Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

Les inégalités s’accroissent en Île-de-France, région la plus riche

Le 93, premier producteur de pauvres en France

Une enquête du Secours Catholique révèle les détails chiffrés d’une fracture territoriale qui continue de se creuser. La Seine-Saint-Denis est le département le plus touché par la pauvreté.

 

Elle est la région la plus riche de France mais aussi la plus inégalitaire. Le Secours Catholique publie, ce lundi [11 avril 2016], une étude réalisée par son collectif sur la fracture territoriale en Île-de-France. Composée de 8 départements et forte de ses 12 millions d’habitants, elle est la première région économique en France avec un PIB représentant 31% de la richesse nationale. On y trouve les individus les plus aisés mais aussi les plus pauvres du pays dans des zones nettement différenciées, accentuant les clivages. La concentration de personnes en situation de pauvreté a augmenté et, aujourd’hui, tous les indicateurs de pauvreté (revenu, chômage, santé, etc.) sont au rouge. Selon le Secours Catholique, « les territoires les plus pauvres deviennent encore plus pauvres alors que les territoires le plus riches sont de plus en plus riches ».

L’un des exemples le plus frappant est l’écart de 50% du revenu médian entre les Hauts-de-Seine et la Seine-Saint-Denis. C’est dans ce département du nord-est de Paris que le nombre de demandeurs d’emploi a le plus progressé, avec un taux de 14,8% contre 10,9% dans les Hauts-de-Seine. La Seine-Saint-Denis est le département le plus touché par cette fracture : son taux de pauvreté était de 24,1% en 2010 chez les familles monoparentales contre 14,1% à l’échelle nationale.

En huit ans, la proportion des ménages pauvres a augmenté deux fois plus vite en Île-de-France qu’en France métropolitaine. Aujourd’hui, 15% des ménages disposent de moins de 990 euros et 50% d’entre eux vivent avec moins de 750 euros. Le taux de pauvreté des ménages franciliens est passé de 22% en 2009 contre 24,3% en 2013.

En France, le taux d’allocataires du RSA en 2014 avait augmenté dans l’ensemble de départements, l’augmentation étant la plus forte dans le Val d’Oise et la Seine et Marne avec une hausse de 6%. La moyenne régionale est de 3%.

Ces inégalités touchent également les enfants. La malnutrition favorise l’obésité et l’apparition des problèmes de santé. « Les pathologies d’aujourd’hui sont plutôt l’obésité qui monte et le diabète, raconte un pédiatre de Sevran au Secours Catholique. Avec les logements en hôtel, j’ai vu apparaître une population que je ne recevais pas avant ; ils n’ont souvent pas grand-chose à manger et, dans les hôtels, ils n’ont ni four ni micro-ondes ni frigo. »

Lire la suite de l’article sur lefigaro.fr

La paupérisation structurelle du libéralisme, voir sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

12 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Résultat d’une crise financière qui ne s’est jamais arrêtée après le 29 septembre 2008,au contraire,elle s’est accélérée ...

     

    • Resulat d’avoir fait venir des millions d’Africains et de l’avoir accordé tout l’assistanat du monde par peur d’être taxé de raciste...dans les années 90 tout les Entrepreneurs privés et Service Public ont quittés ces lieux, dégoutés du manque de consideration, du racisme et de la violence à leur egard (violences physiques ou à l’encontre de leurs commerces).

      Resultat : plus de boulot...plus de vies dans ces quartiers . Les habitants de ces quartiers sont les 1er responsables (pas les seuls) de leurs malheurs.

      J’apprecie qu’on dise la verité sans réecrire l’histoire 20 ans aprés.


    • Je veux bien croire que la crise se soit amplifiée depuis 2008.....Personnellement, j’entends parler de "CRISE" depuis 1974 ....., crise du pétrole, crise de l"emploi, chomage, crise financière, dette ...etc .Cette crise, on se la traine depuis 40 ans , et les politiques se gardent bien de le dire , et d"y trouver remède .En sont ils meme conscients ? Le problème est simple ; le dernier budget en équilibre fut celui de RAYMOND BARRE vers le milieu des 70’. C’est à peu près , également la fin des "30 glorieuses " , commencées avec le nouveau franc et de GAULLE , début des 60’ : à y bien regarder, on cherche vainement les 30 , le compte n’y est pas .


  • C ’est dans ces départements que la que la gauche bobo si généreuse avec l’’argent et le confort des autres envoient tous les pauvres du monde gouter a notre magnifique eldorado européen.
    Ils pensent qu électoralement ca va leur rapporter, mais c’est exactement le contraire , qui va se passer : Les pauvres n’ont pas les moyens d’être de gauche dans les quartiers populaires . .

    C’est gens seront les premiers a ne plus vouloir accepter de se pousser pour laisser toujours plus de place a leurs semblables .

    C’est la dure loi du réel , celle que les bobos des beaux quartiers ignorent .
    De la même manière que les magrébins des quartiers nord de Marseille chassent les roms qui s’installent trop près d’eux . La solidarité a bord d’un bateau qui coule se limite au chacun pour sa gueule .

    Ces gens n’ont pas fait des milliers de kilomètre pour se retrouver dans un sous état aussi dangereux que le bronx dans les années 80 et aussi misérable que le Bangladesh . C’est pourtant tout ce que la France a leur offrir derrière son beau discours humaniste .


  • le résultat de la gestion de la gauche en seine saint-denis ?
    Je comprends pourquoi ils, ont pris Macron , un ancien de chez rothschild au ministère du Budget ! je crois que c’est aussi un fiasco dont il se garde de parler dans ses meeting -
    il ne reste plus qu’à essayer le FN ( dont beaucoup de citoyens sont contents ) avant de se suicider .....


  • Je me demande quand est-ce que la corde va casser.
    Car on ne peut pas s’endetter ad vitam aeternam, ou vendre le patrimoine culturel plus d’une fois, ni surcharger d’impôts ceux qui travaillent.
    Il y a aussi le nombre toujours grandissant des retraités et des étrangers qu’il faut entretenir.
    Vivement le retour du réel pour ceux qui alimentent ce cataclysme social en devenir. Cela sera un très mauvais moment à passer, mais c’est un mal nécessaire pour revenir à plus de raison.


  • C’est logique, plus il y a de riches, plus ils ont besoin de larbins, c’est à dire de pauvres . Tous les jours à Paris on croise des nounous promenant les enfants des riches dans leurs poussettes .


  • Ça, c’est du scoop !


  • Il serait peut-etre temps de raser cités du 93. Les zones pavillonnaires se portent plutot bien. En tout cas de cet article, les maires du 93 peuvent demander plus d’argent à l’etat.


  • Mdr cette enquête, c’est les mêmes enquêteurs du secours catholique qui nous soutenaient que les "migrants" étaient tous des cadres sup ? Dites nous plutôt combien il y a de voitures de course rouges italiennes dans le 92 !


  • Et ça va être de pire en pire à n’en pas douter. La vie devient tout simplement trop chère pour de plus en plus de gens, c’est ça la réalité.
    Être taxés comme jamais, avec toutes les dépenses qui augmentent chaque année, et les salaires qui stagnent voir régressent à poste équivalent.
    L’état vit maintenant à crédit, et ça veut dire ce que ça veut dire, on a plus un rond donc on se rabat sur les travailleurs. Il faut bien payer les intérêts et les voleurs qui s’engraissent sur notre dos ! Il est bien la notre problème nul par ailleurs.
    C’est la faillite qui entraine de plus en plus de français même ceux qui ont un travail, obligés d’habiter à plusieurs, d’aller chez les parents ou de leur demander des thunes, etc ...
    Sans parler des gens qui font les poubelles comme jamais j’ai vu auparavant.
    La société française devient invivable et on souhaite tous que les beaux jours reviennent, même si ça paraît utopique.
    Je pressens même une dégradation de nos conditions de vie dans un futur proche.
    C’est ce que nos politiques semblent en tout cas vouloir nous dire en nous imposant des réformes qui ne sont en fait que des plans d’austérité. Il faut aller chercher le fric la où il est, c’est à dire nos acquis sociaux.
    La corde finira par péter à ce rythme c’est qu’une question de temps.
    Je pense qu’on le pressens tous au fond de nous même en tout cas l’inquiétude grandie.


  • Le Figaro et son inénarrable niaiserie. Il faudrait qu’il ose le début du commencement des prémices d’une analyse