Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Barbara Stiegler : "La crise sanitaire actuelle est le pur produit du néolibéralisme"

Il y a deux ans, la spécialiste de Nietzsche s’installe à Bordeaux où elle enseigne depuis quinze ans, (elle y est responsable du master : soin, éthique et santé). À cette époque elle n’imagine pas à quel point la société va traverser de telles turbulences. Et alors qu’elle découvre la capitale girondine son quotidien est confronté aux mobilisations citoyennes. Elle va s’en faire le témoin privilégié. Entretien.

[...]

Pourquoi une telle improvisation dans la gestion de cette crise ?

C’est vrai que nous ne sommes pas dans un pays pauvre, nous sommes la 6e puissance économique mondiale ; les causes sont liées à une vision néolibérale de la manière de gouverner.

La pénurie n’est pas involontaire, elle a été sciemment orchestrée par les dirigeants des entreprises pour s’adapter à la compétition mondiale. Le modèle néolibéral organise une société de flux basée sur des ressources rares. Une entreprise qui a des stocks perd des points.

Moins il y a de lits de matériels, de médicaments, de personnels, plus il y a d’agilité, d’innovation de dépassement, d’adaptation et cela est considéré comme moteur de progrès. C’est une façon de montrer que l’on est en avance au regard du monde d’avant. Il faut être performant, moderne, autrement dit « Il faut s’adapter » ! C’est avec cette injonction que s’est faite la gestion de l’hôpital.

Sauf qu’à flux tendu il est impossible de faire face à l’imprévu. Cette vision néolibérale est totalement contraire aux conditions de la vie et aux besoins fondamentaux des vivants. Et ce n’est pas valable que pour l’hôpital. C’est aussi le cas dans le monde de la recherche et de l’enseignement, détruit par cette culture de l’optimisation et de l’innovation sur fond de pénurie.

 

Vous dénoncez la médecine proactive, est-ce une erreur d’avoir voulu remplacer le bon vieux docteur ?

Dans la médecine classique, on tient compte du patient, de sa plainte, de son mal. Mais cela est jugé archaïque et dépassé. La médecine proactive, portée par les prouesses du numérique, tourne le dos à la médecine traditionnelle qui porte assistance à la personne malade. La médecine dite « proactive » demande à l’individu de taire sa souffrance, de s’adapter, y compris dans un environnement dégradé et d’être comptable de la manière dont il optimise les risques.

Elle fait l’impasse sur ce qui est négatif, refuse d’avoir une vision critique sur les causes de nos pathologies. Refusant de regarder en face la souffrance, la mort et le négatif, elle fantasme l’optimisation de la performance.

De plus cette médecine de l’innovation, focalisée sur les nouvelles technologies et le biomédical, est incapable de prévenir ce genre de crise sanitaire car elle est dépourvue de toute réflexion critique sur les facteurs environnementaux des maladies et sur nos organisations sociales, qui sont pourtant des déterminants fondamentaux en santé publique.

[...]

Dans la vision néolibérale, la conduite des individus doit être modelée par les recommandations des experts. Mais cette crise du coronavirus [...] révèle le retard des gouvernants, dont les visions sont de plus en plus inadaptées aux réalités et dont les décisions sont de plus en plus éloignées du bon sens des populations.

C’est leur aveuglement du flux et leur phobie irrationnelle des stocks qui leur a, par exemple, fait détruire nos stocks de masques, nos contingents de lits et nos effectifs de soignants. C’est le même aveuglement qui les conduit à supprimer des postes de chercheurs et d’enseignants capables d’avoir une vision sur le temps long, pour leur substituer une main-d’œuvre précaire, fluide, adaptable.

Il y a en réalité beaucoup d’argent dans la santé et l’éducation mais affecté à une logique de flux, qui détruit la stabilité nécessaire réclamée par ces métiers. Cette pression du flux conduit à installer la pénurie et la compétition partout, alors même qu’il y a une débauche de dépenses du côté du management, de l’évaluation, de la machine normative et réglementaire.

Dans ces métiers de santé, d’éducation et de recherche, nous passons de plus en plus de temps à l’évaluation, à l’optimisation, à la compétition et de moins en moins de temps à soigner, éduquer et faire de la recherche.

Lire l’article entier sur france3-regions.francetvinfo.fr

À ne pas manquer, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

28 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Cela fait une quarantaine d’années que les "Occidentaux" exploitent cyniquement le travail des Chinois, "esclaves d’Etat" prostitués par leurs dictateurs communistes . La Chine s’est vengée en nous envoyant un joli virus . Bien fait pour nos gueules d’exploiteurs inconséquents et irresponsables .

     

    • Jadis les "clients" risquaient la ch’touille ou la syph quand ils allaient aux putes . Occidentaux "clients" des travailleurs forcés chinois en ont ramené le virus . " Fallait pas y aller "...


    • Je ne me sens pas coupable. Je n’ai pas demandé à consommer des produits chinois, je suis même contre depuis toujours. Pas pour leur condition mais parce que je veux de la qualité, que l’on ne trouve presque plus. Et tous les anciens outils, objets etc tenaient à vie avec un minimum d’entretien. C’est cela que je veux et que j’ai toujours voulu.


    • Vous faites bien de mettre des guillemets à « occidentaux ». Cependant, il faudrait dire ce que vous entendez par là ! Il y a à mon avis pas mal d’occidentaux pas forcements très bien traités en Occident. On parle de problèmes complexes, et donc à traiter autrement qu’à la très grosse louche. J’ajoute que la Chine est un pays qui connaît depuis longtemps une croissance impressionnante, dont elle ne se plaint pas à juste titre, et qui pour une large part a été rendue possible par la désindustrialisation des pays « occidentaux » comme vous dites, désindustrialisation qui ne s’est pas faite avec un révolver chinois sur la tempe. Je passe sur votre conclusion qui illustre à la fois niveau et le bel état d’esprit.


    • @Thomas

      Non mais sans les produits chinois, tout se passait très bien je peux vous l’affirmer .Mais on nous a IMPOSE les produits chinois, ce n’est pas la même chose .Pas parce qu’ils sont meilleurs ou moins chère, mais parce que les entreprises ont délocalisé en chines pour payer la main-d’œuvre moins chère et nous vendre des saloperies très chères ce qui a permis d’augmenter les marges de ces entreprises qui ont délocalisé et crée du chômage chez nous .
      Si on tire le bilan de tout ça =0 pour la population en France, et ça n’a rapporté qu’aux entreprises chinoises .
      Et maintenant avec ce chômage de masse, ils voudraient renverser la vapeur .Relocaliser et faire travailler les Français au tarif chinois .


    • C’ est marrant , mais ayant vécu en Chine , je peux témoigner que les Chinois voient leur pays comme LA démocratie et tiennent les mêmes propos ( "dictature" ...) à notre encontre. Surtout , ils gardent un souvenir cuisant des civilisés démocrates occidentaux qui les ont envahis , massacrés, humiliés et pillés au cours du XIXe et première parie du XXe siècles : nous leur avons fait "perdre la face" (humiliation suprême pour un chinois) . Les occidentaux ont démantelé la Chine (partagée entre huit puissances occupantes) , c’ est Mao qui a reconstitué le pays (pour cela ils est traité de criminel ici et adulé là-bas) et c’est la "dictature " communiste qui en a fait la premiére puissance économique mondiale. Ceci explique la haine de nos gouvernants/médias envers ce pays et le parti qui le gouverne. Il faut donc garder à l’esprit que notre vision est franco - française et donc inopérante quant à la perception qu’ ont les Chinois de leur soicété.


    • Vous faites bien de mettre des guillemets à « occidentaux ». Cependant, il faudrait dire ce que vous entendez par là ! Il y a à mon avis pas mal d’occidentaux pas forcément très bien traités en Occident. On parle de problèmes complexes, et donc à traiter autrement qu’à la très grosse louche. La Chine est un pays qui connaît depuis longtemps une croissance impressionnante, dont elle ne se plaint pas à juste titre, et qui pour une large part a été rendue possible par la désindustrialisation des pays « occidentaux » comme vous dites, désindustrialisation qui ne s’est pas faite avec un révolver chinois sur la tempe. Je passe sur votre conclusion qui illustre à la fois le niveau et le bel état d’esprit.


  • Petite précision : la France est la 7eme puissance mondiale, et non plus la 6eme.

     

  • Le titre pourrait être trompeur car, au delà de l’article, sa proposition philosophique n’est pas, me semble-t-il, de s’opposer au néo-libéralisme mais de "S’adapter, un credo néolibéral".

    On dirait qu’elle soutient le système néo-libéral tout en l’analysant de manière critique. " Pour elle, la gauche et toute la vie politique doivent se recomposer autour de l’écologie, de la santé, de l’avenir du vivant." Rien de subversif pour le système.

    Elle sort assez rapidement le point Godwin
    "Barbara Stiegler rattache le néolibéralisme au darwinisme social qui s’exprime sous forme autoritaire dans ...le nazisme... et sous forme libérale en affirmant que les plus aptes survivront. " Wikipédia

     

    • En résumé c’est une bourgeoise universitaire. Une synthèse.

      Elle dénonce surtout le fait de ne plus avoir de fond pour gérer son master santé éthique et je ne sais quoi.... Bref, elle dénonce la réduction des budgets de son parasitage.

      Quitte à dénoncer le parasitagedes élites, n’oublies pas les chercheurs qui nous "coutent un pognon de dingues", ne trouvent rien, et sont la justification du pouvoir bourgeois, à travers la rationalité, la science, la méthode, le progrès...


    • Rattacher le néo libéralisme au darwinisme et dire que seuls les plus "aptes" ou adaptés survivront ou doivent survivre, ce n’est pas faux, c’est une évidence, les évènements actuels en sont l’exemple flagrant, la science et les chiffres ont pris le pouvoir, ceux qui sont "fragiles" et ceux qui ne le sont pas, etc et souvenez-vous de " ceux qui réussissent et ceux qui ne sont rien ",


    • Je suis plutôt inquiet qu’ils trouvent "quelque chose" à nous injecter ces fameux chercheurs...


  • Analyse très intéressante. Merci.


  • Les stocks de masques ont ils réellement été détruits, quelles preuves ? n’y a t il pas plutot une pénurie organisée pour un meilleur controle de la population ? c’est quand m^me étonnant qu’ un protocole thérapeutique qui fonctionne et dont les risques sont quasi nuls soit refusé a la population, ou retardé le plus possible.. toute cette gestion n’est pas que débile, elle laisse entrevoir une stratégie délibérément destructrice , tant pour les individus que pour l’économie réelle celle produite par la France ’d’en bas’ qui va aussi devoir s’acquitter à prix d’usure de la fausse générosité de l’Etat et des banques.

     

  • Comme le dépeuplement.
    Malgré l’avertissement (une mère et son enfant morts récemment), Robert F. KENNEDY junior demande une enquête sur Bill Gates et son programme de dépeuplement :
    https://www.mondialisation.ca/bill-...

    Ça c’est du couillu, ou je ne m’y connais pas.
    Il a fait condamner l’Etat US fin décembre 2019 pour l’aluminium dans les vaccins, ce qui est interdit depuis 1996 !

    Il va avoir du mal a finir l’année, sauf si Trump le protège.

     

  • Mais de quoi elle se plaint ? Si Dieu est mort, vive la guerre, tout est permis, sauf de voir évidemment que Nietzsche a toujours appartenu à l’Etablishment pour foutre en l’air l’ordre chrétien. A moins qu’elle espère ne pas faire partie des dommages collatéraux ?


  • C’est bien vu la "phobie irrationnelle des stocks".


  • Singapour, la suisse, la corée du sud, ne sont pas des modèles du socialisme que vous chérissez tant ici France et pourtant ils s’en sortent le mieux. Combien faudra t’il répéter que la France n’est pas un pays libéral ? J’ai jamais vue un ca ee ma vie, un pays où l’état est partout taxe tout ce qui bouge mais même les gens qui prétendent résister crient à l’ultra libéralisme......


  • À la question.. Accepteriez vous de payer légèrement plus cher des produits faits en France.. Réponse des sondés.. À + de 60%.. Certainement pas.
    Fin de la discussion.


  • Pas du tout, les pays occidentaux sont en train de se faire dépouiller par des "intermédiaires "...


  • Il n’y a même pas de "crise sanitaire" !
    Il y a encore 10 ou 20 ans, on aurait même pas envisagé de sauver les plus de 75 ans (déjà fragilisés par d’autres maladies) d’un virus saisonnier.

    C’est dans l’ordre des choses,le nombre de morts (et leurs profils) n’aura rien d’anormal.... mais la canicule est passé par là, puis le vaccin pour la grippe.
    Maintenant on devrait sauver tout le monde, tout le temps, et de tout !

    L’erreur de conception elle est là ! et elle est relativement récente.

    Le drame c’est le confinement et son impact, pas l’état du système de santé.
    (Système de santé qui ne pourra jamais être assez performant, de toutes façons, c’est une impasse intellectuelle,éthique et morale que de croire à un système de santé pleinement efficace.)

    On est entrain de se faire braquer 1 siècle de progrès sociaux et de croissance pour 20.000 morts ! Arrêtez avec le virus, la santé,les solutions médicales...c’est secondaire....c’est un détournement de l’attention.


  • Néolibéralisme et méthodes de management esclavagistes des Japonais et de leurs maîtres états-uniens (lean management). A force de rechercher l’excellence opérationnelle partout, ils poussent le monde entier a se faire Hara Kiri.


  • La France, 6ème puissance mondiale ? C’est une blague ?

    En terme de pouvoir d’achat, car il faut comparer ce qui est comparable, le FMI, classe la France à la 10ème place.

    C’est la Russie qui est à la 6ème place. Eh oui...

    Source FMI


Commentaires suivants