Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

Président serbe : "L’opération de la Russie en Syrie est la seule véritable campagne contre les terroristes"

En ces temps de tensions internationales, la Serbie essaye de jouer à l’équilibriste entre l’UE et l’OTAN d’un côté et la Russie de l’autre. Que choisira-t-elle en fin de compte ? Le président serbe, Tomislav Nikolic, répond aux questions de RT.

 

Pourquoi, à votre avis, les actions de la Russie en Syrie sont-elles autant l’objet de critiques ?

Tomislav Nikolic : Chaque fois que la Russie fait quelque chose, on peut prédire comment les acteurs internationaux réagiront. Quand ils réagissent, ils refusent toujours d’analyser les raisons qui ont poussé la Russie à ses actions. Ils essaient toujours de trouver un agenda politique caché.

Nous avons toujours cru, en Serbie, que l’opération de la Russie en Syrie visait à aider ce pays à infliger une défaite au terrorisme mondial, incarné par Daech.

L’opération de la Russie en Syrie est la seule véritable campagne contre les terroristes Personnellement, je crois que l’opération russe a changé le cours de la guerre contre le terrorisme et a mis en évidence que l’engagement de certains nations et coalitions n’était qu’un spectacle. En aidant le gouvernement légitime en Syrie, la Russie contribue également à contrer la menace terroriste qui sème une telle peur en Europe occidentale. Avec tout mon respect envers tous les acteurs internationaux, je crois que l’opération de la Russie en Syrie est la seule véritable campagne contre les terroristes.

 

Le chemin des migrants en Europe passe par la Serbie. Comment votre pays fait-il face à cette difficile situation ?

Pour l’instant, la Serbie a suffisamment de ressources, de patience et de conscience pour accepter tous les migrants arrivant dans notre pays. Dès le début, nous avons compris que la Serbie n’était pour eux qu’une voie de transit. C’est l’UE qui a établi cet itinéraire à travers la Macédoine et la Serbie, pays qui ne sont pas membres de l’Union européenne. L’UE pourrait facilement modifier ce chemin, de manière à ce qu’il passe par la Grèce et la Bulgarie, et vers les cinq pays du nord de l’Europe, destination finale des réfugiés.

Tant que les frontières de l’UE sont ouvertes, la Serbie continuera à accueillir des migrants, accomplissant sa mission humanitaire, prenant soin d’eux, surtout des enfants, leur assurant le secours médicale, les aidant à survivre à cet hiver et leurs fournissant des moyens de transports pour qu’ils puissent se déplacer ensuite. Nous les enregistrons pour savoir qui est entré dans le pays et qui l’a quitté. Mais l’UE n’arrive pas à régler ce problème. La Serbie aimerait avoir des frontières ouvertes, mais ce serait étrange si l’Autriche, l’Allemagne et d’autres pays arrêtaient d’accueillir des migrants, et qu’ils continuaient d’affluer en Serbie.

Qu’allons nous faire si nous avons 20 ou 30 000 migrants en Serbie pour un an ou deux ? Je crois que même notre population traditionnellement accueillante, qui considère les migrants comme ses invités aujourd’hui, ne serait pas en mesure de le supporter.

 

Si votre pays devient membre de l’UE, vous ne serez plus en mesure de mener une politique d’immigration indépendante. Qu’attendez-vous de l’UE ?

Est-ce que nous nous attendons à une assistance de la part de l’UE ? Nous voulons simplement que l’Union européenne nous informe de ses projets, si elle en a du moins. Il est clair que les membres de l’UE n’ont pas de politique commune au sujet de l’immigration, de la reconnaissance du Kosovo et Métochie ou sur d’autres questions.

Nous n’avons pas besoin d’assistance - il nous faut tout simplement savoir pendant combien de temps ils vont accueillir des migrants, quand il cesseront de le faire, pour pouvoir faire de même. Nous n’allons pas mettre en place des murs et des clôtures.

La frontière entre la Serbie et la Hongrie court dans une vallée, on pourrait facilement y mettre une clôture. Les clôtures font les gens se sentir comme dans un camp de concentration. Je pense que c’est exactement ce que les policiers devraient sentir en regardant ces personnes derrière la clôture – qu’ils sont comme des gardes dans un camp de concentration.

En ce qui concerne les politiques communes des pays de l’UE, nous avons des pourparlers sérieux avec l’UE et nous respectons toutes les conditions stipulées dans les 34 chapitres de la plateforme de négociations de l’UE. Il y a beaucoup de lignes directrices que nous serions heureux de mettre en oeuvre en Serbie. Mais nous avons également des désaccords sérieux par rapport à certains élements. Qu’est-ce que cela veut dire ?

Lorsque vous devenez membre de l’UE, cela veut dire que quelqu’un d’autre va déterminer votre politique étrangère. Nous ne pouvons pas le permettre, nous sommes un des seuls candidats doté d’une politique étrangère forte et indépendante.

 

La Croatie s’est dit opposée à l’adhésion de la Serbie à l’UE. Est-il possible que la Croatie, en tant que membre de l’UE, devienne un sérieux obstacle ?

Nous aspirons à avoir de bonnes relations. Nous n’avons pas de raisons de nous quereller avec la Croatie. Pourquoi en aurait-on ? Ils ne peuvent pas nous empêcher de devenir membre de l’UE. Un tel conflit ne pourrait être utilisé qu’à des fins de politique intérieure. Ils ont eu des élections, les hommes politiques ont donc dû faire semblant de protéger la Croatie de la Serbie. La Serbie n’aura plus jamais de guerre avec la Croatie, parce que mener une guerre contre la Croatie, cela veut dire mener une guerre contre l’OTAN.

L’OTAN est plus forte que nous, et nous ne voulons pas mettre en péril la vie de notre peuple, en risquant une lutte contre la Croatie. Si la Croatie se comporte raisonnablement, nous aurons de bonnes relations. Si c’est le contraire, nous aurons des relations glaciales. Mais l’idée d’un conflit ou d’une guerre ne vient pas à l’esprit de qui que ce soit de nos jours.

 

Pourquoi avez-vous une telle envie de rejoindre l’UE ? L’exemple de la Suisse montre qu’on peut facilement s’en passer...

Ce n’est pas vrai de dire que tout le monde quitte l’UE aujourd’hui. Si l’on avait dix banques suisses, on n’adhérerait pas à l’UE. Si l’on avait du pétrole, comme la Norvège, on n’adhérerait pas à l’UE. Si l’on avait une industrie du genre de celle de la Suède, on n’adhérerait pas à l’UE. Mais, sans aucun doute, nous sommes entourés par les membres de l’UE. Nous sommes donc complètement coupés. Nous n’avons aucune frontière avec la Russie, nous pouvons simplement affirmer que nos amis, nos marchés, nos produits de base, notre coopération, tout est concentré là. L’UE a bien investi dans notre pays. Certains européens intelligents se sont rendus compte que la Serbie avait des usines qui pourraient pénétrer le marché russe sans restrictions ou droits de douanes Il y a certains avantages à ne pas être membre de l’UE et à avoir des liens étroits avec la Russie. Maintenant l’Union européenne débat pour savoir s’il faut nous laisser adhérer ou pas. Pourquoi dirait-on qu’on ne veut pas adhérer à l’UE ? C’est à l’UE de décider si elle veut nous avoir comme membre ou pas. Nous insistons seulement sur le fait que nous ne voulons pas rejoindre l’OTAN, et personne ne pourra nous convaincre de faire autrement.

La Serbie ne veut pas commettre l’erreur atlantiste, lire chez Kontre Kulture :

Tomislav Nikolic, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

12 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • La Serbie,

    Un pays de gens magnifiques, droits, fidèles.
    Toujours du cote des justes, contre la tyranie !

    Ils le payeront surement ENCORE tres cher, mais peu importe...l’honneur n’a pas de prix...

    Bravo ! :)

     

    • Amis de E&R
      Je crois que nous devons immédiatement arrêter d’idéaliser l’étranger.
      Les Serbes sont ceci ou cela.... Ca devient fatigant d’expliquer que les êtres humains sont tous différents les un des autres même sous une même bannière ou drapeau.
      Dire que les Serbes froment un groupe monolithique de gens magnifiques et courageux.......On peut dire cette généralité de tout les pays du monde, quand on n’y vit pas.
      Donc la Serbie fera partie de l’Union Européenne et entrera dans l’Otan.
      Le gouvernement malgré la guerre veut aussi de l’american way of life et si vous y rajoutez la mafia qui elle pratique déjà le trafic d’êtres humains vers chez nous (prostitution, trafics larmes de guerres etc...) vous aurez sais que la route est claire pour ce pays ex communiste.
      Ne varietur
      Lavrov


    • Ceci dit, n’oublions pas tout de même que les serbes sont les premiers à avoir livré leur président Slobodan Milosevic au TPIY ! Pas vraiment glorieux pour ce petit peuple si courageux.
      Il est bon de temps en temps de rappeler l’histoire aux amnésiques.


    • Oklez > les traitres et les faux amis sont partout... particulièrement en France.


  • Ah bon ! Et moi qui croyais , en lisant E&R, que c’était la Turquie d’Erdogan qui se chargeait de cette besogne :))


  • Il veut être dans l’UE ou non ? On n’y comprend rien. Il semble essayer de se tirer de questions épineuses.
    En tout cas, il ne veut pas être dans l’OTAN qui l’obligerait, comme jadis les Turcs qui s’emparaient des enfants serbes pour en faire des janissaires ennemis de la Serbie, à donner ses hommes pour attaquer la Russie alliée historique.
    On sait que la Serbie a été abondamment et injustement bombardée de feu, de matières radioactives et de calomnies, et dépouillée de ses industries, jusqu’aux ateliers artisanaux.
    Aujourd’hui elle est sous la botte bancaire. Je crois que son satrape est DSK. Les gens gagnent des 200 € par mois. S’ils veulent entrer dans l’UE, c’est parce qu’ils attendent 400 €, comme n’importe quel migrant.
    "Qu’allons nous faire si nous avons 20 ou 30 000 migrants en Serbie pour un an ou deux ? Je crois que même notre population traditionnellement accueillante, qui considère les migrants comme ses invités aujourd’hui, ne serait pas en mesure de le supporter."
    Des invités, ces pillards, quand on vit avec 200 € ?
    On voit que la petite Serbie n’a pas d’arme atomique et est contrainte à un discours soviétique, absolument pas crédible.
    Ce président suggère de bloquer le passage. Il a raison, et c’est la loi européenne. Schengen ne prévoit pas d’ouvrir les frontières aux non-Européens.
    Point barre.


  • Qui a dit ? : " le peuple serbe, les gaulois des Balkans"

     

  • Attention Tomislav...faut choisir ton camp, hein... Si tu veux que ton pays rentre dans l’UE (tu es au courant que ça signifie la misère pour ton peuple, au fait ?), il faut absolument cracher à la gueule des russes !! Passage obligé...


  • J’invite Jacques Sapir à aller rendre au Président de la Serbie. Je pense qu’à l’issue de cette rencontre ce dernier ne sera plus favorable à l’entrée de la Serbie dans l’UE.


  • @ Lavrov.

    On idealise rien du tout.

    L’histoire et les engagement de la Serbie a travers l’ histoire parlent d’ eux meme.
    Alors oui, certes, la perfection n’ existe pas sur terre, mais si un peuple reste droit dans ses bottes, fier, solidaire, et pret au sacrifice pour ne pas renier ses valeurs, c’ est bien la Serbie. Et ils le payent encore !

    Sans idealisation aucune.

    La preuve : Bombardé par les US, Embargo de l ONU ...ca c’ est un gage de qualité ! Toujours pas dans l’ europe, pas dans l’ Otan non plus, toujours a soutenir les Russes dans leur lutte contre l’ Empire en exportant des biens, depuis l Embargo sur la Russie. Mais surtout, cette vision anarchiste de voir le monde et de se sentir grands, meme tout petits. Jamais soumis.
    La Serbie, c’ est un petit doigt dans le *** de l’Empire. En plein milieu...La ou ca démange... :)

    Alors si certains ne save pas toujours pas deceler les justes des pourris...Reveillez vous et ne cherchez pas le mauvais chez les bon et le bon chez les mauvais.
    Un peu comme ceux qui ne soutiennent pas vraiment Assad parce que bon...Il est quand meme un peu "Dictateur" d’ apres i24 et TF1... Assad, c’ est le rempart contre ISIS et ceux qui le dirige, sont derriere, dans l’ ombre. Il doit etre soutenu !

    Longue vie a la Serbie !


  • Réaction serbe juste mais incomplète. Il occulte le sacrifice indicible de l’axe de la résistance Syrie-Iran-Hezbollah dans sa lutte héroïque contre le terrorisme international. Le rôle de ces milliers de soldats et de combattants tombés sur le champ de bataille contre les hordes salafistes n’est pas moins important que le feu aérien russe.