Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

La quenelle de Berlin devant la cour de cassation : les explications de l’avocat d’Alain Soral

Au micro d’E&R Rhône-Alpes, Maître Damien Viguier, avocat d’Alain Soral, revient sur la signification du procès de la quenelle de Berlin et pose la question centrale : la Shoah est-elle une nouvelle religion ?

 

Pour mesurer l’ampleur de l’acharnement judiciaire contre Alain Soral :

Les analyses que le pouvoir veut vous empêcher de lire,
chez Kontre Kulture :

Soutenir Alain Soral en le faisant connaître autour de vous :

Vous appréciez le travail d’Alain Soral ?
Remerciez-le en faisant un don par Paypal :

Vous pouvez aussi effectuer un don par chèque à l'ordre d'Alain Soral, à envoyer à cette adresse :

Alain Soral
Égalité & Réconciliation
3 rue du Fort de la Briche
93200 Saint-Denis

 

Suivre Alain Soral sur Facebook et Twitter :

 
 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

25 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Toujours aussi brillant et excellent pédagogue Maître Viguier. Qu’il soit remercié pour ce cours très intéressant, qui permet de nous remettre un peu à niveau.

     

    • la Justice triomphe toujours , grâce à des défenseurs intègres comme Maître Viguier , Mirabeau Sanjay, Vergès ( un des premier à se battre contre ce système de corrompus ) et certains autres qui redorent l’image de la France -
      bientôt , c’est les vrais racailles ( politiques et journalistes corrompus ) qui vont défiler au Tribunal avant de se sauver à l’Etranger ....


  • il m’a toujours semblé que shoah était un documentaire, mal filmé, écrit et réalisé par claude lanzmann, qui a contribué a sa fortune et sa renommée, et je rappelle que le lieu où Soral a fait ce fumeux geste est un centre d’information et avant tout une exposition, en quoi le droit nous interdit de manifester notre mécontentement face a une exposition, autre point, en quoi le fait d’apposer sa main le long de son bras peut être contraire a la loi, il me semble que c’est sur ce point, de détail, que maître Viguier devrait amener sa défense, mais après tout je suis pas avocat et il y a des subtilités que je ne doit pas comprendre.


  • Si c’était un simple badaud qui avait fait ce geste, tout le monde s’en foutrait . MAIS il a été "perpétré" par Alain Soral : ça change tout ! Ce qui prouve bien que ce n’est pas le geste qui est en cause, mais bien la personnalité d’Alain Soral : or en Droit on ne peut condamner une "personnalité" . On veut punir Alain Soral d’ETRE Alain Soral, ce qui est une monstruosité juridique, mais les sionistes se sont introduits dans les codes de lois français et les ont perverti .


  • Mémoire 2000 !

     

  • Me Viguier est une personne admirable, infiniment respectable. En ces temps de terrorisme intellectuel, de menaces permanentes contres les avocats "déviants", en ces temps de délabrement général de l’institution Judiciaire, Me Viguier montre son courage, sa noblesse. Respects, Maitre !
    (Au sujet du délabrement de l’institution judiciaire des pages du livre testament de l’ avocat qui avait tiré sur le bâtonnier de Melun, essayant de l’occire avant de se suicider lui même, sont un témoignage édifiant).
    Alain Soral n’a évidemment rien à voir, cette histoire de Melun mais je m’interroge.
    Derrière ce harcèlement judiciaire, les associations - qui poussent comme des moisissures sur les poutres fondatrices, les murs porteurs de notre démocratie et sont en train de la gangréner à ce point de l’intérieur - ont l’objectif de pousser les gens à bout, à commettre l’irréparable pour se discréditer et discréditer leur cause ou leurs thèses.. ?
    Je salue le courage d’A.S. Peu de personnes peuvent savoir ce qu’il vit vraiment, lui et quelques d’autres que le système aimerait probablement pousser au suicide eux aussi. La question d’être ou ne pas être pour A. S est devenu accessoire. (Et pour ma part je ne le suis pas dans toutes ses analyses), la question maintenant est : sommes capables de supporter encore longtemps ces multiples procès déni de justice, cette mascarade de démocratie qu’on nous impose, ces gouvernants illégitimes, désavoués par le peuple et qui se maintiendront par la force. ça nous le verrons sans doute plus tôt qu’on ne le pense. Ne faut il pas se préparer aux conflits qu’ils espèrent d’ailleurs. Hors de cette voie (les années récentes et ces procès sont là pour en attester) : Foin de choc des civilisations, à venir les chocs frontaux et demultipliés du peuple avec les usurpateurs au pouvoir.
    Car jusque quand pouvons nous continuer de jouer suivant ces règles imposées alors que l’adversaire a pipé les dés, manipulé les cartes, alors qu’il ment, triche et vole sans cesse ?
    à quoi bon faire des démonstrations, dans la réthorique imparable et selon les logiques indémontables de Me Viguier, lequel s’escrime à donner des leçons de droit à des gens qui visiblement en ont urgemment besoin, puisqu’on est un peu comme à un duel dans lequel l’un des adversaires à des balles à blanc. Ils refusent la paix et le dialogue. il va falloir qu’on l’intègre. hélas...Et Je dis ça en conscience et avec tristesse, j’ai un enfant, hais la violence... Mais quoi sinon ?


  • Si j’ai bien compris, la question d’une nouvelle religion (la Shoah) ne serait pas valable pour accuser Soral car il n’y a pas eu de consécration officielle. De plus, le blasphème est apparemment autorisé envers la religion alors que l’injure envers les fidèles est prohibée.

    Ensuite, il s’agirait de repousser l’adversaire dans ses retranchements en demandant des comptes sur les caractéristiques de culte que la Shoah semble posséder, même entre les instances juridiques.

    Cependant, je crains que la réponse ne soit tout simplement que ceci n’est pas le cas et que le geste de Soral ne représente rien d’autre selon la cour qu’une injure de nature antisémite envers les victimes juives de la 2ème Guerre Mondiale. C’est-à-dire que Soral exprimerait un réjouissement par son geste du sort des Juifs de l’époque.

    Dans ce cas, nous nous retrouvons tout de même face à une ambigüité lourde de sens : Soral dit que ce geste signifie son insoumission envers un puissant système de propagande alors que le jugement rendu dit que le geste à trait à une discrimination raciale.

    Le verdict est donc une interprétation, et une interprétation qui plus est qui va à l’encontre du témoignage de l’accusé : la Justice peut-elle être aussi éhontément arbitraire et subjective ? Sur quels éléments se base-t-elle pour trancher de telle manière malgré la parole de l’accusé ?

    Il existe des heures de vidéo -qui sont publiques- dans lesquelles Soral exprime son opinion, qui est que la réalité de la persécution des Juifs avant et pendant la 2ème Guerre Mondiale a été et est toujours utilisée comme un instrument de propagande au service de l’idéologie sioniste. Ceci est une opinion politique, dont l’expression est légale, et qui est d’ailleurs partagée par d’autres (voir "L’Industrie de L’Holocauste", Norman Finkelstein).

    Je considère que ces heures de vidéo sont des preuves matérielles indéniables demontrant que la Quenelle de Berlin est un geste de contestation politique et non un geste raciste.

     

    • Il n’y a aucune "ambiguïté" "d’interprétation" dans le fait que la dictature est un état ;

      C’est d’une profondeur viscérale... A vomir, à défaut de la conscientiser.

      L’institution judiciare n’en est qu’un organe.

      L’excellente pédagogie de Me Viguier est délice pour l’esprit sain de corps et
      coups d’épée dans l’eau quand le temple y est compte à miner.

      La pierre toujours se souvient bien, aux croisées des destins, de la main qui l’a posée en premier lieu sain et a défini les limites de la ville.

      Une construction repose sur ses fondations. C’est ainsi qu’il revient au fondateur d’y r’entrer vingt coeurs de droit. Que se déchaîne l’important en soie.

      Qui se croit plus grand que la Préséance, dans l’enceinte du monopolie, est assuré de repartir le conteur à zhéros de la case départ.


    • @ Grand corps glorieux,

      Peut-être me suis-je mal exprimé car mon commentaire ne prétendait pas être de nature pamphlétaire.

      Puisque Me Viguier profite de l’occasion du procès contre Soral pour faire de la pédagogie sur le Droit, je me demandais tout simplement quelle était la base de l’interprétation de la Cour de cassation pour considérer que le geste de Soral s’attaquait aux Juifs en général.

      Le verdict rendu exprime bien que ce geste est interprété comme un réjouissement, ou une injure envers les victimes juives de la 2ème Guerre Mondiale.

      Je crois que ma question sur la base de cette interprétation est légitime car il s’agit bel et bien d’une interprétation.

      Ensuite, je soulignais qu’il y a quantités de passages dans les vidéos de Soral où il déclare qu’il dénonce le sionisme dans son ensemble idéologique. À certains moments, il précise bien qu’il ne s’en prend pas à ce qu’il nomme "le Juif du quotidien". Ces vidéos sont d’ailleurs publiques et constituent à mon avis une preuve que la Quenelle de Berlin est un geste politique et non raciste.

      Donc Soral ne s’attaque pas à des personnes pour le hasard de leur naissance mais à une idéologie, aux personnes qui se revendiquent de cette idéologie, et/ou qui agissent en faveur de cette idéologie. Ces personnes pouvant être juives ou pas et le monument de Berlin faisant partie de la propagande qui défend cette idéologie.

      Je le répète : pourquoi la Quenelle de Berlin est-elle donc interprétée comme un geste raciste ? Sur quelles bases s’appuie donc la Justice pour trancher en accord avec cette interprétation spécifique malgré le témoignage inverse de l’accusé ?


    • "Je le répète : pourquoi la Quenelle de Berlin est-elle donc interprétée comme un geste raciste ? Sur quelles bases s’appuie donc la Justice pour trancher en accord avec cette interprétation spécifique malgré le témoignage inverse de l’accusé ?"

      @ Frédérick

      Ne vous demandez pas pourquoi un geste est interprété d’une certaine manière tout en ne partageant pas l’interprétation en question. Vous perdez votre temps comme je perds le mien à vous répondre dans la structuration du temps.

      Nous sommes ainsi fait qu’il nous est de placer notre énergie en un endroit ou un autre.

      Demandez-vous pourquoi la posez vous et pourquoi prenez vous en considération ce que vous dites ne pas comprendre plutôt que de considérer ce que vous comprenez ?

      Une question véritable, de celles qui restent sans réponse est très souvent l’indicateur d’un manque. Qu’un autre que vous-même ne comblera pas.

      Si jamais le comble ne se remplit... Vivez ainsi, c’est un destin.
      Qui mène à prendre de la distance avec le manque dans sa particularité illusoire. Celle, notamment, de ne pas manquer de répondre à la place d’un autre. Et, qui nous placerait dans l’interprétation et nous priverait d’être saisis par le mouvement sain de la vie.

      C’est bien confortable l’indignation d’un questionnement déguisé. Cela offre la permission de la manipulation envers soi-même et les autres. Après tout pourquoi pas, puisqu’il est de placer son énergie en un lieu ou un autre.

      Son intérêt réside dans le fait de s’épargner de grandes peines stériles.

      Ne changez rien à votre questionnement, il vous protège...
      De ces lieux ténébreux où séjournent les exclus.

      N’y lisez là, pour vous Frédérick, aucune satire.


    • Frédérick. En fait, la Cour de Cassation est saisie pour qu’elle casse l’interprétation de la Cour d’Appel et renvoie ainsi l’affaire en appel.
      Au passage, j’aimerais savoir comment saisir la Cour de Cassation. Faut-il demander à un des avocats ici présents : http://www.ordre-avocats-cassation.... ? Car le bureau d’aide juridictionnelle, lui, rejette systématiquement les pourvois pour les affaires immobilières "faute de moyens de cassation", sans plus de justifications... Et c’est ainsi qu’un locataire n’ayant aucune dette locative mais faisant face à un proprio véreux trichant sur la surface et meublant mal sera viré quand même en toute injustice juste avant l’hiver... (pas comme les gens d’ici : "http://www.france2.fr/emissions/inf..." ) Alors même qu’il a mentionné des moyens : défaut de motivation, de base légale (pour dire que même si des apparts sont libres dans le même immeuble, on vire quand même), d’application de la loi ALUR sur la motivation du congé, du principe voulant qu’une première fraude "corrompt tout", contradiction dans la chronologie entre deux jugements.


    • @ Grand corps glorieux & Maixence,

      Merci aux deux pour vos précisions et votre bienveillance.

      L’intention des propos de Me Viguier dans cette vidéo est de faire de la pédagogie -comme il le souligne lui-même dans ladite vidéo- en utilisant comme exemple le procès de la Quenelle de Berlin.

      Suivant ce modèle pédagogique et souhaitant m’instruire sur les mécanismes du Droit français, je posais juste deux questions sur des aspects techniques du procès, des appels, et des jugements rendus.

      Mes deux questions n’expriment donc pas un cri d’indignation mais plutôt un véritable intérêt pour le côté didactique de l’affaire.

      Je formule donc de nouveau mes deux questions :

      - Sur quoi se base l’interprétation raciste du geste que donne le jugement rendu malgré le témoignage inverse de l’accusé ?

      - Les propos de l’accusé tenus dans des vidéos publiées sur l’Internet avant et après le geste indiquent qu’il fait bien une distinction entre des personnes qui soutiennent une certaine idéologie et des personnes qui appartiennent à une souche ethnique par le hasard de la naissance. Ces propos ne peuvent-ils pas constituer la preuve que l’accusé a fait un geste politique et non raciste ?

      Si certains peuvent m’apporter des renseignements clairs -pas des opinions- qui pourront répondre à mes deux questions, je leur en saurais gré.


    • @ Frédérick

      Le manque de réponse doit être grand que vous y reveniez.

      Vous semblez, la réponse en tête toute faite, vous cristalliser sur la technique ; qu’elle comble ce qui n’est pas de son ressort.

      Que pourrions-nous vous conseiller d’aimable... De faire appel à un Conseil, qu’il légitime (au sens de vous le justi’fier) la réalité d’un délibéré antérieur à l’audience ! Il vous clamerait le fait que vous vous cristalliseriez encore. Il n’y a aucune interprétation, seulement la réalité d’un délibéré antérieur convenu au préalable à des niveaux de décisions non connus du public.

      C’est un pur acte de pouvoir politique au sein d’un réseau de différentes forces.

      Dans ce cadre "le témoignage inverse de l’accusé" n’a pas intérêt a être accueilli. Il pourrait crier être fou d’amour pour "les personnes qui appartiennent à une souche ethique par le hasard de la naissance" que la Chambre d’Appel le cristalliserait dans sa décision.

      Ce qui nous rapproche du "Comment s’exerce la répression ? " sur le fondement de l’ignorance des textes, posé là par Me Viguier.

      Seulement, hélas, sur la base d’un circuit parallèle, perceptible aux seuls "bénéficiaires". Notez que je n’emploie pas le terme "initiés". Cela pourrait paraitre sectaire.

      Hélas "les propos de l’accusé tenus dans des vidéos publiées avant et après le geste" n’ "indiquent" pas "qu’il fait bien une distinction". Il s’agit là, Frédérick, d’une déduction interprétative qui s’appuie sur l’affection que vous portez à "l’accusé".

      Une preuve est un élément tangible. Elle doit pouvoir être touchée.

      De manière didactique, je ne saurai que vous prescrire un exercice visuel & phonétique. Parfois en modifiant lettre dans le même son, on délie, on déscristallise... la christallisation. Cela a, en outre, la vertu d’apaiser le système nerveux. C’est essentiel d’en prendre soin.

      Répondez, par exemple, au mot "inversé" > un verset, un versé, un vers sait...

      Souvent l’incompréhension remplit la coupe qui étanche la soif.
      Etre perdu nous place sur la voie de trouver son chemin.

      Bien à vous.



    • Parfois en modifiant lettre dans le même son, on délie, on déscristallise



      Oui GCG, j’ai quelques notions de ce qu’est le "langage des oiseaux", de ce qu’est la langue verte.



      C’est un pur acte de pouvoir politique



      Je crois que nous sommes tous d’accord sur le caractère injuste du verdict, j’aimerais juste m’instruire sur les rouages de cette injustice, en laissant d’ailleurs de côté pour l’instant ce genre d’appréciation préalable pour ne pas troubler notre vision par des émotions.



      l’affection que vous portez à "l’accusé"



      Je préfère comme je l’ai dit plus haut laisser de côté les sentiments pour l’instant et me concentrer sur l’aspect technique de la question, où que cela puisse nous emmener.



      l’ignorance des textes, posé là par Me Viguier



      C’est bien le thème que je souhaite aborder et notre ignorance que je désire réparer.



      Le manque de réponse doit être grand que vous y reveniez



      La réponse n’a pas à être immédiate, pourvu qu’elle soit durable.

      Merci de votre compassion mais je crois que les propos que vous tenez s’adressent plutôt à vous-même.

      Bien à vous,

      F


    • @ Frédérick

      Oui. Je réponds oui à tout ce que vous écrivez.

      Oui de tout coeur et dans l’émotionnel, de surcroît, en accord avec Le Petit Larousse qui definit La technique :

      . en tant qu’adj., 1. Qui a trait à la pratique, au savoir-faire dans une activité, une discipline 2. Relatif au fonctionnement d’une machine. 3. Qui concerne les applications de la connaissance scientifique.

      . en vertu d’un n. f. : ensemble de procédés et de méthodes d’un art, d’un métier, d’une industrie.

      Oui, " Nous sommes tous d’accord sur le caractère injuste du verdict ", selon un ensemble machinal de procédés et de méthodes...

      Je vous ai précédemment dit aimablement qu’il s’agit de perdre son temps.

      Je me rejouis pour vous que vous aimiez vous instruire au sujet des rouages de cet ensemble de procédés (qui tient en un mot que je préfère ne pas inscrire), de cette injustice, en ne vous laissant pas troubler la vision par des émotions.

      Merci de l’apaisement que vous apportez dans l’être sans émotion.

      Bien à vous aussi.


  • Toutes choses comparables,

    il y a un précédent à la jurisprudence Soral-Dieudonnée,soit lorsque la Justice martyrise la loi pour la mettre au service de l’idéologie d’un tiers.

    Ce précédent, c’est Gandhi en Inde, que la Grande Bretagne persécutait à coups de procès pour tenter de le faire taire ; pour les mêmes raisons qui aujourd’hui font poursuivre Soral et Dieudonnée ; pas pour ce qu’ils auraient fait (comme Gandhi, ils n’ont rien fait de mal) ; mais pour ce qu’ils n’ont pas fait : ils ne se sont pas agenouillés devant l’autorité devenue injuste.

    Gandhi était avocat avant d’être mystique : il n’a pas répondu aux procès par les procès, ni participé aux procès en exerçant des voies de recours

    La raison de son abstention devrait être méditée : quel que soit votre adversaire, votre position, victime ou auteur, il ne sert à rien de faire un procès dans deux cas de figure :

    - La loi est injuste puisque conçue et votée pour que vous soyez déclarée coupable, même innocent
    - La loi juste est appliquée injustement par des juges injustes payés pour vous déclarer coupable

    Effectivement, cela ne sert à rien de faire un procès si ceux qui vous jugent ont déjà décidé votre culpabilité avant que vous n’ayez prononcé un mot

    C’est pire que mieux ; en participant à un procès injuste avec le chimérique espoir d’obtenir justice, vous n’obtiendrez rien d’autre que votre condamnation tout en ayant par votre participation cautionné la justice devenue injuste

    L’ abstention, le retrait est la seule réponse, celle qui permet de rallier le plus grand nombre, épris de justice, contre l’État oppresseur ouvrier de l’injustice : contre le nombre et l’abstention, l’État ne peut rien.

    Que Soral déserte les prétoirs et laisse ses bourreaux décider de sa culpabilité devant une salle VIDE : ce sera déjà beaucoup plus difficile pour eux.(et au pire le résultat sera le même).

    Que E&R lance des grèves de la communication, un mouvement de mise en quarantaine , donc sur 40 jours :

    - interdiction d’adresser la moindre parole aux dépositaires de la puissance publique, poste, fisc, gendarmerie, police, magistrat, enseignant, député, journaleux, sondeurs : ils sont transparents
    - ne plus répondre à aucune de leurs convocations, questions, sondages demandes., ni bonjour ni au revoir
    - ne plus regarder, lire, écouter les médias d’information et de propagande sous aucun prétexte. Audimat ZÉRO. Résiliez votre abonnement à télé 7 jours.

    Ils vont adorer Soral !


  • Mais comment toute la communauté juive peut-elle se réclamer de la shoah ?
    Bon, les rescapés des camps , je peux comprendre qu’on ne leur fasse pas injure,ou qu’ils se défendent.. et encore !

    Mais après, c’est bien une histoire de blasphème, oui ! La mémoire des autres ,c’est leur problème... on ne peut pas imposer sa sensibilité ou sa vision du monde au reste de la société. (encore moins via les tribunaux)

    Du moment que ca devient un fait "historique", un objet culturel ou religieux, qui plus est du passé, je ne vois pas pourquoi tout le monde devrait y adhérer solennellement.
    Au nom de quoi ?

    Avec toutes les horreurs qu’on lit sur toutes les cultures et sur l’Histoire des peuples, il n’y a pas de raison de faire une exception pour tel ou tel ...
    Ces défenseurs de la mémoire ont phagocytés l’histoire de la deuxième guerre mondiale, au point où le seul fait marquant serait "la shoah", fort bien ! , qu’ ils se débrouillent avec maintenant.

    Moi je ne vois pas pourquoi je devrai m’incliner devant cette Histoire communautarisée. (rien que le nom : holocauste-shoah )
    Et ce n’est pas être antisémite que de refuser la version israélite des événements comme seule vérité .
    C’est un pan de l’histoire,une facette, rien de plus.


  • Je n’aime pas l’injustice .

    Pour la défense en cassation - il suffirait de reprendre toutes les vidéos de AS , de faire une sorte zapping ( et de faire mettre ça noir sur blanc par un huissier ) - genre de compilation ou Alain Soral disait et faisait parfaitement la différence entre les juifs du quotidien pour qui il n’a aucune animosité , voir même de la sympathie - et la bande de profiteurs et d’escrocs qui se servent de façon indécente et vulgaire de la mort des juifs durant la seconde guerre mondiale - soit pour leurs intérêts personnels , soit pour faire culpabiliser l’ensemble des non juifs afin d’obtenir des passes droits et autres corruptions intellectuels qui interdiraient à tout goy , le droit d’être critique envers certains juifs - pourtant coupables de certains faits - sous peine d’être suspecté ou coupable d’antisémitisme .

    D’autre part , si la justice se base sur une photo pour incriminer , juger , e t c ... Elle devrait aussi être capable de voir et de prendre en compte, un montage vidéo mise sur clef USB et diffusé par YouTube - Puisque la preuve de son l’innocence peut être ramener par le justiciable de toutes les façons et par tous les moyens ...

    Si on avait une compilation ou on verrait avec les dates des vidéos - 50 ou 100 fois AS faire la différence en les juifs du quotidien et les intégristes, les fanatiques, les coupables et les profiteurs de la shoa - On ne pourrait plus l’accuser de racisme.

    On parle souvent des intégristes, des fanatiques musulmans qui voudraient que tous les musulmans soient aussi fanatiques que eux - Mais il y a les mêmes parmi les juifs ...
    Ils voudraient passer pour des modérés alors que se sont des fanatiques, des intégristes , des racistes qui se servent de la shoa , comme certains musulmans se servent de la colonisation - pour justifier leur intégrisme, leur fanatisme, leur esprit de revanche et de vengeance


  • la Shoah est-elle une nouvelle religion ? La question est mal posé puisque le blasphème est lui autorisé par la république !!!!

     

    • C’est bien pour cela que la question est posée karima.


    • Il est vrai que la quenelle de AS n’a pas été réalisé devant une synagogue ou devant un camp de concentration ( ce qui pourrait être interprété comme une geste raciste ou déplacé ) - ce geste à été fait devant un monument particulièrement monumental qui sert les intérêts de ceux qui exploitent - soit à des fins personnels, soit à des fins politique - la déportation des juifs pendant la deuxième guerre mondiale .

      C’est obscène cette façon d’exploiter la mort et le malheur des siens - afin de se permettre sous prétexte d’appartenir à la même religion - des crimes , des escroqueries , des avantages , des passes droits , du piston , du racisme communautariste , et des crimes de guerre .

      Ca me fait penser à cette vieille bique qui était tout le temps chez Ruquier , et qui se ventait - en disant que les juifs avaient exploité la Shoa et le génocide des leurs - 100 fois mieux que ne l’avait fait le Arméniens .

      C’est à vomir d’entendre ça - pourtant c’est celui qui dénonce cette état d’esprit dégueulasse et nauséabond qui se retrouve sur le banc des accusés .

      C’est le monde à l’envers , ce sont ceux qui se battent contre le communautarisme - qui est le nom politiquement correcte pour parler du racisme de groupe - qui se voient traînés en justice par des fanatiques, des communautaristes, des racistes, des gens sans conscience, sans dignité, sans respect pour leurs morts - des juifs qui avouent en public que le sacrifice de millions de juifs à bien servi les intérêts de la communauté .

      ( Personnellement , je trouve que les gens qui ont ce genre d’état d’esprit : à vomir - Si c’est dans cet état d’esprit que AS à fait cette Quenelle , je ne la trouve pas blâmable )

      En droit pénal , le doute profite à l’accuser - donc si la photo de la quenelle n’est pas assorti d’un commentaire raciste et que l’accusé s’en défend - il ne peut que être relaxé au bénéfice du doute.


  • En fait le droit repose sur des textes de loi tissés de mensonges.
    Ce n’est qu’après un stage avec un bon maître de poker menteur que la véritable nature du droit se révèle au néophite fraichement moulé.
    C’est alors que les yeux décrispés, il décide de oui ou non participer à cette vaste supercherie.
    Ce droit, cette balance " d’origine romaine" est tout simplement kahal-isée.


  • En fait il n’y a pas, ou très peu, contrairement à ce qu’on essaie de nous faire croire, d’objectivité en ce qui concerne la justice sur ce type de sujet sensible.
    Que de la subjectivité, que des jugements et considérations émotionnelles cachées derrière de grands mots creux. Telle insulte est autorisée, telle autre (la même mais d’un autre bord) est interdite. Et toutes les argumentations sont fallacieuses. C’est la majorité en place, le pouvoir qui donne le La. Mais on fait croire au "bon peuple" qu’il en est autrement.
    Le pire, c’est que l’aveuglement des dirigeants et des juges est immense. Souvent ils ne se rendent même pas compte de ce qu’ils font. Il y aurait de quoi pleurer, s’il ne fallait pas en rire. Mais cela aura tôt ou tard des conséquences parce que là, trop c’est trop.


  • Moi je ne comprends pas comment il est possible dans cette affaire d’être condamné 2 fois pour injure raciale sachant que :
    1 les Juifs ne sont pas une race
    2 on nous explique que les races n’existent pas.


Commentaires suivants