme celle de la barbe ........


    • vous connaissez bien mal les pedophiles alors ;) vous ne retenez que ceux du cdrom de zandvoort (pedophilie de reseau sataniques et reseaux de prostitutions = bizness de fric) ou ceux des series tv américaines lol

      il y a deux façons de retenir un enfant pour les pedo :

      -  la maltraitance que vous evoquez (mais alors là il faut pouvoir le sequestrer etc) c’est plus souvent de la pédophilie satanique de reseau organisée et pas de la pédophilie du quotidien. Les pedophiles en question n’ont pas d’amour pour les enfants mais de la haine de leur pureté et jeunesse, de la jalousie pour les memes raisons qui se traduit par de la convoitise sexuelle sadique...

      - ou l’amadouer par les mots/compliments récurrents et continuels (comme pour un enfant roi) et les cadeaux à foison (comme pour un enfant roi) ou démonstrations d’affection excessives (comme pour un enfant roi) . Et ce sont les plus répandus sur cette terre ceux là ... ce sont ceux qui passent par les mailles du filet car ils arrivent a rendre leurs victimes amoureuses ou amoureux d’eux (c’est ce que l’enfant croit en tout cas jusqu’a ce qu’a l’age adulte dans une relation saine il realise), docile et gardant le secret jusqu’au moment ou ils les ejectent tout en sachant qu’ils ne risquent rien. c’est la majeure partie des pedophiles. Lorsque les victimes réagissent et sortent du lavage de cerveau, c’est trop tard les delais sont dépassés... sans parler que juridiquement elles n’ont pas gain de cause ou ne sont pas prises au serieux car non victimes de violences physiques mais juste de manipulation mentales douces difficile juridiquement a établir. les traumas ne sont pas moindres !

      je vous conseille d’aller vers les asso d’anciennes victimes de pedophilies vous seriez plus objectif et moins condescendant envers les victimes qui n’ont pas subit de chatiments sataniques qui sont les seules à avoir grace à vos yeux... comme le fait la justice et les medias d’ailleurs ;)


  • Enfin on vient d’apprendre quelque chose ,Moix s’épile l’oignon ,heureusement qu’ils ont invité Axelle Red si non on l’aurait jamais su .Soit dit en passant ,les poils sont un symbole de virilité ,la preuve il n’y a que les hommes qui en ont sur le corps et le visage ,à part quelques exceptions .Et ce qu’il y a de plus drôle ,la plus part des hommes se laisse pousser la barbe ou style mal rasé.Ce qui prouve que c’est une mode pour les hommes qui ont tendance à se féminiser .


  • Bof moi je suis pas super d’accord…

    Je veux dire, j’aime bien les poils de minette, mais faut pas non plus que ce soit la pampa quoi… et j’ai rien contre une minette glabre non plus…

    Et désolé, ça fait pas de moi un pédophile !

    Le poil, et plus encore apparent, a souvent été un des caractères les plus représentatif de la virilité, au travers des époques et les cultures.

    La peau lisse et douce est certes quelque chose qui passe pour un caractère de la féminité dans notre substrat culturel entre autres, pas seulement un caractère infantile.

    C’est un caractère de désidérabilité parmi d’autres, pas le seul, et on n’a le droit de ne pas y adhérer, mais bon transformer ça en pédophilie latente c’est un peu n’importe quoi.

    Et d’ailleurs il y a aussi une origine biologique au versant social de ce caractère de la féminité. Qui niera qu’une femme a une pilosité naturellement moins développée que celle de la plupart des hommes ? Et c’est d’autant plus vrai en Asie ou de nombreuses femmes n’ont naturellement aucune pilosité à part sur la tête et la minette…

    C’est donc là l’ancrage biologique de ce fait social, il n’y a rien d’immonde à aimer les femmes sans barbes ni poils aux pattes (ni le contraire d’ailleurs). Aucune raison de stigmatiser ce comportement féminin qui consiste à retirer les poils qui dépassent, c’est juste quelque chose qui s’est développé pour exacerber un caractère naturel de la féminité, tout comme certains hommes vont laisser pousser une pilosité faciale démesurée on vont travailler leur musculature.

     

    • Entièrement d’accord ... Faut arrêter d’extrapoler sur tout.
      Oui il y a de la pédophilie et il faut lutter contre, mais ce genre d’article, c’est un peu crié au loup pour rien.

      Pour les dangers de l’épilation décritent par le Dr., avec les micro plaies et toutes les bactéries et autres micro virus que cela peut amener, je pense que le débat n’est pas là.
      Si on arrêtait d’empoisonner notre corps de l’intérieur, ce dit corps serait largement capable de se protéger contre toutes ces bactéries. Pour cela voir les vidéos de T.Casasnovas.

       

    • Vous confondez tout, les femmes occidentales n’ont à voir avec les femmes extrêmes orientales. D’ailleurs qu’il y ait un afflu de pedophiles en Thaïlande ne m’étonne pas. Le poil pubien est synonyme de maturité adulte biologique, mais peut être devriez vous poser les bonnes questions sur vous même. Pendant l’acte d’amour les poils pubiens servent d’amortisseurs aux irritations du va et vient


  • A l’amour !!! Avec du poil autour !!


  • Je rappellerais aussi que lors de cette émission elle a dit avoir proposé que les enfants dès la maternelle apprennent l’arabe pour favoriser l’intégration.
    L’épilation la défavoriserait-elle ?


  • Je n’ai pas lu tous les commentaires, pardonnez-moi s’il y a redite.

    Dans la tradition arabo-musulmane le pubis est entièrement épilé. Cela ne fait pas de toute une population des pédophiles patentés.

     

    • Et bien... par définition... si !
      L’absence de poil est une des caractéristiques de l’enfant, ils aiment donc les enfants, ou plutôt ils n’aiment pas les femmes adultes.
      Je ne connais pas bien cette tradition mais je pense que comme l’excision cela fait partie d’une volonté de restreindre la femme.


    • Et pourtant si, l’Islam est un système de pensée pour érotomane et pédophilie !


    • pour info, au début XXème siècle, une majorité des photos "porno" étaient prises dans les bordels nombreux d’Algérie, et on pouvait parfois distinguer que les poils pubiens étaient rajoutés au stylo sur les photos, l’absence de pilosité étant ou plus réprimée ou moins acceptée par les riches collectionneurs ou visiteurs des maisons de tolérance à l’époque.


    • Oui, dans la tradition juive également me semble-il. Mais lorsque l’on sait d’où semble provenir cette "mode" actuelle, à moins d’une parodie, on ne voit pas trop le lien avec les traditions juive ou musulmane.


    • La religion musulmane étant une religion particulièrement connue pour l’émancipation des femmes du joug masculin, vous devriez vous demander si justement cela n’abonde pas la thèse de l’article (domination de la femme par soumission à l’épilation un peu comme on tondait les traitres)...

      Attention je viens de lancer un troll...


  • Je n’ai jamais aimé une femme sans poils sur le minou !Un minou naturel me fait plus d’effet même avec un tablier de forgeron, qu’un minou qui me rappelle une fillette ou une enfant ,d’ailleurs vous remarquerez que celles qui posent pour les magazines "érotiques" ont des petites fesses un peu maigres qui rappellent celles d’un petit garçon ou d’une petite fillette !


  • Heureusement il nous reste des femmes barbues comme Conchita Wurst et l’autre avec son turban qui fait des défilés.

     

  • Il existe aujourd’hui des techniques d’épilation au laser "permanente", qui sait si un jour les femmes (ou hommes !) qui y ont recours ne seront pas considérés comme has been "permanent" d’ici 20 ans ? Ca serait poilant !


  • Les féministes ne peuvent en aucun cas aller à l’encontre du rasage puisque cela interfère avec le droit inébranlable de la femme de faire ce qu’elle veux avec son corps.

    J’ai posté un commentaire concernant le twerk ("danse" sexualisé)sur une vidéo ou on voit des gamines le faire en disant que c’est mal et inadapté à l’age des gamines qui le dansent (évidemment, il faut aussi porter la responsabilité des idiots qui filment et diffusent la vidéo, participant au bordel que l’on connait...).

    Et ben vous savez quoi ? On se fait insulter de tous les noms sous prétexte que la femme "a le droit de"...C’est vraiment une mécanique en fait, tu as le problème qui se déclare comme une tumeur bénigne et, aidé par les esprits les plus limités, ça se transforme en un cancer en phase terminal. Le problème à la fin c’est que c’est un mix entre effet de mode, effet charlie et j’en passe.

    Pour ce qui est des hommes, je ne suis pas d’accord, une partie n’admettra pas mais une autre n’aura absolument aucun scrupule et il faut aussi avoir les yeux braquer sur qui a promu le jeunisme à toutes les sauces, car c’est un problème qui est lié au sujet prédominant : la pédophilie.

    En tout cas, quand j’ai lu le titre et l’image je me suis dit "elle a raison", c’est un constat que fait n’importe qui regarde le féminisme d’un peu plus près.


  • Un coup d’oeil vers l’allemand nous donne à comprendre le rôle des poils pubiens. "Schamhaare" désigne en effet les poils qui masquent les parties "honteuses", que seule une société sans pudeur et sans vergogne cherche à exhiber.

    Quelle mode abjecte que croire que le sexe est un jeu d’enfants, joué par des adultes faussement innocents.


  • L’épilation c’est un commerce... et en avant les lasers , les crèmes et j’en passe ! on a trouvé moyen de faire du fric sur le dos du temps passé à faire disparaitre le joli poil...dans les 70’s elles en avaient même sous les bras et c’était d’un érotisme torride... comme quoi nos esprits sont façonnés par l’image imposée.
    D’ailleurs en passant je me dis que si les femens avait du poil aux gambettes elles me paraitraient d’un coup plus subversives ,ça s’inscrirait dans un combat contre le consumérisme mais bon on en est loin n’est ce pas... ?

     

  • D’un point de vue de santé, les poils sur les testicules ont une grande importance pour la régulation de la température qui agit sur la qualité du sperme. Pour les femmes, ils peuvent aider la diffusion de phéromones en période d’ovulation et protège la vulve de certain microbes ou d’irritation.
    Je ne pense que le créateur de l’être humain nous aient encombré d’éléments 100% inutiles...
    Comme expliqué dans l’article, l’excitation masculine actuelle face à une vulve épilée est liée à la pornographie qui n’est pas naturelle et plutôt destructrice.

    La pornographie en libre accès à tout le monde est le monstre enfanté par la révolution sexuelle des années 60 dont le pédophile Alfred Kinsey et la famille Rockefeller ont été les principaux artisans. Inutile de vous rappeler que l’objectif de cette révolution n’est pas du tout bienfaisant...

     

    • Les poils poussent tout au long de la vie, sans s’arrêter, comme les cheveux.

      Est-il anormal de se couper les cheveux ?
      Est-il anormal de se raser les poils de cul de temps en temps histoire de pas avoir trop de bouts de merde qui s’y collent ?

      Les ongles IDEM : un problème à se couper les ongles ?

      Sur ce coup vous réfléchissez trop je pense.

       

      • Ha, tu te rases les poils du cul pour ne pas avoir de bouts de merde qui s’y collent, toi ?...

        Hé ben, on vit une époque formidable ! T’as pas d’autres soucis que ton trou de balle ? Si tu te laves régulièrement, normalement ça devrait bien se passer, tu sais...

        Concernant les ongles ou les cheveux, ce n’est pas la même chose : car ce sont des phanères qui poussent sans fin ! Alors que les poils poussent puis tombent... Tu mélanges tout, vieux. Approfondis le sujet avant de parler ;-)


    • ben ouai, je galère moins a me torcher ainsi. J’arrive à 90% de perfect maintenant. Et c’est AGREABLE car j’ai toujours détesté me torcher pendant des plombes.

      Autant pour moi pour poils = cheveux, effectivement c’est faux (cela dit j’ai jamais atteind la taille max perso ...), mais bon t’as compris non ?

      en clair, je préfère bouffer du minou au moins élagué.... c’est plus agréable, souvent plus propre.
      On relance le débat ou c’est pas la peine ?


  • "En effet, le sexe parfaitement épilée d’une femme ne ressemble-t-il pas à celui d’une fillette plus qu’à tout autre chose ?"
    Ben nan, ça ressemble toujours à un sexe de femme. Mais n’est-ce pas plutôt à celui qui a ce genre de pensée quand il voit une femme nue qui devrait se poser des questions sur son obsession irrépressible envers les petites filles ?

     

    • Très juste !
      Et je crois qu’ils devraient aussi se poser cette question : si je préfère les sexes bien garnis (que je sois homme ou femme), n’est-ce pas parce que le sexe féminin me dégoûte plus ou moins et que je le préfère masqué ?
      J’ai déjà rencontré des femmes qui détestaient l’apparence du sexe des femmes...

      Quant à l’argument de "naturalité", les humains sont des êtres de culture et n’ont cessé, depuis l’aube de l’humanité, de mettre en scène leurs corps d’une infinité de façons.


    • J’ai jamais vu un sexe de petite fille sauf celui de ma soeur jusqu’à l’âge de six ans.J’avais (j’ai toujours) deux ans de moins qu’elle. Notre mère nous collait face à face dans la baignoire pour gagner du temps. Puis on a déménagé pour un plus grand appartement mais là il y avait une baignoire sabot.

      Ma soeur et moi on se balladait à poil sans gène. De toutes façons, tout le monde sait ça, une soeur ce n’est pas une fille !


    • Serait-on un pervers si on affirmait qu’un arbre auquel on a ôté ses feuilles ressemble à un arbre en hiver ? Arrêtons avec la médicalisation à outrance dans l’échange d’arguments, surtout quand on est à côté de la plaque.


    • et une femme épilée sous les aisselles çà ressemble à quoi ? un poulet ? du grand n’importe quoi ce débat... si c’est nocif çà se régulera tout seul...


    • C’est un sentiment dont vous êtes le seul producteur Monsieur dont je ne saurai conseiller d’aller faire un tour du côté de chez Freud !


  • Dès les années 70 s’est déroulée une première bataille du poil. Depuis l’après-guerre les aisselles se dégarnissaient. Femmes et jeunes femmes avaient à cœur de s’éloigner de la paysannerie. Le dessous de bras rasé et parfumé indiquait que l’on n’était plus une bonne grosse fermière, une travailleuse pue-la-sueur. Bien rasées, les femelles modernes pouvaient mettre des robes à la mode et tout ce qui va avec.
    Vint Mai 68 et sa mise en spectacle écœurante. Les aisselles rasées furent accusées par les féministes de trahison de classe, de soumission au monde marchand. Voilà donc des cohortes de babas-cool empaysannées et marxisantes avec robes en grosse laine, poil aux pattes et aisselles touffues.
    Dès les années 80 les mouvements de mode (expliqués aux parents par un certain Soral) remirent les pendules consuméristes à l’heure, des aisselles jusqu’au minou. Et cela sans qu’aucun féminisme ne s’en émeuve, preuve de sa collaboration avec le système.

    A l’heure actuelle, la vraie révolution est la révolution nationale. La vraie bataille est celle notre identité, le vrai combat celui d’une culture française exigeante et moderne. A ce féminisme dégénéré, à ces déliquescences LGBT qui prostituent l’humain à toutes les industries dont celle de la génétique tarée, il faut opposer un sévère masculinisme traditionnel.

    Et si ça doit passer par le retour de la grosse touffe vintage (avec tablier de sapeur), pourquoi pas ?


  • N’y a-t-il ici que le côté pornographique à retenir de l’épilation intégrale ? Les cyclistes seraiebt donc à l’avant garde de cet engouement ? Les poils des hommes ne sont-ils pas pour certains inésthétiques à leurs yeux ? S’épiler intégralement est-il le signe d’une appartenance sexuelle impérativement ? Je ne crois pas ! L’hygiène est aussi une question importante à soulever ! Mais la pollution de la cire des bandes jetées à la poubelle en est une autre !

     

    • L’hygiène ? Quelle hygiène ? On vous explique qu’il n’y a rien de plus anti-hygiénique que le rasage/l’épilation (cf. le lien de l’article, mais 1000 autres sources existent)...

      La nature (Dieu diront d’autres) ne fait rien au hasard. Si l’Homme est le seul animal avec des poils ici et sous les bras, c’est pour une raison (plusieurs raisons, même).



  • En effet, le sexe parfaitement épilée d’une femme ne ressemble-t-il pas à celui d’une fillette plus qu’à tout autre chose ? Dans cette négation de la féminité adulte dont le poil est l’attribut évident, n’y a-t-il pas un fantasme sous-jacent pédophilique qu’aucun consommateur de pornographie ne saurait s’avoue



    Peut-être aussi le résultat d’une société de plus en plus pédalique...regardez la majorité des hommes autour de vous...les folasses et métrosexuels pulullent


  • L’épilation intégrale nous vient surtout du MAGHREB et de la culture traditionnelle des femmes musulmanes qui doivent être - par exemple - entièrement épilée (entièrement veut dire entièrement, tout le corps en intégralité, il ne doit pas rester UN poil) pour coller à son image d’enfant lorsque Dieu l’a fait naitre, elle doit retrouver cette forme de "pureté" dans les bras de son mari et être donc glabre comme un bébé le jour du mariage.
    Alors que nous les européennes, on était très habituées aux poils dégueux pendant des décennies euh... siècles !


  • Le "jeunisme" et la propension d’une société à la pédophilie (sévèrement dénoncée uniquement quand elle concerne l’Eglise catholique !) vont ensemble.... et sont liés à la dépravation des moeurs de nos élites occultistes.


  • Tout a fait exact. Ce phénomène est le "principe de néoténie", ou persistance juvénile. Au fil des ans, les traits des icones mediatiques se sont arrondis et sont devenus poupins, avec de "grands yeux" (comme dans les mangas). La synthese ultime de ce processus est la chanteuse Rihanna, avec son visage de nouveau-né (réel au départ, refait par la suite). Dans quel but ?


  • #1421077

    Perso ce qui m’inquiète c’est la mode des Metrosexuels chez les hommes. Autant la minceur extreme est très jolie sur une femme autant ça m’horripile chez un homme. La vision de ces hommes tout maigres me terrifie et ça en dit long sur ce qu’ils sont devenus : des petits garçons ! Ou des femmelettes ?

    Messieurs, sachez que nous, les femmes, on aime pas les hommes maigres. On a pas envie de toucher un corps squelettique. On veut des biscotos et des gros bras protecteurs !

    Je vous laisse car je dois m’epiler les aisselles. Ben oui... J’ai horreur des poils sous les aisselles !

     

    • Je suis bien évidemment d’accord avec vous, mais il serait également plaisant que les femmes se remettent en question de temps en temps. Il y a bien longtemps que je n’ai plus aperçu une femme élégante se promener dans la rue. Le jean "slim" n’a rien de féminin. Le retour de la jolie robe est pour quand ?


    • #1421735

      La petite robe noire Parisienne est un classique féminin que toutes les femmes du monde ont dans leurs garde-robes. Et ce, pour toujours car c’est un vêtement éternel et universel ! Regardez mieux autour de vous, ne me dites pas que vous ne voyez pas quelques petites robes noires froufrouter dans le vent lorsque vous marchez dans les rues.

      Sinon je suis d’accord avec vous quand vous soulignez le manque d’élégance de certaines femmes d’aujourd’hui. Dites vous bien aussi que dans le monde actuel , les femmes ont de plus en plus peur de se trimballer les jambes nues. Ben oui... Pour des raisons que tout le monde connaît . J’imagine mal me promener en jupe à Cologne !


  • Bravo madame de dire les choses telles qu’elles sont !
    Les mecs qui n’aiment pas les femmes avec leur attribut naturel que sont ces magnifiques poils pubiens sont soit des pédophiles, soit ont une carence pathologique en testostérone.


  • C’est du grand n’importe quoi de voir de la pédophilie la dedans. Je place ce détail à une très grande importance : je préfère 100 fois plus les femmes épilées intégralement ou quasi intégralement pour des raisons d’hygiènes, ou autres raisons mécaniques qui rendent le rapport plus agréable que le contact irritant du poil !!
    Je ne supporte pas de bouffer du poil... Essayez de faire une partie d’échec de qualité avec un ami dans une salle de classe de maternel 2eme section....

    Ceux qui s’insurgent en y voyant un complot collectif inconscient pédophile ont un grave problème.

     

  • C’est l’hôpital qui se fout de la charité ! Cette femme de 48 ans est, avec Vanessa Paradis, l’une des chanteuse qui utilise le plus l’image de Lolita, que ce soit par sa façon de chanter, de bouger, de s’habiller, sa maigreur androgyne ou ses "ravalements chirurgicaux".
    S’il y en a une qui encourage le sentiment pédophile au sens large (amour de l’enfance et de la jeunesse) c’est bien elle, qui en tant que personnage médiatique a une influence sociale que n’ont pas les pratiques intimes non prosélytes par définition.
    Voici donc revenir le temps de la police de l’intimité et surtout de l’attribution mono-causale et totalitaire de certains comportements...triste époque.
    Pour ce qui me concerne, je suis seulement fasciné par le corps des femmes adultes et aussi par leur sexe, cette incroyable fleur organique, que je regrette, en esthète, de voir masquée par une touffe de poils bien moins intéressante, surprenante et étrange (pour un homme qui a les mêmes poils mais pas le même sexe).
    Alors en effet, une tendance pédophile est peut-être la raison pour laquelle certains sont amateurs de sexes glabres, mais ce n’est certainement pas la seule :
    - rejet de notre animalité
    - sensibilité exacerbée au odeurs corporelles intimes
    - hygiénisme (désir excessif et pathologique de "propreté")
    - peur de ce qui est sombre, masqué, inconnu
    - préférence pour une langue qui glisse sur la peau plutôt que sur des poils
    - intensité et subtilité des caresses reçues par la personne épilée (essayez si vous ne l’avez par encore fait, c’est un autre monde de sensations)
    - désir de pouvoir contempler sans entrave la beauté et l’étrangeté de la fleur organique que les femmes ont entre les cuisses (du moins quand elle est belle ce qui n’est certes pas toujours le cas, comme pour n’importe quelle partie du corps)

    Seules me motivent les trois dernières explications. Serais-je néanmoins dans le déni de tendance pédophile ?
    Un sexe dont le mont de Vénus est encore orné de sa toison me convient très bien, du moment qu’il laisse la vulve bien apparente.
    J’ai une préférence pour les vulves généreuses dont le clitoris et les lèvres débordent des grandes lèvres, les distinguant nettement des vulves de filles prépubères.
    Cela dit par goût d’expliquer et de nuancer, car je sais trop que je ne ferai pas changer les détenteurs de vérités définitives...

     

    • Il faudrait que vous lisiez l’article (et les commentaires) avant de commenter vous-même... Je vais me permettre de répondre point par point à vos "arguments" :

      - rejet de notre animalité
      >> la femme est le seul animal à poils dépourvu de poils sur le corps (résiduellement sur les jambes) mais pourvu de poils à l’entre-jambe et sous les bras

      - sensibilité exacerbée au odeurs corporelles intimes
      >> le poil (propre, bien sûr) n’a aucun rapport avec l’odeur. Le corps dispose de glandes eccrines (la fameuse transpiration qui n’a aucune odeur sauf macération longue mais ça c’est une question d’hygiène) et de glandes apocrines (mamelon, anus, aisselles...) qui execrent une odeur puisque glandes sexuelles.

      - hygiénisme (désir excessif et pathologique de "propreté")
      >> rien n’est moins hygiènique que le rasage/épilation (cf. lien de l’article ou d’autres liens)

      - peur de ce qui est sombre, masqué, inconnu
      >> si un sexe de femme vous fait peur, consultez :-)

      - préférence pour une langue qui glisse sur la peau plutôt que sur des poils
      >> en toute logique la langue glisse sur les levres (petites ou grandes) et plus précisement le clitoris, zones sans poils. Si vous passez votre langue ailleurs, ne vous étonnez pas si votre femme râle et ne ressent rien ;-)

      - intensité et subtilité des caresses reçues par la personne épilée (essayez si vous ne l’avez par encore fait, c’est un autre monde de sensations)
      >> le poil prolonge la sensibilité tactile de la peau. Essayez de toucher l’extrêmité d’un poil sans que vous ne le sentiez : impossible. Le poil est un capteur de sensations.

      - désir de pouvoir contempler sans entrave la beauté et l’étrangeté de la fleur organique que les femmes ont entre les cuisses (du moins quand elle est belle ce qui n’est certes pas toujours le cas, comme pour n’importe quelle partie du corps)
      >> On entre dans le domaine de la gynécologie (favorisée par le porno et ses gros plans). Et la beauté de la forme triangulaire du poil pubien, ça vous parle ?


  • Afin d’être très prosaïque voire grivois, on peut se poser la question de savoir si une "chatte" sans poil, est encore vraiment une "chatte" ?

    Quant au fait de savoir, ou d’écrire, que les traditions arabo-musulmanes font que ces Dames s’épilent la vulve, cela les regarde, mais n’entre pas en ligne de compte dans le sujet abordé ici. Chacun ses coutumes, quoiqu’il y ait encore à dire, vu que toutes les femmes de religion et culture musulmanes, ne se rasent pas intégralement le sexe. Constaté de visu par votre serviteur.

    Merci


  • Voilà l’exemple parfait où trop d’analyse tue l’analyse.
    Elle réalise un constat sur du vide argumentaire et des images réductrices, sans intérêt et vides de sens.

    Une fois dit ceci, on constate donc une réelle volonté de sa part d’avancer sur ce sujet. La vraie question est pourquoi ? Traumatismes de l’enfance surement, traumatismes par rapport à ce qu’elle a vécu durant sa carrière, sur l’image et sur sa dépression post année 90. Et donc sa représentation en tant que femme.
    Plus que quadragénaire, se pose pour elle la question de "Qui suis je réellement", "Qu’ai-je apporté et que restera-t-il après moi ?".
    Voilà le vrai fond de sa pensée.

    S’il est vrai qu’une mode peut changer d’une décennie à l’autre (voire moins), il existe des concepts qui sont bien trop ancrés désormais adns la société moderne.
    Durant les temps grecques, gros était synonyme de richesse, les hommes avaient une femme et exerçaient l’homosexualité comme pur plaisir. Sans parler des orgies et autres plaisirs.
    Désormais, le mode de pensée est tout autre. C’est qqc de bien trop ancré.
    Et la gestion des poils entre dans ce sens. Désormais, une femme à poil est horrible (je plussoie tout à fait) mais que ce soit dans un sens ou dans l’autre, seul l’extrême et l’excès sont punissables. Je ne connais pas de personnes (mis à part peut être quelques dégénérés ou exaspérés ou frustrés) qui prennent du plaisir à voir une femme à barbe ou une femme avec des aisselles poilues.
    Relater une argumentation de la part d’une femme et sur ce genre de sujet est complètement surrealiste et opposé à cette quête (logique et sensée) contre le tout permissif (avec notamment l’autre mec/nana à barbe qui a gagné l’eurovision).

    Le problème n’est pas le tout pornographie mais bien le tout "dérives en tout genre" : mariage pour tous, libération des homos en chiant sur les hétéros, et donc maintenant on remet en question la volonté des gens de s’épiler ou non. Absurde.

    On essaie encore de détourner l’homme des vrais problèmes.
    Sans parler du fait qu’écouter une femme déblatérer un argumentaire logique est assez ... consternant. Déjà, elle vient du monde du showbiz, donc côté image on est mal (importance de l’image). Mais une femme est émotionnelle, elle ne peut interagir sans que ses émotions entrent en jeu. Donc techiquement impossible d’être dans une rationalité nécessaire à une argumentation. Les seules femmes rationnelles sont masculines.


  • Les premières à s’être rasées ce sont les prostituées, pour éviter les morbacs, les filles ont suivi, et elles ont raison, c’est beaucoup plus joli . Les bouffeurs de poils - très rares - en seront pour leurs frais .

     

    • Monsieur, relisez vos classiques. Les prostituées chez Emile Zola par exemple exhibaient leurs poils axillaires (sous les bras) pour exciter les hommes (ce qui est bien logique car le poil des aisselles et du même type que le poil pubien, et on y trouve d’ailleurs les mêmes glandes apocrines sexuelles...).
      Les prostituées ne se sont donc jamais rasées, sauf depuis que leurs clients leur demandent, il y a donc une quinzaine d’années...
      Mais vous devez être trop jeune pour le savoir.


  • Il fut un temps, ou pour parler du triangle magique féminin, quand celui-ci était bien fourni, l’on utilisait l’expression ’tablier de sapeur’...
    Quant à la tonte, au moment de l’épuration ; ci-bien sur il y a eu une démarche de punition/avilissement dans cette action. Il y aurait eu, aussi, une recherche de virginité symbolique. La foule expiant ainsi un sentiment de culpabilité collective...


  • Le poil c’est l’homme, et une chatte poilue est "masculine", bien moins bandante que si elle est rasée . Les filles ne s’épilent pas la foufoune, elles se la rasent avec de petits rasoirs .


  • @Dici

    "Dans la tradition arabo-musulmane le pubis est entièrement épilé. Cela ne fait pas de toute une population des pédophiles patentés"

    On est reparti pour les délires ! Ce n’est pas ce que j’ai vraiment remarqué pendant mes 6 semaines de vacances à Marrakech ; bien au contraire, j’étais bien content d’avoir de nouveau des chattes bien poilues. Jamais entre potes, que ce soit mes potes marocains en Belgique ou ceux de là-bas, on a un jour parlé de pubis épilé comme critère de beauté mais de sujets qui emballent typiquement les africains càd de femmes aux larges hanches, un bon petit-grand popotin et une bonne poitrine. Maintenant je parie que pour donner du crédit à votre com que vous allez me croire que, comme par hasard, vous êtes maghrébin et que vous vous appelez Mohamed, c’est pas ça ?

     

    • Calmons-nous. C’est vrai que certains préceptes musulmans (et habitudes) conseillent l’épilation du sexe (et autres parties, c’est même particulièrement précis). Mais il est vrai aussi que, quoique répandu, ce n’est pas non plus systématique chez les femmes musulmanes (même désormais françaises, et pas seulement en terre d’Islam).
      Quant à se demander pourquoi l’Islam (une partie en tout cas, car il n’y a rien dans le Coran à ce sujet) conseille l’épilation du sexe de la femme, cela nous entraînerait vers des terrains glissants.


  • Je me demande ce que pensent les nombreuses personnes partisanes du clan Axelle "Raide" de l’épilation des aisselles.
    Suis-je pédophile également si je préfère une aisselle féminine dénuée de poils ?


  • Complètement en désaccord avec cet article, rempli de raccourcis abusifs.

    Petite correction, au passage. Les féministes radicales sont les premières à lutter contre l’épilation féminine, y compris des aisselles, car ce serait selon elles une injonction patriarcale dictée par les hommes pour opprimer les femmes (comme tout ce que les femmes font pour plaire aux hommes, d’ailleurs).

    C’est presque ce que dit ou sous-entend cet article. Bref, je suis déçu de vous voir tomber dans ces délires.

    Par contre, s’il y a bien une épilation à dénoncer, c’est celle des hommes. Là il y a un vrai symbole de dévirilisation à analyser, autrement plus fort que le lien saugrenu que vous faites entre pédophilie et épilation féminine.

     

  • Complètement stone comme toujours, elle doit en avoir trop pris avant l’émission !
    L’épilation ferait donc partie d’un complot pédophile ? Les fabricants et vendeurs de rasoir pour femmes seraient-ils dans le coup ?
    Axelles Red, ou comment discréditer un combat sérieux...


  • Pourquoi nier que la jeunesse, et la fertilité qui lui est associée, est un attribut des plus désirables chez une compagne. Le pic de fertilité chez une femme est dans la fourchette 17-23 ans. Donc tant qu’on respecte la loi (et qu’on se donne un peu de marge, histoire d’être sûr de ne pas être en présence d’une très jeune fille mentant sur son age), personne ne devrait pouvoir nous culpabiliser pour cet instinct des plus naturels. Ça c’est pour les réalités biologique.
    D’autre part, pourquoi les femmes comme Axelle -hier c’était Maggie Gyllenhaal qui se plqignqit qu’Hollywood donnait toujours des compagnes de 20-30 ans a des acteurs quinquas- reçoivent-elles toujours ce genre d’illumination à l’approche de la ménopause, après avoir fait leur carrière sur le fait de titiller les instincts sexuels mâles ? Axelle est quand même essentiellement connue pour la chanson sensualité où elle n’avait besoin que de glousser et exhiber sa plastique de jeune filles pour vendre des disques. Je pense vraiment qu’il y a une cassure générationnelle entre l’auteur de cet article etlles mecs de mon âge. J’ai 30 ans,.et n’ai.connu que des techa rasées toute ma vie. C’est peut être un standard qui existe pour encouragerr la vente de rasoir, mais il est pas plus con (ah ah ah) que n’importe quel autre standard (comme le fait qu’un visage glabre fait plus sérieux pour un homme, par exemple). Bref, c’est dommage que l’auteur soit tombé dans le panneau et veuille imposer ses préférences à tout le monde !

     


    • J’ai 30 ans et n’ai.connu que des techa rasées toute ma vie



      Tout est dit. Belle démonstration de ce qu’explique l’article. Triste époque.


    • @Stéphane : Quand le seul outil dont vous disposez est un marteau, vous tendez à voir tous les problèmes comme des clous. Il y a beaucoup de choses à déplorer dans l’époque actuelle, mais le fait que certains d’entre nous préfèrent les minous rasés n’ont fait certainement pas partie. Et puis si vous aimez ça, il y aura de toute façon toujours une offre pour les goûts un peu différents...

      Je ne parle même pas du danger qu’il y a à absoudre implicitement l’individu de sa saloperie, par ce genre de raccourci de pensée. Si c’est la société qui est pédophile, ça veut dire que le gros dégueulasse qui touche des fillettes est un peu moins coupable. De même, si c’est l’époque qui est pourrie, à quoi bon essayer de changer quoi que ce soit. Le lâche est ainsi parfaitement justifié dans sa lâcheté.


  • A priori,nombreux sont ceux qui ne descendent pas souvent à la cave...Bah,si vous aimez bouffer de la tarte à poils aprés tout...


  • Perso j’aime pas qu’il y ai de cheveux dans ma soupe ! Si ca vient du porno c’est uniquement pour avoir une meilleure visibilité à la caméra...
    Es ce que la chirurgie de madame RED n’est pas d’autant plus une marque du refus du temps qui passe ?


  • Il y a une autre hypothèse : dans notre interaction croissante avec le robot :
    - socio-darwiniste de classe ou même d’“espèce” (déclassement, chômage, voire “Techno-Grand-Remplacement”...)
    - mais néo-lamarckiste de désir (recherche et innovation du “type” idéal, et pour tous “rapports”...),
    le poil ne vient-il pas nous “dénoncer” dans notre origine animale et ses “basses” pulsions, à tel point que nous chercherions à le “raser” par souci d’adaptation, de survie ?
    Le Japon, champion de robotique, ne l’est-il pas aussi pour l’apilosité ?


  • Très juste. C’est quelque chose qu’on avait analysé avec mes potes dans les années 90 étant fans de manga à l’époque.
    Les hommes castrés japonais nous devançaient de quelques années. Les hommes féminisés aiment beaucoup jouer avec les poupées... qu’elles disent oui ou non.


  • Oui de même que l’apprentissage de la théorie du genre aux gamins de maternelle, et la vaccination préconisée aux petites filles de 9 ans contre le papillomavirus (lequel s’attrape lors de rapports sexuels).

    Tout va très bien Mme la Marquise, dans le monde merveilleux des pédophiles et du business.


  • pasq vraiment d’accord,
    Quant aux jeunes filles qui se demandent sur les forums ce que va en penser le garçon, de tous temps toutes les jeunes filles, jouvencelles qui commencent à se porter sur "la chose", se sont demandées "ce que va en penser le garçon..."
    Personne ne peut nier que la pornographie a eu une finluence sur les comportements et les pratiques sexuelles, sur les représentations que l’on s’en fait, De plus y aura toujours de gens qui suivront les modes les plus débiles comme celle là, anti hygiénique en plus. Mais de là a en tirer les conclusions qu’en tire l’auteur. Je ne suis pas d’accord.
    Il se trouve que la semaine dernière, sur un tournage justement (pas porno mais un film quand même) on discutait précisément de ça car dans une scène il y avait un calendrier porno avec une fille rasée justement, collée sur la porte d’un casier dans un vestiaire d’usine.
    Eh bien les avis étaient assez unanimes, ces sexes imberbes ressemblant à celui d’une enfant rebutaient la majorité des hommes présents.
    On ne peut pas en tirer une conclusion, certes, et donc cela vaut ce que ça vaut. Mais je dirai que dire que se raser le sexe est devenu une injonction sociale et psychologique vaut tout autant. c’est une conclusion/déduction hâtive, exagérée.
    la société n’est pas devenue pédophile, elle est atteinte de jeunisme et incapable d’intégrer l’idée de la vieillesse, d’accepter l’idée de limite et donc de la mort. Notre société est une société dans le déni permanent et le fuite en avant suicidaire on le sait. tout cela .est aboutissement,t du spectacle et de la consommation finalement, quelques auteurs l’ont annoncé prevu il ya un moment, et on en est là. Mais ça peut changer, c’est a qui permet d’espérer.
    L’espérance... Et la foi


  • Les poils, qu’ils soient pubiens ou autres, ont pour fonction principale de protéger la peau. S’ils sont très nombreux au niveau du pubis, c’est parce que la couche de peau à cet endroit n’est pas très épaisse. Les enlever n’a donc aucun effet bénéfique et peut même s’avérer dangereux (poils incarnés au moment de la repousse, risque d’infections uro-génitales, irritation de la peau et parfois même : développent des mycoses). Cette mode n’a aucun intérêt, si ce n’est de faire vendre des appareils épilatoires ou d’augmenter les chiffres d’affaires des salons de "beauté". Néanmoins, cette mode stupide prouve que nous vivons dans une société malsaine où la pornographie est présente à tous les niveaux et où la sexualisation est poussée à l’extrême, voire même favorisée et soutenue par certaines élites elles-mêmes totalement dégénérées.


  • @Paulina

    "L’enfant-roi"

    C’est bien de vouloir jouer à l’apprenti-psychologue pendant ses heures libres - surtout quand on a pas peur du ridicule - mais le tout doit aussi tenir la route quand on cherche à étaler tout son savoir. Je suis congolais. J’ai des potes blancs qui sont obsédés par des femmes africaines en raison de certains attributs que l’on connait tous mais apprécient aussi le fait qu’elles n’ont quasiment pas de poil pubien. Où est l’enfant-roi là-dedans, madame la psychologue ?

     

    • Les femmes africaines n’ont pas de poils pubiens ? Tiens c’est nouveau ça.
      C’est vrai que la pilosité africaine est souvent réduite car il s’agit d’un poil crépu court et peu abondant (par exemple les jambes ou les avant-bras). Mais concernant le pubis, les poils existent bel et bien. Pas de révisionnisme ! :-)


  • Epilation totale ? Le drame des coiffeurs pour Dames, des Artistes ! Dont Je suis un modeste admirateur . La fin du ticket de métro, du poinçonneur des Lilas ......... Toute une époque . Mais espérons que tout ceci ne sois qu une mode , que cela peut vite changer et vive les excursions dans le mont de Vénus ! Dans mon adolescence la pornographie était loin d être aussi accessible et les premiers émois furent souvent de voir dépasser quelques poils des maillots de bain a la plage . Les temps changent .


  • Je ne sais pas si c’est une vérité, mais, j’ai toujours préféré les femmes avec un petit buisson. Le brésilien en particulier.

    Au boulot, quand on aborde le sujet, ils sont tous pro-épilation intégrale.

    Et lorsque l’on me demande pourquoi je préfère les poils, je réponds simplement que quand elles n’en ont pas, ça fait gamine, et que les gamines, ce n’est pas pas mon truc, préférant les femmes. Les vraies.


  • Mais que fait la peau lisse ?

     

  • En ce qui me concerne, je préfère de loin un ticket de métro bien taillé qu’un tablier de forgeron, l’épilation intégrale me fait penser à un cul de poule donc j’apprécie moyennement, mais pour des raisons de goûts culinaires, j’ai banni la tarte aux poils de mes cunnilingus depuis longtemps (merci à ma chérie au passage :-) ).

    Pas confondre esthétisme, sensualité, érotisme avec perversion à tous prix, voir le mal partout, ça suffit, il y en a déjà bien assez comme ça sans en rajouter.

    Axel Red et ses lèvres botoxées à la Emanuelle Béart qui nous parle de naturel. Qui n’a pas ses contradictions ?


  • le problème avec cette polémique, c’est que les personnes qui mettent çà sur le compte de la pornographie ne se posent pas la question de savoir d’où la pornographie tire son inspiration ? les femmes du pourtour méditérannéen se rasent le sexe, les hommes aussi bien avant l’avènement de la pornographie. dans l’antiquité aussi on retrouve des traces de cette pratique. alors accuser la pornographie c’est un peu juste....
    après je suis d’accord avec l’idée que si vous voyez une petite fille alors c’est que vous êtes dérangés... idem si votre compagne a de petits seins alors ? vous voyez une adolescente prépubère ? non... l’érotisme se passe avant tout dans la tête.


  • C’est vrai que quand la mode s’introduit dans le slip c’est qu’on vit peut être dans une dictature de l’image.

    Par contre je crois que c’est un poil tiré par les cheveux, cette histoire d’engouement pour l’épilation intégrale dû à la pédophilie.


  • Avec les pubs pour déodorants ils ont fait disparaitre les poils sous les aisselles, avec une telle force que ça nous poserait problème de les réhabiliter.

    Ensuite ils s’en sont pris aux poils pubiens.
    La pornographie avec ces femmes et ces hommes épilés a notamment 2 buts :
    1) Transformer les femmes en enfants tout en sexualisant les enfants et donc faire d’elles des victimes de pédophiles, et de faire des hommes des pédophiles.
    2) Transformer les hommes hétéros en hommes homosexuels. Avez-vous remarqué que la pornographie ne montre pas de caresses sur les seins et pas d’orgasme féminin ? à la place elle montre des fellations, des sodomies, des éjaculations (extérieures).
    C’est très clair.

    La guerre contre le poil et pour les corps imberbes a aussi je crois 2 autres conséquences :
    • la sexualisation du corps, il ne sert plus qu’à faire du sexe, (et je rappelle que la sexualité n’est pas un but mais un outil pour rejoindre les poles masculins et féminins dans une puissante harmonie)
    • la cadavérisation du corps (un cadavre n’a plus de poils - lien fort avec la mort et donc le satanisme)

     

    • Je suis tout à fait d’accord avec votre 2) et vous me donner l’opportunité de m’en étonner également, impossible de trouver un quelconque orgasme féminin dans la pornographie ! C’est presque à faire croire que les femmes ne savent/peuvent pas jouir !


  • Bonjour,
    Axel point du doigt l’idéologie véhiculée derrière cette histoire de poils pubiens féminins à combattre : sexe de femme =sexe de petite fille ,incitation à se tourner indirectement vers les petites filles...
    Nous avons aussi ces petites " modèles" des magazines habillées comme des femmes ,talons maquillage outrancier ,tenues aguichantes ..le concours des mini miss ,l’exposition des gamines pour ces spectacles sordides ,c’est très malsain, l’instinct criminel de ces pédomanes est en alerte ...
    choquée par les photos de la petite kristina pimenova ,de thyliane blondeau .
    http://images.google.fr/imgres?imgu...

    un internaute a fait référence à l’épilation dans l’islam ..la tradition est qu’au bout de quarante jours il y a épilation donc pendant quarante jours ça repousse ..ce n’est pas la même chose !

     

    • je viens de jeter un coup d’œil sur le lien que tu as donné moi pour ma part bien que ces enfants ne soit pas responsables mais bien les parents et bien sans langue de bois je vois des petites putes données en pâture à des pédophiles, expliquez moi , à quoi d’autre cela sert que de montrer de jeunes enfants comme cela moi cela me dégoute "un enfant je dis bien UN ENFANT et pas une fillette "car UN ENFANT n’a pas de sexe pourquoi le sexué ???? comme ces petites miss sinon pour les offrir aux regards des pervers à quand une lois sévère contre ce marchandage de chair fraiche (et ne me dite pas que c’est moi qui ai l’esprit de travers le coup des habit neuf du roi cela ne prends plus ) l’école des fans était bon enfant mais ces défilés sont des abominations et le mot n’est pas trop fort


  • Chapeau bas à cette dame très perceptive et intelligente !

    Elle a mis à poil la mise hors poils.

    Un vrai plaisir de voir la critique de notre monde monstrueux en action.

     

  • Axelle voit de la Pédophilie, j’y verrais plutôt de la marchandisation...

    Un gros marché juteux, produits, outillages - Création d’une dépendance maximum !
    Je suis épilée, donc je suis désirable...

    Elisabeth Buffet, Antonia de Rendinger, Nicole Ferroni... (Même dans le comique, le sujet est exploité !)

    Quand à savoir si j’aime les poils ? Aucun intérêt ici.


  • Effectivement la mode est au glabre en occident, sûrement véhiculé par la pornographie mais aussi par la généralisation de pratiques sexuelles orales qui font que le sexe glabre est plébiscité par les hommes et aussi les femmes d’un point de vue hygiène, dans l’inconscient, un s’exerce poilu n’est pas propre.
    Il y a aussi le facteur culturel, en orient et extrême orient et en général dans les pays où les femmes utilisent de la cire pour s’épiler depuis des siècles, et bien la norme c’est le sexe glabre, et le poil est considéré comme un manque d’hygiène, même le jeune marié est brifé avant sa nuit de noce, pour tailler large...donc axel red merci pour tes analyse freudienne mais je pense que tu vit mal ta vieillesse et ton changement corporel, là on tient une analyse psychologique qui se vaut. ..

     

    • merci au nantais, cela me fait gagner du temps, je rajouterai une bonne partie de l’afrique traditionnelle et les populations indiennes d’amazonie et bien sûr l’Inde hindoue
      cela dit,le haro sur la touffe occidental est un pur produit marketing, rien à voir avec la culture ou le kama Sutra


  • Rappelons que Madame Red est une activiste pro chirurgie esthétique se faisant régulièrement des injections de Botox (entre autres) !
    Au lieu de psychanalyser ceux qui aiment les sexes épilées, Axelle Red ferait mieux de s’interroger sur les raisons qui peuvent pousser une femme de 48 ans à ressembler à une adolescente à grand coup de bistouri et de piscouses....

     

    • peut être , mais il n’empêche qu’il y a du vrais dans ce qu’elle dit à ce sujet depuis que le porno a envahie le quotidien( je dis porno et pas l’érotisme ) toutes les femmes se rasent le pubis avant ce n’était les jambes et les aisselles elles n’en était pas moins séduisantes (Sophia Loren ou Gina Lolobrigida en on émus plus d’un (dont moi ) pourtant elles avait du poil sous les bras


    • D’autant qu’à 48 ans de manière naturelle la femme est très belle.

      Le pire qui fait vieillir c’est la frustration. Le vouloir toujours plus que l’a vie vous donne et chercher dans le regard des autres l’approbation ou à leur ressembler.

      C’est un peu comme dire à Dieu, s’il existe : Eh vieux ! Tu t’es trompé !

      Après tout pourquoi n’aurait -il pas le droit à l’erreur ?


  • y a pas de quoi fouetter une chatte !


  • La grande nouveauté c’est que les hommes font la même chose.Dans une société ou tout doit être lisse et aseptisé on ne tolère plus les hommes à la pilosité excessive. Bientôt il n’y aura plus que des métrosexuels qui iront pleurer dans les jupes de leur maman au moindre problème.C’est à ce moment là que les femmes regretteront l’époque ou il y avait encore des Lino Ventura ou des Jean Gabin , c’est à dire des patriarches virils responsables et courageux.


  • Alors moi pour le coup je ne suis pas du tout d’accord avec l’article.

    Je préfère clairement un minou rasé (ça fait plus propre, et c’est plus "engageant", enfin bref je vais pas faire un dessin), et je préfère moi même être plutôt court, je ne me rase pas (ça gratte) mais j’y passe un coup de tondeuse de temps en temps.
    Je sue moins du zgeg, je me prend plus de poils dans la braguette, et je trouve que ça fait plus propre, plus net.

    Faut pas chercher midi à quatorze heure. Go se détendre.
    Si je me base sur les commentaires je suis un conformiste mouton pédo sur les bords ... wtf ??

     

    • Désolé si tu suais du zgueg, mais note que les pauvres milliards d’hommes qui t’ont précédé ont été assez couillons pour garder leur poils.

      De même qu’il suffisait d’un coup de coude dans la petite fenêtre vitrée pour sauver des millions de déportés, il aurait fallu juste quelques coups de ciseaux pour sauver la vie de tous ces hommes !

      C’est vraiment trop triste...


  • je pense qu’il y a du vrai, beaucoup même, par contre c’est pas les seuls poils contre lesquels on lutte betement


  • Vaut mieux se tourner vers une femme épilée de 40 ans qu’une fillette... c’est un non-sujet, facile à lancer car il est réducteur et complètement obsolète. Quant aux déviances des jeunes face aux modes lancées sur les réseaux sociaux, il y a bien pire que cela, et de toute façon la perversion est irréversible. Une fausse chasse aux sorcière tout ça


  • C’est drôle je pensais à ça dernièrement. Signe de pédophilie ou de gérontophilie puisque j’ai lu quelque part qu’après la ménopause les femmes commençaient à perdre leurs poils pubiens. :-D


  • Selon l’adage "tu deviens ce que tu mange", certains évoquent que cette mode de l’épilation serait due à l’alimentation industrielle du fait de la consommation d’animaux de batterie qui ne possèdent plus souvent ni poils, ni plumes, etc. De plus, ce ne serait pas seulement le corps qui serait atteint (plus de poils, etc) mais l’esprit également qui deviendrait lui aussi à l’image de ces animaux de batterie. J’aimerais bien avoir l’avis de Thierry Casasnovas sur la question ?


  • La modernité c’est l’avènement du rationalisme. Et là où le traditionnalisme prônait la vie éternelle, l’ère moderne est celle de l’oblivion et donc de la quête d’immortalité élevant ainsi la Jeunesse au pinacle. Il me semble que le rapport à l’enfant avec l’épilation intégrale est plus de cet ordre ci dans la psyché générale inconsciente plutôt qu’une quête directe et consciente d’une image d’enfant sexualisée. On aime la Jeunesse, pas nécessairement l’enfant. Dans un monde sans absolu le monde devient hédoniste.


  • C’est pas faux. Mais ça n’est pas tout. C’est aussi le résultat du tititainement ( abrutissement des populations via le sexe et les jeux ) qui a fait régressé tout un pan de la population, à tel point que certains mettent tout en bouche, comme le font les très jeunes enfants, sans se demander qu’elles peuvent en être les conséquences. C’est aussi l’extension du domaine marchand. La semaine dernière, nous avons vu deux gays qui vantaient les méritent d’un bidule pour se laver le rectum ; l’épilation totale suit la même logique.
    .
    L’effet "seveux sur la langue" dans les pratiques sexuelles buccales restent désagréables pour beaucoup je présume, d’où leurs préférences pour l’épilation intégrale de l’objet, qui bien souvent est la seule chose dont ils disposent pour vaincre leurs angoisses, plongés comme ils l’ont été dans une extrême misère à tous les niveaux ( culturelle, éducative, financière, etc ...)
    .
    Ces gens sont-ils tous des pédophiles pour autant ? Bien sûr que non. La suite logique, ce sont des sprays lubrifiant aux gouts coca, chocolat, chamalow ... pour application avant mise en bouche. Les castes dirigeantes ne tueront pas un tabou ( la pédophilie ) qui sert leurs intérêts bien compris.


  • #1421285
    le 16/03/2016 par Que toute chair fasse silence
    "L’épilation intégrale est le résultat d’une société pédophile"

    Si tous les hommes qui préfèrent les sexes féminins glabres étaient des pédophiles, on serait mal barré !
    Et que dire des filles, de plus en plus nombreuses, qui réclament des pubis masculins rasés ? Des pédophiles aussi ?
    La pédophilie est un sujet bien trop grave et complexe pour la réduire à l’absence de quelques poils sur un sexe.
    D’ailleurs ce que recherche le pédophile, ce n’est pas l’absence de poils, c’est l’absence de caractères sexuels secondaires tout court. Ce qui l’excite c’est de procurer du plaisir à un corps qui n’est manifestement pas prêt à en recevoir.
    Plus de poils c’est être pédophile ?
    Alors dans ce cas, réhabilitons pour la femme, les poils sous les aisselles, les poils sur les jambes, la moustache, la barbe pubienne et ne lui coupons plus les cheveux non plus ! Aucun risque après ça d’être taxé de pédophile ! Mais aucun risque de baiser non plus !
    Cette mode de l’épilation, car oui c’est une mode, vient surtout de la démocratisation du libertinage mais aussi du sexe oral. Tout bêtement. Faire un cuni avec une touffe de poils dans la bouche, ça peut plaire, mais enfin c’est pas du goût de tous ! On peut le comprendre, l’accepter, sans pour autant traiter tout le monde de pédophile !

     

    • « Alors dans ce cas, réhabilitons pour la femme, les poils sous les aisselles, les poils sur les jambes, la moustache, la barbe pubienne et ne lui coupons plus les cheveux non plus ! Aucun risque après ça d’être taxé de pédophile ! Mais aucun risque de baiser non plus ! »
      LOL tu m’as bien fait rire :)

      « Cette mode de l’épilation, car oui c’est une mode, vient surtout de la démocratisation du libertinage mais aussi du sexe oral. Tout bêtement. Faire un cuni avec une touffe de poils dans la bouche, ça peut plaire, mais enfin c’est pas du goût de tous ! On peut le comprendre, l’accepter, sans pour autant traiter tout le monde de pédophile ! »
      Complètement d’accord. Un peu étonnée que l’article ne tienne pas du tout compte de cet aspect et se contente de lister tous les clichés anti-épilation.


    • #1421786
      le 17/03/2016 par Que toute chair fasse silence
      "L’épilation intégrale est le résultat d’une société pédophile"

      @Chloé
      Bonsoir Chloé, j’espère pour toi que tu aimes les hommes poilus de la tête aux pieds sinon je suis au regret de te dire que tu es pédophile. Tu ne le savais sûrement pas mais nos Torquemada de la petite culotte viennent de nous l’apprendre !
      Si, au surplus, tu as le malheur de pratiquer l’épilation sacrilège, tu ne pourras donc attirer que des pédophiles ! Oula attends !!!??? Ca veut donc dire que les pédophiles frayent désormais avec des femmes adultes ? Ils ne sont donc plus pédophiles !
      Bref le raisonnement est foireux !
      Etonné, tout comme toi, de cet article.
      Ah Chloé tu es si attirante avec tes touffes de poils sous les bras !
      _ ;)


  • d’où la ruse de Conchita Wurst pour échapper aux pédophiles,qui se laisse tout pousser à l’extrême , "bon OK je sort" , non je reste,il faut bien rire aussi je pense qu’il y à du vrai dans ses paroles cela dépasse le cadre des gouts de chacun c’est devenu un vrais phénomène de société ce dictat des parties intimes rasées ce n’est plus un choix personnel comme c’était avant l’avènement du porno (porno et pas érotisme ) et son cortège de dépravations extrêmes et de pratiques qui avant étaient inavouables alors
    qu’ aujourd’hui toutes et tous s’en vantent fièrement et dont l’épilation n’est qu’un point de détail personnel qui devrait n’être que du gout de chacun (mais hélas est imposé partout dans la presse féminine )et qu’il il n’y devrait pas avoir de quoi fouetter une chatte pour autant si cela restait dans le cadre de l’intimité


  • On se croirait dans les heures les plus sombres du freudisme...


  • alors et que dire des "femmes " qui se font opérée des lèvres ?? "des lèvres" ?!, . ;-(........... !!! non pas du visage ! restons dans le sujet , mais de l’étage du bas pour avoir une devanture d’adolescente et plus des babines de bulldog à montrer à tout le monde le problème et la tout le monde s’exhibe de nos jours ... le monde devient fous certains vous dirons qu’ils préfèrent glabre mais comment auraient ils put avoir le choix il y à 40 ans ou pour la majorité des femmes cela était impensable que de se raser le !, ! ou la !, ! ....enfin ! c’est bien un phénomène de mode en occident le reste n’est que prétexte et faux semblant pour ne pas avouer qu’ils ou qu’elles sont formatés(ées) par une mode venue du porno dans les années 80


  • Elle a aussi dit qu’il faudrait apprendre l’arabe dès la maternelle à nos enfants.
    Je dis ça je dis rien....

     

  • Pour la chatte, je sais pas. Mais pour la tête je me souviens que dans les années 70 si ton crâne étais rasé c’était soit parce que tu étais skinhead, soit parce que tu avais le cancer. Bon, c’était aussi l’époque de Mike Brandt.


  • "L’épilation intégrale est le résultat d’une société pédophile"

    Dit-elle déridée et botoxée...

    Inversons cette idiotie :
    L’attirance des hommes pour les pubis poilues est le résultat d’une société zoophile.


  • D’où l’importance de la communication non verbale et notamment de l’intonation lorsqu’on débat et que l’on souhaite exposer une idée.
    Le fond est là mais il fait un flop pour la majorité des gens.(l’écrit d’ER est plus parlant que la vidéo)
    C’est bien dommage car ce qu’elle dit est bien révélateur de notre société où le faux domine.


  • Ah ! Si tout pouvait être aussi simple... Mais je dois dire que ces propos m’ont fait réfléchir sur mon sentiment envers le mannequinat actuel. Du haut de mes quarante-six ans, je me souviens de cette belle époque des célébrités du podium : Inès de la Fressange, Linda Evangelista, Claudia Schiffer, Cindy Crawford, Iman, Naomi Campbell et j’en passe... Des femmes avec un corps de femme, un visage de femme... Comme dirait l’autre, les critères de beautés changent selon leur époque : le gros popotin face à l’ "anorexique", la peau bien blanche ensuite bien halée... Ok ! Chaque époque ses calibres. Et bien concernant notre époque actuelle, je constate que les modèles d’aujourd’hui font très... nubiles. Prenons Cara Delevingne, désolé mais elle ressemble à une gamine de quinze ans. Que dire de Kendall Jenner, Kaia Gerber, Lilly-Rose Depp... ! Concernant l’épilation, j’ai jamais vraiment apprécié : le premier jour ok ! Mais t’a intérêt que l’entretien soit quotidien, le papier-de-verre, c’est bon pour polir le bois, pas ma langue... Alors, oui, je trouve son commentaire pertinent même s’il ne faut pas généraliser...

     

  • à en croire Aristophane les Athéniennes avaient le pubis épilé au Ve siécle avant JC, les Romains passaient beaucoup de temps s’épiler pour ne pas ressembler à des barbares. Regardez des statues antiques, dont celles de Praxitèle, elles n’ont pas de tablier de sapeur. Les pubis masculins peuvent être poilus mais franchement, trouvez-moi un pubis féminin poilu dans l’antiquité....

    De même regardez des tableaux de Bosch, Cranach, et tout ce que vous voulez, en dehors de l’origine du monde de Courbet, il n’y a pas un poil sur le mont de vénus ! depuis l’âge de glace, c’est à croire que c’est revenu que dans les années 70 !

    Que les gamines se fassent épiler dès leur plus jeune âge sous l’influence du porno, je ne sais pas si il y a des chiffres là-dessus, mais franchement, quel est l’archétype le plus attirant ? C’est quand même pas le foin qui déborde de la remorque ? si ?

    Faut-il diaboliser une pratique cosmétique vieille comme le monde et y voir la marque des réseaux et ceci cela ? Déjà les filles vont chez l’esthéticienne pour diverses épilations et soins courants et c’est là que la publicité pour cette pratique se fait.

    et si je me souviens bien, le président a tranché la question. non ?

     

    • 1. les statues antiques (l’Art en général) ne montrait pas les poils pubiens car trop érotiques. Alors on faisait des femmes glabres dont on ne voyait pas la fente pubienne non plus en général. Les premiers poils dans l’Art on fait scandale. Maintenant la subversion est devenu tellement convenue...

      2. ce sont justement les sociétés décadantes et oisives qui ont favorisé l’épilation... comme de nos jours... Le paysan du Moyen-Age ne demandait pas à sa femme de s’épiler ni ne pensait à s’épiler son propre cul... Autre temps, autres moeurs...

      3. "le foin qui déborde de la remorque" : non, cela s’appelle le "maillot" et ça existe depuis des lustres. Un peu comme une coupe de cheveux... à moins que vous ne vous rasiez totalement la tête ?


    • A mon avis les statues n’avaient pas de poils parce que c’est relativement difficiles à sculpter.
      Sinon, voir ma remarque précédente.



    • A mon avis les statues n’avaient pas de poils parce que c’est relativement difficiles à sculpter.




      Les poils pubiens ne sont pas plus difficiles à sculpter que des cheveux. Or les statues antiques avaient des cheveux. Donc cet argument est fallacieux.


  • Chouard 4 commentaires

    Le savon de lait d’ânesse 4 commentaires

    entre les deux l’épilation intégrale 150 commentaire

    tant de vertu, tant de rectitude, ainsi qu’un tel armement moral font plaisir à voir

     

    • Ah oui, vous avez remarqué aussi !
      Que des experts sur E&R.
      Je parie que les mêmes 150 sont d’éminents critiques de la télé et de son racolage....
      Article où il est plus intéressant de lire les commentaires que les déclarations Pipol à la Voici.


    • je n’y ai pas vu non plus de commentaires de1977.
      enfin le cul c’est quand même important non ? si nos élites passaient plus de temps à se faire des mamours, elles nous feraient certainement moins chier.
      il ne faut quand même pas oublier que toute société se construit à l’origine sur une régulation sexuelle et non sur une régulation du travail.
      or traiter les gens qui n’aiment pas les poils (la grande majorité de la population mondiale) de pédophiles, il y a moyen à polémiquer non ?


    • Sur un sujet sérieux, on réfléchie avant de parler, et on ne dit rien si on a pas de compétences.
      Sur un sujet trivial, tout le monde dit ce qui lui passe par la tête sans trop réfléchir.

      Tout le monde est interpelé par cette déclaration d’Axel Red, ca permet de détendre l’atmosphère.
      Pas tout le monde est interpelé par le Savon d’anesse.
      Quand à Chouard, ca demande de la disponibilité intellectuelle pour regarder, et des compétences pour commenter.

      Comme vous le voyiez, la différences de commentaires peut s’expliquer facilement sans critiquer la vertu et la rectitude des gens d’ER.

      Bien à Vous.


    • @ Onsedétend.

      "Tout le monde est interpelé par cette déclaration d’Axel Red, ca permet de détendre l’atmosphère.
      Pas tout le monde est interpelé par le Savon d’anesse
      ".

      A 4,50 € le savon(1), la douceur et prendre le temps de vivre à l’air libre, la beauté des lieux, ça laisse une très faible marge bénéficiaire et les ânes, ânesses, les chiens, les chats... C’est pas facile à manipuler. Difficile de leurs en fourguer un ou deux truc à prendre.

      La douceur, la beauté et la simplicité de Laurence, ça offre peu le loisir d’entrer en conflits. Le type de nana inclasable... Chiant !

      La vie au calme doit être mortellement ennuyeuse.

      En plus son sol en terre battue c’est pas pratique pour y installer un ptit podium sur lequel se placer sur un piédestal.

      Entre Laurent Ruquier et Laurence Linconnu, y a pas photo !

      Qui irait à la rencontre d’une pauvre fille à qui un Hanneton fait un câlin ?
      Hormis Carl Gustave Jung ou un bouzeux, j’vois pas.

      Y a pas à dire le(s) poil(s) c’est vachement plus poilant !




      (1) Peut-être ben même que les frais du porc sont plus onéreux !


    • Ben, vu la morosité ambiante dans notre pays, un peu de détente sur un thème au poil çà fait pas de mal. Et puis, à force, Chouard (en comparaison du succès du présent sujet), il coupe les poils du cul en quatre, non ?
      (Je déconne !)


    • Tout un symbole...


  • Dieu m’a crée avec des poils pubiens que j’entends bien conserver, pour le plus grand plaisir de mon mari ...
    Je suis totalement d’accord avec l’article de la Rédaction d’E&R ...
    Nous vivons actuellement dans une société qui tend à légaliser moralement l’inceste et la pédophilie ...
    C’est tout simplement démoniaque ...


  • Heureusement, il y a Léonarda pour contrer le fantasme de la gamine glabre. Vivement le retour du yéti en France !


  • Pas beaucoup de modération dans cet article très catégorique sur l’épilation totale....Tous les arguments pour l’épilation sont rapidement balayés d’un revers de main et réduits à des "fadaises justificatrices".
    Outre le porno qui a eu une influence évidente, il se trouve aussi que les pratiques sexuelles du français moyen ont changé. Là ou après-guerre, ça se faisait souvent,en 5 minutes dans le noir et monsieur allait voir une péripatéticienne pour avoir une fellation, aujourd’hui, la sexualité s’est grandement décomplexé. Un des rares apports de la société progressiste qui loue à tout-va le plaisir égoïste est là... moins de frustration sexuelle, acceptation de ses fantasmes, plus de préliminaires... Aujourd’hui, on se regarde plus, on prends le temps, on pratique le sexe oral...Bref, nouvelles moeurs, donc nouvelles habitudes. Je souhaite rappeler que l’épilation totale s’est pratiqué de tous temps, pendant l’Egypte antique, au Moyen-Orient, à Rome et souvent chez les aristocrates, ou le poil était considéré impure. Rien de nouveau donc. Mais bon, on intellectualise peut être trop le sujet. La question, certes un peu directe à poser, est la suivante : comme je disais, le cunnilingus s’est démocratisé... qui a envie de le pratiquer sur un pubis non épilé ? Que ce soit sur un pubis ou ailleurs, personne n’a envie de lécher des poils. Il devient un obstacle.
    En tant que femme, je reviens sur les "fadaises justificatrices" : le poil retient les bactéries, cache la beauté du sexe féminin, et surtout, les sensations sont délicieusement décuplées en son absence. Enfin, oui, il y’a une notion de respect de l’autre... une envie de présenter à l’autre quelque chose d’appétissant. L’épilation est peut être un des derniers actes d’altruisme au sein du couple moderne, ou les moindres efforts de chacun sont comptabilisés en actif-passif.
    Enfin, les féministes n’ont jamais combattu l’épilation ??? Les célébrités pseudo-féministes se sont toutes affichées avec du poil sous les bras (Miley Cyrus, Madonna...) , Tumblr est rempli d’ados "féministes" qui combattent l’épilation (les mêmes qui font l’apologie de l’obésité, car la femme doit être "naturelle"), Youtube a aussi sont lot de féministes bobos qui se prennent pour des grandes rebelles parce qu’elles ne s’épilent pas... Et pendant que toutes ces militantes pour le droit des poils s’activent, le travail de nuit des femmes est ré-autorisé et le nombre de jours d’hôpital remboursés après un accouchement réduit.

     


    • moins de frustration sexuelle, acceptation de ses fantasmes, plus de préliminaires



      - Vous n’avez pas une analyse complète de notre société car elle génère au contraire beaucoup de frustrations (relisez "Misère du désir"), et une sexualité très brutale et rapide telle celle des films pornos (double pénétration, "facial" systématique, gang bangs, etc.).

      - Concernant les Romains ou autres Egyptiens, on a déjà expliqué dans les commentaires que :

      1. cela ne concernait que la frange supérieure de la société
      2. à une époque décadante et oisive

      et que le paysan de la même époque avait d’autres souci que l’épilation de sa femme et autres caprices dérisoires.

      - Vous avez raison de parler des féministes (souvent des homosexuelles d’ailleurs) qui se battent pour le poil, en particulier axillaire (aisselles). Mais cela reste ultra marginal, très américain (connaissez-vous une féministe française qui soutienne ce combat ?) et souvent lié à de mauvaises raisons : fausse subversion, code homosexuel, combat anti-hommes, etc.


  • Lors de l’accouchement de mon fils, j’ai eu le droit à une reflexion de l’anesthésiste sur l’épilation integrale . Voici donc un extrait de mon livre Après mon viol : L’homme anesthésiste engueula les sages femmes car mon sexe n’était pas rasé pour qu’il puisse bien me recoudre. De quel droit ce mec que je ne connaissais de nulle part pouvait-il se permettre de décider pour mon sexe. Si je n’avais pas été dans les vapes, je lui aurais craché à la figure : « pauvre connard, ne me touche pas d’un fil, mon sexe se réparera tout seul ».

    Me raser ! Intégrale ou semi intégrale ? Comme si avant de me rendre à la maternité, en pleine contraction, en essayant de souffler dans le rythme, en cherchant la bonne position, ma priorité aurait été de me raser pour faciliter l’anesthésiste de pouvoir me recoudre. Quelle absurdité !!! Et j’imagine la tête de mon fils lorsqu’il serait sorti de ce trou sans poils : « Oh la la, ma mère est un bébé comme moi. Elle n’a pas de poils sur le sexe ». Je ne comprends vraiment pas cette phobie du poil qui se développe de plus en plus. Et d’ailleurs, le sexe rasé intégrale, cette demande vient surtout des hommes. Personnellement, je ne trouve pas spécialement beau à mon âge d’avoir un sexe de petite fille. Je ne sais pas d’où vient se fantasme ou cette peur. Chacun devrait y trouver sa réponse. En tout cas, pour sa naissance, quel intérêt aurait l’enfant à sortir dans une atmosphère complètement aseptisée sans le moindre signe de nature, sans un poil, sans cette végétation luxuriante que contient notre sexe ? Aucun je pense si ce n’est qu’un développement futur contre nature.

     

    • Au vu du ton de votre extrait, je ne suis pas sûr que vous ayez fini de "panser toutes vos blessures". Je vous dis cela avec humilité et respect, car je partage ce difficile point commun avec vous, comme beaucoup d’autres malheureusement. Mon parcours m’a fait comprendre que le pire n’est pas ce que d’autres on pu me faire par le passé, mais tout ce que je me fais subir au nom de ça. Pour autant, ça reste dur d’avancer. Bonne continuation.


    • Y a un probleme pour ne pas comprendre et accepter la necessité d’une peau rasée quand on doit intervenir chiruchicalement.


  • Au paradis Adam eve n avaient pas de poils ça tombe sous le sens. Il n y a que Dans une societé decadante comme la notre pour me pas voir que les poils au cul c est crade ’ oui l innocence, la pureté , c est CE que represente l’enfant, apres la puberté quand on devient degueulasse a penser qu’a baiser les poils poussent et ça jute ... Le premier reflexe que j Ai eu a l adolescance est de me raser le pubis ... Et avec le recul je trouve ça moralement sain... La sexualité " decomplexee" c est un truc que je trouve degueulasse, tout comme les femmes d aujoird Hui qui adore en parker comne SI c etait la meilleure chose qui lui soit arrivé... Le but de tout ça c est que la femme n est plus honde de montrer son cul a tous , poilu ou pas.

     

  • Tout à fait d accord avec elle.je me tue â demander à mes partenaires de laisser pousser leur poils car j eprouve un certain dégoût à regarder un pubis qui ressemble à celui d un BB. ET maintenant j ai une raison de plus l hygiéne !

     

    • "Une raison de plus l’hygiène"... Ah bon ? C’est aussi une question d’âge je crois. Le vieux poil jaunâtre et pisseux de 15 cm de long, très peu pour moi. Sans aller jusqu’à devenir un adepte de Y Brynner dans ce cas, je crois qu’à un moment une "remise à zéro" est souhaitable. Je ne suis plus un "djeun", mais j’ai encore l’âge de faire des conquêtes (plus rarement qu’avant, mais bon), et des fois (bien que courtois), j’ai été un peu déçu ne ressentant pas chez ma partenaire ce souci, cette élégance, dirais-je... Autrement, à un poil près, j’étais d’accord avec votre commentaire.

       

      • La modération est bien bonne de laisser passer de telles inepties : "un vieux poil jaunâtre et pisseux de 15cm de long"...

        - vieux : un poil croît puis tombe. Il ne devient jamais vieux
        - jaunâtre et pisseux : ça c’est vous et votre niveau de propreté
        - 15cm de long : le poil contrairement au cheveu ne pousse pas sans fin, il tombe.


    • Oh, Stéphane, si on peut plus rigoler (quoique) ...
      Désolé de vous avoir "hérissé".

       

    • Sémiotiquement perspicace madame Demal. Bravo.


    • Cette affaire, c’est aussi une question de mode. En 70, les touffes qui dépassaient de chaque côté de la culotte en coton, genre moustache à la Groucho Marx, et aisselles assorties, c’était "in". Aujourd’hui, ’faut dire que la pilosité à l’ancienne si on porte le string, c’est moyen, d’où je pense cette mode de l’abricot" (pour celles dont la morphologie le permet, car des fois le poil a du bon, pour masquer, quoi)... Ceci dit, si la mode revient au crépu, je plains les femmes qui se seront fait faire une épilation "définitive" (çà existe)... Feront-elles comme pour les sourcils, du tatouage ? j’imagine pas le massacre...


    • C’est très instructif de lire les commentaires. Le lecteur E&R est souvent un lecteur jeune (moins de 30 ans) et plutôt masculin (bien qu’on y trouve des commentaires -souvent plus mesurés et moins à vif- de personnes plus anciennes et de femmes). Dès lors, ce lecteur est un adepte de l’épilation pubienne, ça ne rate pas. Biberonné au porno, il ne sait même plus pourquoi il préfère les femmes épilées, et en cela on peut dire qu’effectivement il n’est plus vraiment un "pédophile qui se cache".

      Car, comme le dit l’article, l’inversion des valeurs a fait son job : le lecteur moyen E&R (homme moins de 35 ans) n’a jamais vu une "techa avec des poils" (je cite un commentaire) et pour lui c’est donc devenu la norme.

      Il ne faut donc pas voir d’agression lorsqu’on parle de "pédophilique" (et non pas de "pédophile") dans l’article. Mais il faut comprendre que la société a produit des consciences inversées ou la femme glabre excite et la femme naturelle repousse !

      Car il faut être particulièrement de mauvaise foi pour ne pas reconnaître que cette mode est tout à fait récente (qu’on ne nous parle pas de Romains ou d’Egyptiens, car là on parle d’une mode mondiale et systématisée, pas d’une classe privilégiée et oisive aux moeurs décandantes ayant soif d’originalités sexuelles...). Et de particulière mauvaise foi pour ne pas reconnaître que d’être repoussé par une femme normale, naturelle, et au contraire de n’être excité que par une femme totalement (ou quasi) épilée est un phénomène culturel qui résulte d’un matraquage d’images et de stimuli que nos parents et grands-parents n’ont, par exemple, jamais connu.

      Le système, comme toujours, a créé toute la contre-argumentation : hygiène, odeur, sensations, respect d’autrui, etc. Cela permet de justifier une pratique qui génère des millions d’euros et en croissance continue (article LSA) et cela permet aussi de déculpabiliser l’homme (et la femme, comme souvent complice idiote du système marchand et de sa propre domination) en lui apportant des justifications qui apaisent la nécessaire dissonance cognitive (j’aime un sexe anti-naturel versus je déteste une sexe normal).

      Il n’est qu’à voir les commentaires outrés, typiques d’une volonté de justification... ;-)

       

      • Votre analyse s’applique à moi : 24 ans, consommation de porno pendant l’adolescence (que j’ai arrêté depuis maintenant 2 ans, conséquence de mon retour à la religion catholique, entre autre grâce à la dissidence).

        Par contre je ne pense pas qu’on soit outré parce qu’on a besoin de se "justifier". Se justifier sur quoi d’ailleurs ? A mon avis ce n’est qu’une question de gout. Doit-on se justifier parce qu’on préfère le coca zéro au coca normal ?

        Simplement, se faire traiter de pédophile, ca ne plait pas à tout le monde.

        Que ce soit une mode récente, c’est indéniable.
        Que ce soit une attirance "malsaine", "anti naturelle" ou encore "pédophile", ca par contre, ca reste largement à démontrer.

        Et puis excusez moi mais " l’inversion des valeurs ".
        Pas de sexe avant le mariage, c’est une valeur.
        Un vagin poilu ou rasé... peut on vraiment parler de valeur ?

        Il faut vraiment se détendre, c’est un sujet tout à fait secondaire que celui ci.
        Gardons nos jugements de valeurs et nos analyses pour des choses sérieuses.

         

        • Relisez. Je ne traite pas toute la génération 15/30 ans de pédophiles mais j’explique que les causes originelles de l’épilation sont en grande partie pédophiliques.

          Vous n’avez connu que des femmes glabres, dès lors il ne s’agit même plus de pédophilie dans le cas de votre génération mais simplement d’une réalité devenue la norme.

          Or ce qui est inquiétant c’est que vous n’aimiez plus la normalité, le naturel, et qu’au contraire vous soyez excité par l’anormal, l’anti-naturel.

          Et ça c’est typique de notre société : s’extraire du cycle et de l’ordre naturels pour fabriquer des hommes hors-sol totalement déconnectés. Et le plus drôle c’est que ce sont les même commentateurs qui vont analyser et critiquer le "transhumanisme" ou bien toutes les déviations que notre société engendre, mais seront bien incapables d’avouer que leur attirance pour un sexe glabre est anormale et produite par leur environnement socio-culturel et marchand...

          L’honnêteté intellectuelle est une vertu ardue car elle nécessite de se faire violence.


      • Bravo ! Voilà le commentaire le plus cohérent de cet article, tout est dit !


      • Stéphane

        Bien sûr, revenons au naturel !
        Mesdames, laissez-vous pousser la touffe, les poils sous le bras, les sourcils, et surtout gardez vos poils aux jambes ! Vous serez au top !


    • Axelle, bientôt accusée d’antisémitisme...


    • Un de mes collègue poète me rappelait justement il n’y a pas très longtemps cette maxime pleine de bon sens : "un trou est un trou"...


    • L’épilation intégrale est un symptôme du basculement des humains vers la réification marchande. Le produit doit être propre, lisse, parfait, et la figure vers laquelle il va donc tendre naturellement est l’enfant.
      Les vagins épilées sont ceux impubères des gamines.

      Pour comprendre tenter de comprendre rationnellement ce qu’est la féminité, on peut toujours lire Baudelaire :



      [...]
      Tu trouveras au bout de deux beaux seins bien lourds,
      Deux larges médailles de bronze,
      Et sous un ventre uni, doux comme du velours,
      Bistré comme la peau d’un bonze,

      Une riche toison qui, vraiment, est la sœur
      De cette énorme chevelure,
      Souple et frisée, et qui t’égale en épaisseur,
      Nuit sans étoiles, Nuit obscure !



      C’est autant la toison que la richesse qu’elle suggère qui se sont perdus dans les méandres de la dialectique des forces productives.


    • Ma copine se rase intégralement pour des raisons de préférence et pour aller au plus simple. Personnellement je n’ai rien contre les poils mais j’admets avoir une préférence sans notamment pour centaines pratique sexuelle. Alors oui je suis jeune et je suis un homme mais les poils ne me dégoûte pas pour autant, il ne faut pas partir dans l’extrême. Mais il est vrai je pense qu’il y a une réelle haine du poil aujourd’hui que ce soit pour les hommes ou pour les femmes ( malgré un retour de la barbe, le poisson frétille plus quand il est sur le point de crever). Alors après est-ce pour des raisons pédophile ou de détachement naturelle je ne sais pas, mais peut être cela n’est qu’une passade en accord avec la mode vestimentaire. On se prend beaucoup la tête avec si peu car quand bien même cela fait parti d’un tout dans l américanisation ou pas cela reste un détail et au final poil ou pas tant que la personne ne se néglige pas ça ne gêne au final personne donc bon... Et sinon le chômage, l’identité nationale, le respect des autres , légalité en droit des femmes face aux hommes ? C’est pas un poil plus important ? Ok je sors...

       


      • Ma copine se rase intégralement pour des raisons de préférence et pour aller au plus simple.



        Non, le plus simple c’est de ne toucher à rien ;-)

        Fascinant comme ce sujet fait à la fois ressortir une certaine malhonnêteté intellectuelle (comment avouer qu’on est devenu un monstre) et fait commettre les pires entorses à la logique la plus élémentaire... :-)


      • haha tu m’as tuer ! aller au plus simple c’est passer 2heures à te raser sous la douche ? haha c’est sûr que le sujet fait dire n’importe quoi ! Touchez à rien , c’est plus simple et meilleur pour la santé !


    • Société pédophile c’est certain mais l’hygiène des femmes fait que si elles se rasent la 3e aisselle c’est mieux pour elle,en afrique et au magrheb à cause de la chaleur les femmes se rasent même les cheveux en afrique subsaharienne ,il ne faut pas tout mélanger un homme doit avoir des poils une femme non !

       


      • un homme doit avoir des poils une femme non !



        Bel argument d’autorité ! Devant un tel raisonnement précis et argumenté je ne saurais que m’incliner :-)

        NB : surtout quand on sait que les poils sont présent dans les zones de sudation et donc ont un rôle majeur pour optimiser la transpiration... Les enlever est un contre-sens. CQFD.


      • Ah oui ?! Êtes-vous vraiment sûr de ce que vous démontrez ?
        De un, l’hygiène n’a aucun rapport avec la pilosité ! De deux, allez vous renseigner sur les méfaits de l’épilation du maillot (et je sais de quoi je parle..j’ai déjà vécu une opération d’un abcès suite à cela). Pour votre information : http://www.huffingtonpost.fr/2012/0...

        Enfin, encore une fois, vous inversez tout ! Les poils chez une femme sont autant naturelles que chez l’homme. Alors entretenir (comme la barbe d’un homme) c’est tout a fait normal, en revanche être obsédé que ce soit tout lisse, tout blanc, là c’est problématique. Et c’est également inquiétant quant à l’évolution des mœurs de notre société.

        Sortez de vos diktats voyons !


      • Donc les poils des femmes seraient sales et pas ceux des hommes ? :o
        Ensuite nous ne sommes ni en Afrique subsaharienne ni au Maghreb ici, l’argument de la chaleur ne tient pas la route... Poil ou pas poil, l’hygiène ça consiste avant tout à se laver un minimum.
        Et si l’on en croit les témoignages des gynécos sur la multiplication des infections, mycoses, cystites et autres joyeusetés liées à l’épilation, on pourrai en conclure que les poils gagnent haut la main la bataille de l’hygiène...


    • Chacun fait ce qu’il veut.
      Point barre.
      Chatte rasée ou pas. Qu’importe....
      Même si je préfère les chattes rasées.
      Bientôt des commissaires politiques de la chambre à coucher ?

       

      • Les commissaires politiques sont déjà dans la chambre à coucher via les codes implantés par la pornographie. Les gens qui se rasent l’entre-jambe ne font pas ce qu’ils veulent, mais ce que notre chère société normée attend d’eux.
        C’est là le seul point qui présente un intérêt dans ce sujet douteux.


    • Désolé mais là c’est juste n’importe quoi.

      La grande variété des habitus de coiffure, d’épilation, tatouages, bijoux et autres modifications corporelles portées comme autant de vêtements incarnés constituent un fait anthropologique observable en tout temps et en tout lieux. Il faudrait peut être arrêter de se regarder le nombril et réaliser que ce genre de pratique n’est pas exclusive à l’ici et maintenant. Relier l’épilation pubienne à la pédophilie relève de l’outrance pure et simple, de l’insulte et même de la diffamation.

      La logique employée est aussi brillante que de dire qu’une femme préférant un homme rasé fantasmerait en réalité sur les petits garçons, puisque les hommes adultes portent naturellement une barbe.
      De même, pourquoi ne pas s’offusquer de ce que les femmes se rasent les aisselles et les jambes ? Une femme adulte y est plus ou moins poilue, pas glabre.
      Alors qui décide d’où placer le curseur, et qui fait un procès d’intention aux amateurs de ce choix pouvant être perçu comme esthétique, érotique et pratique ?
      Que penser d’un homme qui aimerait un pubis lisse mais aussi un corps en forme de sablier propre à une femme adulte pleinement développée ? Il est semi pédophile ? Quid de celui qui aime la toison naturelle mais une poitrine plate ? On le place ou sur l’échelle de Richter de la pédophilie supposée ? On peut multiplier les exemples à l’envi.

      Comme pour toute chose, opter ou non pour une certain type d’épilation relève de la préférence personnelle et des tendances de la société dans laquelle on s’inscrit. il est évident qu’il ne devrait pas y avoir de "dictature" du poil ni de son absence. Chaque femme devrait rester libre de son choix.

      Bref on ne va pas très loin avec ce genre de raisonnement faiblard, voire malhonnête, qui veut décidément voir le mal partout alors que la coupe déborde déjà sans forcer.

       

      • Tout comme le pubis, se raser les aisselles et les jambes va dans le même sens : effacer les traces de puberté, de maturité sexuelle. Alors oui, c’est difficile à accepter en 5 min. Y’a pas le feu, laissez juste l’idée mûrir en vous. Une fois intégré, le déconditionnement se fait en quelques mois, au point d’être mal à l’aise face à une femme... épilée !
        Bravo à Axelle au passage. Car quand on voit comment Zaz s’est faite vomir dessus pour ses malheureux poils, il faut du cran pour affronter un tel degré d’imbécillité.


      • Tu mélanges tout. A mon avis je te conseille de lire tous les commentaires, tu trouveras tous les contre-arguments à ta salade indigeste (mélange poils de barbe/ poils de sexe, notion de semi-pédophilie, préférence personnelle / diktat extérieur, liberté de choix / imposition sociale, etc.). Tout ça bien mieux developpé que je le ferais moi meme !


      • @Aurelien
        Bien sûr, je ne dis pas autre chose puisqu’il s’agit d’orner, de sculpter, de modifier ou d’effacer des caractères sexuels secondaires ou corporels. Et alors ? Qu’il relève du soin de beauté ou de la sémiologie sociale, ce fait n’est ni neuf ni local : c’est une constante anthropologique avérée, avec son immense panoplie de variations et d’acceptations. Que me répondez vous sur ce terrain ?
        On fait quoi en suivant cette logique ? Tous avec une barbe ? On ne s’épile pas le pubis mais bien les jambes ? On arrête de se doucher pour répandre davantage d’odeurs corporelles chargées en phéromones ? La place de l’arbitraire culturel est immense en ce domaine et c’est un apanage de l’humain que de pouvoir jouer des gammes sur ce registre, intéressant à étudier par ailleurs.

        @Bartabas
        Vous n’apportez aucun argument et rendez mon propos volontairement confus. Merci de structurer une réponse si vous désirez intervenir, sinon la discussion ne peut avoir lieu. Je vous invite également à me relire si vous n’avez pas compris. Que me répondez vous sur le terrain de la constante anthropologique que j’évoque ? Pensez vous sincèrement que notre époque contemporaine si unique ait inventé l’épilation intime ? Comment définir l’acceptable et le proscrit en matière de soins de beauté, et sur base de quels arguments ?


    • Prês de 200 commentaires sur des poils de chatte, pourtant ça vole pas très haut comme sujet, en tout cas c’est en dessous du nombril, mais ça intéresse bien des gens, (et moi aussi) Faites donc les poils de cul la semaine prochaine, un vrai succès en prévision.

       

      • Ce sujet est au contraire un sujet majeur contemporain en ce qu’il démontre à la fois la capacité du système à modifer un comportement de façon radicale et très rapide (moins de 10 ans) et la capacité du système à modifier les consciences et inverser un fantasme multi-millénaire (femme glabre versus femme naturelle, c’est à dire fillette (non-excitante) versus femme (excitante)).

        Malheureusement vous êtes passé à côté de son importance...


      • Merci Stéphane. Vous avez si bien résumé l’évolution des mœurs et les diktats dans lesquels nous nous sommes enfermés.


      • #1421724

        Ah ah ah ! Lol Chaud King ! Vous savez quoi ? Votre intervention est de loin la meilleure de toutes. Je suis aussi surprise que vous de voir autant de coms sérieux à ce point. Y’a un peu d’exagération .


    • Un sexe de femme épilé ne ressemble pas du tout à un sexe de petite fille, où avez-vous été chercher pareille affirmation ?

       

      • A part les poils quelles différences ?

        Téguments légèrement plus foncés, grandes lèvres legerement plus charnues, petites lèvres plus grandes... Certes, quoique pas toujours d’abord. Et quand c’est le cas et bien merci d’apporter de l’eau au moulin de la cause car désormais les jeunes femmes se font de la chirurgie esthétique !

        Et oui, désormais, la nymphoplastie (ou labioplastie lit-on parfois) est en croissance phénoménale. En effet, dépourvu de poils, les sexes féminins montrent parfois un sexe qui s’écarte trop de l’idéale fente vulvaire de la petite fille. C’est alors qu’on fait couper les petites lèvres qui pendent un peu trop...

        Tiens, par exemple le Dr Benchimol pratique, si tu es intéressé(e) :
        https://www.docteur-benchimol.com/n...

        Tu peux aller à l’hopital si tu préfères :
        http://www.hopitalsaintlouis.org/in...

        Ou sinon dans Google tu auras toutes les informations pour satisfaire tes envies de sexe de petite fille (pour toi ou ta compagne) :
        https://www.google.fr/search?q=nymp...

        C’est très en vogue, très moderne. Et tout à fait naturel, bien sûr...

        Merci d’abonder malgré vous dans mon sens :-)

         

      • Pour ma part, je ne peux que tirer le constat suivant : une (très) grande partie des hommes d’en dessous de 35 ans n’aiment pas les poils !

         

        • Generation née à partir d’environ 1980/85, ayant eu 15/20 ans en l’an 2000 et s’étant nourri au porno sur l’Internet devenu haut-débit et permettant la diffusion massive de vidéos.
          Pas plus compliqué que ça et c’est exactement ce que dit l’article.


      • J’ai lu tous les commentaires (Certains très bon). Comme les points de vue sont "partagés", j’ai tenté une expérience. La moitié rasée, l’autre au naturel, le kiki au milieu. Au résultat, je me sens comme si j’avais posé pour une œuvre de Picasso (je tente de me rassurer en faisant appel à l’art). Pourtant, dans la glace de la salle de bain, pour moi, j’ai vraiment l’air d’un "con". Je me demande ce que ce genre d’expérience pourrait apporter à une femme...


      • Je ne trouve tout compte fait ce sujet pas si superficiel que ça, dans la mesure où ce phénomène illustre cette obsession hygiéniste assez nouvelle chez nous (peuple adorateur de moisissures nobles et de fromages qui marchent tout seuls) et venue tout droit des Etats-Unis où tout doit être aseptisé, sans couleur, sans saveur, sans odeur. Certaines personnes baiseraient sous une cloche stérile s’ils le pouvaient. Exit l’animalité, l’érotisme et le mystère, place à la performance et à l’exhibitionnisme.

        Et si ce "phénomène" nous fait sourire nous adultes, pour les jeunes je trouvent cela un peu moins drôle, et je ne suis pas loin de penser que les nouvelles générations de garçons biberonnés au porno et aux images photoshopées sont même nombreux à ignorer qu’une femme est naturellement "poilue" à cet endroit, à tel que point que les jeunes filles passent toutes par la case "épilation intégrale" dès l’apparition de leurs 1ers poils de peur de passer pour des monstres et des anormales, ce qui comme l’on peut imaginer peut être traumatisant lorsque l’on débute sa vie sexuelle...
        On notera que parallèlement la barbe n’a jamais autant été célébrée (hipsters) et le sourcil foncé et fourni très en vogue pour les nanas, avec naturellement tous les produits cosmétiques "indispensables" qui vont avec (quand toute une génération de femmes se les dessinent maintenant au crayon après les avoir complètement ratiboisés). Bref, tout cela est avant tout une question de mode et de marketing.

        Les hommes préfèrent tout épilé ? Même pas sûre.... agée de 37 ans, j’ai toujours beaucoup tenu à ma "petite toison" et jamais un seul homme ne me l’a reproché, bien au contraire. La seule fois où cela est arrivé, c’était avec un homme de mon âge (sans doute pas un hasard), lui même rasé de partout y compris des testicules, et qui m’a bien fait comprendre qu’il était choqué et carrément écoeuré (Je précise que plutôt blonde, je suis très loin d’avoir un Jackson Five entre les cuisses...). Je me suis alors dit que je n’avais pas raté grand chose :)...

         

        • Quelle exemple pertinent vous prenez concernant les sourcils !

          Je n’ai jamais été adepte (j’ai la vingtaine) du sourcil hyper fin. C’est pour vous dire que durant mon adolescence, mes copines expliquaient mon célibat du fait que je ne touchais pas mes sourcils (et je peux vous assurer qu’ils ne sont pas "toufus", je les trouve même bien dessinés). Aucun naturel à cette pratique puisque la ligne originelle est totalement ratiboisée comme vous dites. Je trouve que cela "déforme" les traits du visage. Donc c’est loin d’être esthétique.

          En observant la nouvelle "mode" des sourcils foncés et fournis, j’ai bien rigolé.
          Et effectivement, l’ancienne mode du sourcil hyper fin a donc dénaturé cette partie chez les femmes concernées et maintenant, elles s’amusent à passer 30min chaque matin à dessiner symétriquement chacun de leurs sourcils.

          Le marketing à la rescousse de la mode. Ou devrait-on dire merci à la mode et aux tendances au service de notre société ultra mercantile.


      • Salut à toute l‘équipe E&R et au Patron, y aurait il moyen de diffuser sur une autre plate forme que daymotion ça met des plombes à charger, merci à vous pour le formidable boulot de réinformation que vous faites.

        Ps:Axelle à entièrement raison.


      • Franchement, faut arrêter de délirer et de crier trop facilement à la pédophilie comme on le fait avec l’antisémitisme ... même si la pédophilie est une terrible et triste réalité (qui me dégoute le plus dans ce monde) qui devrait être combattue de toutes nos forces.
        J’y vois plus un phénomène de mode (lié surement à la pornographie qui s’affiche partout sur nos murs et nos écrans) où le poil n’est pas esthétique. Vous verrez, cette mode disparaitra et dans quelques années, on reviendra au bon gros poil (voyez déjà le retour des barbes).
        Pour ma part, ni pour l’épilation intégrale, ni pour la forêt vierge ... un peu d’entretien reste le bienvenu et met en valeur le corps féminin.
        Une femme aussi épilée qu’elle puisse l’être n’a rien à voir avec une fillette, je trouve ... j’y vois un corps de femme et non le corps d’un enfant. C’est trop réduire le corps de la femme uniquement à son pubis et sa pilosité alors que c’est l’ensemble de son corps qui est beau et attirant.
        Si on pousse la chose jusqu’au bout, il faudra que les femmes cessent de s’épiler les jambes et les aisselles ... car les jeunes filles n’ont pas non plus de poils aux pattes.
        Et pour finir, dira-t-on d’une femme qui préfère que son homme se rase le corps qu’elle a des penchants pédophiles ou que cela cache son attirance pour les jeunes garçons ?
        Car même les hommes s’épilent maintenant ....


      • Il n’y a rien de plus beau et de plus sensuel qu’un pubis (féminin) fourni/poilu, qu’on le caresse ou qu’on l’embrasse l’excitation en est ainsi démultipliée.. Je ne dis pas que le poil doive être totalement laissé à l’abandon au point de dépasser de toutes part des sous-vêtements, mais, à l’image de tout ce qu’a fait l’Homme depuis la nuit des temps, il doit être maitrisé/canalisé, rien de plus beau je trouve que ce joli triangle de poils surplombant la vulve d’une femme, rien de plus délicat, de plus sensuel, à côté de cela toucher un pubis entiérement rasé ressemble à carresser la peau d’une main ou de n’importe quelle partie du corps, un endroit indéfini certe doux mais qui a connu le pubis non-rasé sait qu’il s’agit là aussi de douceur, et non de ruguosité.. Et puis les poils pubiens d’une femme sont là où se cache son odeur intime personnelle, son "identité", cette fameuse odore di femina qui transcende tant les hommes, etc etc.. Mais j’aime aussi caresser ses aisselles lorsque de petits poils durs commencent à repousser et dépassent un peu de leur peau, l’aisselle étant elle aussi l’un des endroits où naissent l’identité/l’odeur d’une femme.. Pas de jugement pour ceux qui préférent les pubis entiérement rasés, influencés ou non par le porno, mais je trouve cela triste et sans saveur pour peu que l’on ait gouté (littéralement et autre(s)) à la vulve/pubis d’une femme garni de quelques doux poils odoriférants.. Mais certes collectivement/généralement le pubis rasé reléve d’une certaine pédophilie de notre culture, d’une peur de tt ce qui n’est pas lisse, "propre", jeune, de tt ce qui vit/est, là où nos hipsters sont sensés avoir certes de longues barbes mais n’en être pas moins éffé-minets


      • Jeune femme de 24 ans, je ne peux qu’approuver cet article.

        Les femmes affirment leur soumission en s’épilant intégralement, car je doute qu’elles le fassent d’elle-même. C’est un signe de non-respect de soi-même.
        Il est clair que les jeunes hommes trouvent cela atypique une femme avec un pubis fourni. Merci à la pornographie.
        On est en droit de se poser la question : "pourquoi ces hommes veulent que le sexe des femmes soit sans un poil ?" Une femme sans poils au pubis c’est une enfant ! Chaque partie de notre corps a une fonction bien précise, c’est aussi valable pour les poils.

        Personnellement, je trouve qu’une femme avec un sexe naturel incarne la vraie femme ! Je trouve cela plus beau. Et jamais je ne ferai d’épilation intégrale, encore moins à la demande d’un homme.


      • Une chatte sans aucun poil, çà peut être attachant.
        http://www.chatterie-koolkat.com/ch...

         

      • L’origine de la subversion, pour changer :

        1. « Il est indéniable que les juifs laïques ont joué et continuent de jouer un rôle disproportionné dans l’industrie du film pour adultes (2) en Amérique » « ce qui est devenu l’un des constituants essentiels de la culture américaine » « l’activité juive dans l’industrie du porno se divise en deux groupes : les producteurs et les acteurs » « y-a-t-il une raison plus profonde, au-delà de l’aspect purement financier, pour laquelle les Juifs en particulier se sont impliqués dans le porno ? », « la participation des Juifs dans le porno, dans ce sens, est le résultat d’une haine atavique de l’autorité chrétienne« . L’interlocuteur mentionne ensuite le pornocrate Astyr lorsqu’il se souvenait qu’il devait « se sauver ou bien se battre à l’école primaire parce qu’il était un juif » et continuait « il se pourrait très bien que cette partie de ma carrière porno soit un doigt d’honneur à ces gens« . L’article continu « Les juifs étaient aussi à l’avant-garde de la révolution sexuelle des années 60. Wilhelm Reich, Herbert Marcuse et Paul Goodman ont remplacé Marx, Trotski et Lénine comme lecture révolutionnaire conseillée. Pacheco était l’une des stars juives du porno qui lisait le mariage intellectuel de Freud et Marx« .

        Et se termine en posant une question destiner à son milieu « pourquoi avons-nous honte du rôle des Juifs dans l’industrie pornographique ? On peut ne pas aimer, mais le rôle des juifs a été significatif et il commence à être temps d’écrire dessus sérieusement« .

        Source :The Jewish Quartely, N°194 d’hiver 2004, article intitulé « Triple-exthnics » par le professeur Nathan Abrams.


      • Personnellement, je préfère le jardin à la française, qui dégage les perspectives, à la forêt vierge. Suis-je un pervers ?!


      • Bonsoir Axelle, bises pour tes chansons dévouées. Je te retrouve là sur un sujet de société inattendu. Tu m’en bouches un coin. Je t’aime comme Dieu seul peut t’aimer car ainsi que moi-même tu es au poils
        Total RESPECT
        Fil


      • @chaud King

        "Faites donc les poils de cul la semaine prochaine, un vrai succès en prévision"

        Si tu savais depuis le temps que j’en rêve d’en pouvoir parler sur en forum. Si tu veux on peut déjà commencer entre nous.


      • Comme y’a des Dames sur E&R, j’abandonne l’idée de publier mon excellente vanne sur le "Tablier de forgeron"... La décence, quoi !


      • Moi, c’est ce que je m’étais dit quand j’avais vu arriver cette mode... et je m’étais fait rembaré par tout le monde !! Et en plus c’était quelque chose qui m’avait sauté aux yeux, sans que personne n’en fasse allusion avant... Et c’était il y a dix ans...
        Je suis un génie de l’anticonformisme :)


      • Elle est gentille Axelle, mais ça ne tient pas.
        Les poils sont considérés depuis longtemps comme un attribut masculin, point barre.

        S’épiler les aisselles, les jambes, les sourcils, c’est pour paraître plus féminine, et être plus belle. Avec l’apparition des jupes courtes, les femmes se sont épilé les jambes. Avec les congés payés et les vacances à la plage, les femmes ont commencé à s’épiler le maillot. Et maintenant avec les strings la pilosité se résume au strict minimum, ticket de métro voire épilation intégrale.

        Alors les femmes qui commentent ici, pour dire que l’épilation du vagin est anti-naturelle et pédophilique, suivez votre idée jusqu’au bout, montrez-nous bien que vous êtes adultes et laissez pousser vos poils aux jambes, sous les bras, ainsi que vos sourcils, et profitez de votre nouveau pouvoir de séduction. Et tant qu’on y est grossissez, car être trop mince pourrait vous faire ressembler à une petite fille. Assumez votre âge, prenez des kilos !

         

        • Axelle est peut-être gentille, mais toi tu l’es pas mal aussi :-)

          En effet, sous pretexte que des personnes (des femmes en particulier) ne voudraient pas qu’on épile sans vergogne leur sexe, alors tu leur demandes de tout laisser pousser... et en plus de devenir grosse !

          Mais tu omets un point de taille : les poils au jambes ou même aux aisselles (surtout l’été), ça se voit ! Il y a donc une difficulté sociale qui rend compliqué de laisser pousser les poils. Mais les poils pubiens ne se voient jamais (sauf personne privilégiée) ! Cela fait toute la différence...

          Dès lors pourquoi les enlever puisque personne ne le voit ?... C’est donc lié nécessairement à la sexualité et au partenaire. Il s’agit bien de la pression masculine. Une femme n’aurait jamais eu l’idée de faire ça seule. C’est une histoire de mec, uniquement.

          D’autant que l’épilation/rasage provoque des rougeurs, des poils incarnés, ça gratte, etc. Aucun plaisir ni aucun intérêt.

          Note : on ne dit pas "vagin" en français (horrible anglicisme de "vagina") mais plutôt vulve voire, pris dans son ensemble, sexe féminin.


        • Les poils d’une femme sont différents de ceux des hommes.

          L’article fait référence aux poils pubiens, pas aux autres.



          Avec l’apparition des jupes courtes, les femmes se sont épilé les jambes. Avec les congés payés et les vacances à la plage, les femmes ont commencé à s’épiler le maillot. Et maintenant avec les strings la pilosité se résume au strict minimum, ticket de métro voire épilation intégrale.



          Et donc une femme doit obligatoirement suivre la mode ? J’en conclus donc que tu te rases le torse, te laisse pousser la barbe et que tu portes des jeans slims retroussés ?



          suivez votre idée jusqu’au bout, montrez-nous bien que vous êtes adultes et laissez pousser vos poils aux jambes, sous les bras, ainsi que vos sourcils, et profitez de votre nouveau pouvoir de séduction.



          En effet, la toison pubienne est un atout de séduction pour certains hommes, qui préfèrent le naturel.



          Et tant qu’on y est grossissez, car être trop mince pourrait vous faire ressembler à une petite fille. Assumez votre âge, prenez des kilos !



          Alors là...je ne vois absolument pas le rapport ni avec le poids, ni avec l’âge.
          Déjà plus on devient âgée, plus on doit grossir ? Tu n’as jamais vu par hasard des gamines obèses ?
          Et selon toi, il n’y a que les femmes âgées qui ne se rasent pas. Il faut arrêter de croire que la non-épilation est signe de laisser aller, c’est plutôt un signe de retour au naturel.

           


          • c’est plutôt un signe de retour au naturel.



            Eh oui, le retour des poils pubiens ce serait le retour à la Nature, à l’ordre naturel, à la Tradition !

            En principe tout lecteur d’E&R bien compris devrait adhérer à cette logique.

            Sauf à trop tourner au porno, bien sûr :-)


        • "Avec les congés payés et les vacances à la plage, les femmes ont commencé à s’épiler le maillot. Et maintenant avec les strings la pilosité se résume au strict minimum, ticket de métro voire épilation intégrale."

          L’époque à laquelle tu fais référence, je doute que l’échancrure des maillots de bains (plutot tenue de bains ) , permettaient de voir le persil qui dépassait du cabat .


        • @ Stéphane



          Axelle est peut-être gentille, mais toi tu l’es pas mal aussi :-)



          Bah oui je suis gentil, c’est pour ça que je vais argumenter un peu plus sur ce non-sujet !



          En effet, sous pretexte que des personnes (des femmes en particulier) ne voudraient pas qu’on épile sans vergogne leur sexe...



          Là, je faisais référence atu post d’une femme qui se lamentait qu’on puisse vouloir l’épiler avant son accouchement, avec des arguments du style "la première chose que mon BB va voir c’est un autre sexe de BB, que va-t-il penser ?" Bref je ne commente pas, j’espère que c’était de l’humour. Un médecin épile pour recoudre plus facilement, ça se fait dans beaucoup de cas dès qu’on pratique incisions ou sutures. Y voir une agression honteuse et une atteinte à la sainte toison (qui aura retrouvé son épaisseur en quelques semaines) c’est ça qui relève de la maladie.. Mais apparemment cette dame ne voulait pas être recousue, libre à elle.



          Mais tu omets un point de taille : les poils au jambes ou même aux aisselles (surtout l’été), ça se voit ! Il y a donc une difficulté sociale qui rend compliqué de laisser pousser les poils. Mais les poils pubiens ne se voient jamais (sauf personne privilégiée) ! Cela fait toute la différence...



          Bah si, justement, quand les femmes mettent un string ça se voit ! C’est ce que je dis, l’épilation presque intégrale ou intégrale vient du rétrécissement du sous-vêtement.
          Le string est un dessous affriolant, mais en contrepartie il exige une épilation plus poussée. Imagine un string avec deux grosses touffes qui dépassent de chaque côté... Comique ! Mais surtout débandant... et c’est valable sur la plage comme dans l’intimité.




          Une femme n’aurait jamais eu l’idée de faire ça seule. C’est une histoire de mec, uniquement.



          Bah évidemment ! Elles se sont rendu compte que ça nous plaisait, c’est pour nous qu’elles le font, tu enfonces les portes ouvertes là !



          "D’autant que l’épilation/rasage provoque des rougeurs, des poils incarnés, ça gratte, etc. Aucun plaisir ni aucun intérêt."



          Certes, pour la santé du vagin il vaut mieux laisser les poils et le rasage n’est pas très recommandé. Peut-être y a-t-il un juste milieu ? Un compromis entre santé et beauté ? Élagage ? Ratiboisage ?



          Note : on ne dit pas "vagin" en français (horrible anglicisme de "vagina") mais plutôt vulve voire, pris dans son ensemble, sexe féminin




          .

          Alors là c’est n’importe quoi.


        • @ Stéphane (suite de ma réponse)



          Eh oui, le retour des poils pubiens ce serait le retour à la Nature, à l’ordre naturel, à la Tradition !En principe tout lecteur d’E&R bien compris devrait adhérer à cette logique.Sauf à trop tourner au porno, bien sûr :-)



          Et voilà, on vient au fond du problème.
          OUI, je suis un lecteur d’E&R, et effectivement je défends un certain retour à la tradition, mais NON, je ne souhaite pas mettre mon nez dans une touffe de poils quand je fais une gâterie à ma femme, et NON je ne veux pas qu’elle se prive de mettre un joli petit string sexy sous prétexte qu’il ne faut surtout pas toucher à ce qui est naturel.

          Vous confondez "la nature" et "la tradition". Puisque vous parlez tradition, il en existe une dans ce pays, c’est l’élégance ! Et l’élégance ce n’est pas naturel, c’est le contraire. L’élégance c’est un maquillage discret, qui souligne les traits féminins du visage. L’élégance veut qu’on épile les aisselles et les jambes pour les femmes, et qu’on laisse les poils à l’homme. L’élégance c’est une femme qui s’apprête pour être encore plus féminine et attirante, qui a de jolies jambes épilées, de belles aisselles épilées, lisses, qui lui permettent d’avoir la classe dans une belle robe, et pour moi ça peut aussi être un minou épilé ou presque épilé, ce qui lui permet de mettre un string sexy sans que ça ressemble à un filet de pêche avec des algues qui dépassent. C’est anti-naturel mais ça a fait ses preuves : partout dans le monde notre élégance est admirée et "la Française" demeure un fantasme pour beaucoup d’hommes.

          Mais apparemment toi tu préfères ce qui est naturel, et tu aimes donc les grosses touffes des années 70. Tu aimes peut-être aussi les aisselles garnies, le poil aux pattes et les cheveux gras... libre à toi, je ne critique pas. Si tu y trouves ton compte...

          Mais sur ce coup Axelle est complètement à côté de la plaque, et le plus navrant c’est que c’est un sujet sans intérêt dans lequel les pseudo-chasseurs de pédophiles se sont engouffrés direct, sans discernement. "Tu aimes les chattes épilées donc tu es pédo parce que les petites filles n’ont pas de poils" Bah non, c’est juste qu’un abricot sera toujours plus joli qu’un oursin, voilà tout.

           

          • Bon je ne vais pas répondre à ta réponse et ceci sans fin... Surtout que tu mélanges vraiment tout. De plus tu ne fais pas l’effort de te documenter avant de me dire péremptoirement : "Alors là c’est n’importe quoi" !

            Alors oui je le répète, et t’aurais pu le vérifier rapidement avant de te taper la honte publique : le vagin ce n’est pas ce que tu veux désigner. Tu parles du sexe féminin qui est composé extérieurement d’une vulve (ou fente vulvaire) et tout ce qui s’y trouve (je passe les détails) et du mont de Vénus (où se déploient magnifiquement les poils dans un triangle naturel).
            Le vagin est est un organe interne tubulaire musculo-muqueux qui relie l’utérus à la vulve.

            Il se trouve que je connais plutôt pas mal le sujet, mais si tu veux une sommité, tu lis les ouvrages de mon maître et tu reviens ensuite : Gérard Zwang.

            Ha j’oubliais, l’élégance c’est pas toi qui la fixe. Et la première élégance devant une femme c’est d’éviter de juger comme tu le fais son niveau d’artificialité (comprendre dans ton cas : son niveau de baisabilité).


        • Bon Stéphane

          On ne va pas y passer des plombes effectivement ça n’a pas d’intérêt.

          TU te tapes la honte car le mot "vagin" vient du latin. Et le fait qu’on l’utilse un peu à mauvais escient n’y change rien. Ce n’est pas un anglicisme.

          Et arrête de dire que je juge les femmes à leur degré d’artificialité, tu déformes mes propos ce qui montre ta mauvaise foi. Si les femmes veulent avoir la touffe très bien, il y en a qui aiment. Mais s’épiler est une coquetterie comme une autre, comme le maquillage, et je préfère. Pour toi je suis donc un con et un pédophile, et ton argument à longueur de posts c’est "le naturel c’est bien, l’artificiel c’est mal". C’est très léger, manichéen, et surtout faux.

          On est dans l’époque des films porno gros plan, et on vit à l’ère de la chatte que tu le veuilles ou non. Les mecs devant leur écran et dans leur lit veulent voir, parce que ça les intéresse. Et bien sûr, ça rend mieux à l’écran quand c’est déboisé ! Est-ce une mode oppressante voulue par les mecs, ou est-ce que les femmes ont enfin réussi à faire de leur sexe la star du porno ?

           

          • Vagin est un anglicisme parce que depuis que le Net (et le porno, on y revient comme par hasard, essentiellement en anglais) est la source principale de culture des gens (jeunes en général), beaucoup de personnes disent "vagin" car ils lisent "vagina", mot très répandu aux US (par erreur, bien sûr).

            D’autre part si tu me lisais tu remarquerais que je ne traite pas les adeptes de l’épilation de pédophiles, mais je dis que l’épilation a une origine pédophilique (faire ressembler une femme à une petite fille).

            Enfin ton dernier paragraphe est consternant :



            "On vit à l’ère de la chatte"
            "Les mecs devant leur écran et dans leur lit veulent voir, parce que ça les intéresse"
            " les femmes ont enfin réussi à faire de leur sexe la star du porno "



        • J’ai toujours appelé un vagin "un vagin" et ce bien avant qu’internet n’arrive à la maison ou même que j’ouvre mon premier magazine. Sache que le mot "vagina" est utilisé depuis toujours dans les pays hispanophones, j’ai toujours entendu ce mot là étant petit. Donc rien à voir avec l’anglais ni les films porno.

          Quant à mon dernier paragraphe je ne vois pas pourquoi tu le trouves consternant. C’est un fait que la mode dans le porno est le gros plan et de vouloir tout montrer. D’où l’épilation, car le gros plan ne servirait à rien si c’est pour voir juste une touffe. Mon idée est que cela est dû à la mise en avant du sexe féminin et du plaisir féminin dans notre société. Mais c’est peut-être juste une dérive "gynécologique" du porno.
          Et je te répète aussi que cette mode est due en parallèle à la démocratisation du string, et l’épilation qui va avec, faute de quoi une femme serait complètement ridicule en se déshabillant, comme elle le serait aussi en exhibant des jambes poilues en jupe.


      • J’avoue que là, je ne vous suis plus.
        Autant je suis très très souvent d’accord avec vous... mais là. "Pédophiliser" l’épilation intégrale, ça va vraiment trop loin.
        Pour ma part, le poil féminin me débecte. C’est très moche, très disgracieux, ça emmagasine les odeurs, et surtout... ça empêche totalement le plaisir buccal ! (qui a envie de faire plaisir à sa partenaire et de finir avec de la salade entre les dents ?). Et pourtant, je n’ai aucun penchant pour les enfants, ni de près, ni de loin. Navré de vous le dire.
        Deuxième point, il se trouve que j’ai vécu au Japon. Pays connu pour ses penchants extrêmes à la pédophilie (femmes enfants, hentai pédophiles, poupées gonflables d’enfants, majorité sexuelle à 12 ans, etc etc), et devinez quoi ?? L’épilation intégrale est un MYTHE dans ce pays. Il suffit mesdames d’aller jeter un œil dans les fameux "Onsen" (sources thermales) pour constater que TOUTES les japonaises sont bien au chaud dans leurs culottes... aussi infantilisées soient-elles.
        Votre article n’a donc absolument aucun sens, c’est bien d’avoir tenté, mais vous êtes à côté de la plaque.

         

        • Relis l’article et relis les commentaires. Puis laisse mâturer longuement. Et tu comprendras.

          Déjà parce que dire "le poil féminin me débecte" te disqualifie immédiatement. Cela démontre que tu as un jugement altéré car excessif.

          Mais ensuite ça t’évitera d’ânonner des contre-vérités déjà démontées dans les commentaires précédents :

          - très moche : j’espère que tu n’as aucun poil sur toi, y compris cheveux, barbe, sourcils ou même cils. Et en tout cas aucun poil sur le corps, sinon t’es trop moche aussi.

          - ça emmagasine les odeurs : faux, déjà démontré, au contraire, ça optimise la sudation et donc évite une transpiration encore plus forte. D’autre part la sudation (glandes eccrines) ne sent rien, tu confonds avec les glandes apocrines sexuelles (aisselles, mamelon, anus, etc.). Rencarde-toi....

          - plaisir buccal : là c’est pas faux, ta femme me racontait le désert sexuel entre vous parce que depuis le 1er jour tu lui lèches les poils... Essaye de viser petites lèvres, clitoris ou la lumière (terme technique) du vagin... tu sauveras ton couple, ne me remercie pas ;-)

          Quant aux japonaises (asiatiques en général), elles sont les dernières (avec un certain nombre d’africaines, on pourrait détailler pays par pays) à ne pas s’épiler. Même si malheureusement la pandémie commence à atteindre le Japon et la Chine... Mais traiter des fantasmes sexuels des japonais est un très vaste débat qui déborde notre sujet, tellement c’est aussi complexe qu’est subtile leur langue.


        • @Rioul
          commentaire un peu extrême mais cest pas faux, faire un cuni a une fille qui a trop de poils ou qui ne raccourcit pas un peu ses poils pubiens, c’est tout sauf agréable... Je parle bien sûr des hommes qui aiment faire ca a leur partenaire (il faut que la femme apprécie également) car ce n’est pas le cas de tous les hommes. Si la femme accepte et prends du plaisir à cela il est très probable qu’elle comprendra que cest mieux de raccourcir (j’ai pas dis raser non plus).

          @suivant
          a mon avis vous n’êtes jamais tombé sur une fille qui ne s’est jamais épilé/raccourci depuis X années, car pour ma part pour etre tombe sur une chinoise dont la foret vierge était encore saillante je peux vous garantir que c’est rédhibitoire, poils pleins la bouche, impossible de mettre la langue dessus bref... Prochainement je vais lui présenter ma tondeuse on fera ca avec humour :)
          dans les pornos des années 80 les femmes avaient encore des toufs (quoi que taillée) aujourd’hui cest vrai qu’il y a plus rien et comme on a "glissé" sur une pornographie généralisée et facilement accessible aux plus jeunes, il y a clairement une hyper sexualisation des plus jeunes avec la conséquence d’arriver a la pédophilie/fantasme pour certains. Ceci dit beaucoup de mecs n’aiment pas l’épilation intégrale chez une femme car ça fait petite fille et moi le premier... Donc on peut penser que c’est un faux débat également.
          le problème de fond cest pas tant de se raser le minou mais plutôt le déferlement pornographique gratuit accessible sur internet aux plus jeunes, il est la le vrai problème, on va former des générations qui ne penseront plus qu’avec leur bite et chatte, en somme de parfaits consommateurs écervelés !


      • Bon, OK ! Mais question â Axelle : Ses poils à l’entrejambe et sous ses bras, ils sont de la couleur de ses cheveux, oui ou merde ?

         

      • J’ai lu une partie des commentaires, j’avoue que le sujet m’intéresse...
        laisser faire la nature n’est pas du meilleur effet à mon gout. Le "persil qui dépasse du cabas", très peu pour moi. Si on va au bout de la logique, les poils au pattes, au demeurant parfaitement naturels, sont peu compatibles avec...les bas, par exemple.
        Sans aller jusqu’à l’épilation intégrale, ou sem- intégrale, une pilosité ordonnée, limitée, disciplinée, est bienvenue.
        Sur le fond, je suis assez d’accord, l’épilation intégrale fait peut-être vibrer une corde qui n’est pas neutre, celle du jeunisme, celle de l’hygienisme aussi.
        Bref, vive la nature, un peu domestiquée quand même...


      • #1421792
        le 17/03/2016 par Que toute chair fasse silence
        "L’épilation intégrale est le résultat d’une société pédophile"

        Alors donc, si une femme se rase le pubis, c’est pour des raisons pédophiles.
        Le pédophile, dans ce cas, n’a plus besoin d’abuser des enfants ! Il lui suffit de se trouver une femme qui veut bien se raser le pubis et le tour est joué !
        Et voilà le problème de la pédophilie résolu !
        Fallait y penser quand même !
        Ah mais non, parce que si le pédophile va avec une femme adulte même rasée, il n’est plus pédophile !
        Complexe tout ça non ?
        Ah ben oui, dans tout ça, on a juste oublié que ce qui interesse le pédophile, ce ne sont pas les poils mais l’âge !
        La pédophilie n’est pas une mode, c’est une tare biologique.
        Faudrait veiller à être sérieux tout de même.

         

        • Nuance : il y a les pédophiles qui s’en foutent et se tapent directement des enfants. Et puis il y a ceux, plus raisonnables ou mieux éduqués, qui ont quelques frissons à l’idée mais ne franchiront jamais le pas (c’est tout le rôle de la morale ou de la... loi). Du coup une femme bien épilée ça fait l’affaire. On déculpabilise tout en fantasmant beaucoup...

          Si tu veux une analogie moins choquante : qu’est ce qui marche bien dans les films pornos ? Les Gang Bangs ou les scenes de viol (ou disons un peu violentes). En effet dans la pornographie les femmes sont souvent forcées (et en plus elles "aiment ça, salope", c’est génial).
          Il y a donc bien un fantasme récurrent du viol, ou disons de la sexualité forcée (c’est excitant quand la femme se débat et n’est pas d’accord...) chez l’homme. La pornographie lui fournit le moyen de satisfaire son fantasme (le sado-masochisme aussi).

          La pornographie ne fait que reproduire les fantasmes de ses consommateurs. C’est normal elle s’adapte.

          Mais jusqu’où va-t-elle s’adapter ?...

          On est sur E&R ici, faut essayer de faire monter le niveau de réflexion générale. Et ce sujet est un merveilleux exemple où il faut parfois savoir surpasser ses propres faiblesses...


        • Non sérieusement ! Stéphane tu va vraiment loin en sous entendant que les hommes qui aiment épilation intégrale sont des pédophiles mais qui se contente d’une chatte rasée ton commentaire est choquant .... Les attributs sexuels secondaires tel que les seins par exemple ne comptent pas ? C’est même majeur ! les pédophiles sont attirés par des enfants pré-pubères sans aucun caractère sexuelle secondaire mais aucun ! Le caractere sexuel secondaire les rebutent ! c’est pas des poils rasés qui va satisfaire les penchants pédophiles c’est trop facile .....et je conteste c’est pas l’éducation qui va empêcher un pédophile de passer a l’acte une sexualité n’a rien a se contenter le pedophile ne fantasme pas sur nabilla ou tous les autres bimbos médiatiques.


      • C’est a mon sens du a deux facteur d’une à une société qui refuse une once de musculinité aux femmes (car les hommes ont plus de poil )alors on effectue un dressage qui est : si les hommes ont plus de poil alors m’en débarrasser me rend plus féminine.

        Mais c’est n’est pas le seul dressage que les femmes subissent, il y a aussi l’apologie de la maigreur surtout dans le mannequinat qui montre que finalement les femmes les plus belles sont les plus maigre car cela met en valeur les vêtements (bah oui moins on voit ton corps plus le vêtement est visible donc bien porté.....)

        Il y a toujours des exception prenez Kim Kardashian ou Beyoncé sauf que pour avoir leur corps il faut des moyens inaccessible au quidam gonflement de poitrine et botox sont nos alliés(ou avoir une génétique avantageuse) sur les deux plans on frustre ,on crée un mal être généralisé.

        Tu additionne a cela le mythe de l’Éternel jeunesse autre dressage qui fait qu’une femme va se tartiner de produit pour chasser le moindre signe de vieillesse et faire des opérations avec leur maigre économie .
        Alors les poils ne sont pas les seules choses que les femmes ont a subir et contrairement a ce que vous croyez il y a beaucoup de féministes qui décident de garder leur poils c’est bien connu sur ces sujets la ,elle sont "incollables".
        Donc ce qu’elle dit peut être la conséquence du mythe de l’Éternel jeunesse pour les femmes .


      • "Quant à l’animalité, vous avez tout faux : en effet l’homme est le seul animal poilu dépourvu de poils sur le corps mais pourvu de poils sous les aisselles et au pubis ! Il s’agit donc d’une spécificité humaine liée entre autres à la bipédie (qui permettait par la station debout de voir le pubis sombre de la femme et donc son caractère fertile !).
        Une femme sans poils n’est donc pas "pure" et ne devrait pas vous exciter, c’est dans l’ordre des choses. Ce n’est donc pas Axelle qui devrait consulter, mais vous."

        @ stephane
        Faire de la pilosité féminine un moyen de distinction entre une femme adulte et fertile et une fillette ou encore en faire le critère rendant une femme excitante me choque car certaines jeunes filles développent une puberté précoce alors qu’elles ne sont encore que des enfants qui doivent donc être protégées de toutes agressions perverses même si elles possèdent les "attributs" de la féminité ....
        Et je ne vois pas en quoi l’attrait pour l’épilation du pubis sous entend "automatiquement" un penchant pédophile ... les raisons pour ces choix peuvent être diverses.
        L’information et la sensibilisation des jeunes (filles et garçons) sur ces sujets sont importantes afin d’éviter toutes dérives car il est vrai que l’industrie du porno dicte de plus en plus certaines pratiques chez les jeunes générations (et pas qu’épilatoires)....

         

      • Bientôt 300 commentaires...

        ah le cul ya pas à dire ca fait toujours autant parler, valeur sûre :)

         

      • Je crois que c’est la première fois que je vois un sujet qui provoque autant de débat contradictoire dans les commentaires, on vois que l’on a deux écoles de pensée au sein de la dissidence ! Cela amène la question : le débat sur le sens cache et les implications des poils de foufoune va il réussir a scinder la dissidence ?

         

        • Bonne question. En vérité ce débat permettra de trier ceux qui vont jusqu’au bout de leur critique du monde marchand liberal-libertaire (comme on a l’habitude de le résumer) et ceux qui n’ont pas cette honnêteté et restent accrochés aux fantasmes artificiels que la pornographie a gravés dans leur conscience en moins de 15 ans.

          Si on est logique et intellectuellement honnête, on pousse la critique jusqu’au bout (de A à Z comme dirait Soral) et on applique les raisonnements aussi à l’épilation pubienne (indistinction des corps et des sexes, marchandisation du corps, logique du profit à tout prix, retour à la Nature, à l’ordre naturel, à la Tradition, refus de l’artificiel, de l’artefact, décadence morale, etc. Bref, Droite des Valeurs et Gauche du Travail, quoi ! :-) ).


        • @Stéphane

          En fait ce faux débat permettra de trier les intransigeants et ceux pour qui le mot "réconciliation" veut dire quelque chose.

          Amateurs de touffes ou d’abricots, restons unis contre le sionisme et le mondialisme !


      • C’est exactement ce que je me suis dites quand il y a 15 ans à peu près cette mode très bizarre et même pas esthétique s’est affirmée sérieusement. C’est franchement bizarre. D’autant plus bizarre que même les hommes s’y serait mis ! Beurk !


      • je vous ferais remarquer au passage que l’épilation pubienne est la quasi règle chez vos amis musulmanes ....

         

        • bonjour ,
          Epilation mais tous les quarante jours donc entre temps ça pousse .. :)


        • Wouaah ! bravo @ara ! On se connait ? mes amies musulmanes ? Vous n’avez pas honte de me dire cela d’où tenez vous que j’ai des amis musulmanes ? ça va pas non ? Qu’est ce que j’en sais moi que les musulmanes sont épilées !!!! Je suis Berrichonne je suis née dans le centre de la France et en plus je suis CHRETIENNE baptisée en eau, alors vos remarques déplacées gardez les pour vous, merci, sur ce soyez béni. Amen. (Leïla est un beau prénom)

           

        • En tant qu’homme j’ai déjà eu un sentiment proche de ce elle parle. En effet il y a une chose malsaine, pour moi en tout cas, dans l’épilation intégrale, qui m’a toujours gainé. Je préfère le ticket de métro.


        • Pour l’Homme, être social et culturel, un des aspects qui rend la sexualité aussi attirante c’est qu’elle lui permet de se libérer momentanément et de retrouver sa part d’animalité. Et si même cette enclave de liberté qu’est la chatte se voit si domestiquée, et à une telle échelle, c’est que nous sommes esclaves jusque dans nos slips. Ce qui est grave et triste...comme une chatte sans poil !

          Une épilation intégrale c’est comme atomiser une friche printanière (version nature) ou un jardin (version taillée) au Round-Up, pour "faire propre" ou parce que "c’est plus pratique". C’est comme commander une belle pièce de viande pour au final la demander cuite à point, uniforme et un peu sèche...bref c’est un truc de barbare sans manières, en exagérant, juste un poil.
          Le poil serait donc paradoxalement une forme de savoir-vivre, loin des brutalités sans saveurs de nos cousins américains. Le poil et autres gauloiseries (ripaille, bon vin et bien vivre, par exemple) pourraient en fait être la détente des civilisés authentiques par opposition à la civilisation de façade des barbares épilés, aseptisés à s’en rendre malades, puritains, sans fromages ni culture. Soit le vieux monde européen face aux modes vulgaires de la sous-culture américaine (ou plutôt mondialiste en fait).

          Et au passage, le poil n’est pas le marqueur de la masculinité (sinon ce débat n’aurait pas lieu, de fait...) mais bel et bien de l’entrée dans l’âge adulte, pour les hommes comme pour les femmes. Si le simple fait d’avoir du poil au menton faisait de vous un homme, les hispters et les métrosexuels ne seraient pas autant sujet de moquerie. Une personne qui ne supporte pas le poil pourrait donc être de ce point de vue quelqu’un de psychologiquement immature (d’où les propos d’Axelle Red, que j’imagine plus carte orange que ticket de métro d’ailleurs ^^).


        • Moix et une majorité d’homme revendique consommer de ce fantasme comme il existe des femmes du même niveau intellectuel qui ont la phobie de vieillir pour pouvoir plaire à ces hypocrites.


        • #1422295

          Pour faire avancer le débat, je vous conseille la vision de l’origine du monde de Gustave Courbet :

          https://en.wikipedia.org/wiki/L%27O...


        • Axelle Red est une jolie femme vieillissante et comme toutes les jolies femmes vieillissantes elle est terrorisée à l’idée de ne plus plaire et d’être remplacée par un modèle plus jeune.

          Un peu comme certaines mères jalouses de leur filles qui leur volent la vedette (c’est à dire le regard des hommes).

          L’accusation de pédophilie (à ses yeux l’épilation) est donc un moyen de terroriser et culpabiliser les hommes (blancs de préférence) qui ne flatteraient pas son égo..

          Exactement comme ceux qui vous traitent de facho, raciste, antisémite, homophobe ou sexiste dès que vous êtes en désaccord avec eux ; c’est une forme de point godwin.

          "Vous n’aimez pas les cougars de 50 ans avec les jambes velues, vous préférez les belles jeunes femmes de 20 ans épilées ? vous êtes pédophiles ! " _voilà la logique absurde d’Axelle Red...

           

          • C’est elle ou c vous qui êtes incapable de raisonner au delà de la subjectivité analytique de "l’ego" ?
            Elle parle plus généralement de codes esthétiques pré pubères et malsains, tous ceux qui font le même constat sont des couguars aigris ?


          • N’importe quoi.. Si Axelle Red était autant dans le besoin de la séduction elle se présenterait à la télé de facon BEAUCOUP plus apprêtée.. De plus, il y a longtemps qu’elle a été remplacée par d’autres minettes dans les médias.. Ca n’a vraiment rien à voir avec son égo, par contre, vous avez l’air de vous sentir carrément agressé, quelque chose à confesser ?

            Et toutes les femmes vieillissante n’ont pas peur de vieillir ou ne court pas après la jeunesse.. Mais le fait que vous ne l’envisagez pas montre que vous êtes moins sage qu’elles..


          • Oui, je suis assez d’accord avec cette vision.
            Même si il est toujours intéressant de décrypter un tel phénomène - et il convient de l’analyser correctement, et non seulement avec nos "impressions", il faut un peu garder son calme.
            La "société" serait pédophile ?
            Mais à mon sens ça ne veut rien dire ... du tout.
            Il faudrait que ce terme ne soit pas utilisé - comme le dit aurélien - comme un simple repoussoir, mais qu’il repose sur une réalité. Or il me semble que notre société n’est, dans les faits, pas plus pédophile qu’il y a ... disons 50 ans.

            Je pense que la pédophilie étant un sujet à la mode, elle a cru bon de le balancer pour appuyer son propre malaise. C’est juste mon interprétation.


          • aurélien : Excellente analyse, je crois que vous mettez le doigt sur le vrai problème...



            Exactement comme ceux qui vous traitent de facho, raciste, antisémite, homophobe ou sexiste dès que vous êtes en désaccord avec eux ; c’est une forme de point godwin.



            Je suis d’accord avec vous, d’ailleurs beaucoup dans la "dissidence" fonctionnent comme les gauchistes qu’ils abhorrent, dès qu’on est pas d’accord avec eux sur un point (même sans importance) on se fait, tôt ou tard, traiter de quelque chose.


        • Il est question du rapport avec le corps donc ?
          Je trouve assez excessif le point de vue dégagé dans cet article.
          Si je dois me justifier, je me servirai de l’Histoire. De tout temps les femmes et les hommes se sont épilés le corps.
          Prenons l’exemple des femmes durant notre bonne époque médiéval. Celles-ci s’epilaient voir même se rasaient à la coutume le haut du front, les sourcils et parfois même le pubis. Est-ce là le Symbole d’une société médiévale gangrenée par la pédophilie ? Je ne crois pas. Symbole plutôt d’une société qui avait à coeur la maîtrise de son Corps, de l’esthétisme du corps. La pilosité les renvoyait à l’état d’animal ou caractérisait l’impureté. Domestiquer le poil était donc s’élever vers son statut d’Homme en son sens spirituel (on connaît par ailleurs la relation des musulmans avec le poil) et était par ailleurs signe d’élégance et de beauté pour revenir à des choses plus concrète.
          Vous me répondrez que notre société actuelle n’est plus celle de l’époque médiévale. Certes mais en cela, l’individu et sa propre raison lui dicteront ses choix. Si l’on s’epile par mimétisme et parce-que la pornographie l’incite alors il est possible dans une certaine mesure de faire le rapprochement de manière consciente (?) ou inconsciente à la pédophile. Par contre si l’on s’épile parce que, la pilosité est quelque chose qui nous dégoûte ou par "hygiène", ou encore par volonté de prendre soin de soi, ou enfin par pure et simple volonté d’être élégant alors on se situe dans un tradition millénaire et dans ces cas là aucun rapprochement possible à la pédophilie me semble t’il.


        • #1422343

          Je viens d’avoir ma mère au téléphone et elle me dit que quand on est vieux on a plus de poils sur le corps. Ils tombent naturellement. Donc l’humain a une naissance et une vieillesse glabre.


        • Pédophile parce que tu te rases les poils...Légèrement exagéré !
          Ce qui est clair, c’est que c’est un phénomène de mode. De là à dire qu’il vient du porno, vu que tout est visible sur Internet, c’est fort possible.
          Et toi, Axelle ??? Avant, t’étais toute mimi, et là on te reconnait plus : joues refaites, lèvres refaites et j’en passe. Il semblerait que même ton regard a changé. Victime de la mode, t’es mal placée pour parler.
          Mes poils ne sont pas rasés, je m’en tape, mais si on m’imposait de choisir, je préfèrerais 100 fois faire ça, plutôt que de me faire défigurer.
          À bonne entendeuse, salut !


        • Pour l’Homme, être social et culturel, un des aspects qui rend la sexualité aussi attirante c’est qu’elle lui permet de se libérer momentanément et de retrouver sa part d’animalité. Et si même cette enclave de liberté qu’est la chatte se voit si domestiquée, et à une telle échelle, c’est que nous sommes esclaves jusque dans nos slips. Ce qui est grave et triste...comme une chatte sans poil !

          Une épilation intégrale c’est comme atomiser une friche printanière (version nature) ou un jardin (version taillée) au Round-Up, pour "faire propre" ou parce que "c’est plus pratique". C’est comme commander une belle pièce de viande pour au final la demander cuite à point, uniforme et un peu sèche...bref c’est un truc de barbare sans manières, en exagérant, juste un poil.

          Le poil serait donc paradoxalement une forme de savoir-vivre, loin des brutalités sans saveurs de nos cousins américains. Le poil et autres gauloiseries (ripaille, bon vin et bien vivre, par exemple) pourraient en fait être la détente des civilisés authentiques par opposition à la civilisation de façade des barbares épilés, aseptisés à s’en rendre malades, puritains, sans fromages ni culture. Soit le vieux monde européen face aux modes vulgaires de la sous-culture américaine (ou plutôt mondialiste en fait).

          Et au passage, le poil n’est pas le marqueur de la masculinité (sinon ce débat n’aurait pas lieu, de fait...) mais bel et bien de l’entrée dans l’âge adulte, pour les hommes comme pour les femmes. Si le simple fait d’avoir du poil au menton faisait de vous un homme, les hipsters et les métrosexuels ne seraient pas autant sujet à moquerie. Une personne qui ne supporte pas le poil pourrait donc être de ce point de vue quelqu’un de psychologiquement immature (d’où les propos d’Axelle Red, que j’imagine plus carte orange que ticket de métro d’ailleurs ^^).

           

          • Le poil une forme de savoir vivre ? Ça veut rien dire .....il ne s’agit pas d’apparence ou je ne sais quoi....est ce que on dit aux hommes de faire des épilations intégrale ?

            Non ! même si il y en a qui le font c’est sur cela concerne que les femmes a priori donc oui le poil est considéré comme un attribut masculin parce que les hommes sont en moyenne plus pileux (c’est stupide tout le monde a des poils mais la culture n’est pas forcément de bon sens vous savez....) donc pour plus exacerbé une différence on la creuse=fait l’épilation intégrale tu sera plus femme c’est le message ! voilà pourquoi c’est tout en tout cas c’est ma croyance nabilla doit faire l’épilation intégrale elle aussi mais désolé ça se voit que ce n’est pas une enfant.......et qu’on me dit pas elle est bête c’est le symbole de je ne sais quoi de l’enfance dans cette société tout le monde est niais et bête mais c’est hors sujet


        • Moix ,toujours le mot pour rire
          Qu’est ce qui différencie l’enfant de l’adulte de façon symbolique c’est effectivement le poil
          l

          C’est le fait de s’épiler que ces adultes veulent se prendre pour des enfants
          Mais Moi je ne dirais pas qu’il sont pédophile mais plutôt MALADE
          Et j’aurais rajouté ,que c’est parce que des enfants se comportent indirectement comme des adultes qu’ils attirent des adultes
          Et j’aurais encore rajouté que c’est d’abord la faute des parents ,ensuite de l’école et enfin au reste de la société

          Oui de l’école ,car en les envoyant à l’école ,en les confiant à des inconnus , les parents enlèvent l’instinct de conservation à l’enfant (il ne crie pas quand il se fait enlevé)
          Une fois que vous avez enlevé à l’enfant l’instinct de conservation (se manifestant à 3 ans) et l’instinct de survie (se manifestant à 7 ans ) ,à l’age adulte ,l’enfant devient docile et inapte à l’auto-subsistance


        • Je pense qu’on est dans une culture pedophile. S’il n’y avait que l’épilation intégrale passe encore chacun est libre de son corps, et bon les hommes aussi la pratique : évidemment ceci résulte du porno mais aussi de campagnes de pub agressive d’entreprise de cosmétique. Mais on doit remarquer malheureusement qu’il y a une accumulation à laquelle s’ajoute la pression de l’épilation intégrale :
          - Le culte de la minceur et du taille 34-36, on attend des femmes qu’elles aient un corps sans forme, androgyne, très mince...
          - Concernant le porno, selon les statistiques du site pornographique pornhub, la catégorie qui a plus de succès sont les films mettant en scène des actrices paraissant adolescente en tenue de collégienne.
          - On remarque l’apologie de la pedophilie dans la littérature avec la réinterprétation de Lolita par exemple. On parle souvent d’histoire d’amour tragique alors que Humbert est un pedophile, il le dit lui-même qu’il aime les "nymphettes". Il sexualisait toutes les attitudes de Lolita. Il y a une différence fondamentale entre le livre qui reste objectif et le film qui se place clairement du côté de Humbert. On peut aussi parler de la promotion de livres comme " place Colette" aucun journaliste ne souleve le problème probablement par peur de faire du "politiquement correct"
          - Le harcèlement de rue, une étude américaine à montré que les femmes se font harcelées dans les rues quand elles sont mineures et très jeune. En moyenne ça commence vers 12 ans.
          - La "nymphoplastie" (lol tout est dans le nom) : pratique héritée du porno et probablement dues au succès de la catégorie "teen", une chirurgie qui réduit les petites lèvres à une taille dictée
          - L’hyménoplastie : redonne une étroitesse « de vierge » aux vagins.
          - Toutes les pubs sur les crèmes anti-age destinées surtout aux femmes qui n’ont pas le droit de vieillir, qui doivent rester toujours jeune !
          - L’obsession de la jeunesse dans les films hollywoodien : Olivia Wilde (28 ans) avait été jugé trop vieille pour jouer la femme de Leonardo Dicaprio. Margot Robbie à été prise à tout juste 22 ans à l’époque. Maggie Gillenhaal avait été jugé trop vieille (37 ans) pour jouer la maîtresse d’un mec de 55 ans. Et il y en a pleins d’autres des exemples comme ça (tapé sur Google jeunisme et Hollywood)
          - À cela s’ajoute la pression de l’épilation integrale, le culte du lisse et glabre.
          Vous pensez toujours qu’on ne vit pas dans une société de pedophile ?

           

          • A côté du culte de la minceur ,il y a les bimbos botoxés quand même c’est surtout dans le mannequinat que ce culte est fort,le danger est l’anorexie mentale il existe des femmes adultes svelte naturellement pas sous nutri mais voilà on va pas dire que les femmes maigres avec des formes peu marquée c’est des enfants.....j’ai une cousine depuis l’âge de 12 ans on lui fait du harcèlement de rue mais a cette âge la elle en faisait facile 17 ans c’est peut être du a cela ,puis pour finir le culte de la jeunesse c’est surtout le culte de l’énergie de la productivité ,restez jeune afin de toujours generer du profit et il ne faut pas oublier que la pédophilie est une sexualité déviante ,un trouble mental ,c’est bien clair a mes yeux qu’une société de pédophile aurait de pénalisé la pédophilie et enlever le concept de majorité sexuelle ce n’est pas le cas alors .....c’est le dernier message que je met a ce sujet le débat ne finira pas.


        • Tout enlever, non. Mais élaguer un peu, oui. C’est quand même bien pratique pour les cunnis, non ?
          :oP

           

Commentaires suivants