Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

3 400 lits supprimés en 2019, malgré la saturation des hôpitaux et la contestation sociale

Ni les manifestations de médecins et personnels médicaux, ni la pandémie de Covid-19, n’ont empêché la suppression de plus de 3 400 lits d’hospitalisation en 2019. Une manière, selon le ministère de la Santé de « réorganiser l’offre ».

 

Un peu plus de 3 400 lits d’hospitalisation complète ont été fermés en 2019 dans les établissements de santé français qui ont créé, dans le même temps, 1 500 places d’hospitalisation partielle (de moins d’un jour), selon une étude du ministère de la Santé publiée le 29 septembre. Les grèves et manifestations qui ont agité l’hôpital l’an dernier n’ont pas inversé la tendance : hôpitaux et cliniques ont encore réduit leur capacité d’accueil de 0,9 % en 2019.

Les 3 005 établissements publics et privés disposaient de 392 262 lits d’hospitalisation complète, soit 3 408 de moins en un an, selon la direction statistique des ministères sociaux (Drees). Un « repli dans la tendance observée depuis plusieurs années », qui « reflète la volonté de réorganiser l’offre, parfois face à des contraintes de personnel empêchant de maintenir les lits ». À l’inverse, le « virage ambulatoire » a poursuivi sa course : 1 499 places « de jour » ont été ouvertes, soit une hausse de 1,9 % portant leur nombre total à 78 790.

L’hospitalisation à domicile a même enregistré un bond de 5,5 %, avec 19 100 patients, « pouvant être pris en charge simultanément sur le territoire ». Mouvements sociaux à répétition Depuis plus d’un an, les médecins, urgentistes, infirmiers, aides-soignants et autres personnels hospitaliers protestent dans la rue et font grève contre le manque d’effectifs, la tension des services d’urgences, la bassesse des salaires et la fermeture de lits. Une crise d’autant plus visible depuis le printemps 2020, les hôpitaux ayant été saturés et ayant difficilement fait face à l’afflux de patients atteints du coronavirus.

Rien ne change

 






Alerter

14 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

  • #2557381

    Votez "sodomites" et chialez ensuite !

     

    Répondre à ce message

  • La logique comptable est l’alpha et l’oméga d’un système qui privilégie la tune sur les humains.

     

    Répondre à ce message

  • Tout ceci a été organisé depuis 10 années avec l Europe pour préparer cette pseudo crise et tout ceci malgré le vieillissement de la population. La création des ARS et Santé Publique France aussi avec une armée de fonctionnaires et très peu de médecins.

    Mais le pire c’est qu’ils parlent d’une seconde vague depuis 6 mois à l’automne pile au moment des élections US mais aucun lit n’a été ajouté ou bâtiment dédié comme un centre des congrès ou hôtel.

    Les sections Covid dans les hôpitaux sont surveillés comme des prisons dd haute sécurité pour qu’aucune image ne sorte.

    Préparez vous à deux mois de folie.

     

    Répondre à ce message

    • #2557468

      "Les sections Covid dans les hôpitaux sont surveillés comme des prisons de haute sécurité pour qu’aucune image ne sorte."

      Alors que les caméras qui filmaient la cellule d’epsiiiiiiiiiiiiiiine sont tombées en rideau, c’est ballot, hein ? Ah, ces surveillances sélectives........

       
  • Ils suppriment les lits et basculent d’office les gens en EHPAD sans demander l’avis de la famille ! euthanasie pour tous garantie( en affamant les gens par une nourriture désastreuse, les gens se retrouvent avec des carences en fer et vitamine b12 catastrophiques menant à de gros problèmes de démangeaisons, de déglutition et respiratoires, parfois même avec hallucinations. On leurs donne des complètements hyper protéines bourrés de saloperies qui achèvera d’acidifier le corps au maximum et détruira le système hépatique. Le tout avec une bonne dose de produits pour les aider à dormir ( la fermer quoi ! ). Et c’est pas tout ! Vous avez en plus les notaires et les agences immobilières qui sont dans ces EHPAD comme chez eux, ce gouvernement a du sang sur les mains, oubliez définitivement le mot bienveillance ces gens sont des ordures de la pire espèce !

     

    Répondre à ce message

    • Tout ceci ne peut « fonctionner » que parce que de la femme de ménage, aux médecins-chef sans parler des administratives sans compassion aucune, en passant par les aides-soignantes, les infirmières, infirmiers, cadres et autres personnels, pharmaciens d’hôpitaux, accomplissent du « bon boulot » sans broncher comme si de rien n’était ... idem pour la Police ... ben y’a les primes, les congés, la notation, le traitement, les gamins, les crédits, ...

      Ce n’est pas de l’humanitarisme, de l’humanitaire, de l’humanité dont nous avons besoin, que nenni ! c’est de Sagesse et de Foi, de confiance ... Comme je n’ai plus confiance en mon banquier pour commencer par lui, je n’ai plus confiance en TOUTES, vraiment toutes vos institutions quelles qu’elles soient. Derrière leur bien-séance, leur sourire hypocrite, leur bienveillance se cachent des loups ... Jésus nous aura pourtant prévenu ...

      Il en faudra du personnel pour charcuter un presque bébé à terme parce que lui ne subit pas de détresse peut-être ???? Par contre là, il y aura un lit de libre pour accomplir « le bon boulot ! » Le projet de loi dit de bioéthique a été adopté par le Parlement au début du mois d’août (durant les congés confinés ou plutôt par quelques députés présents lors de la votation (60 voix contre 37 et 4 abstentions). Le projet doit re-passer devant le Sénat en janvier 2021 ...

      Hypnose collective vers la folie meurtrière comme pour se venger, qu’on ne s’aime plus, dans l’incapacité même, vu que la haine de soi, l’individualisme judéo-maçonnique a travaillé la population un max. les personnels à cran se retournent contre tout ce qui bouge notamment de l’inhabituel, comme une mouche qui vole, un bébé qui « gueule », un gamin qui s’énerve ! La Vie quoi !

      « Venez à moi, vous tous qui êtes fatigués et chargés, et je vous donnerai du repos. Prenez mon joug sur vous et recevez mes instructions, car je suis doux et humble de cœur ; et vous trouverez du repos pour vos âmes.… » et si ton âme est LA priorité des priorités, tu trouveras La solution, TA solution ...

      - mais arrêtes, tu déconnes avec ton bon dieu de m..... ! Fous moi la paix, j’en ai rien à foutre ..
      - verse-moi un whisky plutôt, demain je bosse, j’suis de garde !

      Finirez-vous par intoxiquer les malades ? Voir certains faits divers ... pétage de plomb à tous les étages, car le Synagogue mène le bal !

       
    • #2557809
      Le 30 septembre à 06:39 par L’infirmère jaune
      3 400 lits supprimés en 2019, malgré la saturation des hôpitaux et la (...)

      @Enki
      C’est bien mal connaître le milieu hospitalier que dire " accomplissent du « bon boulot » sans broncher comme si de rien n’était ... "
      Que voulez vous qu’ils fassent ? La révolution dans les services ? Ne plus soigner ? Se mettre les plus fragiles à dos ?
      Et bien NON , ce n’est pas leur but , ils font leur boulot , soignent les malades , les blessés , les rassures .
      Beaucoup font grève tout en travaillant , car réquisitionnés , et oui ça ne se voit pas , ça parait absurde et pourtant même s’ils font l’objet de repérage par leur direction , ils le font !
      Par ailleurs sachez que leurs nombreuses heures supplémentaires le soir , we , JF ( pour palier au manque de personnel ) ne sont pas payés ! hé oui , elles sont récupérées en heures Normales ! ( sans les 25,50 ou 100 % ) et pas utilisées à leur gré , mais sur un compte temps bien souvent à liquider le jour de leur départ et donc une sur deux ne sera pas remplacée !
      Cela ne les empêchent pas de manifester et aussi de se faire gazer .
      De grâce , ne mettez pas le modèle hospitalier en parallèle avec le modèle policier !
      Merci pour nous , notre dévouement et laissez votre foi en dehors de tout ça ... ici on soigne quelque soit sa religion , sa couleur , ses origines , son idéologie .

       
    • Mon père qui été soigné à l’hôpital devait rentrer chez lui et être soigné par L’HAD (hôpital à domicile) il y avait droit. Ils l’ont basculé en EHPAD j’ai crié car on ne m’a pas prévenu ni demandé mon avis. Comme j’ai crié en les menaçant ils l’ont fait sortir au bout de 3 semaines pour un retour au domicile soigné par l’HAD. Sauf que l’HAD n’est jamais venu j’ai dû débourser tous les frais de santé pendant 2 semaines de ma poche, 800 euros je n’ai jamais été dédommagé et ne le serais jamais m’a-t-on dit. Au bout de 2 semaines j’ai menacé l’HAD de les traîner en justice ils sont venus de suite en me disant qu’ils s’occupent de mon père mais pour du palliatif alors que mon père allait très bien. Bref ils ont fait le minimum ne respectant rien ni même l’intervalle entre les piqûres, donnant des compléments sucrés à mon père diabétique, une honte. Ces gens ne sont pas des soignants mais des croque morts, à fuir.

       
    • @enki. Vous dites ‘´finirez vous par intoxiquer les malades’’.... Alors désolé de ternir encore plus le tableau mais oui ils les intoxiquent ! Par antibiotiques bien souvent non nécessaires et en surdoses, par compléments, piqûres et vaccins bourrés de saloperies, par médicaments contenant du plâtre, etc... par médicaments prescrits et non nécessaires ce qui est à mes yeux le plus grave car bien souvent ceux ci provoquent des réactions qui rajoutent des problèmes supplémentaires au patient.

       
  • #2557444

    L’ordre (ultra)libéral caché derrière la vaste couillonade de la démocratie soit le meilleure combo depuis la fin de la 2nde guerre mondiale, qui a mis les vrais patriotes nationaux et socialistes k.o

    Tout ça va mal, très mal finir...

     

    Répondre à ce message

    • #2557566

      Vous n’êtes pas très rassurant ! Mais réaliste, oui, certainement... Il est vrai que tout ça a mal, très mal commencé !

       
    • #2557622
      Le 29 septembre à 18:23 par on n’ira pas tous au Paradis
      3 400 lits supprimés en 2019, malgré la saturation des hôpitaux et la (...)

      Mal finir non : il n’y a pas de fin de l’histoire !

      Des sombres lendemains peut-être, mais n’oubliez que le terme "apocalypse" - puisqu’apparemment on y entre de plein pied (ou dans l’ère du kali yuga, allez savoir) - signifie aussi "révélation", et pas du tout "chaos" comme les films hollywoodiens ("Armageddon" etc.) nous ont amené à le croire !

      On y voit-là une sorte de "prophétie auto-réalisatrice" bien connue, marquée du sceau de la communauté qui tient Hollywood.

      Mais si on est croyant (et c’est là le choix qu’il va nous être posé radicalement), ce n’est pas le chaos, mais le refus du chaos et de la soumission totale qui s’en suit, donc l’occasion de nous révéler, en tant qu’être humain insubordonné, serviteur de la Création.

      Donc c’est une excellente nouvelle : on va pouvoir bientôt retrouver le droit chemin, un chemin lumineux et plein d’avenir, prometteur. C’est comme ça qu’il faut le voir.

      C’est comme un accouchement, ça fait mal, on souffre, mais on (re)donne la vie - et non pas comme dans le film "Rosemary’s baby" où elle accouche du diable.

      Bref : il s’agit d’avoir et de garder la foi, condition pour que la foi et le Bien l’emportent.

      On a déconné en se soumettant à cette société de conso, au veau d’or, qui privilégie les uns mais tue les autres, donc il faut payer : notre comportement ne reflète pas le sens du mot église (assemblée) tel que l’entendait le Christ, qui nous a toujours reproché ces derniers siècles, notre manque de gratitude.

      Donc il lâche la Bête et ses démons.

      Ce n’est pas un dieu vengeur, mais un dieu juste (et patient), c’est nous qui l’avons perdu de vue. C’est un vrai sujet, et maintenant notre seul problème, à mon avis : celui de la foi.

      Le fond de l’histoire a toujours été le combat entre Bien et Mal, aujourd’hui l’homme occidental pense faire le bien, être légitime, alors qu’il contribue à nourrir un système malsain voire maléfique, oui ou non ?

      Nous devrons soit payer notre orgueil, soit nous soumettre à nouveau à l’ordre naturel : le monde, au-dessus duquel l’homme, au-dessus duquel Dieu.

      Et moi ça ne me pose aucun problème, je dirais même vivement qu’on en finisse !

      Il y a forcément une justice même au Ciel, sinon le bienfaisant côtoierait le pédocriminel le plus féroce au Paradis ? ça n’aurait pas de sens, et la vie ici-bas non plus !

       
  • JE POSE CETTE INFO ICI : étranges cas d’analyses médicales où les médecins ne reçoivent pas les résultats de leurs patients, analyses trafiquées ou non transmises volontairement ???? Laboratoires SYNLAB, recherches à faire car ces gens ne sont pas nets, qui est à la tête de ce groupe ????

     

    Répondre à ce message

  • Bonjour, je suis infirmier à l’ap-hp le dernier bastion de l’hôpital publique qui pouvait encore porter ce nom, mais c’est fini. Baisse de niveau de formation des médecins et paramédicaux. Réseaux informatique défectueux bloquant la chaine des soins de la prescription à la surveillance médicale (réseaux accessible à tous et adieu le secret médical). Fuite des anciens qui assuraient la formation et poussés vers la sortie. Insalubrité des locaux (cafards, punaises,,souris, rats) vecteurs de maladies. disparitions des maladies nosocomiales "masquées" par le " covid 19". L’hopital publique est devenu un centre d"essais pour les laboratoires (en "accord" avec les médecins et une annexe des hopitaux privés pour les suites de soins qui pour eux ne sont pas rentables. la liste peut continuer. Santé et courrage à tous. Ha au fait fermeture prévu de deux grands hopitaux parisiens (bichat et beaujon) inscrite dans les projets.

     

    Répondre à ce message