Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

Le Chili dénonce la "cocacolonisation" du monde

Et vote une loi interdisant le Kinder Surprise et attaquant le Happy Meal de McDonald’s

Le Kinder Surprise ? Interdit. La boîte pour enfants Happy meal de McDonald’s ? Privée de jouet à l’intérieur. Le Chili, inquiet de voir ses habitants en surpoids, appliquera à partir de lundi prochain une législation alimentaire très stricte.

 

« Nous avons une société vraiment malade, il était nécessaire d’avoir des politiques publiques très fortes », explique à l’AFP Samuel Duran, président du Collège des nutritionnistes du Chili. Le Chili, considéré comme un modèle de croissance en Amérique latine, est aussi, dans la région, un des premiers consommateurs de boissons sucrées, de glaces et de pain.

Ces dix dernières années, le diabète y a explosé, avec 80 % de cas supplémentaires. Aujourd’hui plus de 60 % des Chiliens (et un tiers des enfants de moins de six ans) sont en surpoids.

 

Protéger les enfants

La loi qui entre en vigueur lundi aura mis cinq ans à être approuvée, plus quatre années pour laisser le temps à l’industrie agro-alimentaire, qui a fait un intense lobby, de s’adapter. Elle promet de révolutionner les étiquettes des produits vendus dans les magasins, qui montreront du doigt les aliments riches en graisses saturées, sucres, sodium et calories. Son objectif est avant tout de protéger les enfants, en interdisant la vente dans les écoles des aliments mauvais pour la santé. Et ces derniers n’auront plus le droit d’être accompagnés d’un jouet, sonnant le glas du Kinder Surprise ou du Happy meal de McDonald’s.

Si le fast-food américain pourra reformuler son menu pour enfants pour y ôter le jouet, pour l’Italien Ferrero, il est impensable de proposer un œuf au chocolat sans rien dedans, ce qui le privera donc du marché chilien. Le fabricant a dit qu’il se réservait le droit de saisir la justice nationale et internationale, au motif que la loi « affecte la réputation d’un de ses produits les plus populaires ».

Le chocolatier italien, qui a lancé son fameux produit en 1972, est déjà interdit de commercialisation aux États-Unis, en raison d’une réglementation de 1938 qui interdit l’association d’une denrée alimentaire avec toute autre substance (un jouet dans ce cas). Les autres aliments jugés nocifs au Chili devront, eux, s’adapter : 8 000 devront changer leur emballage.

 

Consommer en connaissance de cause

L’idée, en mettant en garde contre les niveaux de graisses ou de sucres, est de permettre aux consommateurs de connaître rapidement la composition d’un produit en faisant fi de la communication le vantant comme bon pour la santé.

« C’est très différent de consommer quelque chose en connaissance de cause que de le faire en étant trompé, en pensant que l’on consomme un aliment sain ou que l’on donne un aliment sain à ses enfants », souligne le sénateur Guido Girardi, principal promoteur de la législation. Il cite comme exemple le petit-déjeuner, où beaucoup de parents servent des céréales à leurs enfants en pensant que c’est bon pour eux, alors que celles-ci contiennent généralement « 40 % de sucre et des quantités énormes de sel ».

La publicité de ces produits néfastes sera bannie des programmes pour enfants et les fabricants devront enlever des emballages tout élément destiné à attirer leur attention, comme des dessins ou des autocollants.

 

« Cocacolonisation »

Derrière la hausse brutale du surpoids et de l’obésité au Chili, il y a une révolution du régime alimentaire, avec une consommation qui privilégie désormais les aliments transformés, mais aussi une vie plus sédentaire. Et si, dans les années 1970, les autorités luttaient contre la malnutrition infantile, maintenant c’est le surpoids qu’elles combattent.

La croissance économique et l’absence de politiques publiques adéquates ont poussé de plus en plus de familles à donner des aliments transformés aux enfants, explique le médecin Roberto del Aguila, consultant pour l’Organisation panaméricaine de la Santé. Le danger se trouve particulièrement en milieu scolaire : les élèves d’écoles publiques y dépensent un dollar par jour en bonbons. Très riches en sucres, les sodas sont également très prisés. « Une grande partie des mauvaises habitudes alimentaires adoptées par les Chiliens est due à ce qu’on appelle la "Cocacolonisation" du monde, c’est-à-dire la consommation massive de boissons sucrées et d’autres produits alimentaires avec des indices élevés de graisses saturées », souligne le diabétologue Manuel Garcia de los Rios.

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

9 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1492908
    le 21/06/2016 par le Yougoslave
    Le Chili dénonce la "cocacolonisation" du monde

    Aujourd’hui plus de 60 % des Chiliens (et un tiers des enfants de moins de six ans) sont en surpoids.




    Bien sûr, les enfants en surpoids, qui seront demain des adultes obeses (60%) ne pourront pas rejoindre l’Armée Chilienne et défendre la patrie.
    Un obèse n’est pas capable a courir 30 mètres sans se fatiguer, et encore moins être un bon soldat.

    Le lobby sioniste en Chili , profitera-t-il de cette situation, et imposera-t-il en douce le "régime Vegan" , une alimentation exclusivement végétale, brevetée par Monsanto ?
    Les Chiliens ont un large choix : soit on mange du MacDo et on est obèse , soit on mange du Vegan et on accumule des pesticides et des metaux lourds.

     

    • #1493007

      Il faut voir a quoi ressemblent certains militaires américains pour le croire. Oui, il y a des troupes de choc et les Marines, mais la plupart des "servicemen and women" (comme ils disent) sont obèses et incapables de faire un parcours d’obstacle. Comme peu de femmes arrivent a aller au bout du programme de sélection des Marines, ils parlent de diminuer les standards non seulement pour les femmes mais pour les hommes aussi. L’obésité est générale et peu de gens restent fins toute leur vie.


    • #1493008

      Le "lobby sioniste au Chili".... D’après wikipédia, il y aurait 18 000 juifs au Chili. Pour quasiment 17 000 000 d’habitants. Faudrait sans doute arrêter la paranoia, arrêter de voir la main invisible partout, sous peine de sombrer dans le ridicule...


    • #1493216

      @federicoF
      Ils sont 700 000 en France sur un total de 67 000 000 et pourtant....


    • #1493667

      FedericoF :

      Pour compléter et généraliser le commentaire de Mohamed, c’est une question qualitative, pas purement quantitative : ce sont les rois pour monter des organisations solidaires et acharnées, ce qui explique leur force par la puissance de leur réseau.


  • #1492930

    .Bravo ! très bonne initiative .


  • #1493022

    Il y aurait donc au Chili des dirigeants qui prendraient soin de la santé de la population, même si cela nuit à des entreprises sionistes ? Etrange... Ils risquent de se faire traiter de nazis .


  • #1493309
    le 22/06/2016 par grinchouille
    Le Chili dénonce la "cocacolonisation" du monde

    C’est marrant qu’on ne blâme pas avant tout les parents qui permettent aux gosses de s’empiffrer.


  • #1494066

    C’est ce qui s’appelle faire les choses à moitié. Pourquoi ne ferment-ils pas directement les mac do ? Pourquoi n’interdisent-ils pas les produits transformés étrangers ?