Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

SDF et affamés : 50 000 étudiants californiens en précarité

La mer, le soleil et la dalle

Sans domicile fixe et souvent affamés : c’est le misérable quotidien de près de 50 000 étudiants californiens effectuant leur cursus au sein du réseau universitaire public Cal State, le plus vaste et l’un des plus abordables des États-Unis. « Quand on voit ces chiffres, on a le souffle coupé  », a reconnu le chancelier Timothy White, pour qui le problème serait national, et largement sous-estimé.

 

Selon l’enquête, entre 8,7 % et 12 % des 460 000 étudiants sur les 23 campus du réseau Cal State n’ont pas de logement fixe, et entre 21 % et 24 % n’ont pas d’accès régulier à la nourriture.

[...]

L’étude cite les témoignages d’étudiants, notamment celui d’Yvette, dont le nom de famille est omis : «  Je pense qu’une fois que j’aurai mon diplôme je pourrai aller de l’avant. Mais, au fond de moi, j’ai l’impression de perdre pied.  » Les étudiants qui ont répondu ne pas avoir de logement fixe passent en majorité d’un logement à l’autre, chez des amis ou de la famille. Les autres dorment dans des voitures, tentes, stations de train ou de bus, parkings, motels, campings ou refuges.

L’étude note que les étudiants qui n’ont pas assez accès à la nourriture et sont SDF sont «  invisibles et il y a très peu de recherches sur cette population ».

Lire l’article complet sur lemonde.fr

Un visage moins souriant de l’Amérique, sur E&R :

Sur les dommages collatéraux du libéralisme, lire chez Kontre Kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

6 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Je n’ai pas pu m’empêcher de verser une petite larme en lisant cet article. Et dire que ces gens en dépit de toute leur misère continue à croire dur comme fer au american dream. Eh ben je leur souhaite bcp de plaisir avec ce rêve.

     

    • Le pire ce ne sont pas les américains qui croient encore a l’arnaque de leur propre pays, on peu presque les comprendre vu qu’ils sont nées là bas, non ce sont tout ces pauvres français que l’on retrouve par paquets de millions sur les mainstream qui vouent un culte aveugle a l’Amérique sans même savoir que c’est cette même Amérique qui est en train de détruire la France sournoisement !


    • #1494023
      le 23/06/2016 par alors que le sort de ces SDF aoutre Atlantique n’est
      SDF et affamés : 50 000 étudiants californiens en précarité

      Oui oui.

      C’est cela, ouiiiiiiiiiiiiiii

      Et vouss avez ce qui me fait le plus de peine ?

      C’est qu’il y ait encore des français pour deviser derrière leurs écrans sur le malheur de ces pauvres américiains lobotomisés par le système, alors que leur sort n’est rien d’autre que la promesse du nôtre dans quelques années sinon pour beaucoup d’entre nous qu’on ne veut pas voir déjà le leur.

      La charité et l’hôpital.


  • Quand on va à LA, on se rend compte des gros problèmes de pauvreté et de mal logement. J’y suis allé récemment (fin 2015) et je peux témoigner de l’état de délabrement. Par exemple Skid Row est un quartier de LA ou vivent et s’entassent des dizaines de SDF (majoritairement noirs) à même le sol dans des conditions d’insalubrité difficile à imaginer. Et selon mon amie Américaine cela ne fait qu’empirer d’années en années.
    Il y a aussi des parks et des ponts qui sont colonisés par des tentes, endroits qui étaient encore vierges de toutes tentes il y a encore deux ans.


  • C’est pour le moins surprenant... Un pays qui réduit une partie de ses jeunes gens à vivre une telle situation, n’est pas digne.
    Je me demande comment tous ces étudiants arrivent à étudier. Parce que lorsque l’on étudie vraiment, cela demande beaucoup d’énergie et de persévérance, surtout quand on n’a pas papa et maman derrière pour payer les études, le logement et la nourriture. Par expérience, je le sais.
    Je ne voudrais pas que nous en arrivions à cette situation en France.


  • L’agriculture ne manque plus de bras hélas ils ont été remplacés par des machines...