Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

Interview du président serbe par Alexandre Douguine

"La Serbie ne trahira pas juste pour quelques réformes"

La visite du vice-président américain Joseph Biden en Serbie est terminée. Les entretiens à huis clos avec le président serbe Tomislav Nikolićont ont mis en vedette, comme prévu, la pression sévère sur le dirigeant serbe à propos de la question du Kosovo. Cependant, à la fin de la réunion, Nikolić a dit qu’il ne signerait jamais un accord avec Pristina même si cela signifiait ne pas pouvoir adhérer à l’UE. Il a également déclaré que la Serbie n’imposerait jamais de sanctions contre la Russie, même si les politiques de l’UE l’exigent.

 

Katehon présente à ses lecteurs l’interview exclusive du président serbe Tomislav Nikolić par le rédacteur en chef de la chaîne de télévision Tsargrad et membre du Conseil de surveillance du centre d’analyse Katehon, Alexandre Douguine.

 

Alexandre Douguine : Monsieur le Président, tout d’abord, je vous remercie d’avoir accepté de bien vouloir donner une interview à la chaîne Tsargrad TV. Je voudrais savoir : comment voyez-vous l’état des relations russo-serbes aujourd’hui ?

Tomislav Nikolić : Les relations serbo-russes ont déjà été à ce niveau dans l’histoire, mais je ne pense pas qu’elles l’ont jamais été plus que maintenant. Pendant des siècles, la Serbie a compté sur le soutien d’abord de l’Empire russe, puis de la Russie soviétique, et aujourd’hui de la Fédération de Russie. Toujours, quand la Russie était forte, quand elle était ferme, quand elle était dirigée par une personne forte et sage, qui était en mesure de défendre ses intérêts, elle a aussi protégé les intérêts de la Serbie. Quand la situation était difficile pour la Russie, notre pays a immédiatement senti cela aussi. Ensuite, l’influence des autres, les intérêts des peuples et des États que nous avons plus de difficulté à comprendre, ont augmenté. Nous ne partageons pas d’origine commune, ni de racines, de langue, de foi, de traditions et d’histoire avec eux. Toute l’histoire des relations serbo-russes est pour nous l’attente du moment où nous allons enfin pouvoir rétablir une telle relation…

Bien sûr, nous collaborons avec d’autres pays, mais personne ne peut interférer dans nos relations bilatérales. Et il y a cet énorme service et ce mérite unique du Président de la Fédération de Russie de comprendre le vrai sens de la petite Serbie. Les pouvoirs de populations d’une centaine de millions ou d’un milliard d’individus pourraient considérer la Serbie comme un petit État. Mais en termes d’amitié, qui ne peut pas être mesurée, la Serbie est grande à tous ses amis et ceux qui sont dignes de son amitié.

Aujourd’hui, nous avons établi d’excellentes relations politiques, une coopération mutuelle, et réalisé l’unité dans des domaines cruciaux. Nous avons réussi à obtenir le soutien de la Russie dans plusieurs situations qui étaient d’une importance cruciale pour l’avenir de la Serbie. Cela inclut la résolution sur Srebrenica qui a proposé de poursuivre la République serbe pour génocide, et le vote à la Conférence générale de l’UNESCO intronisant le Kosovo à l’UNESCO, ce qui aurait donné tous les monastères serbes, tout le patrimoine culturel de la Serbie au Kosovo-Metohija, au soi-disant État du Kosovo. Nous avons des accords avec la Russie sur la participation commune à toutes les questions concernant le sort de nos pays. Ce qui est inestimable pour la Serbie.

La Russie a ouvert son énorme marché à la Serbie et supprimé les droits de douane sur presque tout, sauf pour un petit groupe de produits. Ceci est une énorme source de matières premières et d’énergie pour la Serbie. Malheureusement, nous ne pouvons pas aller de l’avant avec le projet South Stream, mais… Ne jamais dire « jamais ». J’espère toujours que l’UE, et en particulier la Bulgarie, auront la sagesse de construire pour nous le South Stream et de fournir du gaz russe à une grande partie de l’Europe.

Maintenant, nous sommes confrontés au fait qu’il y a notre grande amie la Russie et l’Union européenne qui nous entourent et que nous aspirons à rejoindre, si elle nous accepte sans humiliation, mais avec dignité. La Russie et l’Union européenne sont maintenant dans un litige où il est très difficile de déterminer notre place. Mais si vous constatez que la Serbie n’a pas rejoint les sanctions contre la Russie, alors vous comprenez pour quel côté nous avons pris parti dans le présent différend.

Nous avons appris de notre histoire à cet égard. Nous avons été soumis à des sanctions trop longues pour faire maintenant la même chose qu’eux. Après tout, les sanctions ne sont pas vraiment contre les politiciens, mais contre un régime. Peut-être qu’ils veulent renverser le régime auquel des sanctions sont imposées, mais c’est la population qui souffre en fait − les plus faibles, les plus pauvres, et les enfants.

Nos hommes politiques en Serbie, que l’Occident associe avec la Russie, sont sanctionnés. Nous ne pouvions pas aller à l’Ouest ou obtenir de visas. Cela n’a pas gâché ma vie. Au contraire, je suis même fier d’être sanctionné. Mais j’ai vu des gens qui ont souffert de ces sanctions − la façon dont ils ont souffert de difficultés économiques et ont reçu moins d’aide de l’État que nécessaire. D’abord et avant tout l’assistance sociale et les allocations aux enfants. Les sanctions ont affecté des personnes innocentes. S’il y a quelques sages à l’Ouest, ils devraient s’exprimer et dire que les sanctions ne leur apporteront rien de bon de la Fédération de Russie, et n’apporteront rien du tout à l’Union européenne. Sans l’échange des biens, des capitaux et des personnes, tout le monde souffre. Ensuite, tout ce qui reste est de s’enfermer les uns les autres dans des ghettos.

Et ce sont les petits pays de l’Union européenne qui souffrent le plus de ces sanctions quand leurs marchés sont inondés de produits en provenance des principaux pays qui reçoivent le plus de subventions, et sont donc moins chers que les produits des petits pays.

Voilà pourquoi nous ne pourrons jamais rejoindre les sanctions contre la Fédération de Russie, et je ne pense pas que ce soit une politique étrangère commune. L’UE n’a pas de politique étrangère commune. L’exemple du Kosovo et Metohija montre cela plus clairement. Si la politique étrangère commune est que tous les pays reconnaissent l’indépendance du Kosovo-Metohija, alors que faire des cinq États membres de l’UE qui ne le reconnaissent pas ? Pourquoi ne leur impose-t-on pas des sanctions ?

Ils ne peuvent pas forcer un pays à agir contre ses propres intérêts. Ils nous soutiennent, non pas à cause d’une sorte d’amitié particulière, mais parce qu’ils ont peur que le précédent du Kosovo ne se répète chez eux.

Par conséquent, alors qu’ils peuvent faire partie de l’UE sans reconnaître l’indépendance du Kosovo, la Serbie ne peut pas adhérer à l’UE sans reconnaître son indépendance. Ceci est la seule condition que la Serbie ne peut pas et ne veut pas satisfaire. Ni l’histoire, ni l’avenir des enfants de la Serbie ne le permettent.

La Serbie ne trahira pas une chose pour laquelle des millions de Serbes ont donné leur vie juste pour quelques carottes, quelques améliorations de leur vie, ou certaines réformes administratives et économiques.

La Serbie s’humilierait en imposant des sanctions contre un autre pays uniquement parce que quelqu’un d’autre l’a exigé, ou en reconnaissant l’indépendance du Kosovo-Metohija seulement parce que des pays plus forts, plus grands et plus puissants l’ont reconnu et font pression sur les autres pour le faire.

 

La chaîne de télévision Tsargrad et la Fondation Basile le Grand ont apporté le feu sacré à la Serbie à deux reprises déjà. Vous les avez rencontrés et participé au service de Pâques. Que voudriez-vous souhaiter à notre public, notre chaîne, et attendez-vous que le feu sacré arrive en Serbie une troisième fois ?

Je voudrais répondre à votre dernière question. Après avoir établi une tradition, en particulier dans l’Église, nous ne pouvons pas l’abandonner. Donc, s’il est arrivé deux fois, alors laissez le revenir 202 fois. Tant que ma santé me le permet, je vais toujours attendre pour saluer le feu sacré, quelle que soit ma position. Parce que je sais ce que je rencontre. Ce n’est pas à cause de la caméra. L’important est un miracle auquel nous, orthodoxes, participons d’une manière spéciale et je crois qu’un homme est incomplet sans la foi.

Lire la suite de l’article sur lesakerfrancophone.fr

 

La Serbie ne veut pas commettre l’erreur atlantiste,
lire chez Kontre Kulture

 

En lien, sur E&R :

 






Alerter

10 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

  • #1546011
    Le 31 août à 10:52 par kantor
    Interview du président serbe par Alexandre Douguine

    "au contraire, je suis même fier d’être sanctionné..." dixit le Président Serbe. Une leçon de plus, dans la manière de gérer son pays, pour notre président, adepte du consensus mou et tiède...et à la teinture qui nous coûte prêt de dix mille euros par moi...mais chut, là, je deviens populiste...

     

    Répondre à ce message

    • #1546077
      Le 31 août à 12:48 par Pascal
      Interview du président serbe par Alexandre Douguine

      Hollande déplore les sanctions antirusses -
      s’il avait suivi plutôt des exemples comme le président serbe Alexandre Douguine plutôt que des Fabius ou autres BHL , on aurait pu éviter tous les morts inutiles en Syrie et les millions dépensés sur l’argent des Français -
      incroyable que des élites pareilles soient aussi cons que ça -

       
  • #1546034
    Le 31 août à 11:36 par L’Ursu
    Interview du président serbe par Alexandre Douguine

    Entrevue très intéressante... .
    Si nos gouvernements pouvaient penser la même chose !

     

    Répondre à ce message

  • #1546040
    Le 31 août à 11:45 par Borderline
    Interview du président serbe par Alexandre Douguine

    Je sais que tous serons très positif, mais ont pourraient aussi considérer après un telle interview qu’il s’agit du discours de quelqu’un de vassalisé. La seule différence est qu’il l’est à l’Est plutôt qu’à l’Ouest.

    Histoire de jouer à l’avocat du diable.

     

    Répondre à ce message

  • #1546067
    Le 31 août à 12:34 par be-ser
    Interview du président serbe par Alexandre Douguine

    Oh la ! Nilokic tu vas vexé les Français, unn homme est "incomplet sans la foi"...
    Je pense que tu pipotes un peu trop puisque ton vucic est un franc mac de première catégorie.. !

     

    Répondre à ce message

    • #1546180
      Le 31 août à 15:47 par le Yougoslave
      Interview du président serbe par Alexandre Douguine

      Vucic n’est pas un franc mac comme tu l’affirmes faussement .

      Bien au contraire. Il a échappé à plusieurs attentats ( lui et sa famille ) préparés par les loges maçonniques serbes, sous influence directe du Grand Orient.
      Vaut mieux que tu ne diffame pas.

       
  • #1546136
    Le 31 août à 14:41 par Antidote
    Interview du président serbe par Alexandre Douguine

    La Serbie fait partie de ces pays des Balkans, dont toute l’économie dépend de leurs bonnes relations avec la Russie.
    Les Américains ont beau faire pression sur ces pays pour les attirer dans le « piège » européen, il restera toujours une frontière civilisationnelle entre le monde anglo-saxon et russe.

    Les Russes considèrent les autres pays comme leurs égales, alors que les Américains ne cherchent qu’à les soumettre. De plus, les Américains « ne combattent pas pour eux-mêmes, mais contre ce que les autres ont », pour reprendre en substance les propos de Nikolay Starikov dans « Différence entre les civilisations russe et occidentale ».

    Le constat que nous pouvons faire aujourd’hui, c’est que le concept d’Europe est devenu une façade, un « miroir aux alouettes » diplomatique, pour permettre aux Américains de prendre le contrôle « légalement » de pays.

    Les Américains mènent donc actuellement une guerre d’occupation « dans la plupart » des pays d’Europe et des Balkans, sans livrer bataille.

    À mon sens, lorsque tous les pays qui ont des frontières communes avec la Russie seront sous contrôle américain, conscient que leur objectif est l’Eurasie, nous saurons alors à quelle sauce l’Europe, aux dirigeants soumis, va être mangée.

    Probablement à la sauce "Bismarck".

     

    Répondre à ce message

    • #1546313
      Le 31 août à 18:56 par be-ser
      Interview du président serbe par Alexandre Douguine

      Il y a du bon dans votre com. ! Et rajoutons, que les balkans sont de la chair fraîche aux guerres passées et à venir ! Zone de tension ! Les us sont les maîtres, de toute manière les jeunes Serbes parlent plus yes we can que Russe ! Et c’est le résultat de tous les 20 ans qui viennent de passer...

      Ne serait-ce que des firmes comme par exemple et comme par hasard "FIRMES D’EAU" qui sont 100% propriétés de COCA ! Par exemple la marque "ROSA" est coca-cola ! Ne parlons même pas de la boisson coca qui est consommée partout et tout le temps !... base militaire us en Serbie de la taille de Panam, BONDSTEEL !.....

       
  • #1546695
    Le 1er septembre à 11:59 par yougo
    Interview du président serbe par Alexandre Douguine

    Une bonne crise cardiaque en perspective, ou un sarcome fulgurant a la Chavez. La Yougoslavie a ete detruite pour moins que ca.

     

    Répondre à ce message

    • #1547609
      Le 2 septembre à 18:59 par Ladislas
      Interview du président serbe par Alexandre Douguine

      C’est ce que j’allais dire.. J’en connais un qui ne va pas passé l’hiver.
      Que voulez-vous, les routes serbes y sont dangereuses en cette saison...