Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

Les élèves français en fin d’école primaire font de plus en plus de fautes d’orthographe

Selon une étude publiée le 9 novembre par le ministère de l’Éducation nationale, les élèves français en fin d’école primaire font de plus en plus de fautes d’orthographe. L’étude a comparé des dictées similaires à plusieurs années d’intervalle.

 

En 2007 déjà, les élèves de CM2, confrontés à la même dictée que leurs camarades en 1987, avaient fait moins bien. En 2015, ce même texte d’une dizaine de lignes (67 mots et 16 signes de ponctuation) a été dicté à des élèves de CM2 une nouvelle fois.

Selon les indications de la Direction de l’évaluation, de la prospective et de la performance (DEPP), non seulement les résultats ne s’améliorent pas, mais ils empirent : ainsi, en 2015, ces écoliers ont fait en moyenne 17,8 erreurs, contre 14,3 en 2007 et 10,6 en 1987.

Presque un élève sur cinq (19,8 %) a fait 25 fautes ou plus en 2015, alors qu’ils n’étaient que 11, 3% en 2007 et de 5,4 % en 1987.

 

La grammaire, talon d’Achille des écoliers

Si plus de neuf élèves sur dix écrivent correctement des mots comme « maison », « soir » et « chien », l’essentiel des difficultés provient de la non-application de règles grammaticales, comme l’accord entre le sujet et le verbe.

Ainsi en 2015, seuls 25,7 % des élèves ont accordé correctement au pluriel l’adjectif « inquiets », alors qu’ils étaient 46,3 % en 1987.

L’étude indique que les différences de niveau restent très marquées par l’origine sociale des élèves, le nombre d’erreurs moyen étant plus faible chez les élèves issus d’un milieu social plus favorisé.

Néanmoins, l’orthographe des élèves se détériore dans tous les milieux sociaux. Face à la dictée évoquée plus haut, les enfants de « cadres et professions intellectuelles supérieures » font en moyenne deux fois plus d’erreurs en 2015 (13,2) qu’en 2007 (6,6). Les enfants d’ouvriers font eux en moyenne 19,2 erreurs en 2015 contre 17,4 en 2007. L’étude ajoute que les élèves qui réussissent le moins bien cette dictée sont aussi ceux qui peinent le plus en lecture.

 

Najat Vallaud-Belkacem défend les nouveaux programmes scolaires

« Cette évaluation porte sur des enfants qui ont commencé leur école primaire en 2010, avant l’entrée en vigueur des nouveaux programmes de français en cette rentrée 2016 », a réagi Najat Vallaud-Belkacem, selon le ministère de l’Éducation.

« Grâce à la recherche scientifique, ces nouveaux programmes ont été pensés pour être plus cohérents, plus progressifs, et surtout mettre véritablement l’accent sur l’apprentissage et la consolidation du français », a déclaré la ministre, qui réunissait le 9 novembre des chercheurs sur le thème de l’enseignement de la langue française.

À lire, chez Kontre Kulture :

Voir aussi, sur E&R :

 






Alerter

21 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • C’est encore la faute de la haine et des complotistes tout ça.

     

    Répondre à ce message

  • De ce que je vois autour de moi, en primaire public/privé, les enfants ont des listes de mots à apprendre par coeur. Le contrôle se fait la plupart du temps sur cette seule liste de mots.
    J’ai eu sous les yeux une "vraie" dictée (composée -pour une fois- de phrases), et notée 10/10, avec félicitations de l’instit’ : les 10 mots de la liste étaient bien orthographiés, par contre il y avait une faute à chaque verbe conjugué, mais ça n’entrait pas dans le barème de notation.
    Parallèlement, je suis effaré de voir le nombre croissant de fautes grammaticales qui passent le filtre des corrections dans les bouquins, mes enfants sont de gros lecteurs mais l’exemplarité n’est plus vraiment à chercher de ce côté là.

     

    Répondre à ce message

  • Il n’y a pas que les écoliers : les adultes, dans leur grande majorité, font autant de fautes...

     

    Répondre à ce message

    • Personne n’a dit qu’il n’y avait que les écoliers, mais il est inquiétant de voir que fraîchement sorti de l’école les gosses sont incapables d’écrire correctement ! Et soit dit en passant ce sont les moins de 30/40 ans qui ont une orthographe désastreuse, les "vieux" en général se démerdent plutôt bien même si avec le temps et le manque de pratique certains d’entre nous peuvent perdre leur latin...

       
  • Mon père qui a une soixantaine d’années avait un camarade de classe surnommé par l’instituteur "Plume désastreuse"...aujourd’hui cet élève passerait pour un as de l’orthographe !
    A l’écrit la langue française ne peut pas se maîtriser par juste l’apprentissage par cœur, il est nécessaire d’apprendre les règles grammaticales et un peu de latin et de grec pour comprendre l’origine, le sens profond et les raisons de l’orthographe de certains mots...cet apprentissage de la grammaire et de l’orthographe permet aussi d’inculquer dès le plus jeune âge un esprit de rigueur, de la discipline, la notion du travail bien fait, la curiosité intellectuelle. Quel furent les époques où la France produit ces plus grands talents et génies ? Les époques où l’on accordait encore une importance toute particulière à l’apprentissage du français mais aussi du latin et du grec. De nos jours la France produit des youtubers...

     

    Répondre à ce message

  • Le but de toutes les réformes scolaires des cinquante dernières années n’avaient pour but que la destruction de l’instruction. Les instigateurs de ces "réformes" visaient l’abrutissement des peuples. Un peuple peu instruit est plus facile à contrôler. Il est plus facilement manipulable et prêt à accepter des emplois merdiques à des salaires de famine, une nouvelle forme d’esclaves.

    Je serais curieux de savoir l’origine ethnique de ceux qui sont à l’origine de ces réformes. Fait intéressant, la destruction de l’instruction est un phénomène mondial. Notez que je fais la distinction entre l’instruction qui est le rôle de l’école et l’éducation qui est le rôle des parents.

     

    Répondre à ce message

  • « Grâce à la recherche scientifique, ces nouveaux programmes..." C’est effrayant et consternant. Il est loin le temps de la compréhension, du dialogue et de l’explication. La rationalisation emporte tout sur son passage. Il n’y a vraiment qu’une société bourgeoise pour placer la science en vertu suprême d’un avenir riche. Aujourd’hui, l’éducation avance selon le même procès que l’agriculture industrielle : la quantité a remplacé la qualité. René Guénon n’était pas dupe.

     

    Répondre à ce message

  • « Grâce à la recherche scientifique, ces nouveaux programmes ont été pensés pour être plus cohérents, plus progressifs, et surtout mettre véritablement l’accent sur l’apprentissage et la consolidation du (là, en l’occurrence le français) ». Mais cette phrase qui semble sortie d’un vieux rapport de l’ex union soviétique, pourrait être appliquée à tous les autres domaines, aussi bien économique, sécuritaire...Elle me rappelle le bon vieux " aujourd’hui, on peut rien...mais dés que nous le pourrons...nous ferons le double..."du regretté Jean Yanne.

     

    Répondre à ce message

  • #1598908
    Le 11 novembre à 15:47 par J’emmerde l’orthographe
    Les élèves français en fin d’école primaire font de plus en plus de fautes (...)

    Les mots ayant de moins en moins de sens dans la société , il est insensé de s’alarmer sur la baisse du niveau orthographique de nos chères petites têtes crépus.
    Les mots qui servaient , à la conscience humaine , à EXPRIMER la réalité du monde en mouvement de vie aujourd’hui servent , au capital , à IMPRIMER l’image d’un monde statique mort dans nos conscience fausse .
    Réapprennons à nous tenir droit avant de leur apprendre l’orthographe.

     

    Répondre à ce message

  • « Les élèves français en fin d’école primaire font de plus en plus de fautes d’orthographe »
    Wesh les srab c’est du mito tout sa !
    Elle a piyave la feumeu qui a dit as !
    Moi je dis merci l’éducation nationale !

     

    Répondre à ce message

  • C’est normal, à chaque fois que je corrigé quelqu’un je me fais insulter et quand je demande aux gens de surveiller leur langage devant des enfants ou des femmes, on me prend pour un extraterrestre.

    Bref, ce n’est pas que la déliquescence de l’éducation nationale mais de la société nationale !

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents