Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

1929-2019 : la finance à nouveau au bord du gouffre ?

Quatre-vingt-dix ans après le krach du jeudi noir du 24 octobre 1929, qui déclencha la pire crise économique du XXe siècle et la Grande dépression des années trente, comment la finance a-t-elle évolué jusqu’à aujourd’hui ? Une nouvelle crise majeure est-elle en train de se profiler ? Sommes-nous mieux préparés qu’à l’époque ?

 

Russeurope express, avec Jacques Sapir, Dany Lang et Jacques Brasseul.

 

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

15 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #2310596

    Si les journalistes de presse alternative pouvaient éviter de singer l’élocution des journalistes mainstream, on leur en saurait gré. Merci.


  • #2310605

    Et dire qu’il existe encore des têtes de nœuds sortant des facs d’éco et autres experts en désindustrialisation (ENA) qui croient que l’économie est régie par des cycles : Kitchin, Juglar, Kuznets, Kondratiev...

    Quand la débâcle ne vient pas assez vite, il suffit de la provoquer : Solve et Coagula... !


  • Sapir qui nous explique la crise de 1929, une crise de rire !
    "Et, tout à coup, le jeudi 24 octobre 1929, il n’y avait plus d’acheteurs..." !
    Il aurait quelques réticences à dénoncer les agissements de la FED (et de ses actionnaires) pour une quelconque raison ?
    Bon, il faut lire le livre de Françis Delaisi "La révolution européenne" pour bien comprendre le phénomène et l’enchaînement (finalement assez prévisible) des événements...
    A toute fin utile, je rappellerai que la majorité des directeurs de la FED depuis sa création ont un lien communautaire... Un simple hasard, certainement !

     

    • #2310807

      à partir d’un certain chiffre,l’action d’une banque spéculative comme Lehman Brothers qui ne repose sur rien de concret ne peut que descendre vers le zéro au lieu de 2 ou 2.5%.. !!!
      d’autres ont suivis...celle que la FED n’a pas sauvé en 2008.. !!

      L’action d’Eurotunnel,surcoté au départ,s’est effondré à 2%sans tuer l’entreprise qui continue à fonctionner normalement parce que sa valeur est réelle...un exemple comme un autre !

      Les acteurs de ce débat ont oubliés le krach de 1907 à Wall street..une spéculation sur les chemins de fer qui a fait s’effondrer l’ensemble boursier...un avant-gout de 1929...sauvé in extremis par les banquiers...qui ont pu poser leur projet de banque centrale quelques années plus tard.. !!


  • #2310700

    Je pourrais expliquer, comme tout un chacun, les problèmes économiques beaucoup plus vite.


  • #2310756

    Avec Jacques, c’est pire...


  • #2310811

    Consommer dans l’hystérie des fantasmes,de la vanité et de la
    luxure ,non bridés par les besoins tels que guidés par les valeurs de la morale,des vertus et de la sagesse,l’issue finale est l’effondrement irrémédiable du système. Alors,que ces"lumières"qui,sans la moindre modestie,se sont moqués de la Sagesse Divine,pour glorifier le délire de satan,celui de la luxure,de la dépravation et de la folie...
    Ceux qui ont déréglé les sociétés humaines,ce sont les mêmes qui les ont
    affamées ,les ont appauvries spirituellement et moralement...
    Devrions-nous être tous expier la faute des orgueilleux et des méchants ? Personne ne pourrait prédire la fin du monde,mais tout indique que la fin de celui-ci n’est pas loin. Qui le regretterait ? Que sa destinée,de ce monde ci, voulue par la Providence,s’accomplisse !...

     

    • Ce que je craint c’est que ce monde s’écroule façon world trade center, c’est à dire « par accident » dirigé, conséquences risques et gains, calculés, pour repartir sur un nouveau monde avec a la tête....

      ...... les mêmes... en plus deshinibé, plus puissant... et les petites gens détruits faibles et menable a la baguette, plus qu’avant...


  • #2311013

    En 1929 il n’y avait pas de banque centrale acheteuse en dernier recours.
    Les banques centrales aujourd’hui, participent massivement au rachat d’actifs, qui seraient à zéro sans ce processus.
    Ce faisant les marchés ont le vent en poupe, ça monte ça monte puisque le risque est écarté, quand le marché baisse, c’est une opportunité pour les VAD ventes à découvert, sinon il n’y a plus de marché, puis ça repart à la hausse.
    Au Japon la BOJ détient plus de 40% du marché.
    Aujourd’hui c’est indéniable il y a une forte baisse de la demande, mais cela est compensé, par le rachat de ses propres actions, de plus avec la productivité (robotique) le secteur productif ne peut plus employer une portion sensible du prolétariat et créer la prospérité.
    Nous somme à l’ère de l’économie basée sur le crédit dont le solde est reporté de plus en plus vers les calendes grecque.
    Bon il y a bien quelque des soucis avec les taux négatifs, mais au moins on n’est pas encore au tapis.
    Economie entièrement fondée sur le crédit qui ne reflète en rien le secteur manufacturier.
    De plus avec l’interconnexion digitale, il y a moins de risque d’amoncellement des stocks de marchandises, une société de production est capable de maîtriser aujourd’hui l’entièreté de sa production, même avec des unités disséminées dans différents pays et d’arrêter une chaîne.

     

    • #2311085

      Pour faire suite à vos propos le véritable danger provient de la masse monstrueuse de dette qui s’accumule depuis des années, avec un montant de 12 000 milliards de dollars de dette à taux négatifs (Source : http://www.leguideboursier.com/actu... ) , nous irons à la catastrophe lorsque les taux remonterons, et cela peut provenir d’un événement quelconque, qu’il soit d’ordre géopolitique ou économique.
      Ce qui se traduira ensuite par un krach obligataire entraînant la chute brutale du prix des emprunts d’État et mettra au tapis les banques centrales et les banques de détails.
      Et la c’est certain, la crise de 1929 à cotés de celle qui se prépare sera incomparable !!!


    • #2311123

      @Montay Les taux pourraient demeurer même bas , après tout il s ’agit d ’une économie quasi dirigée ; mais la valeur de la monnaie plonge continûment ; avoir en poche aujourdhui un billet de cinquante euros devrait vous donner le sentiment de détenir un billet de vingt euros d ’il y a dix ans .


    • #2311260

      Le système économique est truqué au sens où la monnaie ne contient plus qu’une part infime de travail.
      Le capitalisme doit toujours croître, s’il n’y a plus de croissance il s’écroule.
      la contradiction provient de ce que le capitalisme détruit son pilier sa base sa marchandise number one = le travail humain, en réduisant le coût de la main d’oeuvre ou en l’éliminant par la robotique, c’est terminé pour le capitalisme.
      La financiarisation, le capital fictif, la décharge de monceaux de dettes, n’est que la conséquence logique du saut qualitatif obligatoire du capitalisme pour surmonter l’écroulement.
      Le capitalisme est allé tellement loin dans la productivité, que la valeur du secteur productif sauf quelques segments, a éjecté trop de salariés pour être suffisamment profitable.


    • #2311454

      Nous somme à l’ère de l’économie basée sur le crédit dont le solde est reporté de plus en plus vers les calendes grecque.



      Le dernier, après Ponzi initié chez Zarossi Bank, à avoir « cavalé » avec les soldes reportés, s’appelle Madoff et sa fiche au-delà de son appartenance à la ΣΑΜ, elle aussi d’origine juive, le définit dans l’ordre : financier, investisseur, escroc... Comme si la chronologie était inéluctable.
      Mince, il n’y aurait pas que les grecs ou les italiens ? Ou se sont-ils eux-mêmes inspirés de textes sur l’usure et ses apparentés ?
      Quant à employer « le dernier », c’est un euphémisme tant nous sommes en plein dedans : la structure pyramidale ne s’étant pas encore écroulée, nous ne pouvons cependant pas encore voir la tête dans les décombres (à tout le moins le passeport).


    • #2312431

      Je vous la fait en résumé, en moins pompeux et sans embrouille economico-savante :
      "vendre de l’argent" ou "le système financier c’est pas fait pour mettre, c’est fait pour acheter, pour vendre. pour acheter..."
      La seule différence avec "vendre des pantalons à une jambe" c’est l’extraordinaire complexification volontaire destinée à enfumer les victimes et intermédiaires volontaires, alors que pour "vendre des pantalons à une jambe" l’acheteur final peut (encore) se méfier et refuser de jouer.


  • #2311096

    Jaques Sapir ? Ahahaha.

    Les curés de la finance et de l’économie sont parvenus à l’apogée de leur carrière comique, avec toutes ces émissions de fausses monnaies, ces changements constants de règles d’économie et de comptabilité, ces trucages systématiques d’indicateurs, etc ...

    On a l’impression de voir les gars de la Dépravda nous réciter les mantras du parti de l’oligarchie. Heil l’économie zocialiste ! Hahaha.

    Tout est truqué avec ce système monétaire, cette arnaque, ce système de Ponzi.

    Tout est mensonge.