Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

31 mars 1905 : le Kaiser Guillaume d’Allemagne débarque à Tanger

Et la France ne voit pas cela d’un bon œil

Il y a un peu plus d’un siècle, l’empereur allemand Guillaume II débarquait à Tanger pour rencontrer le sultan Moulay Abdelaziz. Objectif ? Soutenir le royaume chérifien et faire barrage aux ambitions françaises au Maroc. Le jour-même, soit le 31 mars 1905, le troisième et dernier empereur allemand, mais également neuvième et dernier roi de Prusse, prononce un discours qui irrite la France mais aussi les autres puissances mondiales. Flashback.

 

Le 31 mars de chaque année est l’occasion pour conter l’histoire du Maroc précolonial sous un angle différent. La fin du XIXe siècle et le début du XXe ont été marqués par une volonté affichée des puissances européennes de l’époque de coloniser le Maroc. Dès 1844, date de la fameuse bataille d’Isly, la France, déjà présente en Algérie depuis 1830, tente petit à petit de s’immiscer dans les affaires du Maroc. En 1901, les forces coloniales obtiennent un accord avec les autorités marocaines, les autorisant à « aider » l’administration dans les régions encore non contrôlées du Maroc oriental.

Se rendant compte qu’elle n’est pas le seul État lorgnant le Maroc, la France signe, un an après, une série d’accords bilatéraux avec d’abord l’Italie en 1902 sur le Maroc et la Libye. Deux années plus tard, soit en 1904, une autre série d’accords, désignés sous le nom d’« Entente cordiale », sont signés avec le Royaume-Uni. Une entente marquée notamment par l’attitude compréhensive de la Grande Bretagne vis-à-vis de la volonté française d’étendre son influence sur le royaume chérifien. Parallèlement, la France renoncera à toute visée sur l’Égypte. En s’alliant avec l’Italie et l’Angleterre, la France n’avait plus que l’Allemagne à écarter avant de passer à l’action.

 

Le Maroc au cœur des rivalités franco-allemandes

Mais les Allemands se sont présentés comme des adversaires de taille, malgré l’isolement de l’Allemagne ayant marqué l’époque de Friedrich Wilhelm Viktor Albrecht, alias Guillaume II d’Allemagne. Durant cette époque, le Maroc est au cœur des rivalités franco-allemandes mais il n’est pas la seule pomme de discorde entre les deux pays européens. Il ne faut pas oublier qu’entre 1894-1895, l’Allemagne a procédé à l’expansion de la flotte de guerre. Toutefois, sa politique ambitieuse provoque l’inquiétude, puis l’hostilité de la Grande-Bretagne qui se rapprochera davantage de la France. Un rapprochement qui provoquera la colère de l’empereur allemand. Avec un État de plus en plus isolé en Europe et une réticence vis-à-vis des politiques coloniales européennes, Guillaume II cherche à réaffirmer l’influence de son pays. D’ailleurs, il ne manquera pas de le prouver, en saisissant la première occasion, au lendemain d’une sollicitation, par le sultan Moulay Abdelaziz.

En 1905, le diplomate français Saint-René Taillandier, est en mission au Maroc depuis 1906 de Tanger à Fès pour rencontrer le sultan Abdelaziz. Objectif ? Proposer l’aide de la France au Maroc afin de rétablir l’ordre dans un royaume chérifien à travers des conseillers militaires et financiers. Une offre qui intéressera le sultan mais alimentera en même temps sa méfiance. Voyant de loin la volonté de la France d’étendre son contrôle sur le Maroc pour le transformer en un autre département français, il ne sait plus à quel saint se vouer. Ses conseillers lui suggèrent alors de se tourner vers l’Allemagne. Une occasion en or pour Guillaume II et qui répondait parfaitement à ses grandes orientations.

 

JPEG - 138.2 ko
Le Kaiser traverse Tanger à cheval

 

Lire l’article entier sur yabiladi.com

Sur les rapports entre la France et le Maroc, l’Orient et l’Occident,
lire chez Kontre Kulture

 

France, Allemagne et Maroc, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

7 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Guillaume II, c’est celui qui a débarqué Bismarck en 1890 : deux ans plus tard était conclue l’Alliance Franco-Russe - ce qui avait été précisément la cauchemar du chancelier de fer .


  • Les allemands n’avaient pas compris qu’il fallait payer , allonger quelques cacahuètes aux conseillers du roi pour remporter le marché. On pourrait s’imaginer d’ailleurs ce que serait devenu le Maroc s’il avait été sous protectorat allemand et non français
    Soit dit en passant le Maroc n’a pas été colonisé mais sous protectorat (Depuis quand un roi a-t-il le choix de son colonisateur ?)

     

    • Les armées française et espagnole sur le sol marocain ont compté jusqu’à 500000 troufions ! ...un tel effectif sur le sol marocain a dû, ne croyez-vous pas, influencer les décisions de Moulay Abdelaziz , dans ses (libres) choix politiques ???


  • intéressant de rappeler que le charnier de 14-18 a pour origine la rivalité de puissances coloniales qui n’arrivent pas à s’entendre sur le partage du monde. l’affaire marocaine étant le premier fait marquant de cette histoire.


  • En somme, le Maroc fassi et alaouite, arabophone et d’un Islam bricolé avec tout et n’importe quoi, jusqu’à ne plus rien signifier - maraboutisme, malékisme, kabbale, hanbalisme, chiisme, soufisme délirant -, avait besoin d’appuis pour soumettre les Berbères de l’oriental... Majoritairement blancs encore en 1958-59, années, où grâce à la France, ils perdront définitivement leur combat.

    Paris s’entendra toujours mieux avec un arabophone de Oujda, de Fez, de Rabat, de Tanger ou de Casablanca qu’avec un Barbare... Et si Paris s’entend avec ce dernier, c’est que celui-ci a atteint le plus haut degré de la traîtrise et du mensonge - menteur comme un arracheur de dents, c’est encore trop gentil.


  • Nous aurions grand besoin d’explorer cette époque capitale des nouvelles alliances de 1904 à 1907, qui vont définir la Grande guerre : pourquoi et comment la République française, qui à la même époque s’acharnait contre les catholiques avec Émile Combes et la majorité dreyfusarde, s’est-elle laissée entrainer dans une alliance anglo-française contre les Allemands ?


  • Comme l’a dit Soral dans une de ses prises de paroles, le métisse ne ressemble a rien. Le Marocain d’aujourd’hui est le Français de demain. Un espèce de mélange entre Blanc, arabe, noir et asiatique.

    Pour Comprendre :

    1 - Regardez la couleur de peau des gardes qui protègent le dit "Sultan". Il s’agit d’esclaves achetés en l’actuel Senegal/Mali. Ce sultan n’avait aucune légitimité.

    2 - En 1906-5, ce dit sultan aidé par le Caïd et maitre des bordels de Marrakech, Thami El-Glaoui (ça ne s’invente pas ) , réduisent à néant les tribus berbères "Chleuhs", qui ne voulaient pas se soumettre et qui voulaient rester sur un système d’assemblée et décisions en collège tribal. 6 000 têtes ont été ainsi décapités avec l’aide de la France.

    3 - Cette campagne de pacification se termine avec la guerre du rif en 1926. Berbères "Rifs" du nords (bords de la méditerranée). Ces berbères rifs, ont eux crée une république musulmane.. mais détruite par Pétain ( supportée par l’ensemble des parties français, sauf le partie communiste.. Comme quoi, Soral avait raison et le PC de 1920 était un parti patriote..

    4 - "Yabiladi" est un site de propagande... vous voulez une information sourcée et détaillée, regarder ici : http://rami.tv/index.htm , vous en apprendrez sur les origines juives des rois du Maroc (connaissant le tribalisme juifs, ils ne récompensent pas les "non-juifs" par des monuments par exemple... Même si, il faut également appliquer un filtre car Rami est un "frère musulman", toujours est-il que sa rancune lui fait dire beaucoup de vérité.

    - > conclusion, oui Mr Lugan, Il y avait des "colonisables" au Maroc, ces gens étaient une dynastie d’esclavagistes, vendeurs de chaires, métisses d’ascendances juive. Comme les dirigeants Français actuels. Les population locales 3 fois millénaires ( le Calendrier en témoigne) , Berbères, Blanches subissent encore aujourd’hui cette politique extrêmement efficace que ces "guides des croyants" (ainsi sont nommés les rois du Maroc) appliquent mais qui a été pensé par l’école militaire de la France lorsque le protectorat fut initié. Les exemples le plus frappants sont les régiments composés d’africains noirs que le roi du Maroc installe dans les montagnes de l’Atlas et dans les montagnes du rif, dernier bastions des hommes blancs du Maroc.

    L’histoire est quand même bien curieuse, car ce que le plan que les Stratèges Français ont fait subir à ces berbères, bah... ils le subissent aujourd’hui, le fameux grand remplacement...