Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Etre colonisé, c’est d’abord être colonisable

par Pierre Dortiguier

M. Alain Soral qui a choisi la meilleure part, celle des chemins difficiles parsemés d’épines pour y cueillir des roses ou une fleur encore plus rare qu’il offrirait à cette personne qui s’incarne sous le nom de la France, mérite d’abord d’être salué par ses auditeurs et lecteurs.

Il existe entre les pensées, plutôt individuelles, et les actes qui ont une nature ou une conséquence plutôt collective, une zone intermédiaire qui est celle qu’occupent les formules. Entre celles-ci, notre ami Soral se réfère pour une seconde fois à une formule simple [1] que j’ai donnée à des militants de son organisation qui m’interrogeaient sur l’Islam et le monde arabe [2] qui devient, par conséquence de la colonisation française d’un siècle et demi, une composante de l’Europe ; et organisation, dis-je à propos d’Egalité et Réconciliation, dont l’objectif fut toujours le mien et qui est la synthèse - au sens hégélien - de la droite et de la gauche que les ateliers des « arrières-loges », depuis la Révolution française, (avec leur entendement diviseur, eût dit le grand Hegel !) ont fractionnée pour mieux désorienter l’opinion et se réserver indirectement et donc secrètement la direction du pays assumée depuis deux siècles avec le résultat que l’on constate.

On rétorque à cette formule que les Amérindiens ont été massacrés, sans que ce soit leur responsabilité ; non ! ils ont été anéantis après un combat héroïque et constant, et leurs descendants sont enfermés dans leur réserve, témoins non de leur passé, mais d’une volonté de survivre au déclin d’une civilisation vorace, celle dont le Pape Léon XIII, parlant de la manière américaine ou actuellement impériale de vivre et faire vivre caractérisait, dans une lettre-encyclique latine à l’archevêque de Boston, condamnant l’Américanisme : « une course très rapide, mais en dehors de la voie » [3]. Partout en Amérique latine, les indigènes ont été dominés, mais ont survécu en formant des unités hispano-indiennes autonomes. C’est le vaincu qui en réalité a absorbé le vainqueur, et l’anéantissement des tribus, comme dans le nord de l’Argentine a été aussi en plusieurs endroits le lot de la résistance.
Ailleurs le spectacle est plus consternant, et j’en citerai un sur l’Algérie : chacun sait que la colonisation ne fut possible qu’avec l’aide de nombreuses élites locales ou dissensions qui firent que les troupes engagées ne purent triompher de la résistance armée qu’en disposant de troupes indigènes, notamment au siège de Constantine défendu par sa garnison turque. Et tout au long de deux siècles les troupes maghrébines se retrouvent dans les répressions d’autres pays musulmans, comme dans l’opération des Dardanelles, en Syrie dans le Djebel druze à côté de troupes musulmanes sénégalaises et des Indochinois pour œuvrer de la manière qu’on imagine. Voyez la tribu de Misrata à Syrte ! Et cet esprit s’est retrouvé en Palestine aussi et en Mésopotamie ou Irak quand une armée musulmane ottomane aidée des Autrichiens et des germano-hongrois a fait brillamment capituler une armée prétendument anglaise, oui, avec des chefs brillants, mais composée aux deux-tiers de Sikhs et de musulmans indiens, de Népalais et autres colonisés.

Pourquoi l’armée anglaise, comme française en Algérie ont-elles pu maintenir leur autorité avec un relativement faible nombre de soldats ? Et pourquoi, en revanche, trois ou quatre fois les Britanniques se sont-ils cassés les dents, encore aujourd’hui avec les Otaniens, en Afghanistan ? Pourquoi l’armée française composée de Sénégalais et d’autres peuples dont des Algériens ont-ils subi une défaite cuisante en Indochine ? Poser la question suffit.

On prétend objecter que nous classons ainsi les peuples en forts et faibles. Oui, il y a des inégalités naturelles au sein de chaque famille, et donc dans les familles de peuples : prenez un artisanat iranien et tunisien, il y a une différence qui saute à l’œil, et le nier c’est vouloir niveler par le bas : prenez - je parle en professeur de philosophie, mais en termes simples - un texte de Descartes et un texte également français de Leibniz portant sur la physique ou la théologie, à une génération de distance : c’est la même différence que les deux artisanats dont je parlais, l’un est aimable et clair, l’autre tout autant, mais ajoute un mystère, et travaille mieux le génie de la langue française, lui fût-elle étrangère ; tout comme il y a un seul livre sacré qui indique le chemin du sommet divin, mais des routes mieux tracées qui sont toutes accessibles, mais exploitent mieux les indications. Telle est la métaphysique iranienne dans la littérature arabe ou l’Islam dont l’unité primordiale se différencie ainsi, et le caractère du génie saxon dans le français philosophique. Le texte est identique, mais l’œil diffère.

Algérie : Autoroute est-ouest

Quittons le sol français et « l’Empire du soleil couchant », comme un homme d’esprit définissait cette civilisation de l’Empire dont traite M. Soral que je remercie d’avoir pu ainsi populariser la connaissance de ce monstre de néant. Prenons la Chine, le Japon. Je ne ferai pas de longs discours : la Chine s’est débarrassée de l’emprise coloniale et le Japon l’a précédée, car ils avaient en eux des anticorps. Où trouvez-vous dans le monde la meilleure édition française de Pascal, le mathématicien et mystique chrétien français ? Au Japon ! Ce même pays qui a repoussé et frappé même à mort tout missionnaire, même si Hiroshima et Nagasaki étaient restées deux villes chrétiennes ! Où trouvez-vous pourtant une meilleure connaissance des cultures étrangères, l’islam compris, sinon au Japon qui vient de remporter au Caire le prix d’une excellente édition du Coran , il y a peu ?
J’étais, il y a deux ans, à l’université de Monastir, sous la dictature de Ben Ali, comme on dit, c’est-à-dire à l’époque où la Tunisie n’avait pas encore donné la liberté aux ateliers maçonniques qui ouvriront sous peu ; je visitais des usines fermées aujourd’hui et à l’université, cadeau des Suisses, les étudiantes coiffées ou non du hidjeb étaient nombreuses ; dans la section mathématique, la seule que je fréquente, que je visite régulièrement depuis dix ans, invité à participer à un jury, devant une candidate venue d’un pauvre village, et spécialisée dans les statistiques, j’interrogeais le président du jury, un algérien, doyen de l’université de Constantine, lui-même versé dans ce domaine : il me dit son admiration de voir une classe moyenne encore vivante en la gentille Tunisie, bref, nous parlons de l’Algérie, et il me dit combien il y admirait le travail japonais qui y bâtissait jour et nuit une route reliant les deux frontières marocaines et tunisiennes [4]. « Mais pourtant le chômage existe en Algérie ? » dis-je, « oui, mais ce sont des japonais qui construisent ». Et la candidate, marquée de la santé campagnarde soupire : « ce sont des gens qui nous montrent la voie ! »

Je ne crois pas que ma candidate soit darwinienne, ou adepte de théories qui font frémir les gens attablés à Saint-Germain des Près, non, elle a du bon sens et quand c’est tout un peuple qui lui ressemble, alors il devient le soleil, et lui-même, à la japonaise, s’incline devant sa propre force.

 
 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

17 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • " Il ne faut pas essayer de fixer l’homme, puisque son destin est d’être lâché.
    La densité de l’Histoire ne détermine aucun de mes actes.
    Je suis mon propre fondement.
    Et c’est en dépassant la donnée historique, instrumentale, que j’introduis le cycle de ma liberté.
    Le malheur de l’homme de couleur est d’avoir été esclavagisé.
    Le malheur et l’inhumanité du Blanc sont d’avoir tué l’homme quelque part.
    Sont, encore aujourd’hui, d’organiser rationnellement cette déshumanisation. Mais moi, l’homme de couleur, dans la mesure où il me devient possible d’exister absolument, je n’ai pas le droit de me cantonner dans un monde de réparations rétroactives.
    Moi, l’homme de couleur, je ne veux qu’une chose :
    Que jamais l’instrument ne domine l’homme. Que cesse à jamais l’asservissement de l’homme par l’homme. C’est-à-dire de moi par un autre. Qu’il me soit permis de découvrir et de vouloir l’homme, où qu’il se trouve.
    Le nègre n’est pas. Pas plus que le. Blanc.
    Tous deux ont à s’écarter des voix inhumaines qui furent celles de leurs ancêtres respectifs afin que naisse une authentique communication. Avant de s’engager dans la voix positive, il y a pour la liberté un effort de désaliénation. Un homme, au début de son existence, est toujours congestionné, est noyé dans la contingence. Le malheur de l’homme est d’avoir été enfant.
    C’est par un effort de reprise sur soi et de dépouillement, c’est par une tension permanente de leur liberté que les hommes peuvent créer les conditions d’existence idéales d’un monde humain.
    Supériorité ? Infériorité ?
    Pourquoi tout simplement ne pas essayer de toucher l’autre, de sentir l’autre, de me révéler l’autre ?
    Ma liberté ne m’est-elle donc pas donnée pour édifier le monde du Toi ?
    A la fin de cet ouvrage, nous aimerions que l’on sente comme nous la dimension ouverte de toute conscience.
    Mon ultime prière :
    O mon corps, fais de moi toujours un homme qui interroge ! " Frantz Fanon



  • Pourquoi l’armée anglaise, comme française en Algérie ont-elles pu maintenir leur autorité avec un relativement faible nombre de soldats ? Et pourquoi, en revanche, trois ou quatre fois les Britanniques se sont-ils cassés les dents, encore aujourd’hui avec les Otaniens, en Afghanistan ? Pourquoi l’armée française composée de Sénégalais et d’autres peuples dont des Algériens ont-ils subi une défaite cuisante en Indochine ? Poser la question suffit.




    .
    On peut aussi faire le parallèle avec les armées napoléoniennes : tant qu’elles étaient essentiellement constituées de français Napoléon allait de victoires en victoires. Mais lorsqu’il a commencé à y amalgamer la moitié des peuples d’Europe il connu défaites sur défaites.

     

  • De même la France est colonisée par une poignée des sionistes parceque les français sont colonisables.

     

    • #57462

      Exactement.
      La France est passée de la "grande nation" à un peuple de collabos lâches et serviles où peuvent désormais régner les sionistes qui ne sont pourtant qu’une poignée.
      En ce sens aussi - le plus grave parce que je plus profond - la France est devenue un pays du Maghreb !


    • #57473

      Je sens une certaine rancoeur créée par cet article dans cette petite pique. Me trompé-je ?


    • Rancœur ou non et petite pique ou non c’est la triste vérité.
      On est sur "égalité et réconciliation", pas sur "rivalité et crêpage de chignon", laissons ça à d’autres, ils le font si bien.
      C’est pour ça que je n’ai pas envie de m’impliquer dans E&R malgré tout le respect que j’ai pour Alain Soral parce qu’il y aura toujours des gens présent pour de mauvaises raisons ou qui restent malgré eux bloqués dans de vieux schémas.
      Même chose pour le FN, Marine dénonce beaucoup de choses mais sur certains points c’est une catastrophe et je ne parle même pas du niveau de certains militants qui sont aussi c.. qu’un antifa breton...
      De toute façon ce n’est pas la politique qui nous sortira de là, c’est trop tard et face à ce complot qui nous menace tous et qui est d’essence religieuse (satanique) il n’y a que la religion qui nous sauvera.
      Certains l’ont bien compris mais il serait temps qu’on le comprennent tous car l’heure est grave.



    • C’est pour ça que je n’ai pas envie de m’impliquer dans E&R malgré tout le respect que j’ai pour Alain Soral parce qu’il y aura toujours des gens présent pour de mauvaises raisons ou qui restent malgré eux bloqués dans de vieux schémas.




      .
      Et bien, il ne vous en faut pas beaucoup pour baisser les bras et retourner dans votre coquille...
      Vous voulez vous réconcilier avec qui au juste ? ceux qui pensent comme vous ?
      Pour ça c’est très facile et vous avez le choix puisque c’est ce que proposent toutes les autres associations du genre...


    • OV je trouve votre message un peu déplacé mais ce n’est pas grave, c’est de ma faute je n’aurais pas dût tomber dans le piège de la polémique.
      Bon courage à vous et bon courage à tous.
      Je vous invite malgré tout à me relire et à essayer d’avoir une meilleure compréhension de ce que je voulais dire.


  • Toujours intéressant ce Monsieur Dortiguier,j’aime bien ce philosophe,et qui visiblement n’aiment pas trop les frères de l’équerre et du compas.


  • en Algerie pendant la guerre de liberation nationale, nous n’avons jamais mélangé le peuple français avec le pouvoir français. Des Français se sont engagés à nos cotés parce qu’ils étaient conscients du caractère totalitaire du colonialisme. Après avoir vaincu la barbarie nazie, ils ont estimé que leur place de résistants était aux côtés de ceux qui combattaient la barbarie coloniale. C’est leur honneur d’une certaine manière l’honneur de la France. En revanche il existe une autre France qui s’est construite sur la chair et l’âme des peuples qu’elle a cherchés à avilir et à faire disparaitre parce qu’elle les considérait comme des sous hommes.

     

    • Une "barbarie coloniale" qui a permis aux peuples du Maghreb de voir leurs populations décupler en cent ans, leurs femmes ne plus mourir en couche et leurs enfants en bas-âge...et je passe sur les famines et épidémies à répétition...
      .
      "faire disparaître des peuples qu’elle a cherché à avilir" la France ?
      .
      Sacré FLN, toujours aussi drôle.


    • @OV
      Jolie démagogie : les Algériens vivaient mieux avant la période coloniale que pendant. Finalement après l’indépendance ça s’est améliore : forte baisse de l’analphabétisme, forte hausse démographique, accès à l’école obligatoire...
      contrairement au massacre des tribus algériennes et ensuite de leur exploitation comme paysan durant la colonisation(c’est la cas en métropole aussi des ouvriers et paysans par les patrons), création des bureaux arabes pour imposer la langues arabe aux berbérophones vers 1870(politique d’inspiration jacobine ayant fait coulé beaucoup de sang en France), tentative d’éradication de leur cultures, musulmans rejeté du système scolaire, analphabétisme endémique, niveau de vie nettement plus faible que les colons.. .
      Bref même si les politiques du FLN sont corrompus ça ne veut pas dire que la colonisation à l’anglo-saxonne des Français est meilleure et a sauvé le pays, bien au contraire...et ce n’est pas parce que Khadafi a assassiné ses rivaux politiques pour le pouvoir(oui il n’est pas parfait) que la coalition de l’otan sauvera le pays... bien au contraire.
      Et puis si vous soutenez la colonisation française et essayer d’inventer ses bons côtés(colonisation+bon côté=oxymore c’est évident ça), alors vous soutenez la colonisation de Otan en Libye, en Afghanistan et le sionisme en Israël sous le faux prétexte qu’ils ont civilisé ses pays, alors qu’ils les détruisent...
      Si vous considérez l’ALN algérien comme des terroristes, alors pour vous les khadafistes et le hamas sont aussi des terroristes...



    • les Algériens vivaient mieux avant la période coloniale que pendant. Finalement après l’indépendance ça s’est améliore : forte baisse de l’analphabétisme, forte hausse démographique, accès à l’école obligatoire...



      C’est une blague ? la "forte hausse" de la natalité a eu lieu après le départ des français ?
      J’imagine que c’est grâce à la médecine moderne et aux hôpitaux à la pointe de la technologie médicale, qu’ont développé les algériens...
      .
      Je passe sur le reste, du même acabit et tout aussi ridicule.
      .
      Continuez comme ça et la réconciliation se fera dans 100 ans peut-être. Mais d’ici là...


    • "J’imagine que c’est grâce à la médecine moderne et aux hôpitaux à la pointe de la technologie médicale, qu’ont développé les algériens..."
      vous êtes comique...depuis quand les musulmans ont accès aux hôpitaux à l’époque,les colons ont construit les hôpitaux et les infrastructures QUE pour les colons mais pas pour les musulmans.
      D’ailleurs se sont uniquement les Russes qui ont appris au Algériens la médecine moderne, si les musulmans avait accès à la l’éducation et aux hôpitaux durant la colonisation on aurait eu pas besoin de l’aide russe...
      Depuis quand le colonialisme Français, Américains et Israélien se soucie du bien être "autochtones" c’est comme en Libye, les khadafistes n’ont pas accès aux hôpitaux contrôlé par la CNT...

      Bref, votre "réconciliation" va dans le sens de Fdesouche et pas celle de Égalité Réconciliation à ce que je vois...

      "Je passe sur le reste, du même acabit et tout aussi ridicule. "
      Parce que que vous n’avez pas d’argument ou ne voulez pas avouez que vous êtes de tendance politique impérialiste "Otaniste".


    • @ov
      d’ailleurs Louis Philippe Ier, "supporter" de la colonisation algérienne, a détruit les réformes bénéfiques que Napoléon a introduit aux Français, et depuis la situation des français a été clairement dégradée durant son règne, et il n’a pas hésité aussi à devenir un caniche de l’empire britannique. Son but ? Enrichir la classe bourgeoise et appauvrir les classes populaires (aussi bien en France que dans les colonies). C’est pour ça qu’il était à l’époque le "Sarkozy" du XIX siècle. Si le peuple Français a été maltraité par ce tyran, alors il en était de même pour les colonisés (comme actuellement en France et en Libye avec Sarkozy).


  • Bel article qui montre les raisons de l’échec de la résistance algérienne et africaine face à la colonisation mais aussi face à la néo colonisation. Dortiguier montrent quelques indices intéressantes afin que ces peuples se libèrent de ces chaînes.