Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

Un CRS témoigne : "J’ai l’impression d’être devenu un pion politique"

Attentats, état d’urgence, manifestations contre la loi travail… Un CRS raconte son ras-le-bol après un an et demi d’opérations de maintien de l’ordre.

 

« J’ai de la chance, j’habite près d’une grande forêt ». Vissé sur son canapé, Pascal (le prénom a été modifié), la quarantaine, une taille de géant, se fige un court instant. Puis confesse : « J’y vais souvent me promener en famille. Ça permet d’évacuer le stress, de retrouver un peu de calme ». Dans une vitrine à côté de lui, des médailles disposées en évidence encerclent un fanion rouge sur lequel est inscrit la devise des CRS : « Servir ». De préférence sans discuter.

Lui a décidé de sortir un peu du bois. Comme un besoin de vider son sac pour éviter l’ulcère. Avec une condition : garder l’anonymat. Le gradé doit bientôt prendre du galon, il ne veut pas prendre le risque d’une sanction disciplinaire. Depuis janvier 2015, il est en première ligne. Du renforcement du plan vigipirate, après les attentats de janvier, à la mise en place de l’état d’urgence après ceux de novembre, en passant par les mouvements sociaux contre la loi El Khomri… Un an et demi d’opérations de maintien de l’ordre et aujourd’hui un énorme ras-le-bol. Pas contre la « haine anti-flic », comme le scandent certains syndicats de police qui appellent à la mobilisation le 18 mai. Mais contre les donneurs d’ordre.

Depuis le début des conflits autour de la loi Travail, il les accuse de jouer avec le feu. Alors que le gouvernement a dégainé mardi l’article 49.3 pour passer en force son texte et que de nouvelles journées de mobilisations sont attendues partout en France, Pascal confie ses inquiétudes. Et, révèle en filigrane, un sentiment de défiance de plus en plus croissant dans les rangs des forces de l’ordre.

 

« Du ni fait ni à faire »

Il en est persuadé : de nombreux débordements auraient pu être évités depuis deux mois. Aussi bien la casse que les blessés côté policiers… Et les violences sur des civils, même si lui préfère le terme de « dommages collatéraux ». Comme lors du 1er-Mai, où les ordres ont été donnés de couper le cortège en cours de route pour isoler un groupe de casseurs. Dans le cortège saucissonné, bons nombres de manifestants se sont retrouvées pris au piège sous les gaz lacrymogènes. « Du ni fait ni à faire », tranche le CRS.

D’autant que certaines bandes pourraient être interpellées bien avant. Comme pendant la manifestation du 9 avril. Ce jour-là, son équipe est en faction à proximité de la place de la République, où un cortège de manifestants doit prendre le départ vers la place de la Nation. Vers 13h30, il reçoit un appel. Un groupe cagoulé s’apprête à prendre la tête du cortège. « On les connaît bien, ce sont des ultras connus des services de renseignement », précise le CRS. Encore maintenant, il enrage de la gestion des événements : « On avait un signalement précis. On s’est dit qu’on n’allait pas les laisser passer… On n’a jamais reçu l’ordre », rapporte-t-il. « Au lieu de ça, on les a laissé progresser tranquillement. Ce jour-là, un collègue officier a été blessé gravement à la jambe par un tir de mortier ».

 

« On interpelle juste pour les images du 20 heures »

Un scénario qui se répète au fil des manifs. « Ces gars-là sont entre 200 et 300 maximums », fulmine le brigadier. « Il suffirait de les interpeller avant le départ des cortèges, pas la peine d’être un grand tacticien pour comprendre ça », souffle-t-il. Blasé, il compare la situation avec les forces de l’ordre allemandes qui, le 30 avril, ont procédé à près de 400 arrestations en marge d’un rassemblement du parti populiste AfD. Une opération qu’il juge impossible actuellement en France faute de courage politique. « Ici, on interpelle juste pour les images du 20 heures, pour faire croire qu’il y a de la fermeté de la part du gouvernement ».

Lire l’intégralité de l’article sur lejdd.fr

En lien, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

21 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • il a l’honnéteté de le dire , c’est déja une bonne prise conscience .
    courage pour la reconversion..


  • C’est précisément cette prise de conscience d’être manipulé par un pouvoir soumis à des Lobbys, prenant des décisions qui vont à l’encontre de l’intérêt général des populations, qui peut faire toute la différence.
    D’autres Policiers en Europe sont confrontés aux mêmes interrogations quant à la justesse de leur action, à l’image de ces CRS italiens qui rejoignent symboliquement les manifestants en retirant leurs casques lors d’une manifestation.
    https://www.youtube.com/watch?v=3oZ...
    Ce 49,3 ; est de toute évidence une imposture, conduite par des imposteurs, destinée à conforter des lobbys privés au détriment « du droit » et des intérêts du peuple français.

     

  • Pourquoi la police crs manifestent le 18, ils devraient boycotter ce jour et manifester le 17 ou 19 avec le reste de la population ça serait un message fort aux politiques et à ceux qui pensent que la police n est la que pour matraquer. Divisé pour mieux régner


  • « Un » CRS témoigne : "J’ai l’impression d’être devenu un pion « politique" » (sic) il l’a toujours été, c’est la fonction même du crs, un pion au service du pouvoir en place

     

    • En 2016, ce n’es pas SERVIR, c’est OBEIR ! tout simplement, sinon il saute...


    • @ XNK ca a toujours été le cas... Depuis quand tu as vu qu’un gouvernement a laissé le libre arbitre à ses policiers... ? Obéir, c’est servir.


    • Ce qu’il explique relève plus de l’ordre de la partisanerie, comme quoi il y aurait
      deux poids deux mesures mais ce terme étant d’une molesse et d’un tel flasque,
      tandis que le dit phénomène, appelé à croître dans les circonstances
      économiques que l’on connais, il serait juste de l’identifier par un mot
      unique combinant le terme ou le concept Police et contrôlée, ou aux abois ...
      (Des phénomènes nouveaux se perpétuent sans pour autant porter de nom,
      surtout en français ?? !!) Je lance le concours puisque étant ici sur un blogue
      lus par des gens allumés et imaginatif. Sinon c’est certain que la Police
      a toujours eu ce rôle de garant de l’ordre politique de façon cadenassée,
      totalement mais étroitement liée.


  • A un moment, il faut savoir dire non… et en avoir le courage !

     

    • Ben oui, mais y’a une promotion dans quelques semaines ...

      Son camp est tout choisi.


    • c’ est bien d’ avoir du courage mais les CRS sont comme les autres, ils ont leurs gosses à nourrir et leurs crédits à rembourser, ils ne vont pas dire merde et se faire virer pour retrouver quoi d’ autre ? Des bac + 6 ne trouvent déjà pas de boulot, alors des ex CRS... Comme toutes ces grèves depuis deux mois.... il n’ y a que les syndicalistes qui peuvent les faire toutes, ils sont payés eux... Tant que les gens n’ auront pas compris qu’ il faut qu’ ils restent chez eux lors des élections..... Là est la véritable dissidence, les envoyer se faire foutre avec leurs élections.


    • Autant remettre quelques pendules à l’heure.

      @ykt
      « C’est la fonction même du CRS, un pion au service du pouvoir en place »

      - Précisément, et demain, réutilisable contre nos ennemis.

      Il faut peut être arrêter les réflexions courtes en mode "Renaud Séché à la vinasse", c’est en outre pour ça que notre message n’avance pas comme il devrait dans les têtes françaises.

      La crise aide la prise de conscience vous me direz...
      Et bien c’est pas parce qu’on a le vent dans le dos qu’il faut descendre les voiles...

      @ XRK
      « En 2016, ce n’es pas SERVIR, c’est OBEIR ! tout simplement, sinon il saute... »

      - Si la faction politique que nous défendons était au pouvoir et faisait actuellement nos quatre volontés, qu’attendrions nous légitimement d’eux ?


  • Mais c’est le cas cher monsieur. Les policiers avant tout sont des citoyens ordinaires. Quand vous voyez le mal, faut le combattre par l’insoumission aux ordres et protéger les citoyens.


  • Vivement que la majorité des forces de l’ordre prennent conscience, comme ce CRS, du fait que le gouvernement est pourri jusqu’à la moelle.
    Dans ce système, ce sont quelques vers parasites qui contrôlent le monde. C’est contre la loi de la Nature.
    Quand est-ce que les gens vont rallumer leur cerveaux et leurs couilles ?


  • Des sondages ont affirmé que la moitié des CRS votaient FN. Alors vous imaginez le plaisir un peu pervers avec lequel nos gouvernants les envoient au casse-pipe.
    Il en est d’ailleurs un peu de même du peuple français dans son entier...

     

    • #1464482
      le 12/05/2016 par Le comtois de l’arrière garde
      Un CRS témoigne : "J’ai l’impression d’être devenu un pion politique"

      Pas que les CRS. Les forces de l’ordre en général, policiers et gendarmes, votent FN. Ils haïssent ce gouvernement qui les envoie où ça lui chante. Pour l’instant leur seule arme est la même que celle des autres citoyens : leur bulletin de vote.


    • Le bulletin de vote une arme , mais vaut mieux entendre ça qu être sourd . Si c est une arme elle est factice alors parce je ne vois pas depuis que tu vote une action qui de’part ton vote est réalisé. Le système te laisse le croire mais en fait tous que font les politiques aux ordres c est suivrent l agenda prévu. A chaque fois que tu vote ou non ces du pipaux . Tu me fait penser a un gars qui a chaque fois que je critique le système lui disant que c est illégitime ce que font ces politiques et que je m énerve un peu il me dit oui mais c est la démocratie et moi qui lui redit et le traité de lisbonne t a voté pour qui et je rigole.


  • C’est de ça dont le Pouvoir a peur ...
    Que les forces de l’ordre, Police, CRS, Gendarmerie, rejoignent le Peuple ...
    D’où la Division pour assurer le Règne du pouvoir politique (quel qu’il soit ...).
    En laissant les casseurs (pions manipulés) agir à leur guise ...


  • La révolution des œillets ça vous parle ?
    Quand un porteur d’uniforme décide que le bien prévaut sur sa carrière ou le crédit de sa baraque il sait ce qu’il a à faire plutôt que pleurer sur son "triste sort".


  • Pourquoi les CRS reçoivent-ils l’ordre de laisser passer les "casseurs" : parce que les "casseurs" sont PAYES par le gouvernement pour déshonorer la manifestation par leurs violences et finir par décourager les honnêtes gens voulant manifester : le but a été atteint, hier il n’y eu que 55 000 manifestants contre la loi travail .

     

Commentaires suivants