Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

1983 : les "nouveaux pauvres"

Trois reportages sur la vague de précarité en France dans les années 80.

 

 

 

 

Voir aussi, sur E&R :

Sur la pauvreté nationale, lire chez Kontre Kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

23 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #2043293
    le 16/09/2018 par Mohamedou
    1983 : les "nouveaux pauvres"

    Rien à changé... Si en pire.
    Peut être qu un jour les gens comprendrons que tout est fait exprès.


  • #2043294
    le 16/09/2018 par Le king
    1983 : les "nouveaux pauvres"

    A ceux qui me critiquaient...

    voilà une explication simple et limpide du non -contrôle des Capitaux ! Cela aboutit à assécher les finances de l’Etat ; et in fine, la paupérisation programmée des masses devient la variable d’ajustement du système...

     

    • #2044433
      le 18/09/2018 par Bayinnaung
      1983 : les "nouveaux pauvres"

      @u roitelet



      A ceux qui me critiquaient...



      Donc, tu confesses que tu fais tout ça pour l’égo et non pour la "déconstruction de ceci ou de cela" ?



      voilà une explication simple et limpide du non -contrôle des Capitaux ! Cela aboutit à assécher les finances de l’Etat ; et in fine, la paupérisation programmée des masses devient la variable d’ajustement du système...



      Sauf que personne ici n’est opposé au contrôle des capitaux et qu’opposé contrôle des frontières (juguler l’immigration illégale) et contrôle des capitaux, comme tu le fais, est stupide. Que si tu insistes trop sur l’un et rien du tout sur l’autre : tu n’aboutiras à rien d’autre qu’à servir le système.


  • #2043312
    le 16/09/2018 par fc
    1983 : les "nouveaux pauvres"

    et pendant ce temps les socialistes voyaient éclore en leur sein de nouveaux riches,qui culpabilisaient sans vergogne la populace au sujet de ces nouveaux pauvres que leur arrivée avait contribué à engendrer,et leur gouvernement faisait soigneusement les poches du contribuable, soi-disant pour la bonne cause.


  • #2043327
    le 16/09/2018 par pépé
    1983 : les "nouveaux pauvres"

    Petit rappel : la "crise" a commencé en 1973 avec la guerre de Kippour . Afin de punir les occidentaux qui ont soutenu Israël, les pays de l’OPEP ont multiplié par QUATRE le prix du baril : d’où une inflation mondiale, la crise généralisée et la montée du chômage, inconnu depuis… 1945 ! Ce sont donc les juifs qui sont à l’origine de cette crise, dont les Français, dirigés par successions de voyous illégitimes, ne sont pas encore sortis après… 45 ans !

     

    • #2043441
      le 16/09/2018 par rie
      1983 : les "nouveaux pauvres"

      1973 marque aussi un tournant financier important qui est a mon avis a des répercussions bien plus dramatiques et durables pour le citoyen : l’etat français, sous Giscard d’estaing, arrête de produire sa propre monnaie pour emprunter aux banques privées avec intérêt. La France perd sa souveraineté monétaire et C’est de début de l’escalade exponentielle de la dette publique. Un gouffre sans fin qui demande toujours plus d’impôts et de taxes pour éviter la rupture totale.


    • #2043726
      le 16/09/2018 par Georges 4bitbol
      1983 : les "nouveaux pauvres"

      Merci @pépé pour cette info aussi instructive qu’ accablante pour l’état sioniste en Palestine occupée qui n’aura pas que coûté horriblement cher aux Palestiniens, mais à tous les autres.
      Certains cumulent tellement les méfaits que la charité Chrétienne nous oblige à les plaindre.


    • #2044111
      le 17/09/2018 par spiritof76
      1983 : les "nouveaux pauvres"

      Faux, la crise, la vraie est une crise monétaire. Plus précisément une crise du système dollar. Ironie de l’histoire, elle a commencée petitement en mai 1968... Cette année là le taux de couverture du dollar en or est passé à 0%. Voilà la vraie révolution de 1968 : la monnaie systémique du "monde libre", équivalent à sa contrepartie en or, ne vaut officiellement plus rien que la papier qui sert à l’imprimer.

      L’officialisation de la dé-métallisation du dollar, sera faite par Richard Nixon un certain 15 août 1971. La "crise du pétrole" savamment mis en scène à Washington, n’a servi qu’a "accoucher" le nouveau système pétrole dollar. D’ailleurs dés 1974, la Fed ne communiquera plus le niveau de son stock d’or qui encore aujourd’hui est un secret d’état.

      D’où cet aphorisme presque biblique du secrétaire au Trésor Connally : "Le dollar est notre monnaie, mais c’est votre problème"

      D’où les problèmes qu’a eu De Gaulle, après sa fameuse sortie sur le dollar, l’or et le "privilège d’une seule nation".

      Aujourd’hui se sont les réserve (réelle) de pétrole que l’on rechigne à communiquer...


    • #2044571
      le 18/09/2018 par Bobo
      1983 : les "nouveaux pauvres"

      très bon commentaire de rie et bitbol.
      Simple et efficace, C’est vraiment là dessus qu’il faut communiquer.


  • #2043357
    le 16/09/2018 par GERARD R.
    1983 : les "nouveaux pauvres"

    Les vidéos de l’article évoquent les "nouveaux pauvres" d’il y a quarante ans. Mais les tout aussi pauvres (sinon plus) contemporains, ont bien plus de chance. Figurez-vous qu’ils vivent leur pauvreté, sous le règne de notre céleste Jupiter, contraint de gommer cette image de président des riches, que de mauvaises langues (et pas seulement communistes, ne cessent de lui reprocher) vient d’allouer 8 milliards à la... pauvreté. Dit comme ça, on ne saura jamais qui va gérer cette montagne de pognon. Mais d’un point de vue "communicationnel" ça fait bien.

    Voici quelques semaines, le même président nous affirmait que donner de l’argent aux pauvres, ne constituait aucunement la solution. Il se basait pour appuyer ses dires sur une expérience ancienne, dont il n’a pas précisé l’origine. Il avait du apprendre cette belle théorie dans de savants ouvrages trônant dans la bibliothèque des Rotschild et auxquels le Français lambda n’a pas accès.

    Pour quelques semaines plus tard, se raviser et trouver ce pactole, qu’il va mettre à la disposition de la pauvreté. Comprenne qui pourra. Ou voudra.

    Bref, préparez-vous les clodos à faire bombance ! Quant à voir vos problèmes résolus ou en voie de l’être... à votre place je ne m’embarrasserais d’aucune illusion. Même avec la redevance-télé... pour tous...

     

    • #2043472
      le 16/09/2018 par J
      1983 : les "nouveaux pauvres"

      Voici quelques semaines, le même président nous affirmait que donner de l’argent aux pauvres, ne constituait aucunement la solution
      On peut lui reconnaître de ne pas avoir tort sur ce point, d’autant que cet argent reversé est prélevé sur des pauvres actifs et la basse couche des classes moyennes, et que c’est une mesure inefficace dans la mesure où la base du système économique en fabrique toujours et encore plus.


    • #2043655
      le 16/09/2018 par Louis #
      1983 : les "nouveaux pauvres"

      Parceque l’argent donné aux pauvres sert à aider les pauvres peu-être ?

      L’argent donné aux pauvres sert à soutenir le commerce de proximité (surtout le bistrot du coin), les propriétaires bailleurs, EDF et la FDJ.


  • #2043374
    le 16/09/2018 par protana
    1983 : les "nouveaux pauvres"

    Comme chantait Eddy Mitchell dans une de ses chansons de l’époque :
    "Les nouveaux pauvres ne sont pas d’anciens riches"
    (Comment t’es devenu riche ? 1985)


  • #2043402
    le 16/09/2018 par machin
    1983 : les "nouveaux pauvres"

    Plutôt que de donner les emplois aux français, la gauche préfère les donner aux immigrés. Et comme dit l’un des clochards, même pour les emplois intérimaires, il y a beaucoup de monde qui se présentent pour une place, ce qui rend impossible la sortie de la précarité des français. Ce trop plein de monde est favorisé par l’immigration qui créé des surnuméraires parasites qui viennent concurrencer les français sur le marché de l’emploi français.

     

    • #2043870
      le 17/09/2018 par Pitchou
      1983 : les "nouveaux pauvres"

      @machin
      C’est la raison d’être de l’immigration, concurrencer les masses laborieuses françaises afin de niveler vers le bas les salaires pour finalement créer une tension sociale entre les gens et les envoyer les uns contre les autres, des pauvres contre d’autres pauvres. Pendant ce temps tous les coups tordus sociaux, sociétales, des décisions de l’UE et j’en passe se feront contre la France sans que personne ne bronche, c’est à peu de chose près le plan des nos maîtres.


  • #2043415
    le 16/09/2018 par machin
    1983 : les "nouveaux pauvres"

    Dans les années 1980, il y avait ce qu’on appelait les "charettes", c’est-à-dire que l’on licenciait le personnel de service entier dans les entreprises. C’était dû aux restructurations et à la crises. Les gens perdaient leur travail ce qui en plus créait des climats de tension dans les entreprises où les salariés se réjouissaient qu’un tel perdait son travail plutôt qu’un autre. Pendant ce temps-là, le pouvoir de gauche socialiste judéo-maçonnique traitait les français de racistes, faisait venir des immigrés, et suivait les américains dans la guerre du Golfe.


  • #2043709
    le 16/09/2018 par Un ploemeurois
    1983 : les "nouveaux pauvres"

    La "gauche" était au pouvoir. Attali en secrétaire général de l’Elysée. Fabius arrive comme premier ministre en 1984, avec SOS Racisme. Le PCF venait de se prendre un coup de couteau dans le dos par les présidentielles de 1981.

    La descente aux Enfers commence.


  • #2043787
    le 16/09/2018 par riri
    1983 : les "nouveaux pauvres"

    Donner 8 milliards aux pauvres. Mais vous ne voyez pas que c’est une insulte ! C’est comme le social, chaque fois qu’il donne 10 il prend 100. Sang de nos vie à descendre encore plus bas, esclave encore plus. "ils" ont du hurler de rire ceux qui ont dit à Macron d’annoncer ça. Je les vois, je les entends, satisfaits, repus, contents de leur farce.


  • #2043801
    le 16/09/2018 par seb59
    1983 : les "nouveaux pauvres"

    C est le résultat d un état qui spolie les créateurs d entreprises et qui a détruit la famille qui ne peut être que la vraie cellule sociale.
    Une entreprise , une famille, point de pauvreté.


  • #2043871
    le 17/09/2018 par slim
    1983 : les "nouveaux pauvres"

    Voilà qui met de du grain à mon moulin.

    Au risque de passer pour un essentialiste, vous aurez peut-être remarqué que dans les années 80, le nouveau pauvre est blanc, de souche, avec des problèmes d’addiction.

    Dans les années 10, le nouveau pauvre est bien plus coloré. Le blanc des villes en général est monté d’un cran dans la hiérarchie sociale, le blanc pauvre a été remplacé par le coloré pauvre....Je suis partisan de penser que l’immigration a permis à tbeaucoup de gens de souche d’accéder mécaniquement à la classe moyenne.

     

    • #2044041
      le 17/09/2018 par Jésus57
      1983 : les "nouveaux pauvres"

      T’es au chômage ou tu bosses plus pour le même salaire ou inférieure, mécaniquement tu montes dans la classe moyenne : logique.


    • #2044537
      le 18/09/2018 par Georges 4bitbol
      1983 : les "nouveaux pauvres"

      @slim
      Et c’est l’immigration de 2 eme génération qui a permis à la 1ère de s’embourgeoiser et ainsi de suite.
      Les millions d’immigrés issus des classes les plus pauvres, les moins éduquées et les plus remuantes socialement viennent en Fronce pour s’embourgeoiser, c’est ce que reconnaissait un djamel debouzze.
      Par ailleurs, ce sont les trente glorieuses qui ont permis à nombre de Français de sauter des palliers societaux, les immigrés n’ont enrichi que des multi-nationales qui, comme leur nom l’indique sont souvent peu nationales, créer du dumping socizl, déliter les solidarités ouvrières, décomposer la société.
      L’immigration massive nous a été imposée sans que JAMAIS le peuple d’origine ne soit consulté,
      par des officines communautaires puissantes, des viandards cupides, des politiciens à la solde de l’occupant.
      Aucune différence entre les immigrés économiques venues ces 50 dernières années et les migrants économiques arrivant quotidiennement en masse dans un pays débordé.


  • #2044786
    le 18/09/2018 par Ben77
    1983 : les "nouveaux pauvres"

    Ça fait mal au coeur.
    Plusieurs interrogations...
    Que sont devenus ces gens ? Quelle fut leur vie ?
    Qui sont nos nouveaux clochards ? La situation est-elle similaire ?
    Combien gagnaient les riches en 1980 et combien gagnent-ils aujourd’hui ?
    Bref, des riches cupides et voraces, une caste sans âme, des pauvres malades et isolés, volontaires mais contraints à l’oisiveté...


Commentaires suivants