Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Loi sur la Shoah : la Pologne recule sous la pression d’Israël et des États-Unis

À la surprise générale et en un temps record, le Parlement polonais a amendé, mercredi 27 juin, la loi controversée sur l’Institut de la mémoire nationale qui pénalisait « l’attribution à la nation ou à l’État polonais, en dépit des faits, de crimes contre l’humanité », dans le contexte de la Seconde Guerre mondiale. Ce texte, censé défendre la « réputation de la Pologne » face à des abus de langage comme les « camps de la mort polonais », avait été adopté début février. Il avait provoqué un tollé mondial et une crise diplomatique aiguë avec Israël et les États-Unis. Il était perçu comme une entorse à la liberté d’expression, voulant éviter les références à la participation de certains Polonais à la Shoah.

 

Mercredi [27 juin 2018] soir, les Premiers ministres polonais et israélien, Mateusz Morawiecki et Benyamin Nétanyahou, ont fait, chacun depuis leurs capitales respectives, une déclaration commune, jouant l’apaisement et la convergence des points de vue :

« Nous soutenons une expression historique libre et ouverte et la recherche sur tous les aspects de l’Holocauste, afin qu’elle puisse être conduite sans aucune crainte d’obstacle juridique (…). Nous rejetons les actions visant à blâmer la Pologne ou la nation polonaise dans son ensemble pour les atrocités commises par les nazis (…). Malheureusement, la triste réalité est que certaines personnes (…) ont révélé leur côté le plus sombre à cette époque. »

En Israël, le centre Yad Vashem pour le souvenir de l’Holocauste s’est félicité de l’évolution du texte, estimant qu’il s’agissait d’un « développement positif ».

[...]

« Vérité historique »

À 388 voix pour, 25 contre et 5 abstentions, les députés ont ainsi rapidement supprimé les deux articles qui prévoyaient notamment des peines jusqu’à trois ans de prison pour l’évocation publique « de responsabilité ou de coresponsabilité » de Polonais dans « les crimes du IIIe Reich allemand », « indépendamment de la législation en vigueur sur le lieu du délit ». Par contre, des dispositions de la loi permettent toujours à l’Institut de la mémoire nationale, en théorie, d’engager des poursuites civiles.

[...]

Le vote s’est déroulé dans une atmosphère houleuse, après un débat d’à peine deux heures, où l’opposition s’est vue restreindre le droit de parole. Un député d’extrême droite a bloqué la tribune de l’hémicycle, accusant la majorité ultraconservatrice du PiS (Droit et justice) de « ramper devant les milieux juifs ». Tous les amendements de l’opposition ont été rejetés, et cette dernière a dénoncé un passage en force.

Lire l’article entier sur lemonde.fr

 


 

Netanyahou salue l’amendement de la loi controversée sur la Shoah

 

 

Le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahou a salué mercredi soir la modification par le gouvernement polonais de la loi controversée sur la Shoah qui avait provoqué « émoi et détresse en Israël et dans la communauté internationale ».

 

À la demande du Premier ministre Mateusz Morawiecki, le parlement polonais a amendé mercredi la loi qui prévoit de pénaliser à plusieurs années de prison ceux qui accusent l’État polonais de complicité dans les crimes nazis survenus pendant la Seconde Guerre mondiale.

[...]

Dans ce texte, les deux gouvernements « condamnent toutes les formes d’antisémitisme et s’opposent à tous les stéréotypes négatifs nationaux notamment anti-polonais ».

« Il est important que les chercheurs, enseignants, journalistes, rescapés et leurs familles puissent étudier librement tous les éléments de la Shoah sans risquer de poursuites en justice », est-il écrit.

[...]

Le mémorial national de la Shoah, Yad Vashem, à Jérusalem, a également commenté la décision polonaise, estimant qu’il s’agissait d’un « développement positif dans la bonne direction ».

« Nous croyons que la meilleure façon de lutter contre les fausses déclarations historiques consiste à renforcer les activités de recherche et d’éducation ouvertes et gratuites », a précisé le musée.

Lire l’article entier sur i24news.tv

En lien, sur E&R :

Prolonger l’analyse avec Kontre Kulture :

 






Alerter

57 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • " Nous soutenons une expression historique libre et ouverte et la recherche sur tous les aspects de l’Holocauste, afin qu’elle puisse être conduite sans aucune crainte d’obstacle juridique (…)."
    MUAHHHHHAAAHHHHAAAAHHHH !!!!!!!!!

     

    Répondre à ce message

  • Moi ce que je vois c’est que pratiquement tous les pays leur cèdent... Mais on nous dit qu’ils n’ont aucun pouvoir et que de le penser est du complotisme et/ou de l’antisémitisme...

     

    Répondre à ce message

    • Désormais quand on n’est pas d’accord avec un juif, peu importe le sujet, on est fortement soupçonné d’être antisémite, c’est à dire d’être un délinquant . Il y a 67 millions de "délinquants" en France, et 500 000 habitants qui ont toujours raison .

       
    • En dévorant le dernier livre remarquable d’Hervé Ryssen "L’antisémitisme sans complexe ni tabou", j’ai découvert que déjà au début du 2Oème siècle l’ADL (sorte de LICRA version yankee) poussait quelques goys récalcitrants au mieux à la relégation, au pire au suicide. Sans parler des symboles religieux chrétiens, voire le Notre Père supprimés dans certaines écoles de Pennsylvanie (p 144). Cette lecture est indispensable pour comprendre comment la quasi totalité des goys s’est couchée devant la communauté de lumière...

       
  • il parait qu’en attaquant une personne au civil, on peut gagner beaucoup d’argent...

     

    Répondre à ce message

  • Les polonais nous ont régulièrement foutu dans la merde. Sous Louis XV autour de la Silésie et la guerre de sept ans. Ensuite en ne supportant plus les russes, nos alliés les plus sérieux et en se chamaillant avec eux ;. Ensuite en nous précipitant dans la guerre en 14-18, et ensuite par la création du stupide couloir (Dantzig) et en 39-45. Là les allemands ont perdu leur sang-froid et malheureusement le colonel Beck n’a pu faire grand chose.

    Surtout, ne nous brouillons pas avec les juifs ! On ne va pas recommencer. Là, c’est la guerre atomique. Aplatissons-nous !

     

    Répondre à ce message

  • Bon avaient ils réellement le shoa ?

     

    Répondre à ce message

  • Le 1er septembre 2016, la Cour suprême de Russie a confirmé la condamnation du blogueur Vladimir Luzgin, coupable d’avoir déclaré que l’Allemagne nazie et l’Union soviétique avaient envahi la Pologne de commun accord en septembre 1939.

    Selon la Cour suprême, cette assertion constitue une « négation publique des procès de Nuremberg et la mise en circulation de fausses informations sur les activités de l’Union soviétique durant la Seconde Guerre mondiale ».

    On doit donc en conclure que cette détestable manière de légiférer, à savoir entrelarder des faits même historiques et même gigantesques, avec des dispositions générales et universelles, aboutit en effet à la généralisation du concept de "fake-news".

    En voilà une ! Le pacte secret entre Hitler et Staline (dit Molotov-Ribbentrop) de partage de la Pologne qui est enseigné pourtant dans les classes, est une fake-new".

     

    Répondre à ce message

    • Surtout quand on voit qui étaient les invités lors du défilé du 9 mai 2018, très éloquents.

       
    • La Russie est restée sans doute plus judéo-communiste que l’on ne le croit . Le 1er septembre les Allemands attaquent la Pologne, le 17 septembre, en vertu des accords secrets du Pacte germano-soviétique du 23 août 1939, l’armée soviétique attaque la pologne par l’Est : les soviets voulaient "récupérer" 10 millions de Biélo-Russes et d’Ukrainiens qui leur avait été pris par la Pologne au traité de Riga (1921) .

       
    • Je note qu’en 2016 la Russie continue de faire des procès politique à des blogueurs, mais toujours pas de procès pour les responsables des goulags.

      Il serait temps de se rendre compte qu’en URSS rien n’a changé. Le pays est toujours au mains des mondialistes qui ont simplement mis un marionnette sympathique au devant de la scène.

      Ceux qui attendent de l’aide de la Russie (et du ciel) perdent leur temps.

      La Russie ne vous donnera pas plus d’aide que l’usurier qui vous prête de l’argent.

       
    • « Négation publique des procès de Nuremberg" : C’est cela le plus grand crime de la pensée, c’est l’infraction mondialiste par excellence. C’est un crime contre l’Etre, l’Homme", l’Histoire. . Même dans la Russie actuelle, c’est dire.

      C’est sur ce plus grand des crimes que tous les autres se fondent et s’organisent. Tous.

      Or personne n’a lu les jugements de Nuremberg. On ne sait pas ce qu’il y a dedans.. Et pourtant tout le monde les connaît parfaitement. Par illumination gnostique.. Et on ne peut les nier puisqu’en naissant nous avons reçu la "connaissance". On en parle ? Non. Pourquoi ? C’est interdit. C’est un blasphème. Vous remettez en cause la Foi que vous avez reçue à la naissance. Blasphème.

       
    • #1997003

      Pourquoi déplacer le débat sur la Russie ?

       

  • « Il est important que les chercheurs, enseignants, journalistes, rescapés et leurs familles puissent étudier librement tous les éléments de la Shoah sans risquer de poursuites en justice »



    Voire de se faire passer à tabac, surtout lorsque l’on a arrêté de fumer...
    Si la Loi était vraiment Charlie, au lieu de contingenter, elle aurait filé le pouvoir d’étudier librement, tout Homme libre.

     

    Répondre à ce message

  • Pauvre Pologne ! La France est le seul pays à avoir eu de la compassion pour elle. En 1948 quand à la tribune de l’Assemblée Lamartine s’apprêtait à faire un discours au Monde et à l’Humanité, un de ses collègues lui a crié : "hé ! Alphonse, dit quelque chose sur la Pologne ! "

    L’Histoire moderne de la Pologne, c’est l’histoire de souffrances assez inouïes. C’est pourquoi elle a adhéré à l’Europe pour continuer.

     

    Répondre à ce message

  • #1996381

    Je vais chez l’épicier j’ai plus de jus d’ananas

     

    Répondre à ce message

  • #1996594
    Le 1er juillet à 02:17 par Je ne suis pas sioniste
    Loi sur la Shoah : la Pologne recule sous la pression d’Israël et des (...)

    Pleurniche business, tout ça pour un film !

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents