Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

Soros investit 500 millions de dollars dans l’immigration clandestine

Qu’en pensent les immigrationnistes "anticapitalistes" ?

Selon le New York Times de ce jour, le sulfureux milliardaire George Soros s’apprête à investir jusqu’à 500 millions de dollars dans des entreprises créées par des immigrés clandestins (par ailleurs régulièrement appelés « migrants »).

George Soros, qui préside l’Open Society Foundation dont nous avons révélé l’activité subversive dans nos colonnes, a fait cette annonce hier, le 19 septembre 2016 lors du premier sommet des Nations unies sur les migrants et les réfugiés, précédant d’un jour la réunion présidée par le président Barack Obama.

« Notre objectif est d’exploiter le secteur privé pour le bien public » a déclaré George Soros. « Ces investissements sont destinés à être couronnés de succès. Mais notre objectif principal est de créer des produits et des services qui profitent réellement aux migrants et aux communautés d’accueil. » Le messianique milliardaire compte bien entraîner d’autres investisseurs dans cette voie. Le richissime spéculateur financier a en effet exprimé l’espoir que son engagement « inspirera d’autres investisseurs à poursuivre la même mission. »

Lire la suite de l’article sur nice-provence.info

George Soros, le visage de l’empire ? À lire chez Kontre Kulture :

 

Voir aussi, sur E&R :

 






Alerter

22 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
Afficher les commentaires précédents