Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

Les USA inquiets pour leurs armes nucléaires stockées en Turquie

Elles pourraient "tomber dans les mains de forces hostiles"...

Le think tank américain Stimson Center s’inquiète des risques que pose le stockage d’armes nucléaires dans la base d’Incirlik, en Turquie, à une centaine de kilomètres seulement de la frontière syrienne et quelques mois après une tentative de putsch.

 

« Il est impossible de savoir si les États-Unis auraient pu maintenir le contrôle sur les armes [de la base d’Incirlik] en cas de guerre civile prolongée en Turquie », s’inquiète le groupe de réflexion américain Stimson Center, dans un rapport publié le dimanche 14 août. Le constat est d’autant plus préoccupant que l’infrastructure militaire, située à 110 kilomètres de la Syrie, où sont notamment présentes les forces de Daech et de groupes islamistes, renferme une cinquantaine d’armes nucléaires américaines.

De manière globale, le think tank fait part de ses craintes quant au stockage par les États-Unis d’armes de destruction massive en dehors de son territoire – et souligne, par ailleurs, le coût élevé que cette option représente. « La présence à l’étranger [d’armes nucléaires] induit le risque qu’elles tombent dans les mains de forces hostiles, ou bien qu’elles deviennent la cibles d’attaques terroristes », détaille le rapport.

Car selon le Stimson Center, malgré toutes leurs précautions, les États-Unis ne peuvent garantir l’inviolabilité des bases militaires de leurs alliés dans lesquelles ils entreposent leur matériel. Le co-auteur du document, Laicie Heeley, précise ainsi à l’agence AFP « qu’il y a des garde-fous importants (...) mais ce ne sont que des dispositifs de protection, cela n’élimine pas le risque. Dans le cas d’un coup d’État [en Turquie], on ne peut pas dire avec certitude que nous aurions été capable de garder le contrôle [des armes nucléaires de la base d’Incirlik] ».

 

Une instabilité militaire qui remet en cause la fiabilité de la base d’Incirlik

La tentative de coup d’État d’une fraction de l’armée turque, dans la nuit du 15 juillet 2016, a renforcé les préoccupations américaines concernant la sécurité de leurs armements dans le pays. Selon une annonce du président turc Erdogan de fin juillet, en effet, 149 généraux et amiraux ont été limogés, après le putsch raté de la mi-juillet.

La base aérienne d’Incirlik elle-même, où l’arsenal nucléaire américain est stocké, a été impliquée dans cette tentative d’insurrection : son commandant, le général Bekir Ercan Van, ainsi qu’une dizaine d’officiers de l’installation militaire, ont été arrêtés par les autorités turques pour complicité dans la tentative de soulèvement.

La base en question, située dans le sud du pays, est utilisée par l’armée turque mais également par l’aviation américaine, dans le cadre de la coalition internationale contre l’État islamique menée par les États-Unis.

 

Refroidissement des relations turco-américaines

Aux doutes sur la sécurité des armes stockées à Incirlik s’ajoute une apparition de tensions entre Washington et son allié turc, depuis la tentative de putsch. Ankara reproche en effet aux États-Unis de tarder à extrader l’intellectuel et prédicateur religieux Fethullah Gülen, résidant en Amérique depuis 1999 et accusé par les autorités turques d’avoir orchestré la rébellion d’une partie de l’armée.

La semaine dernière, le président Erdogan a lancé un ultimatum aux États-Unis, déclarant que ceux-ci devraient « tôt ou tard faire un choix : soit la Turquie, soit la FETO » – selon le terme utilisé par le gouvernement turc pour désigner les partisans de Gülen.

Le rapprochement Erdogan-Poutine contrecarre les ambitions atlantistes, voir sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

16 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • les usa sont inquiets pour un coup d’état manqué,qu’ils ont eux meme orchestré.


  • Est-ce à dire qu’ils annoncent un futur vol de ces armes par les pseudos djihadistes ?!?

    Et ils accuseront le gouvernement turc bien sûr d’avoir été complice ou incompétent alors que ce sont eux qui offriront les clés !

     

    • Parce que vous pensez que l’armée turque et russe n’a pas déjà pensé à ce genre de scénario...
      Et puis les américains vous nous sortir quoi comme excuse. Les terroristes ont forcé tous les portiques de sécurité avec des cutter et ont sorti les 50 ogives à dos d’âne... ?


    • Excellente remarque. Sachant que ces djihadistes ont comme principales expériences professionnelles là livraisons de Pizza à Argenteuil (dixit ceux dû bataclan), ils réussiront certainement à contrôler l’amorçage d’une Bombe A ou H... BFM transforme le mensonge en vérité et inversement, mais le plus terrible c’est qu’Albert y croit...


    • @Otm Oui clairement il pourrait faire croire cela je peux vous l’assurer. Il semble @Otm que vous êtes limité en terme de socio-stratégie. Ce que dit @Dakodak est très loin d’être infaisable comme scénario, et que la Russie le sache cela changerait quoi @Otm ? Concrètement que viendrait faire la russie ou la partie turque même si ils voulaient se défendre contre des mensonges des états unis ?
      A votre avis @Otm pensez-vous vraiment que nos médias ainsi que d’autres relayeraient la défense de la turquie si tel était le cas ? Je vous rappelle que pas un seul de nos médias en France ne relaye les prises de paroles de Poutine qui sont on ne peu plus importante.
      Donc ne dites pas n’importe quoi @Otm et vous devriez clairement revoir votre conception de la faisabilité d’un mensonge.
      Il est clair aujourd’hui qu’ils ont un éventail de logiciels pour faire avaler des couleuvres à la masse des téléspectateurs qui ne sont pas révéillé.


  • Est-ce un moyen detourné de "s’excuser d’avance" des futures "attaques terroristes" qui utiliseraient ces armes qui seront "tombées dans de mauvaises mains" ? Au point où l’on est, on ne se demande même plus de quoi ils sont capables...


  • Traduction : "On est entrain de vous concocter le projet d’un méga attentat islamiste à l’arme nucléaire...mais avant cela il nous faut expliquer l’origine des bombes qui seront utilisés par les prétendus terroristes..."

    Accrochez-vous les amis ! Ils sont parfaitement capables de nous balancer une bombe nucléaire sur Paris, Lyon...Londres, Oxford...s’ils sentent qu’il doivent en arriver là pour obtenir ce qu’ils veulent...


  • Voilà un bon prétexte pour aller attaquer la Turquie si jamais il s’avère qu’ils décident tout-à-coup d’aller "défendre les droits de l’homme" dans ce pays... Attention en particulier si bhl commence à parler de Erdogan en même temps que de ces fameux "droits de l’homme". Car, traduction pour qui en aurait encore besoin, l’expression "droits de l’homme", dans sa bouche ou sous sa plume, signifie "intérêts sionistes supérieurs". Supérieurs à quoi ? A tout le reste. Y compris et surtout aux droits de l’homme authentiques.


  • Pas de panique... ! Jack Bauer va tout arranger en tip/top vingt-quatre heures chrono... Et tu diras merci ! Une petite blague pour détendre l’atmosphère :
    - C’est un vendeur de piège à girafe qui a fait fortune en Belgique...
    - Mais il n’y a pas de girafe dans ce pays...
    - Ca prouve l’efficacité des pièges !
    Bon, d’accord pour que cela soit plus efficace, de temps en temps, ne pas hésiter à ouvrir l’enclos à girafes du zoo... En tout cas bravo à chacun pour les différents scénarii apocalyptiques ! "Ils" sont quand même fort ! L’atomique est une affaire qui marche bien ! Toujours aussi efficace, même pour adouber une politicienne non-élue...


  • Vu la couverture médiatique sur la Turquie en ce moment (atteintes aux droits de l’homme, à la liberté de la presse, etc), il y a fort à parier qu’une tentative de changement de régime se prépare (le putsch ayant raté).

    Révolution colorée, attentat sous faux drapeau, intervention militaire occidentale... Les paris sont ouverts. Erdogan se retrouve dans une situation très similaire à celle de Saddam Hussein.


  • Ces armes atomiques, dirigées essentiellement contre la Russie, n’ont jamais rien eu à faire en Turquie ..... Que les étasuniens les ramènent donc chez eux une bonne fois pour toutes et comme çà, tout le monde sera tranquille !!!


  • Navrant à l’ére où la technologie est en place pour se débarrasser de millions de personnes sans atteinte aux bâtiments, paysages etc... on va encore se servir des bombes atomiques ringardes ? Leur seule utilité est dans l’espace et encore (il faudrait l’avis d’astro-physiciens). Quel est l’intérêt de les utiliser si c’est pour se polluer soit même à la fin !


  • Conclusion : dans les mains américaines, les armes nucléaires sont tout sauf hostiles. Comme on a d’ailleurs pu le voir et l’apprécier à Hiroshima et Nagasaki.


  • « Dans le cas d’un coup d’État [en Turquie], on ne peut pas dire avec certitude que nous aurions été capable de garder le contrôle [des armes nucléaires de la base « d’Incirlik] » Quelle bande de blagueurs ! Ce sont les USA qui ont organisé ce coup d’état ! Soit ce think tank est composé d’un ramassis d’abrutis ignares, soit ils nous prennent délibérément pour des cons.


  • L’hypocrisie américaine, il faut comprendre d’après l’info, que ces armes peuvent tomber entre les mains de terroristes et que les USA sont pour rien ! En réalité cela veut dire que ces armes vont bientôt disparaître et qu’ils seront utilisé et on en tiendra responsable soit la Turquie soit la Russie....


  • le but de la bombe atomique lancé à Hiroshima était de faire plier l’empereur Japonais, en verra-t-on un sur Istanbul ? bien sûre on dira que c’est Daech...


Commentaires suivants