Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

Retour sur le Bilderberg 2016

Quand Goldman Sachs rencontre Google ?

Donc, la réunion annuelle de Bilderberg s’est placidement installée derrière des portes – et clôtures – fortement sécurisées de l’Hôtel Taschenbergpalais Kempinski à Dresde – commodément éclipsée par la sombre histoire d’Orlando, dans laquelle un musulman né aux États-Unis et enregistré au Parti démocrate, ayant un emploi stable dans une entreprise de sécurité mondialement connue (4GS) et sans casier judiciaire, se convertit soudain en djihadiste urbain estampillé Daech déchaînant l’enfer sur des cibles LGBT.

 

Certains des Maîtres habituels de l’Univers – mais surtout leurs porteurs de valises sélectionnés – ont rejoint Bilderberg dans un joyeux mélange style Goldman Sachs-rencontre-Google. Sentez-vous libres d’en profiter pour dessiner les connexions possibles entre les participants officiels, tous généreusement accueillis par l’organisateur Airbus.

Ce qui importe vraiment au Bilderberg est ce qui est discuté uniquement par certains maîtres et messagers derrière des portes closes – et non ceux qui pilotent les sessions avec des invités, incluant les représentants des médias de The Economist, Bloomberg, le Financial Times ou le Wall Street Journal. Bilderberg est comme une version réduite ultra-sélectionnée de Davos, plus proche des réunions de la Commission trilatérale.

Bilderberg obéit à une très stricte « règle de Chatham House » ; si vous êtes un participant, vous pouvez utiliser toute information que vous recevez de vos collègues invités, aussi longtemps que vous ne révélez pas votre source. Voilà à peu près comment l’axe Washington/Wall Street fonctionne.

Alors, de quoi ces représentants – jusqu’à 150 – de ce que Zygmunt Bauman définirait comme la crème de l’écume transatlantique des élites de la modernité nomade liquéfiée – les deux tiers d’Europe occidentale, le reste d’Amérique du Nord – peuvent-ils bien parler ?

On pouvait s’en douter, ils parlent de ce dont les ministres et les directeurs généraux des méga-entreprises financières parlent : la préservation de ce que Immanuel Wallerstein décrit comme le système monde, c’est à dire le capitalisme version turbo-financière, et la nécessité de changer quelques petites choses, afin que rien de substantiel ne change. Pensez-ça comme un cercle de réflexion sept étoiles.

Comme ma taupe – un diplomate européen – me l’a dit, cette année, certains éléments clés de l’agenda du Nouvel Ordre Mondial (NWO) ont été impérieusement discutés, comme la façon de bloquer Donald Trump aux États-Unis et le Brexit au Royaume-Uni, par tous les moyens nécessaires, ainsi que la façon de pousser le traité pour le partenariat commercial et l’investissement transatlantique (TTIP) dans la gorge de l’opinion publique européenne, là aussi par tous les moyens nécessaires.

Mais d’autres impératifs globalistes étaient aussi pertinents, tels que la création d’un passeport virtuel en ligne – un Identifiant Internet – sans lequel personne ne sera en mesure de dire, ou d’acheter, quoi que ce soit. L’excuse pour cela est – devinez quoi ? – la promotion de la cybersécurité. L’idée, sans surprise, est sortie de la Commission européenne orwellienne.

 

Ploutocratie et précarité

Ce fut un long et sinueux chemin, depuis la réunion inaugurale de 1954 à l’Hôtel De Bilderberg à Oosterbeek, Pays-Bas. Oui, le NWO (Nouvel Ordre Mondial) conduit les affaires au Bilderberg, comme il l’a fait avec la Trilatérale. Le même baratin officiel s’applique : nous discutons des tendances majeures et des grandes questions mondiales.

Donc il est oiseux de théoriser sur la conspiration.

 

Lire la suite de l’article sur lesakerfrancophone.fr

En lien, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

3 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1498699
    le 29/06/2016 par révi-sioniste
    Retour sur le Bilderberg 2016

    Rien que le fait qu’ils se réunissent aux yeux de tous est un scandale sans nom mais,dans un monde ou l’on considère qu’il est scandaleux de dire la vérité ,mais que les faits qui corroborent cette vérité ne choquent personne, nul ne s’en rend compte.
    Il serait normal qu’ils se rencontrent dans le plus grand secret et que la majorité découvrant une conspiration ourdie contre elle par une petite minorité sanctionne les comploteurs.


  • #1498847
    le 29/06/2016 par anonyme
    Retour sur le Bilderberg 2016

    Il n’y a qu’à regarder qui (prenons les Français, par exemple) est allé au Bilderberg ces dernières années (mettons dix ans), pour comprendre les choix politiques, sociaux, économiques et culturels qui ont été effectués ...
    Mo’Truckin’


  • #1499006
    le 30/06/2016 par Pépé le Moko
    Retour sur le Bilderberg 2016

    Ils sont tellement préoccupés par notre sécurité , ça devrait faire chaud au coeur ...

    Mais ça fait froid dans le dos !!!

    C’est grave docteur ?!?