Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

1962 : l’An 2000 vu par les jeunes français

Voir aussi, sur E&R :

Comprendre l’évolution du pays avec Kontre Kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

70 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1995075

    OMG, la gamine à 1:33....beauté divine, esprit torturé, captant toutes les ondes. Elle me fait penser à Alida Vali dans le Troisième Homme. Je voudrais bien savoir ce qu’elle est devenue....

     

    • #1995130

      même sentiment,
      Cette fille était (est ?) d’une clairvoyance extraordinaire !


    • #1995660

      @Plum.......comment ne pas fondre devant cette jeune fille en éclosion et bourrée de charme d’autant plus dangereux qu’il est naturel au possible, déjà fataliste et si émouvante...si l’on pouvait revenir en arrière et que j’étais directeur de casting, j’en aurais fait une nouvelle Monica Vitti !!!


  • #1995089

    c’est drole ils ont tous plus ou moins raison d’une maniere ou d’une autre...

    je note la question qui est posee a l’ouvrier avec sont petit chapeau :

    - "comment sera ta maison d’ouvrier ? "

    - "pas trop haute pour ne pas tromber"

    ouvrier tu es et ouvrier tu sera mon enfant... a condition que ton boulot ne soit pas delocalise en pologne ou en chine bien sur...


  • #1995091

    Les deux jeunes qui se projettent en deux « pauvres ouvriers » m’ont émue aux larmes... saloperie de classe sociale...

    Je remarque la beauté de la langue française que les jeunes de l’époque parlait... un vrai régal pour les oreilles... quel gâchis...

     

    • #1995182

      J’avais leur age dans les années 50 ....Pour comprendre , il faut se représenter que les classes comprenaient entre 35 et 40 élèves . Sur une classe de CM2 , seuls les 4 ou 5 meilleurs étaient orientés vers le collège et la 6ème .. Les familles à faible revenu percevaient une bourse, mais cette bourse était soumise à un concours qui sélectionnait les boursiers....Souvent les parents ouvriers ou employés se montraient réticents à envoyer un enfant au collège , c’était un milieu qu’ils ne fréquentaient pas, pour les riches, ils n’avaient aucune maitrise du milieu etn’osaient pas .J’ai vu des cas ou l’instituteur était obligé de convoquer les parents plusieurs fois pour leur arracher la décision, remplir les dossiers, ensuite , il suivait le gosse, meme lorsqu’il était au collège : l’ascenceur social n’était pas encore tombé en panne . Pour les ouvriers et les employés, la scolarité idéale, c’était le "certif", puis l’apprentissage, 3 ans, le CAP et devenir "un bon ouvrier ", ou un petit fonctionnaire : facteur, flic, gendarme....


    • #1995393

      Leur réponse est rationnelle et fataliste effectivement. Il y avait à l’époque une conscience de cette société française de classe, de caste même. Aujourd’hui la société n’a pas changé, seulement sa perception par les gens qui la compose. Avec la télé réalité, le rap et toute cette merde, les jeunes pensent tous devenir millionnaires... Le retour à la réalité sera rude.


  • #1995093
    le 28/06/2018 par homme_des_forêts
    1962 : l’An 2000 vu par les jeunes français

    Dans l’temps, les gens réfléchissaient, prenaient le temps d’entendre la question, réfléchissaient et répondaient en adéquation. La preuve, certains mettaient dans le mille, au sujet de la décadence de l’an 2000.

    Aujourd’hui, la plupart des zombis répondent de manière automatique sans se laisser le temps d’entendre entièrement la question, que déjà ils coupent la parole pour sortir une idée toute faites en rapport a des mots dans la question. Pire aujourd’hui, les réponses automatiques sortent généralement du champ de la question !

    Comme si c’était à celui qui sortirait l’idée toute faites qui revêtirait le plus belle apparat histoire de flatter au mieux son narcisse lors de présence d’autres narcisses concurrents !


  • #1995094

    Perdu ! l’an 2000 c’est des millions et des millions de mongols complètement aliénés

     

    • #1995252

      Pardon, Humanyze, mais vous avez voulu dire "mongoliens". Les Mongols sont les habitants de la Mongolie, comme les Français sont les habitants de la France (pas forcément tous les "habitants" en tant que tels... mais vous m’avez compris, j’en suis sûr).

      Les Mongoloïdes (parlons-en quand même puisque dans le même champ lexical)... ben c’est une catégorie raciale qui de nos jours n’est plus considérée légitime que par ce brave Henry de Lesquen, qui en matière de races et de biologie humaine n’a pas tout compris, le pauvre, c’est le moins qu’on puisse dire. Cela dit je ne peux pas m’empêcher d’éprouver une certaine sympathie pour lui, car pour l’essentiel, exception faite de son racialisme archaïque et de son libéralisme assumé... De Lequen est tout de même du bon côté.

      Bref :

      1. Les Mongols

      2. Les Mongoloïdes

      3. Les mongoliens

      Trois mots, trois significations différentes. Le mot prétendument offensant... c’est le troisième, aussi bien à l’égard des personnes saines qu’à l’égard des personnes subissant cette pathologie, le mongolisme (syndrome de Down).

      Salutations cordiales.


    • #1995470
      le 29/06/2018 par Emilien Chaussure
      1962 : l’An 2000 vu par les jeunes français

      Du coup, une question me vient : pourquoi "mongoloïde" et pas "sinoïde" ?


    • #1995567

      À "Emilien Chaussure", qui dit ’pourquoi "mongoloïde" et pas "sinoïde" ?’

      C’est une question intéressante en elle même, mais elle relève de l’histoire des sciences, de l’histoire du racialisme anthropologique, et de l’histoire de la psychologie des occidentaux.

      Il semblerait que la racine du mot "Mongoloïde" a été empruntée au mot "Mongolie" parce que dans la classification des races de Blumenbach (où peut-être même avant Blumenbach), la famille raciale des Caucasiens occupe un territoire qui s’étend vers l’Est jusqu’à être mitoyen tout d’abord avec les territoires d’expansion naturelle des Mongols. Il ne faut pas oublier que dans le passé reculé les Européens ont eu surtout à faire avec des envahisseurs huns (peuple proche des Mongol ? des proto-Mongols ?) mais jamais avec des envahisseurs chinois...

      Je maîtrise mal le sujet, honnêtement, mais il n’est pas si important. De nos jours la génétique des populations a complètement dépassé les critères géographiques, en partie avec des concepts comme le goulot d’étranglement génétique. La question raciale est très complexe, beaucoup plus qu’on ne le pensait. Henry de Lesquen d’accroche encore à ces vieilleries que sont les Caucasoïdes, les Congoïdes, les Capoïdes, les Mongoloïdes, les Australoïdes... mais ça ne rime plus à rien.

      Surtout, ce qui oppose clairement le soralisme au de-lesquenisme ou au conversanisme... c’est l’analyse social et le critère de la classe sociale comme critère de fondation de catégorie de population. Le jeune Noir de cette vidéo (de 2’22’’ à 2’52’’) est peut-être maintenant un pianiste de musique classique ou un ingénieur à la retraite... mais il n’est pas dans le même camp que les bamboulas qui sont allé se trémousser à l’Élysée avec le couple Micron. C’est maintenant sur ces critères et sur ces catégories qu’il faut qu’on mise nos énergies et nos efforts... car en Europe occidentale, et donc en France, la particularité raciale géographique a été annulée par la force des choses. C’est ce que dit Roger Holeindre : il faut faire avec les populations telles qu’elles sont, où nous allons tout simplement aggraver la situation.


    • #1995941
      le 29/06/2018 par jeandelalune
      1962 : l’An 2000 vu par les jeunes français

      Du coup, une question me vient : pourquoi "mongoloïde" et pas "sinoïde" ?

      tout simplement parce que la réunion des 2 paupières forment ce que l’on nomme un épicantus
      particularité qui se retrouve chez les mongoles ( habitants les régions de la Mongolie )

      cet epicantus est un signe présent chez les personnes atteintes de trisomie 21, personnes qui je tiens a le rappeler, sont sensibles et foncièrement gentilles , ceci fait qu’on les prend pour des "gentils" au sens péjoratif du terme

      alors aujourd’hui je préfère parler de "millions de zombies" , instruits ou incultes, éduqués ou non, bref des esprits qui mettent leur neo-cortex aux service de leurs cerveau instinctif , des néo - barbares en quelque sorte


  • #1995095

    Le niveau du language est bien meilleur que maintenant je trouve....

     

    • #1995150

      Une prof de collège m’a dit : -" Il y a quelques années , nous nous plaignions parce que les enfants écrivaient comme ils parlaient....Aujourd’hui, le drame , c’est qu’ils parlent comme ils écrivent "


  • #1995096
    le 28/06/2018 par Emilien Chaussure
    1962 : l’An 2000 vu par les jeunes français

    Quelle maturité ! quelle belle langue !
    De quoi apprécier la réalité de la prétendue élévation culturelle dont se flattent les progressistes...


  • #1995097
    le 28/06/2018 par Palm Beach Post : "Cult !"
    1962 : l’An 2000 vu par les jeunes français

    Le ton de la question me fait penser à
    "Joey, tu aimes les films sur les gladiateurs ?"

    N’y avait-il pas davantage de naïveté, en 1962 ?

     

    • #1995158

      En 62 , les gens étaient encore purs , attachés à des valeurs . Dans les classes de CM2, tout le monde faisait la communion solennelle ( école publique )..Il n’y avait pas de parents divorcés, de famille monoparentale, les grands parents n’allaient pas en "maison de retraite ", ils surveillaient les plus petits , et les plats du repas , il n’y avait pas la télé, ou très peu , et donc pas d’hanouna, ruquier, drucker, secret story etc...Tout le monde travaillait , et les mères pour la plupart au foyer élevaient leurs enfants la paie du père suffisait, meme dans les ménages ouvriers , à nourrir, vetir, loger la famille. On était pas ridicule si on ne partait pas en vacances en THAILANDE , les gosses allaient en colo , ou en camp scout , ils ramenaient des souvenirs , des amitiés.Les adultes , qu’ils soient parents, enseignants, voisins, , élus, étaient respectés et respectables . Tout celà a disparu...


    • #1995344

      @ Voronine, c’était exactement çà, tu m’as fait replonger dans l’univers de mon enfance et c’est vrai que 40 par classe était la norme et surtout les parents étaient hors de l’école. une baffe à l’école c’était une seconde si tu te plaignais en rentrant.quant aux enfants de divorcés, pas plus d’un ou deux par classe, c’était vraiment des curiosités.


    • #1995712

      @voronine
      Pour aller dans ton sens, les choses ont peu changées jusqu’au début des années 70.
      Banlieusard du 77 à l’époque, c’était encore la blouse, l’école "garçon" et l’école "fille", pendant toute la primaire.
      Et puis, il y a eu le collège, cela commençait à partir en sucette. Rien de comparable avec aujourd’hui.
      Puis, la "montée sur Paris" pour le lycée professionnel à partir de 74/75...
      3 h de trajet aller-retour,38 h de cours par semaine (cours classiques, cours professionnels, atelier) et ça à partir de 14 ans... ça tanne le cuir !
      et c’est là que j’ai commencé à haïr "l’étudiant-diant-diant" !
      La concordance des dates ne laissent aucun doute, le mai-68 estudiantin était passé par là...


  • #1995098
    le 28/06/2018 par DouceFrance
    1962 : l’An 2000 vu par les jeunes français

    La France en 2060 ? Bon je vais en rester là.

     

    • #1995124

      La France ?


    • #1995213

      Reconquise, quasiment plus de Republicain-extremiste.
      Un roi ? Peut être.
      Le retour des valeurs catholiques.
      Walonie reprise ? Peut être.
      Les femmes redeviennent des femmes.
      Immigration contrôlé, la majorité des personnes issues de l’immigration ne posent pas de problème.
      Diversité ? Oui mais qui respecte la France, et on en fera pas trop de ce côté là.
      Islam et Judaisme ? Ils se tiennent à carreaux.
      Diplomatie respecté.

      Tout n’est pas rose, on cicatrise le passé. Mais ca va en s’arrengeant. Le gauchisme est mal perçu. Suite aux malheur des decennies precedentes les gens se sont rattaché à la religion catholique (et veux qui ont une autre religion ne font pas chier le monde)


  • #1995100
    le 28/06/2018 par Palm Beach Post : "Cult !"
    1962 : l’An 2000 vu par les jeunes français

    Qu’ils se rassurent : les trains de banlieue n’arrivent pas toujours à l’heure, ou sont supprimés !
    Ensuite, la notion de "progrès" a gagné en élasticité...


  • #1995122
    le 28/06/2018 par Palm Beach Post : "Cult !"
    1962 : l’An 2000 vu par les jeunes français

    Le coup du voyage sur la Lune, une arnaque qui a fait long feu...

    Si ça ne fait plus rêver personne, c’est inutile au Pouvoir.
    Voyez Capricorn One, film américain réalisé par Peter Hyams, sorti en 1978.

    C’est un thriller politique de fiction qui met en scène une mission spatiale vers Mars qui aurait dû être annulée en dernière minute pour un problème technique. Le voyage est officiellement maintenu et les images de Mars sont tournées avec l’équipage sur Terre dans un hangar.

    Ce film envisage un complot médiatico-politique qui, par analogie, pourrait inciter certains à remettre en question le voyage d’humains sur la Lune. Son slogan sur l’affiche originale peut se traduire ainsi : « Seriez-vous choqué si vous appreniez que le plus grand événement de l’Histoire récente ne s’est pas passé du tout ? »

     

  • #1995127
    le 28/06/2018 par Georges 4bitbol
    1962 : l’An 2000 vu par les jeunes français

    Ça manque de nique-ta-mére, de fuck you,
    de tee-shirts US, de soutiens-gorges pigeonnants, de beuh et de vat tfaire....

     

  • #1995137

    En même temps ces jeunes qui font rêver sont les baby boomers qui ont voté giscard mitterand mitterand chirac rechirac sarko hollande et macron...
    Donc bon...Ils sont toujours la et ce sont les francais à la retraite aujourd’hui. Cette france est toujours là.

     

    • #1995157
      le 28/06/2018 par Georges 4bitbol
      1962 : l’An 2000 vu par les jeunes français

      Je suis baby boomer, j’ai compris l’arnaque après 81 et j’ai commencé à voter le Pen en cachette de mon milieu, lors de la présidentielle face à Chirac.
      Mais je plussoie à votre commentaire et à
      l’analyse de Michel Drac sur ma génération de jouisseurs compulsifs.


    • #1995172

      Cette France est toujours là ...Et j’en fais partie .Mais je n’ai JAMAIS voté pour aucun des ectoplasmes cités .Quand je repense à toutes ces années, meme si un fort pourcentage d’idiots ont voté pour eux, je me dis que les politiques , une fois élus n’ont respecté aucun de leurs engagements et ont conduit le troupeau dans une direction qui n’était pas celle des intérèts de la Nation . La génération des BB. s’est fait déposséder et tromper : le coup de sarko et du traité de Mastricht a été pratiqué par tous les présidents : Pompidou-Rotschild avec la loi de janvier 73 sur les emprunts, Chirac-Giscard avec son regroupement familial, et l’euro, l’UE, le retour dans l’OTAN, la LYBIE , les guerres stupides et inutiles , pour le roi de Prusse .


    • #1995179

      Et je dirai même plus : Ils sont responsables de la france actuelle car ils ont été à la barre aux périodes clef...

      Donc mouais...

      Ceci dit on sait ce qu’on perd avec eux et on sait pas ce qu’on gagne. Car les générations suivantes ne sont pas vraiment mieux pour l’instant.


  • #1995141

    C’est touchant. Et ça fait dire que les 30 glorieuses ne signifiaient pas forcément un optimisme béat. Et pour paraphraser un de ces jeunes, si on me demande comment je vois 2050 :"moins bien puisque je serai vieux"

     

  • #1995142

    Notre monde est si prévisible, le scénario n’est pas achevé.


  • #1995169

    Un monde horrible : pas de tatouages, pas de blancs avec des dread-locks, un langage posé, un vocabulaire riche, une reflexion claire et concise, des belles filles pas habillées comme des putes, un noir qu´on ne remarque pas parce-que noir, pas de gay-pride, ni de haine de la France.

    Heureusement qu´ils seront libérés sexuellement en 1968, qu´ils deviendront prof-copains aux cheveux longs, qu´on ne demandera plus aux élèves de faire deux copies doubles thèse-antithèse-synthèse, un sujet d´invention fera l´affaire. Ils ne seront plus traumatisés par un système selectif archaíque, l´enfant sera au centre du système, tous iront au collège unique et auront le bac.

    Époque maudite où un violeur d´enfant pouvait être condamné à mort, et où il était difficile d´être enceinte le Samedi pour avorter le Lundi, où des femmes brimées par la société patriarcale restaient encore à la maison à s´occuper des enfants. Sans même parler d´un univers où il n´y avait que l´alcool et la cigarette pour s´amuser. Content de vivre en 2018 !

    Qui aurait envie de demander aux enfants de 2018 comment sera la France, enfin la zone géographique France actuelle, en 2060 ?

     

    • #1995274

      En 1962, les jeunes arrivaient à se projeter plus ou moins positivement dans l’avenir. Aujourd’hui un jeune de 20 ans à qui l’on demanderait comment il voit 2060, s’il est honnête, préférera esquiver la question


  • #1995187

    les deux petits ouvriers sont les plus réalistes....ils savent qu’ils seront encore pauvre en l’an 2000.


  • #1995195
    le 28/06/2018 par Liliam Tu rames
    1962 : l’An 2000 vu par les jeunes français

    Quand j’avais leur age , je pensais qu’à l’an 2000 on vivrait sur mars et qu’on se déplacerait en soucoupe volante
    Finalement j’ai été un peu dessus, j’ai eu une Clio 1, Jacques Chirac était président, La Faute à Voltaire de Abdellatif Kechiche sortait en salle, Patrick Bruel et sa chanson pourrie Juste avant ,passer dans les bistrots, on regardait Qui veut gagner des millions ? (présenté par Jean-Pierre Foucault) & Méditerranée (mini-série) sur TF1......
    Bref !
    On se déplaçait pas en soucoupe volante mais c’était bien un monde fantastique
    Les trois quart de mes amis fumaient du shit et se sentaient branchés
    Les filles à la mode étaient habillées comme Josiane Balasko dans les frères pétards avec juste un peu plus de gout
    J’ai jamais visité mars , le samedi j’allais au stade avec mes potes
    Et d ans l’histoire du TFC, cette saison 2000-2001 restera la plus noire
    Salutation

     

  • #1995214

    Ce qui frappe d’emblée dans ces archives de 62 c’est la maîtrise de la langue que l’on ne trouve plus aujourd’hui. La réflexion, chez la plupart des interrogés, est assez pertinente et leurs pronostiques ne sont pas si éloignés de ce qui est aujourd’hui. Ce qui est remarquable également c’est qu’aucun de ces enfants et ados n’exprime de cynisme, ce qui n’est pas du tout le cas des ados actuels. Enfin, les visages ont une caractéristique qu’on pourrait qualifier d’autochtone alors qu’aujourd’hui les visages paraissent standardisés, il y a du mélange dans les gènes qui tend à fabriquer des humains qui se ressemblent de plus en plus..


  • #1995217

    Magnifique ces jeunes ! ils sont septuagénaires aujourd’hui .
    Le niveau d’expression , de vocabulaire y compris chez ceux qui étaient ouvrier ..
    Le petit "antillais", ainsi que le jeune a lunettes sont les deux gamins qui m’ont le plus impressionné par leur maturité leur lucidité et leur intelligence .
    J’ose même pas imaginer le fossé qu’il doit exister entre ces jeunes et des gamins d’aujourd’hui auxquels il serait posé la même question .


  • #1995267

    Ca me fout une angoisse ce genre de videos..


  • #1995278

    Ce reportage est émouvant. Je suis né un peu après mais j’ai connu ce phrasé, cette réflexion de l’enfant adolescent. J’ai aussi connu un monde familial rassurant. Les phrases de ces enfants sont magnifiques. Et puis après ils sont allés voter massivement pour Giscard en pensant que rien ne pouvait changer parce que la « France c’est beau ».


  • #1995279

    Le jeune à lunettes est sacrément intelligent ! Il avait tout prévu et tout compris !

     

    • #1995348
      le 29/06/2018 par Francois Desvignes
      1962 : l’An 2000 vu par les jeunes français

      Il a l’intelligence de ses parents qu’il imite parce que ses parents ont eu l’intelligence de lui apprendre à les imiter.

      Il est "éduqué".

      Nous aurions pu obtenir le même résultat si nous avions gardé les mêmes ambitions.

      Mais c’est justement l’ambition qui nous a manqué car , à partir des années 65 (Vatican II) il y eut une césure :

      Avant 65, nous naissions pour "mériter" : d’être né, de réussir notre vie, d’éduquer nos enfants, d’aller au ciel.

      Depuis 65, nous naissons pour "profiter". Dans ces conditions, nous déléguons à d’autres nos devoirs (irresponsabilité) et refusons de partager avec d’autres nos droits (l’égoïsme est une vertu).

      Hier, j’ai téléphoné au Bon Dieu pour lui demander comment tout cela allait se terminer ?

      Il m’a répondu :

      " Tu seras enivrée de douleurs, enivrée du calice de la tristesse et de l’amertume, du calice de ta soeur Samarie.Et tu boiras, et tu l’épuiseras jusqu’à la lie et tu en dévoreras les fragments et tu te déchireras les entrailles. Parce que tu m’as oublié, et que tu m’as mis en dessous de ton corps, tu porteras ton crime, et le châtiment de ton crime " (Jeremie XVIII 13 15)

      Le calice de la tristesse et de l’amertume  : tous ceux nés après 65 sont d’accord, tous ceux nés avant comprennent pourquoi.

      Tu te déchireras les entrailles :
      nous tendons inexorablement vers LES guerres civiles

      Tu m’as mis en dessous de ton corps  : c’est la cause unique de la chute, la matière et la chair au dessus de l’Esprit et de Dieu.


  • #1995298

    En regardant ça je me dis que l’apocalypse a déjà frappé et que nous vivons en plein Mad Max !


  • #1995336

    Pour reprendre le titre d’un spéctacle de Dieudo :
    "Rendez nous nos Français !!"
    Ce phrasé , cette pointe d’accent qui nous fait dire que ce sont bien des Français et non pas cette jeunesse de m... d’aujourdh’ui qui parle le franglais .Ce Noir (ou Antillais ) qui n’a pas été lobotomisé par ce qui allait devenir notre Nakba à nous les FDB , la culture rap avec le diable en personne un certain Sydney de l’émision HIP-HOP .


  • #1995338
    le 29/06/2018 par Identité effacée
    1962 : l’An 2000 vu par les jeunes français

    Les filles sont plus lucides que les garçons dans cette video.


  • #1995358

    Quand j’avais leur âge, j’avais des rêves plein les yeux, tout était possible, l’an 2000 était quelque chose de trop loin, à peine imaginable, on se mettait à fabuler sur des choses inexplicables et utopiques .Mais par contre on n’aurait jamais pensé vivre dans une telle merde qu’actuellement .De 1962 à 2000, la technique a énormément progressé, mais l’homme a régressé mentalement dans tous les domaines, je peux vous l’assurer .


  • #1995359
    le 29/06/2018 par Mojo Risin
    1962 : l’An 2000 vu par les jeunes français

    Qu’est-ce c’est que cette vidéo ? Pas un transexuel, pas un obèse, pas un drogué ? Y’en a marre de ces représentations qui excluent les minorités. Le petit noir est un migrant qui s’ignore. Il est visible à l’oeil nu que la tricoteuse est une lesbienne qui aimerait faire son coming out. Pas un sex-toy, pas un pot de vaseline !
    Je dénonce tout ça à mon centre LGBT et Q le plus proche.

     

    • #1995664

      Mention spéciale @ Palm Beach Post : Cult

      " c’est une élocution qui prend son temps, qui n’est pas pressée d’aller vite nulle part."

      Bien vu !


  • #1995367
    le 29/06/2018 par Palm Beach Post : "Cult !"
    1962 : l’An 2000 vu par les jeunes français

    Davantage que la maîtrise de la langue ou le vocabulaire, la clef ici, c’est une élocution qui prend son temps, qui n’est pas pressée d’aller vite nulle part.

    Une question de rapport au monde qui ne subit pas toutes les injonctions de notre "progrès" actuel.

     

    • #1995616

      @palm beach post cult.........très juste, même si la maîtrise de ladite langue est notable, et qu’est ce que çà fait du bien de voir des gosses et ados encore pleins de cette insouciance qui nous habitait nous-mêmes dans les années 70 et début 80 !


  • #1995376

    Un autre monde ! Ils en avaient dans le cerveau ! La savoir parler, la délicatesse des mots et le raffinement de l’esprit !

     

    • #1995846

      C’est exactement ce que je me suis dit. Ils savaient s’exprimer. ....

      Leurs cerveaux n’etaient pas encore pollues...

      Mais bon...c’est eux/nous qui avons fait le monde dans lequel nous sommes aujourd’hui donc ils avaient une faille aussi.


  • #1995392

    Les binoclards sont visionnaires


  • #1995396

    D’autres vidéos sur l’INA (extraits)
    Par exemple les insultes racistes entre enfants.
    https://www.ina.fr/video/CPA75050970

    Ce qui est surprenant c’est la qualité de l’expression orale des enfants d’origine maghrébine (dans cette vidéo en 1975).
    On tenait le bon bout pour une assimilation ordonnée. Mais je ne sais pas pourquoi à partir fin des années 70 (regroupement familial ?) tout est partie en couille...


  • #1995403

    Je me demande ce qu’est devenu (le jeune avec lunettes) dans la vie , très certainement promu a un bel avenir ; brillant intelligent posé et clairvoyant remarquable a tout point de vue
    Ressort de ce reportage des ados éduqués et polis . C’était une autre ÉDUCATION NATIONNALE et PARENTALE !!! Le monde a bien changé .


  • #1995405

    Un micro trottoir sur la France en 2060 ferait un excellent reportage pour Vincent !

     

  • #1995517

    pour être convaincu qu’on a régressé essayez les épreuves du Bac des années soixante ! ça fait mal !

     

  • #1995600
    le 29/06/2018 par Spirale de Séléné
    1962 : l’An 2000 vu par les jeunes français

    Dans le même genre il y a aussi la série de Carlin "Que deviendront-ils ?".Le réalisateur suit quelques élèves du collège au lycée dans les années 80/90.

    Je pense que tout le langage de ces jeunes des années 60 et leur intelligence a été broyé par la suite par la télévision.

    Gros Big Up pour l’éducation nationale et tout son travail de destruction depuis 1968, chapeau bas ! la grande classe ! en 2 générations on est pratiquement revenu au temps des grognements, et autres cris de spécimens tatoués-piercés hululeurs qui tiennent leur intelligence artificielle nommée smartphone dans une seule main,le monde autour d’eux ayant totalement disparu !

    La bof génération a donné la zombie génération ...z c’est la dernière lettre ! Y a plus rien après , le monde revient à l’état de chaos originel.


  • #1995626

    @pelagia..........De Lesquen est du bon côté du manche te dirait le petit ouvrier de la video, tellement émouvant d’humanité, qu’il en accepte son sort !...à part son racialisme et son libéralisme assumé, ,De Lesquen aurait tout bon ?????....sauf qu’il a tout faux sur l’essentiel...

     

    • #1995743

      Je n’ai pas dit qu’à part deux points il aurait TOUT bon, j’ai dit que malgré quelques visions erronées IL EST DU BON CÔTÉ. C’est donc peut-être mon dernier paragraphe qu’il faudrait prendre comme une conclusion anti-de-lesqueniste. Comme je disais :

      "Surtout, ce qui oppose clairement le soralisme au de-lesquenisme ou au conversanisme... c’est l’analyse social et le critère de la classe sociale comme critère de fondation de catégorie de population. Le jeune Noir de cette vidéo (de 2’22’’ à 2’52’’) est peut-être maintenant un pianiste de musique classique ou un ingénieur à la retraite... mais il n’est pas dans le même camp que les bamboulas qui sont allé se trémousser à l’Élysée avec le couple Micron. C’est maintenant sur ces critères et sur ces catégories qu’il faut qu’on mise nos énergies et nos efforts... car en Europe occidentale, et donc en France, la particularité raciale géographique a été annulée par la force des choses. C’est ce que dit Roger Holeindre : il faut faire avec les populations telles qu’elles sont, où nous allons tout simplement aggraver la situation."

      À vous la parole, karimbaud : en quoi, dans le concret, Henry de Lesquen aurait-il tort ? dans l’essentiel vous dites ? mais qu’est-ce que l’essentiel ? ce paragraphe de moi, cité plus haut, ne suffirait pas à aller à l’essentiel ?

      (être du bon coté, le côté nationaliste français, ne donne pas raison en tout et ne prouve pas suivre les bonnes stratégies, c’est surtout ça qu’il fallait retenir de mon intervention)


  • #1995741
    le 29/06/2018 par lincredule2
    1962 : l’An 2000 vu par les jeunes français

    Tous ou quasiment, commentaires qui se rejoignent sur la qualité d’expression de la jeunesse en ces temps perdus (définitivement ?).
    On peut pourtant faire un constat qui est dans la même lignée, en comparant l’expression de ces jeunes de 1962, avec le vocabulaire utilisé, et avec quelle aisance, par des adolescents dans le film français "L’École buissonnière",réalisé par Jean-Paul Le Chanois et sorti en 1949...
    Gageons que, si la comparaison entre des jeunes du XIXème siècle et les sus-dits adolescents était possible, avec évidemment les mêmes moyens techniques, là encore le constat serait toujours le même, du moins similaire.

    La chute est vertigineuse : o tempora o mores...


  • #1995775
    le 29/06/2018 par STEF de MARS
    1962 : l’An 2000 vu par les jeunes français

    Merci E&R de nous faire réaliser la dégénérescence française actuelle.


  • #1995870
    le 29/06/2018 par L’ancien temps
    1962 : l’An 2000 vu par les jeunes français

    Que d’ÉDUCATION, d’éloquence, de maturité et d’intelligence notamment chez ce jeune garçon à lunettes très visionnaire.
    En comparaison de la jeunesse d’aujourd’hui, le degré 0 sans éducation et d’une VULGARITÉ.
    Quelques phrases qui m’ont marqué :
    Le manque de modération des hommes → guerres
    Si La technique n’assagit pas les hommes il y aura plus de guerres.
    Union des Etats de l’Europe → visionnaire la jeune
    L’Amérique dirigera le monde.
    La Russie sera une grande puissance.
    Liberté sans être libre : une liberté dirigée !


  • #1997342

    Il y en a qui sont visionnaires (2’00 et 6’50).
    Je suis impressionnée par la qualité de leur conversation (sensée, du vocabulaire) et surtout leur attitude calme (qui pour moi en tout cas) montre que cette jeunesse avait l’air d’avoir un assez bon équilibre psychique, savait se tenir (et se contenir ?) : autant de qualités utiles pour vivre ensemble en bonne harmonie....
    Et pas de vulgarité...


Commentaires suivants