Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

Le partenariat de l’État français avec les géants américains du web

Contre "la parole djihadiste" et le "complotisme"

L’État met actuellement sur pieds avec l’aide de Facebook et d’autres géants du Web une fondation de droit privé, pour coordonner avec des associations une « contre-propagande » face au djihadisme, sans qu’elle paraisse venir du gouvernement lui-même.

 

Pour être efficace, une bonne propagande de guerre se doit d’être discrète. Le contre-exemple le plus frappant à l’heure actuelle en France est celui du compte Twitter officiel @StopDjihadisme, dont nous avons montré à quel point il tombe dans la caricature, au moins sur la forme si ce n’est sur le fond. Heureusement, le gouvernement en est conscient.

En tout cas, il cherche une autre stratégie de communication plus fine pour dissuader les jeunes de s’engager dans le djihad, au risque de flirter avec des lignes éthiques discutables. Ainsi selon les informations d’Europe 1, l’État a convaincu les géants américains du web comme Google, Facebook, Microsoft, Twitter ou Apple de financer une fondation de droit privé, qui aura en charge de mener la contre-propagande sur Internet, plus discrètement qu’avec des actions officielles venues du gouvernement français.

« Semer le doute dans l’esprit des jeunes, c’est tout l’enjeu des futures campagnes de déradicalisation en ligne, qui seront imaginées et pilotées par des associations, sans lien avec l’État », relève Europe 1.

« Laisser le gouvernement sur la touche est un choix stratégique. Il est en effet difficile de faire entendre un message associé aux décideurs politiques à des jeunes qui rejettent le système en bloc. A l’inverse, s’adosser aux géants du web peut permettre de profiter des compétences de ces entreprises, habituées à diriger des campagnes vers un public cible en fonction de son âge ou de ses centres d’intérêt ».

[...]

Facebook semble avoir pris le lead sur le projet, puisque le réseau social de Mark Zuckerberg réunit ce lundi 20 associations à Paris (dont la Licra et SOS Racisme), pour préparer les campagnes. « Les terroristes n’ont pas leur place sur Facebook », avait expliqué l’entreprise quelques mois après les attentats contre Charlie Hebdo et l’épicerie juive de la porte de Vincennes, en acceptant de répondre à l’appel de coopération lancé par le ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve.

L’idée de la fondation de droit privé mais d’initiative publique avait été avancée par le premier ministre Manuel Valls en mai 2015, lorsqu’il avait annoncé la formation d’un « bataillon de community managers de l’État ».

« Nous allons donc mettre en place un bataillon de community managers de l’État pour opposer une parole officielle à la parole des djihadistes, et ne pas leur laisser l’espace numérique. Mais nous savons qu’il est difficile pour les autorités, pour l’État, pour les adultes, de s’adresser aux jeunes concernés, les djihadistes utilisant la théorie du complot justement pour décrédibiliser la parole officielle », avait-il expliqué pour justifier de masquer partiellement la parole de l’État sous celle de personnes privées.

Lire l’intégralité de l’article sur numerama.com

« Contre-discours » ou « propagande » ? Voir sur E&R :

Les petites mains de l’Empire tentent de gérer l’esprit critique.
Retrouvez la liberté d’expression associée au sérieux politique
chez Kontre Kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

9 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • L’Etat "français" ferait mieux de faire en sorte que ces multinationales paient leurs impôts en "France" plutôt qu’elles ne profitent de "l’optimisation fiscale" offerte par le Luxembourg quand Juncker présidait à ses destinées . Mais les sionistes qui ont mis la main sur la France s’entendent parfaitement avec ces multinationales pour nous piller .


  • ils appliquent les instructions du crif...
    d’ailleurs il serait interessant de voir au cours du temps comment les gouvernements obeissent au crif :
    en 2012 le crif a demandé cela, en 2012 le gouvernement a fait cela...
    en 2013 le crfi a exigé que l on se concentre sur ceci, et le gouvernement a voté la loi...

    et meme remonter a la loi gayssot, quelles forces etaient derriere...

    parceque on verrait la chaine de commande...
    un gouvernement qui n en a rien a faire du peuple alors qu il n a que les droits de l homme a la bouche...


  • "Mais nous savons qu’il est difficile pour les autorités, pour l’État, pour les adultes, de s’adresser aux jeunes concernés, les djihadistes utilisant la théorie du complot justement pour décrédibiliser la parole officielle "

    C’est comique (si l’on peut dire) : un État européen (la France) s’adjoint l’aide des "géants américains du web comme Google, Facebook, Microsoft, Twitter ou Apple" (excusez du peu, comme dirait Le Pen partout plagié), le fait en secret ("plus discrètement qu’avec des actions officielles"), mais voir là un "complot" ne serait qu’une affabulation de djihadistes...

    Je propose alors une autre théorie : et si ceux qui nous gouvernent étaient tout simplement des gens qui ne savent pas se regarder dans la glace ?


  • sur demande expresse du CRIF qui a demandé la semaine passée un controle accru de l’internet ?


  • Pour lutter contre le terrorisme, je suis d’accord, et pour lutter contre le complotisme, c’est à dire le mouvement pour la vérité, qu’ils le fassent ! cela ne fera que donner envie aux jeunes (et aux moins jeunes) de s’y intéresser encore plus. Nous avons gagné la guerre idéologique, un nombre grandissant de personnes se méfient du gouvernement de l’ombre qui possède les médias officiels (la télé, la presse, google, facebook, etc.), c’est l’alternatif tout comme Poutine qui mènent le bal aujourd’hui.

     

  • Que ne ferait-on pas pour (essayer) de contrôler cet outil devenu extraordinairement incontrôlable qu’est Internet ? cachez ce sein que je ne saurais voir...

     

  • Quelle hypocrisie et quelle volte face !

    Il n’est pas si loin le temps où Messieurs Hollande et Fabius appelaient au Djihad en Syrie. Alors qu’ils s’en mordent les doigts jusqu’aux os maintenant, et allume des contre feux, aurait un côté comique, si certains de nos concitoyens, exclusivement issus des couches populaires (vous remarquerez qu’aucune personnalité n’a été victime, curieux, non ?) ont été les pauvres victimes, de ces impérities diaboliques.