Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

Le gouvernement soutenu par l’ONU en Libye est une véritable farce

Les architectes du chaos ont bien travaillé

La triste réalité est qu’hélas aucun individu d’importance en Libye ne prend le gouvernement d’union nationale soutenu par les pays occidentaux au sérieux – bien que le Royaume-Uni et l’Amérique continuent de prétendre qu’il existe réellement.

Karl Marx avait remarqué que l’histoire se répète, la première fois, c’est une tragédie et la seconde une farce. Cette célèbre observation décrit parfaitement les interventions récentes de l’Occident en Libye.

Cela fait cinq ans que le Royaume-Uni et la France ont pris la décision commune de chasser Mouammar Kadhafi, entraînant un effondrement politique et l’émergence d’un espace dépourvu de gouvernement, contrôlé par des milices. Ce fut une tragédie.

À la fin de l’année dernière, le Royaume-Uni et la France sont intervenus à nouveau. Agissant par l’entremise des Nations unies, nous avons contribué à évincer le gouvernement élu par voie démocratique en Libye, dirigé par Abdullah al-Thani.

Le malheureux al-Thani a dûment été écarté et un nouveau Premier ministre basé à Tripoli a été installé et désigné leader du Gouvernement d’union nationale (GNA). Malheureusement, c’est cette intervention qui a transformé l’histoire en farce.

Sarraj est un homme honnête qui a été contraint à son poste par les États-Unis. Toutefois, il n’a aucune expérience politique. D’après ce que j’ai pu voir, ce n’est que rarement qu’il voyage vers l’est de la Libye en sa capacité de Premier ministre.

Son assignation ne dépasse pas les limites de la base navale de Tripoli où (sagement) il préfère séjourner lorsqu’il se rend dans le pays qu’il est censé gouverner. De manière générale, il préfère (encore plus sagement) organiser ses réunions en dehors de Libye, la plupart du temps à Tunis.

 

Un manque de légitimité

On ne peut pas reprocher à Sarraj d’éviter sa Libye natale, dont certaines régions demeurent incroyablement dangereuses. Certaines milices libyennes cherchent à acquérir une certaine légitimité internationale en reconnaissant officiellement le GNA, mais en pratique, elles font comme s’il n’existait pas. D’autres milices ne s’en soucient pas du tout.

Lire la suite de l’article sur middleeasteye.net

Ce que l’empire à détruit en Libye, à découvrir chez Kontre Kulture :

Les « droits de l’homme », couverture idéale des fauteurs de guerre,
à lire chez Kontre Kulture :

 

Voir aussi, sur E&R :

 






Alerter

1 Commentaire

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article