Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

Pologne : George Soros investit dans les médias anticonservateurs

17 millions de dollars pour la défense de la "diversité médiatique"

Le groupe médiatique polonais Agora, propriétaire, entre autres du journal Gazeta Wyborcza et de la station de radio Tok FM, deux médias gaucho-libertaires violemment anti-PiS, a annoncé lundi dernier dans ses communiqués boursiers le rachat par MDIF Media Holdings de 11,2 % de ses actions.

 

MDIF Media Holdings fait partie du fonds d’investissement Media Development Investment Fund (MDIF) alimenté, entre autres, par les Open Society Foundations et le fonds Geosor Corp de George Soros. L’information sur ce rachat a été annoncée par le site polonais d’information sur les médias Wirtualnemedia.pl et a été rapidement reprise par d’autres médias polonais.

Ainsi que nous l’indiquions le 17 avril dernier dans un article sur la diversité des médias polonais, Gazeta Wyborcza, qui appartient au groupe Agora S.A. à capital polonais, alimente en informations sur la Pologne la plupart des médias internationaux, parmi lesquels les médias français, à commencer par le journal Le Monde dont il est proche par les liens personnels et par les idées. Même un journal comme La Croix, quand il est interrogé sur ses sources, se réfère à Gazeta Wyborcza. Et quand les journalistes de France Culture préparent une émission de propagande sur la situation de l’État de droit en Pologne, c’est aussi vers les médias d’Agora qu’ils se tournent. Adam Michnik, qu’Arielle Thedrel, du Figaro, qualifie péremptoirement de « conscience morale de la Pologne », est le rédacteur en chef de Gazeta Wyborcza depuis maintenant 28 ans. Sans attendre la victoire des conservateurs du PiS, Adam Michnik, dont le journal soutenait la coalition PO-PSL précédente, comparaît en 2013 dans une interview pour l’hebdomadaire allemand Der Spiegel le Hongrois Viktor Orbán à Hitler et mettait en garde les Allemands contre un Jarosław Kaczyński (le leader du PiS) autoritaire et fascisant.

Mais le groupe Agora a aujourd’hui un double problème : avec l’arrivée au pouvoir des conservateurs à l’automne dernier, il a perdu sa position privilégié en ce qui concerne les annonces publicitaires publiques et les abonnements des administrations et, par ailleurs, son journal phare Gazeta Wyborcza perd des lecteurs d’année en année, payant ainsi son militantisme politique et son manque d’objectivité et d’honnêteté journalistique.

Lire la suite de l’article sur ojim.fr

En lien, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

5 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • soros georges est un lieutenant du group rothschild .


  • Merci à E&R de nous révéler les plans d’action de Soros pour déraciner les peuples, manipuler, mentir.

    On comprend ainsi pourquoi Rothschild rachète des journaux en faillite. (Libération).

    Pourquoi cette communauté tient-elle tant que ça à détenir les médias dans le monde ??


  • Les médias majeurs nous prennent pour des imbéciles.

    Exemple : dans leur liste noire des paradis fiscaux, ils n’incluent jamais les Emirats Arabes Unis alors que les Emirats Arabes Unis sont l’un des plus grands paradis fiscal du monde.


  • #1487142
    le 13/06/2016 par Szczebrzerzyszczykowski
    Pologne : George Soros investit dans les médias anticonservateurs

    Gazeta Wyborcza, ancien organe (financé par l’argent des Polonais) du syndicat Solidarité a été volé par Adam Michnik (de son vrai patronyme Aaron Szechter) et sa clique pour devenir, avec l’aide des politiciens "amis" qui faisaient passer les décrets qui vont bien, un empire médiatique (Agora SA : ils se sont partagé les actions, ont mis le bazar en bourse, et un décret bienvenu les a exonérés de l’impôt sur les plus-values) au service d’une idéologie mondialiste. Ce journal tonne depuis les années 90 qu’en gros, le communisme avait congelé pour un demi-siècle le démon du nationalisme, la chute du système l’a libéré, et ce "nationalisme" est le principal danger. Du coup, le journal a toujours traqué tout ce qui considère comme "national", "traditionnel" ou "catholique" (et bien entendu la moindre trace d’"antisémitisme" : le moindre graffiti dans les chiottes de la gare de Szczebrzeszyn se retrouve immédiatement en "une" avec son article sur la bête immonde au ventre encore fécond). Par ailleurs, rien que du classique : idéologie trotskiste libérale-libertaire la plus pure.
    Mais ce qui est intéressant : il y a 10 ans, ces gens étaient tout-puissants, et gouvernaient les esprits à coup de propagande bien huilée. Mais la roue tourne, et à l’instar de Libé en France, ils ont perdu la bataille des idées, et du coup ils ne tiennent qu’à coups de subventions, des pubs de complaisance et d’abonnements forcés. Il y a toute une jeunesse qui n’est plus dupe de leurs mensonges. Il y a maintenant un véritable fossé entre eux et le Pays Réel. Ils le savent, ils sont très nerveux et ça fait plusieurs mois qu’ils en appellent à l’étranger. Le coup de main de Soros est logique, c’est la même fine équipe.

     

    • Plus personne ne lit ce torchon depuis des décennies, dans les années 90 Gazeta Wyborcza avait un lectorat d’un demi million de personne alors que de nos jours c’est à peine 150 000 de ventes quotidiennes, de nos jours les jeunes polonais n’achètent ce canard que pour le bruler lors des manifs anti marxistes.

      N’importe quel journal régional ou catholique possède plus d’influence que les propagandistes de Gazeta Wyborcza, c’est même étonnant que Soros consent a de tels pertes financières... Ce journal est mort et personne en Pologne ne souhaite sa résurrection. En tout cas ce n’est pas à Nova Huta ou à Rzeszow qu’ils vont trouver des lecteurs.