Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

Le président philippin ne veut plus de l’armée américaine dans son pays

Le rapport de force s’intensifie

Une semaine après avoir qualifié Barack Obama de « fils de pute », le bouillant président philippin a déclaré lundi que les forces spéciales américaines devaient partir. Les États-Unis affirment toutefois n’avoir reçu aucune demande officielle.

 

Info ou intox ? Une semaine après avoir qualifié Barack Obama de « fils de pute », le président philippin Rodrigo Duterte, connu pour son franc-parler, a déclaré lundi que les forces spéciales américaines devaient partir de son pays.

Pourtant, au-delà de la déclaration à l’emporte-pièce, les États-Unis ont affirmé n’avoir reçu aucune demande officielle du bouillant président philippin de retirer les conseillers militaires américains épaulant l’armée philippine dans le sud de l’archipel, en proie à des rébellions islamistes.

Depuis 2002, des centaines de conseillers américains travaillent sur l’île méridionale de Mindanao à former les militaires philippins. Ces conseillers ont même été jusqu’à 600, mais leur nombre a depuis diminué.

Quoi qu’il en soit, pendant son discours, Duterte a montré des photographies et cité des récits faisant état de musulmans tués par les forces américaines au début du XXe siècle (les Philippines ont été une colonie américaine jusqu’en 1946).

Lire la suite de l’article sur lexpress.fr

Rodrigo Duterte a peut-être de bonnes raisons,
lire chez Kontre Kulture :

Rodrigo Duterte et les États-Unis, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

14 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.