Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

1492 : une apocalypse microbienne pour les Américains natifs

L’arme bactériologique plus "efficace" que les fusils ?

Le débarquement en Amérique au 16e siècle fut une hécatombe pour les populations indigènes. Des chercheurs ont utilisé la télédétection par laser pour estimer l’étendue des dommages.

 

JPEG - 210.5 ko
Dessin aztèque de description de la variole au XVIe siècle

 

S’il ne fait guère de doute parmi les historiens que les populations natives américaines ont été décimées en masse par les microbes des migrants, la dynamique du phénomène est encore sujette à débat. Cela fut-il rapide ou étalé sur de longues années ?

L’équipe de Matt Liebmann du département d’anthropologie de l’Université d’Harvard a utilisé un outil incontournable aujourd’hui en météorologie ou en topographie : le lidar, qui permet grâce à l’émission d’un laser de mesurer des distances très précisément, au centimètre près. Et dans ce cas précis, de voir à travers la forêt dense qui couvre aujourd’hui certaines zones de l’État du Nouveau Mexique pour en établir une cartographie précise. Les scientifiques ont alors été en mesure d’estimer la superficie de la vingtaine de villages qui existaient naguère, et donc le temps au bout duquel la forêt inexploitée a fini par occuper l’espace laissé vacant, faute d’habitants.

 

Le taux de mortalité a pu avoisiner les 90 %

Soixante ans : c’est le temps qu’il a fallu pour que les épidémies dépeuplent quasi totalement la région.

Lire la suite de l’article sur sciencesetavenir.fr

 


 

Cette théorie sert-elle à exempter les envahisseurs occidentaux d’une partie de leur culpabilité à l’égard des Indiens ?

 

Par exemple, sur Agoravox, nous avons retrouvé ce développement qui revoit les conditions de la chute démographique des Indiens d’Amérique. Aujourd’hui, après les exagérations passées, il semble que les historiens se dirigent vers des estimations plus précises, qui remettent à l’endroit la part des exterminations et des épidémies dans la conquête des Amériques. Au-delà du choc bactérien ou viral qui a foudroyé une partie des Amérindiens, il reste des massacre, ethnocides et génocides calculés.
Pour ceux qui s’intéressent à ce sujet, l’ouvrage d’Eduardo Galeano Les Veines ouvertes de l’Amérique latine fait référence. Ouvrage que Chavez avait offert en avril 2009 à Obama lors du Sommet des Amériques...

- La rédaction d’E&R -

 

Dieudonné, à sa façon, raconte sa visite chez Disney du mémorial dédié aux Indiens d’Amérique (attention, le son sature par moments, à cause des applaudissements) :

 

Sur la colonisation des Amériques, voir sur E&R :

Pour remettre l’Histoire à l’endroit, lire chez Kontre Kulture :

Sur la vie et la mort des civilisations, chez Kontre Kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

13 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Ceci dit, les européens n’étaient pas les seul à utiliser l’arme bactériologique avant même que l’on connaisse l’existence des virus et des bactéries.

    On ne le dit pas assez, mais la grande épidémie de peste qui a frappé l’Europe et le Moyen-Orient à partir du XIVème siècle était plus ou moins le fait des mongols qui envoyaient des cadavres de pestiférés et d’animaux malades sur les murs d’une colonie génoise installée sur les rives de la mer noire...ce sont ces marchands génois qui ramèneront la maladie en Italie qui se diffusera alors en suivant les routes commerciales s’étendant aussi bien au Moyen-Orient qu’à l’Europe du Nord.

    Donc, de deux choses l’une :

    1- Les mongols connaissaient le principe de contamination des maladies et s’en sont servis à des fins militaires directes.

    2- C’est la liberté du commerce et la liberté de circulation des hommes (et des biens) qui permet aux maladies de circuler et de faire suffisamment de dégâts sur des populations qui n’ont pas le système immunitaire adapté à ces maladies. Tout comme en Amérique, ce sont des explorateurs & des marchands espagnols arrivé en avant-garde des conquistadores qui ont amené les maladies dont ont été victimes les amérindiens.

    Ce qu’ont subit les amérindiens au XVIe siècle c’est un peu ce qu’avaient subit les européens un ou deux siècle plus tôt ; la vague d’invasion + migration de colons étrangers en plus.

    Une maladie qui tue une forte majorité de la population n’interdit pas aux survivants après de repeupler lentement mais sûrement leurs villes dépeuplées...sauf si vous avez un envahisseur qui en profite dans le même temps pour s’installer dans les maisons désertées empêchant ainsi les autochtones de reprendre leur terre légitime et forçant ceux-ci à rester là où la maladie n’a pas fait trop de ravages (comme la Bolivie par exemple où les descendants des incas sont majoritaires).


  • On leur a apporté, entre autres, la variole, et en échange de bons procédés ils ont refilé la syphilis aux marins de Christophe Colomb : 450 ans de cauchemar, qui s’achèvent avec la pénicilline en 1945 .


  • Ce qui est certain c’est que les "tuniques-bleues" ont volontairement propagé des épidémies diverses et variées parmi les populations autochtones par la distribution de fournitures infectées durant et après les guerres indiennes (notamment lors des exodes vers les réserves)...


  • Tout comme il fut interdit d’utiliser le Français dans les régions anciennement contrôlées par la France (la grande Louisiane) cela revient en force ses derniers temps avec fierté, il serait donc normal que les natifs montrent leurs différences en se démarquant des occupants en affirmant haut et fort leur culture, quitte à chier ouvertement sur les mécontents.


  • A la base la société Aztèque était une société incroyablement violente - il suffit de penser à leurs offrandes, le cannibalisme qui y régnait et autres activités à l’eau de rose - qui a rencontré des gens émanant d’une société tout aussi brutale et implacable qu’eux mais qui avait un net avantage au niveau de l’armement. Trop de gens ont tjs cette tendance à faire des Indiens une version idéalisée, noble, une image d’Épinal.

     

    • et trop de gens ont tendance à juger les cultures d’autrui du fond de leur propre culture... en tout cas, c’est pas les Aztèques qui broyaient pas les arbres pour s’étaler de la merde au cul avec...


    • les aztèques oui, un peu comme les amérindiens décimés (pour les mêmes raisons d’ailleurs, notamment le cannibalisme). Bon, à l’époque, bouffer du mec c’était assez courant. En Afrique aujourd’hui, si vous suivez l’actualité (sur fond de conflits ethniques) c’est encore le cas. Chez nous non, sauf un chinois par ci par là... Genre Hannibal Lecter... Mais, comme vous le soulignez, nous arrivons avec nos sociétés "tout aussi brutales" mais "mieux armées" a en faire autant mais en plus convenable en apparence. En matière d’image d’épinal (si vous le permettez), j’ai comme l’impression que Daech d’aujourd’hui, en plus moderne je l’accorde, c’est l’inquisition. Heureusement notre monde connait, malgré les guerres, des peuples de haute moralité, des démocraties d’avant-plan, qui ne sont pas "incroyablement violentes" et dont nous devrions tirer exemple, c’est Meilleur habib qui l’a dit...


    • Trop de gens ont tjs cette tendance à faire des Indiens une version idéalisée, noble, une image d’Épinal.

      Ce n’est surtout pas la question, ces cultures étaient pleinement adaptées à leur milieu, il est donc normal de décrier toutes les cultures venue s’agglomérer de force à ces terres et surtout de la façon que cela fut fait.
      L’on ne peut critiquer ce que nous vivons actuellement qui mènera à un résultat similaire si rien n’est fait et trouver normal à redire sur ces cultures, oui en effet elles ont surement leurs défauts mais elles ont la qualité d’être enraciné chez elle, le reste n’est que palabres.


  • Je n’ai jamais cru à cette histoire.
    Il faut qu’on m’explique pourquoi les germes portés par les espagnols auraient été dévastateurs sur des populations autochtones en parfaite santé, alors que les germes portés par lesdits autochtones n’auraient eu aucun effet sur lesdits espagnols, eux-mêmes forcément affaiblis par des semaines de traversée en bateau et la sous-alimentation que cela entraîne. C’est purement illogique.

     

    • Les immigrés européens ont bel et bien contracté de nouvelles maladies ; cf. certains des articles mentionnés.


    • #1386205
      le 01/02/2016 par Est delenda Lex Faurissonia
      1492 : une apocalypse microbienne pour les Américains natifs

      Les Espagnols étaient eux-même descendants de "survivants" à ces maladies, ils avaient hérité dans leur patrimoine génétique d’une certaine forme d’imunité. Par contre, pour un organisme confronté pour la première fois à ces virus ou bactéries, ils étaient beaucoup plus virulents. L’Europe occidentale a perdu environ 1/3 de sa population suite à la dernière grande épidémie de peste. Nos ancêtres y ont survécu, c’est pourquoi nous sommes sur ce forum aujourd’hui pour en discuter


  • Ils se sont vengé en nous leguant Nicotiana tabacum, qui au final fera plus de décès dans la population des envahisseurs, , que toutes les maladies, et autres fusillades qui ont pu éradiquer les Amerindiens.
    Si Colin Powel avait été Comanche, il aurait dit à l’époque : 《 ils disposent d’armes bactériologiques de destruction massive...》


  • #1385742

    Heureusement que bill gates (appuyé par d’autres du même acabit) donne son fric pour les vaccinations afin de sauver le monde... Ca en plus des chemtrails, de Monsanto etc. tout va bien. Mais, fumer tue, la route tue, le pinard tue...
    Au fait, vous avez vu l’apparition de l’étrange Zika obtenu à partir d’un moustique mutant "implanté" par ces généreuses organisations ? Virus qui "évolue" à la vitesse grand V et qui commence déjà à nous concerner dangereusement ?
    Un bébé atteint (microcéphalie) :
    http://mediad.publicbroadcasting.ne...
    Honte à notre monde d’avoir laissé faire çà...