Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

La résistance aux antibiotiques, une "des plus graves menaces pour la santé mondiale"

Le Lituanien Vytenis Andriukaitis, 64 ans, est en charge de la sécurité alimentaire à la Commission européenne. En déplacement à Paris, l’homme a rencontré Ségolène Royal, ministre de l’Écologie, et Stéphane Le Foll, son homologue à l’Agriculture. Interview.

 

 

Le Point.fr : L’Europe se saisit du problème de la résistance aux antibiotiques. Il y a donc urgence ?

Vytenis Andriukaitis  : Oui. La résistance aux antibiotiques est l’une des plus graves menaces pesant sur la santé mondiale. En 2015, les bactéries pharmacorésistantes ont tué 27 000 personnes en Europe, et 700 000 dans le monde. En cause, la banalisation de l’usage des antibiotiques en santé humaine et animale. Les échanges commerciaux ont mondialisé le phénomène. Et les résidus médicamenteux de cette utilisation polluent ensuite l’environnement.

 

Si la France est l’un des pays où la consommation d’antibiotiques est la plus élevée, quels sont les pays les plus vertueux en la matière ?

Les Pays-Bas se sont faits les champions de cette cause. Pour la première fois dans l’histoire de l’Union européenne, la présidence néerlandaise a organisé une vaste conférence sur la question de l’antibiorésistance. On y a autant parlé des exploitations agricoles que des hôpitaux. Les pays d’Europe du Nord ont multiplié les campagnes de sensibilisation et imposé des règles très strictes, ils ont beaucoup moins recours aux antibiotiques dans la santé humaine et animale. Ce qui donne aussi de meilleurs résultats pour la protection de l’environnement. Les plus mauvais élèves restent les pays d’Europe du Sud.

 

Reste qu’un Européen sur six ignore encore que le mauvais usage des antibiotiques les rend inefficaces !

Les antibiotiques sont dangereux. Or, en France, plus de 70 % des ordonnances d’antibiotiques sont prescrites pour des infections respiratoires, la plupart dues à des virus, contre lesquels ils sont inefficaces ! Quand les gens ont de la fièvre, ils demandent des antibiotiques à leur médecin. Il faut vraiment changer ces mentalités. De même, il est scientifiquement prouvé que la vaccination contre la grippe est efficace sur les plus de 60 ans. Si on couvrait 75 % de la population âgée, on assisterait à une chute des maladies respiratoires. Il faut que les ministres de l’Économie, des Finances, de l’Agriculture calculent le coût en santé publique, l’impact sur la croissance, le nombre d’emplois, la compétitivité et constatent les avantages à tirer de la vaccination contre la grippe. Si on limitait l’usage des antibiotiques, on disposerait d’une meilleure gestion des maladies dans leur ensemble et on réduirait le nombre et la durée des arrêts maladie. En dépenses de santé et en perte de productivité, le chiffre atteint pour l’Union européenne 1,38 milliard d’euros chaque année. De manière générale, quand on parle de santé publique, on parle d’économie.

Lire la suite de l’article sur lepoint.fr

La dangereuse politique d’information des citoyens en matière de santé, voir sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

6 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Je me demandais justement combien de temps allaient-ils mettre à se servir du problème -important- de la résistance aux antibiotiques pour nous repasser une couche de propagande mensongère sur la vaccination... Je rappelle au passage que 1) plus on vieillit moins la vaccination est physiologiquement efficace -ça aussi c’est prouvé "scientifiquement"-, 2) en 2015, l’"efficacité" du vaccin contre la grippe a été estimée par les autorités "compétentes" à 35%, autrement dit le vaccin a protégé de la grippe 35 personnes sur 100 vaccinées..., 3) la presse professionnelle pour ce même vaccin en 2016 parle d’"une efficacité PARTIELLE mais d’une utilité INDISCUTABLE" : j’ai beau terminé mon doctorat de Pharmacie, je ne comprends toujours pas comment interpréter ce type de recommandations "pilpoulesques", et 4) sur la vaccin "contre" le cancer du col de l’utérus : après des années de matraquage publicitaire, culpabilisant pour les mères et totalement mensonger sur la plan de la rigueur scientifique, notre "magnifique" système de santé atteint des sommets d’absurdité et de non sens avec une nouvelle campagne actuellement qui vous dit, mesdames : "Même si vous vous êtes faites vaccinées, le frottis reste indispensable pour diagnostiquer le cancer du col"......C’est moi, ou ils ne semblent pas très confiants quant à l’efficacité de leur vaccin ???


  • Ce problème ne va qu’augmenter - merci tafta - par la consommation de viande. Je ne suis pas médecin par contre je sais que la viande que nous consommons est bourré de médocs et autres produits néfastes pour la santé. Dire qu’il faudrait vacciner les gens contre la grippe me paraît une idiotie tout en étant pas médecin.


  • Avec une douzaine d’huiles essentielles on peut soigner pratiquement toutes les maladies infectieuses aussi efficacement et avec beaucoup d’effets secondaires qu’avec les antibiotiques.
    Avec internet de nos jours c’est vraiment pas compliqué de se former.


  • Pas de soucis, il y a les phages.


  • Problèmes qui ne concernent pas le peuple puisqu’il ne peut rien faire contre.

    1.



    On y a autant parlé des exploitations agricoles que des hôpitaux.



    Ils savent très bien que les foyers de résistance sont ces immenses camps de concentration pour animaux exploités puisque c’est là où les antibiotiques sont utilisées massivement, encore bien plus que dans les hôpitaux.
    Les faiseurs de bactéries à résistances multiples sont identifiés.

    2. Les antibiotiques ne sont efficaces que contre les bactéries (les vaccins « atténués », antiviraux, c’est du pipeau). Et cela de manière momentanée puisque les bactéries s’adaptent beaucoup plus vite que les autres organismes. Cela est dû à leur vitesse de reproduction et à leurs échanges génétiques horizontaux (par les plasmides, matériel génétique spécifiquement destiné à cet effet). Tous ces problèmes sont très bien connus de immunologues et de l’industrie.
    Si après une prise d’antibiotiques y a amélioration de la condition de santé du patient infecté par un virus, alors c’est par effet placebo.
    Même en admettant que les antibiotiques agissent contre les virus, leur taux de mutation est de toute façon tellement élevé que le même virus sera quoiqu’il en soit différent dans quelques années. Une bonne aubaine pour l’industrie, alors que des rudiments prophylactiques suffisent à endiguer bon nombre d’épidémies (porter des gants et se laver régulièrement les mains, par exemple).

    3. Au sujet de la résistance, qui est en fait une adaptation (bizarrement ils ne parlent pas de la théorie darwinienne quand ça ne les arrange pas) des agents infectieux, ce n’est pas une catastrophe mais une conséquence prévisible, totalement consubstantielle à la structure génétique globale de tout « le vivant ».
    Ainsi, ceux qui ont causé cette grave nuisance savaient parfaitement ce qu’ils faisaient.

    4. Ils ne disent pas que les mégapoles sont intrinsèquement plus dangereuses pour l’Humanité entière que les campagnes.

    5. Un commentaire fait allusion aux phages, qui est une technologie d’exploitation et de triangulation des virus « prédateurs » des bactéries (les phages, justement ; en réalité, tout virus a besoin d’un hôte pour exploiter son appareillage cellulaire afin de se répliquer), ce sera seulement un pas de plus vers l’esclavagisme voulu, prévu et planifié par les rois du monde. C’est peut-être par cet aspect que le grand collapsus aura lieu.


  • Un arboriculteur canadien me disait que les vergers étatsuniens sont traités aux antibiotiques, chose interdite dans son pays, le Canada.

    A un moment il faudra bien arrêter de dire aux humains "les antibiotiques c’est pas automatiques" quand on en donne aux veaux, aux poulets et même dans certaines régions du monde, aux arbres.