Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

Olivier Delamarche : "Aujourd’hui, la France fait la pute"

Face à face entre Olivier Delamarche, associé-gérant chez Platinium Gestion, et Marc Touati, economiste et président du cabinet ACDEFI. Émission Intégrale Placements, du lundi 28 novembre 2016, sur BFM Business.

 

Quid du pic de cinq ans pour les crédits au secteur privé en zone euro ?

 

Le programme de François Fillon peut-il être efficace ?

 

Comprendre l’économie mondialisée, avec Kontre Kulture :

Olivier Delamarche, sur E&R :

 
 






Alerter

23 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • #1612520

    La question fondamentale reste la suivante : Comment donner de l’activité à tous quand il y en a de moins en moins ?

    Sur 66 millions de français, 15 de vieux, 15 de jeunes, 25 ont un job, 11 n’en ont pas soit 30% des personnes en âge de travailler, et ce dernier nombre ne peut qu’augmenter avec l’automatisation, la numérisation, ...
    Les progrès technologiques sont tellement rapides que les services ne suffissent pas à compenser :
    • l’accroissement de productivité,
    • la réduction nécessaire de la consommation inutile du fait de la limite naturelle des ressources physiques et de la pollution engendrée.

    Jusqu’à ce jour, les solutions mises en œuvre pour répondre à cette question ont été :
    • Fabriquer des produits de moins en moins durables (ce qui entraine de fait par une baisse du PIB réel),
    • Fabriquer des produits inutiles,
    • Pousser à la consommation inutile en exaltant tous les vices humains,
    • Créer des métiers inutiles pour la société, ou qui n’ont pas de sens pour l’Homme,
    • Complexifier l’organisation générale de la société (structures politique à multiples étages, taxes et impôts en nombre et complexité croissants, règles administratives et lois surabondantes ou en redondance, éclatement des entreprises publiques (EDF, GDF, PTT, Eaux, …), déstructuration idéologique, subventions inefficaces, …)
    • Introduire des normes de plus en plus chronophages (indicateurs qualité délirants, reporting inutile, …)
    • Créer des métiers inutiles pour la société, ou qui n’ont pas de sens pour l’Homme,
    • Augmenter les conflits internes et externes,
    Il s’agit d’occuper les gens sinon ils se mettent à penser voire même à vouloir réformer …

    La réduction des fonctionnaires est donc contraire au besoin d’occuper les gens. Elle ne sera donc que très modérément mise en œuvre vu qu’il n’y a de toute façon pas de boulot pour eux. Son seul intérêt est d’augmenter la pression des demandeurs d’emploi et de provoquer une baisse des salaires. C’est la même logique que celle qui consiste à faire rentrer des travailleurs étrangers. Rappelons que la baisse des salaires est nécessitée par le différentiel monétaire défavorable à la France. D’où l’importance de retrouver une monnaie nationale pour rééquilibrer les flux : biens réels, financiers, populations.

    Le vrai problème est donc de repenser le partage des ressources et de l’activité dans la société. C’est la question fondamentale à débattre.

     

    Répondre à ce message

    • #1612831
      Le 30 novembre à 07:29 par Beligue
      Olivier Delamarche : "Aujourd’hui, la France fait la pute"

      Donne moi le poste de ministre du travail et tu verras si il y a de moins en moins de travail. Les anciens disait "le travail si tu ne le cherches pas , tu ne le trouveras pas"
      Et je te parie qu’au bout de 15 jours de mon ministère il y aura des manifs partout en france et sur les pancartes tu pourras lire "On a trop de travail"

       
    • #1612926

      @beligue
      t’es un gros malin toi. Les anciens trouvaient du travail donc c’est la preuve qu’il y en a ! Whaou ! quelle analyse !
      Les anciens ? Tu parles de ceux qui étaient en activité pendant les 30 glorieuses ou ceux qui étaient au chômage pendant la crise de 29 ?

       
    • #1613159
      Le 30 novembre à 18:12 par cisco23
      Olivier Delamarche : "Aujourd’hui, la France fait la pute"

      Très bonne analyse.

       
    • #1613423
      Le 1er décembre à 01:05 par Siirose
      Olivier Delamarche : "Aujourd’hui, la France fait la pute"

      @BBB
      Bonsoir,

      Les points que vous n’évoquez pas : La délocalisation et les taxes, sont la mort de notre agriculture, de notre industrie et de notre artisanat.
      Seul le secteur tertiaire tient encore à peu prêt la route, pas de réjouissance, clandestins, terrorisme et travailleurs déportés font fléchir çà rapidement.

      Vous annoncez "la répartitions des richesses et des ressources" - comme cause - mais c’est impossible dans un monde libéral et capitaliste. Donc une conséquence.

      C’est trop complexe pour mes compétences, mais fouiller du coté de :
      l’argent dette et capitalisme effréné,
      répartition des salaires,
      carriéristes politique vendus,
      empire dynastique contre résistance nationaliste,
      et je pense qu’on gratte le fond bidet.

      cordialement

       
  • #1612560

    Que de mots "populistes" utilisés comme si c’était l’horreur de suivre la volonté du peuple c’est dingue...
    J’ai la nausée à chaque visionnage de la TV

     

    Répondre à ce message

  • #1612799
    Le 30 novembre à 03:57 par vincesampras
    Olivier Delamarche : "Aujourd’hui, la France fait la pute"

    L’attaque sur les pays du Moyen-Orient poseurs de bombe a laissé un sacré malaise : pas de géopolitique svp. Quant à Touati, toujours sympa, lui qui n’a rien vu arriver en 2008. Comme quoi, il fallait bien quelqu’un pour remplacer Madame Soleil en économie. IEn politique, il y a déjà Alain Minc, fervent supporter d’Alain Juppé et en relations internationales, BHL qui prédisait une victoire du non au Brexit et à l’élection de Trump.

     

    Répondre à ce message

  • #1612861
    Le 30 novembre à 09:16 par réveillez-vous
    Olivier Delamarche : "Aujourd’hui, la France fait la pute"

    Avec Fillon , le changement c’est maintenant...

    Si cela vous rappelle rien..

     

    Répondre à ce message

  • #1612867
    Le 30 novembre à 09:30 par Louis Delga
    Olivier Delamarche : "Aujourd’hui, la France fait la pute"

    Thème Fillon : « (...) Dire la vérité, çà peut marcher ! (...) »
    J’ai bien ri M. Touati. Merci.

     

    Répondre à ce message

  • #1612896
    Le 30 novembre à 10:45 par Lecteur
    Olivier Delamarche : "Aujourd’hui, la France fait la pute"

    Bravo Mr Delamarche , vous êtes le seul à être réaliste

    Touati bien-sûr défend les très riches et Fillon fait l’affaire ,
    comme tous les affairistes et mondialistes , ah ! la peur des populistes
    et oui , l’argent changerait de camp , elle serait mis à profit pour le
    peuple avant les financiers et évidemment ça le dérange , ce n’est pas
    sa vision du monde .

    Quand Mr Delamarche dit que la France fait la pute avec des pays
    dangereux , le Qatar et l’Arabie Saoudite , il a parfaitement raison
    et quand il dit qu’ils sont des naïfs à croire que le programme de
    Fillon sera appliqué , il ne se trompe pas , mais ils le voudraient
    tellement tous ces rois de la finance

     

    Répondre à ce message

  • #1612901

    “L’argument“ de Marc Touati est quand même proche d’un point godwin, non ? Plutôt Fillon que la fin du monde ? Euh... ce monsieur a une boule de cristal ? Il est prescient ? Le FN n’est pas la fin DU monde, mais ce sera clairement la fin D’UN monde, pour reprendre une formule Lepeniste

     

    Répondre à ce message

  • #1612904
    Le 30 novembre à 11:06 par anonyme
    Olivier Delamarche : "Aujourd’hui, la France fait la pute"

    Sur le fond, on se demande pourquoi des Français mis perpétuellement au service du reste de l’univers et/ou d’intérêts particuliers ; surchargés plus que partout ailleurs d’impôts et de charges sociales démentielles et mortifères, mis en coupe réglée, méprisés, insultés, humiliés, envahis, mis en demeure par tout, tout le temps, et tout le monde, auraient envie de faire perdurer leur calvaire en participant d’un système dont ils sont juste victimes, (il y a de moins en moins de sociomasochistes). Ecoutez attentivement le grand silence qui règne VRAIMENT dans cet endroit du monde. Il dit tout ce que ce Peuple phagocyté subit de trahisons, de contraintes et de violences inacceptables et tout ce que cela soulève en lui de déceptions, de révolte, d’hostilité. Il dit qu’il ne se lèvera que quand il sera débarrassé de ses entraves, mais qu’il n’a pas l’intention, une énième fois en quatre vies d’homme, d’y laisser sa peau. L’escroquerie n’a déjà que beaucoup trop durée.

     

    Répondre à ce message

  • #1613094
    Le 30 novembre à 16:43 par Le marquis de lèpre
    Olivier Delamarche : "Aujourd’hui, la France fait la pute"

    Bon puisqu’il parle de femmes faciles... allons-y. mais c’est lui qu’a commencé, hein.

    "Faire la pute" est une notion vaste et relative qui s’adapte plus ou moins à tout le monde, ici et d’ailleurs... le vraie question est plutôt de savoir qui ne se prostitue pas dans le monde moderne.
    Les clochards peut-être...donc au final ne subsiste que deux options : sucer ou quémander, et dans les deux cas c’est pour finir sur les rotules.

    Se faire un tapin bon marché ou se faire taxer par un rat d’égouts l’argent dûment volé à la sueur de son avidité, le capitaliste a vite fait son choix. Par conséquent ce n’est pas un hasard si la première catégorie se trouve de loin la plus répandue.
    Car en dessous du trottoir, il y a bien l’horreur des égouts et des rats ; et l’odeur fétide des bas-fonds est tellement exécrable et nauséabonde que le trottoir apparait toujours plus attrayant pour le commun des mortels. c’est un fait incontestable.

    Moralité : voir la plume dans le cul du voisin sans voir le chibre qu’on a au fond de la gorge... ça laisse plutôt sans voix.

     

    Répondre à ce message

  • #1613161

    "Risque populiste", "fin du monde", et autres conneries du genre...le père Touati, lui, aucun doute possible, il est du sérail !!

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents