Egalité et Réconciliation
http://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
 
A A A
imprimer

Violence "antifasciste" et complicité du pouvoir : bientôt des morts chez les forces de l’ordre ?

Un véhicule de police a été incendié ce mercredi, quai de Valmy, à Paris, en marge d’un rassemblement contre les violences policières, interdit par la préfecture. Une enquête pour tentative d’homicide est ouverte.

Une voiture de la police nationale a été incendiée ce mercredi, quai de Valmy, dans le 10e arrondissement de Paris, en marge d’un rassemblement interdit contre les violences policières qui se tenait à quelques mètres de là, place de la République. Les pompiers sont intervenus sur place vers 12h45 pour éteindre l’incendie. A 13 heures, le feu était éteint. Selon le parquet, une enquête pour tentative d’homicide volontaire a été ouverte.

 

Cocktail molotov

Selon la préfecture de police, une quinzaine d’individus violents qui participaient à la contre-manifestation ont remonté le quai de Valmy, avant de se retrouver face à un véhicule de police.

D’après une source policière, les individus ont tenté de briser les vitres, avant de jeter un cocktail molotov par la vitre arrière du véhicule. Les deux fonctionnaires de police qui se trouvaient à bord, deux agents du Service des compagnies centrales de circulation présents par hasard sur les lieux, sont parvenus à s’enfuir.

Les deux agents ont pu se réfugier auprès des gendarmes présents dans le secteur pour la manifestation des policiers. L’un d’entre eux est légèrement blessé.

Lire la suite de l’article sur bfmtv.com

 

L’attaque du véhicule :

 

Sous un autre angle, à partir de 56’00 :

 

Jeudi 12 mai aux Invalides à Paris, des manifestants attaquaient les militaires du Musée des armées :

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

73 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Commentaires suivants