Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Une prof de français du 93 explique comment se soumettre à ses élèves

Et France Inter fait la promo de la langue africaine

« J’avais dit à cette élève vous êtes en retard, donc je ne vous accepte pas, et elle m’a répondu : “mais non madame pas du tout chuis pas en retard, c’est l’heure qui est en avance”. Et là je suis tentée non plus de me fâcher mais de saluer le génie, voilà, de l’à-propos. »

« Y a une forme de génie dans certaines copies dont vraiment enfin des copies que 80% des profs de français moi la première seraient incapables de faire... J’ai des copies vraiment bluffantes, ce sont des élèves qui sont de vraies éponges linguistiques... On leur dit “écrivez comme Molière” ils écrivent comme Molière ! »

 

On touche là au cœur de la nouvelle « éducation » en direction des élèves de banlieues, et particulièrement du 93, ce département socialement sinistré. Il s’agit de ne pas heurter les apprenants avec des considérations trop clivantes, trop françaises, et aller vers eux comme de petits animaux à apprivoiser. Ce n’est pas nous qui le disons, ou qui le faisons, c’est la technique socialiste dans l’enseignement.

Autrement, c’est trop dur : la confrontation est permanente et l’ÉducNat a lâché l’affaire. On le voit avec toutes les expériences pédagogiques qui sont autant de renoncements et de rabaissements. Les conséquences, tout le monde les connaît donc on ne va pas s’étaler et empiéter sur le territoire du Brighelli, c’est l’effondrement du niveau dans le « public », enfin, le public près des quartiers, la ruée vers le privé et les cours de rattrapage. Un effet ciseaux dévastateur pour l’unité du pays puisqu’à l’horizon se profile une société vraiment coupée en deux entre des sabotés de la comprenette et des super diplômés. Elle est belle la société sans classes des socialous.

C’est drôle, le socialisme actuel a mené à l’exact inverse de ce qu’il prônait. Le désir d’égalité s’est transformé en un séparatisme dangereux. Les ingénieurs sociaux du PS peuvent alors utiliser ces troupes manipulables à l’envi contre leurs cibles politiques, à savoir les patriotes ou les souverainistes. Mais c’est une autre histoire. Restons dans l’ÉducNat et le service public avec une magnifique émission de France Inter intitulée Interclass’, un jeu de mots talentueux entre Inter et Classe. On voit qu’il n’y a pas de « e », c’est mieux, ça fait plus américain, le français, ça craint tellement.

 

 

Vendredi 31 mars 2017, des jeunes filles de Sarcelles chantent à l’antenne une texte de leur composition, sur un instrumental de Booba, ce génie de l’écriture et de la musique contemporaines. Le magazine pour demi-hommes GQ avait même écrit qu’il s’agissait du « Victor Hugo » d’aujourd’hui, la scie qu’on sort sur tous les rappeurs qui vendent. C’est le commerce qui fait les rois, pas l’intelligence, ça se saurait !

Et là, on laisse la parole à franceinter.fr, parce que c’est trop beau :

♫ 225 je suis Ivoirien, je suis là, non je ne suis pas un moins que rien
Je tiens mon équilibre comme Claudia, et la chance viendra à moi

Mali, Cameroun, Zaïre, Côte d’Ivoire, Haïti … les strophes dessinent le continent africain, son histoire, ses combats et son avenir.

♫ Moi je ne m’appelle pas Obama, mais pour pays je combattrai comme Mandela
En Afrique, oui, c’est la misère. Sur notre continent tous les Africains seront fiers

(Pour écouter la chanson des collégiens, cliquez sur Écoutez dans la page de l’émission)

On rappelle qu’à l’occasion de cette émission, c’est la comédienne Claudia Tagbo (qui est souvent invitée par Arthur) que les élèves avaient choisi de rencontrer. Voici un exemple de son humour pas du tout communautaire :

 

 

L’émission Interclass’ a été produite par les élèves de la Quatrième 7 du Collège Jean Lurçat :

Lyncha Aostin, Djaouad Belhouari, Assitan Diakite, Samia Elbouri, Nawfel Elailaji, Amin Kacumi, Lexie Kouanang, Enzo Levy, Awa Ly, Alisha Mohammad, Morgane Moore, Tryna Lazarre, Khady Sane, Hicham Tendaoui, Elagiha Thavarajosothy...

En éducation, on peut toujours descendre, c’est plus facile que de monter les pentes. Le problème, c’est qu’on n’apprend qu’en montant, pas en descendant, c’est-à-dire en retirant tous les morceaux pénibles du programme, en l’occurrence de quatrième. Mais en retirant les difficultés ou les concepts ici, et en les rassemblant là, on crée deux populations absolument antagonistes. Ceux qui apprennent les programmes socialistes faciles à l’école diminuent leurs chances économiques plus tard. C’est ça, la vérité.

Alors, comme la prof de français d’en haut, qui voit du génie dans chaque réplique à deux balles parce qu’elle ne veut pas ou ne peut pas enseigner la complexité à ses élèves, une complexité qui pourtant les élèvera, on peut se voiler la face et repousser la sanction du réel à plus tard. Ce qu’on voit aujourd’hui dans les écoles et dans les rues.

Faire chanter du sous-Booba à des élèves au lieu de les faire bosser sur l’histoire de leur pays c’est ce qu’on appelle de la démagogie. Les perdants, ce sont les élèves, pas les profs. La lâcheté socialiste est responsable de l’abaissement et du dénigrement auxquels on assiste. Alors, il faudrait apprendre les rois de France aux collégiens ? Pourquoi pas ?
Après, le contenu des programmes, par exemple d’Histoire, c’est encore une autre histoire...

L’Histoire peut et doit être passionnante, la preuve
avec Marion Sigaut sur Kontre Kulture

 

L’éducation nationale socialiste, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

72 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Pourquoi faut-il nous ramener une prof qui c’est sur n’est pas là que pour l’amour du Français (vu son/au corps)
    je cite :
    "mes élèves me prennent bcq d’énergie mais ils m’en rendent le double"

    Enfin on a trouvé une FAN prof, une groupie prof de la Seine-Saint-Denis

    Bref si t’es moche, fan des épices et en manque de .... va à SD

     

    • Elle fait ce qu’elle peut...

      La stratégie du haut commandement c’est d’isoler l’enseignant devant sa classe se dédouanant ainsi de tout dysfonctionnement.

      Elle est jeune et elle apprend son métier, il faut du temps pour comprendre l’ampleur de la mystification et elle prend chair, ses élèves sont des éponges linguistiques, projection caractéristique...

      Combien de temps a-t-il fallu à un Dieudonné pour se rendre compte qu’il était un dindon de la farce !

      Lui aussi a pris cher !


    • Son "émerveillement" me fait penser aux enseignants expats que l’on croise en Afrique, subjugués par le génie de leurs élèves , et qui en rajoutent des tartines. Ces futurs prix Nobel , sont tellement plus éveillés, spirituels, attachants que les petits bretons ou alsaciens ....Et puis un jour il faut aller les rechercher , car le pays de reve est à feu et à sang, que les profs sont otages et que leurs anciens élèves géniaux non seulement écrivent "comme Molière" , mais en plus jouent de la machette comme Zorro ....Et c’est ainsi depuis 40 ans .


    • Voronine non, les “expats” travaillent pour le privee et jouent le jeu. Ils se sont barres du bourbier.
      Elle aussi joue le jeu sans comprendre, elle finira depressive ou dans un bureau. Le pire, c est qu il y a vraiment des genies qu on laisse s enfoncer dans la mediocrite a St-Denis.
      Ancien prof de francais a St-Denis et en Afrique, je sais de quoi je parle.


    • Je crois que quand on comprend, c’est pire !


  • l’agrégée en question ne fait qu’appliquer la doctrine Jospin de 1989 : "l’élève est au centre du système".


  • A l’école socialiste, on apprend à enfumer la prof... et on a de bonnes notes. A l’école de la vie, on enfume le boss une fois mais pas deux, parce qu’après on va suivre des stages d’insertion chez Paul.

    Ensuite on essai plus d’enfumer qui que ce soit quand on s’est fait défoncer le train à coups de manches dans le fion par les dealers du coin. Comme quoi l’enfumage n’est pas un apprentissage qui te permet de réussir ta vie sauf si tu entreprends une carrière politique ou journalopiste.


  • Je n’en ai jamais vu des Molière dans cette jeunesse totalement décérébrée... ces professeurs devraient être sortis rapidement du milieu d’enseignants....mais la difficulté est là....ils sont majoritaires...

     

    • Vous êtes salaud avec la prof de céfran... elle aime ses élèves, je trouve ça sympa... une bonne grosse adorable qui tient bon malgré les difficultés... je l’épouse demain...


    • @AL
      Attendez plutot quelques jours avant de déclarer votre flamme ( " comme Molière" , ça lui plaira ), réfléchissez , à mon avis vous allez vous lasser très vite , vos soirées seront longues, vous serez vite gavé des exploits de ses petits génies, et vous regretterez votre empressement .Ce genre de prof n’est supportable que par quelqu’un du meme bocal .


  • Et donc le superviseur de l’émission Interclass’ s’appellerait Enzo... ^^

     

  • Si vous êtes réellement au niveau de Molière, l’éducation nationale ne peut plus rien pour vous depuis bien longtemps.


  • On est tombé en dessous-de terre. J’ai de la compassion pour les agrégé(e)s qui ont fait des études si exigeantes et tomber si bas...RIP notre pays de la langue classique.


  • #1693568

    La phase suivante de cette prof c’est, à genou par terre à l’entrée des élèves en salle de classe et...Tournée générale de fellations et broutte-gazon, histoire des les mettre de bonne humeur


  • Cette prof. C’est le genre de nouveau modèle révélé pour moi dans la minute de silence du 11 septembre, qui notait en fonction de son appréciation de l’individu et non de sa réflexion. Nous, cancres qui réfléchissions son incompétence, recevions l’honneur de ses plus basses notes.

    Cette chanson, sommes-nous en Afrique, ce grand pays ?

    Cette stand-up comédienne, sommes nous au États-Unis, ce continent ?


  • Lorsque j’étais en zep on me reprochait de trop bien parler français ...

     

    • J’ai mis mes 2 enfants dans le privé pour les sauver des menaces obligeant à ressembler aux plus nombreux incultes pour être accepté. Mon fils est retourné dans le public pour une option particulière,il a pris des remarques car il parlait trop bien,les profs lui ont demandé de cesser d’être arrogant !


  • Dépressive.


  • Vous vous êtes déjà demander comment ce fait-il que depuis les années 80 le niveau scolaire dans le public a baissé ? Pour pousser les parents a inscrire leurs enfants dans le privé ou en achetant les cd-rom pour les cours à domicile avec comme idée générale de les robotisés sur plusieurs générations .

     

  • Faut arrêter de "tout critiquer".....cette prof exagère bien sûr en parlant de génie mais certains j en suis sûr sont assez créatifs..mais çà ne justifie en rien l’immigration massive qu on nous impose.

     

    • Qu’appelez-vous tout critiquer ? Ça ne veut rien dire. Et puis cette prof exagère si peu ! :-)


    • A éric
      je veux juste dire ( c’est pourtant clair) que tout n’est pas à jeter chez ces jeunes et qu’il y a chez certains, pas mal de créativité...capito ? et il faut cesser de penser que tous ces jeunes sont un ramassis d’incultes...


    • Trop facile de juger les mauvais comportements par de la créativité.

      "Si j’ai grillé trois feux rouges et renversé une poussette monsieur l’agent, c’est parce que je suis quelqu’un de créatif et que j’ai inventé un nouveau style de conduite !"

      La créativité peut être une bonne chose, si elle apporte quelque chose à la société, mais qu’ils apprennent déjà le goût de l’effort et le respect des règles.


    • A Trerov
      comparaison ridicule :)...pour le reste, je pense pas qu’il y ait beaucoup de commentateurs originaires de banlieues ( moi si) et simplifier, schématiser, ne fera pas avancer la cause de la réconciliation...Perso, j’essaie de voir le côté positif des situations et même si toute cette politique semble un vraie désastre, essayons aussi de voir les étincelles, il y en a...Comme une bougie dans une nuit glacée....


    • Ce qui est facile à comprendre, c’est que critiquer ne signifie pas " tout critiquer ". D’ailleurs, vous n’avez pas répondu à ma question. C’est pourtant clair ! Capito ? :-) Pour le reste, vous enfoncez des portes ouvertes.


    • Sinon, très chouette le coup de la " bougie dans une nuit glacée " ! Vous avez eu cette dame comme prof et elle vous a dit que vous étiez un Victor Hugo ? :-)


    • La "créativité"...c’est le sparadrap que l’on colle sur l’incapacité de "l’éducation dite nationale " à éduquer et meme à enseigner , ce n’est qu’un placebo , elle ne mène à rien , ne sert à rien si les connaissances de base ne sont pas acquises .


    • Donnez un violon à un de ces élèves et demandez-lui d’être créatif.
      On verra s’il peut pondre quelque chose d’intéressant sans passer par des centaines (des milliers ?) d’heures de gammes et de solfège ingrates et rébarbatives.


  • Sortons les pédagos de l’école ! : http://soseducation.org/nos-actions...


  • Les élèves enfument la prof et la prof enfume la journalope. Très belle construction des compétences. Najat doit être en pâmoison.


  • c’est juste de la domination qui est à l’oeuvre.
    Le dominant peut être gentil avec son dominé : "non mais je te promets j’ai oublié de t’appeler hier ma chérie, mais je te jure que je suis super content d’entendre le son de ta voix".
    C’est de la domination ; les profs se font dominer par leurs élèves. Et ils sont contents ; c’est des victimes les profs. Un monde de bisounours. C’est même les élèves qui peuvent enseigner aux profs ou leur faire cours tant qu’on y est.


  • Cette prof est tellement typique de cette "nouvelle" génération qui a tout plombé... de la coupe de cheveux, aux fringues, par la façon de s’extasier sur de minables jeux de mots. Je me souvient de ces parasites, en mon temps ils étaient seulement animateurs de colonies de vacances, maintenant ils sont profs. Je ne crois pas qu’on s’en remettra, j’ai perdu espoir personnellement....

     

    • Ca remonte à bien plus loin : en 1973 (il y 44 ans !) j’ai passé mon BAFA.
      Je n’y ai rien appris.

      J’ai par contre découvert (et subi) sidéré les heures perdues en parlottes, raisonnements fumeux, ateliers dits "de créativité" et pédagogisme marxisant à 2 balles. Jai compris bien plus tard que nos enseignant(e)s étaient des gauchistes soixante-huitard(e)s militants.

      Ce qui devait arriver arriva : une fois animateur de colo, fallait bien proposer des jeux, chanter des chansons, organiser des activités, fabriquer des trucs avec 2 bouts de ficelle, être attentif aux enfants en retrait, gérer les cas difficiles et les conflits, bref avoir une "boite à outils" bien remplie.

      "C’est pas vrai, mais on t’a rien appris en formation ??"
      Bin non. Rien.


  • Ils écrivent comme Molière ?! Il y a des copies d’élèves retranscrites dans son bouquin, juste à titre d’exemples ? :-) Je demande à voir ça !

     

    • Je me suis fait exactement la même réflexion ! Je veux des exemples de ces Boileau en herbe !

      Je suis très curieux de lire ce qu’elle appelle « écrire comme Molière » et ces fameux « stylem » propres au style classique qu’ils emploient instinctivement, mus par leur génie rhétorique et leur capacités spongieuses d’auto-apprentissage linguistique.

      Pourquoi continuer d’encenser Racine et consorts, si des élèves de lycée du 93 parviennent au même résultat sans peine aucune, par simple capillarité linguistique ?

      Qu’on est bête en France, on s’est fait enfumer pendant des siècles par tous nos écrivains et poètes, alors qu’ils suffisaient d’attendre la génération Booba pour enfin goûer au véritable génie littéraire.


    • Depuis la casse de l’enseignement, savamment orchestrée par cette gauche « progressiste » insidieuse, nous ne devrions plus parler d’éducation nationale, mais de propagande mondialiste.

      Qu’en déplaise au système pédagogique perverti actuel, l’éducation de la jeunesse de France ne devrait relever exclusivement de la responsabilité propre des parents quand, parallèlement, l’instruction relève, elle, de celle de la seule nation.

      Il est important de bien souligner cette nuance. Elle permet de mettre en exergue les prérogatives de ceux qui, trop peu malheureusement, se revendiquent fièrement des héritiers du corps prestigieux des hussards de la République.

      Impliqués avec foi, entrain et conviction, ces véritables officiers du savoir était investis dans leur ministère, et dont le but ultime était de gommer les obstacles, c’est-à-dire, les différences culturelles et sociales de chacun, pour guider tous les élèves motivés sur la voie de l’excellence.


    • En effet, pourquoi pas, des gamins avec un tel talent !!!
      Mais il faudrait nous montrer les copies en question !!!


    • Excusez mon outrecuidance mais je crois avoir compris ce que vous a ""enduit d’erreur"" :...La mauvaise ponctuation de l’article :

      il fallait traduire ; (je passe le début ou l’on demande un exercice "à la manière de", et vais directement à la solution des élèves présentée par l’animatrice culturelle en rouge :

      ...""Ils écrivent : ""comme molière""".... Textuellement ...Leur devoir se résume à ces deux mots.

      Et voila le sens est totalement différent et l’on voit qu’une blague éculée fait s’ébaubir une nunuche formatée qui a une paye à la fin de chaque mois sans trop se casser la nénette alors pourquoi ne pas avoir l’air en plus "vachement cool et """ouverte""" """"AAARRRGGGHHHH...
      Quelle farce ! Ou "comme Molière" : Mais qu’allons nous faire dans cette galère ?


    • Bé comprennait bien le foutage de gueule...
      Quand elle leur demande d’écrire comme Molière, ils écrivent sur leur feuille : " comme molière "
      Et pas comme Molière écrivait...

      C’est comme le coup du stylo bleu qui écris "rouge" ( en lettre sur le papuer, bien entendu... )


    • Oui en effet c’est envisageable après tout, une sorte de prof de lol ! :-) Comme ce truc éculé de la dissertation de philosophie dont le sujet consiste à s’interroger sur ce qu’est le risque, et l’élève d’écrire sur sa copie " le risque, c’est ça ! " et de rendre sa copie dans la foulée. Va construire toute une vie sur le seul sens de la répartie mis au service de la facilité. Bon courage, et merci la prof de lol complaisante.


  • " Je suis pas en retard mais c’est l’heure qui est avance " , propos génial je ne sais pas mais propos subversif c’est certain .

     

  • Un élève m’a donné une gifle, et il m’a expliqué que c’était une caresse accélérée.
    Quel génie !

     

  • Ca doit quand même faire mal au cul d’être agrégée de lettres et de se retrouver dans le 93 .
    outch !
    Tout à fait d’accord avec jpgrillon

     

    • Passage quasi obligé pour engrenger des points et ainsi espérer accéder au plus vite aux établissements plus prestigieux.
      M’est avis qu’en caressant la doxa dans le sens du poil on met toutes les chances (pour la France) de son côté afin d’ accélerer le processus.
      Cela dit qu’il y ait des gosses un peu instruits, un peu sérieux et un peu doués qui s’en sortent convenablement n’a rien de surprenant. Et ne mérite pas l’ extase.


  • Ultra-libéralisme et domination. Antinational et antisocial.

    - La Prof n’ est pas payée pour éduquer les enfants mais pour admirer leur génie.
    - Puisque les élèves sont géniaux (don naturel), plus besoin de les éduquer.
    - Donc plus besoin d’ Education Nationale ni de Services Publics
    - Les faibles et pauvres vont sombrer encore plus bas car privés de Services publics.
    - On domine le peuple en lui faisant croire qu’il est libre (qu’il n’a pas besoin d’ aide)
    - En liquidant l’ entraide, on liquide un pilier de la France Chrétienne.
    = L’Art du Libéralisme : antinational et antisocial !


  • Moi aussi j’écris comme Molière :

    Il faut géman pour vrevi et non pas vrevi pour géman !

     

  • Pour avoir vécu au Cameroun et bien connaître Haïti, il y a un des 2 pays qui n’est pas africain. Bravo pour la géographie.


  • Cette nature généreuse doit inspirer
    certains de ses élèves .


  • Moliere,dur aujourd’hui.


  • C’est bizarre mais ces génies on ne les retrouve pas dans les prix goncourt par exemple, pourtant vu le niveau on aurait besoin de leur talent !

     

  • Ce professeur n’habite certainement pas en Seine Saint Denis, c’est dommage car elle y aurait probablement scolarisé ses propres enfants qu’ils profitent des traits de génie des autres élèves...Ah ! Pas de chance...


  • Il est dit en fin d’article que les socialistes agissent par manque de courage. Perso, je pense qu’il s’agit d’une véritable stratégie de maintien de la population des banlieues et des villages de France dans la sous culture et la sous intelligence.

    C’est l’ingénierie de julien dray et de ses comparses du peuple des lumières. Complotisme vous croyez ??

     

  • Contrairement à nombre de commentaires ici, je crois volontiers que cette prof ait pu rencontrer des élèves bien plus doués qu’elle ; mais le don, sans discipline et sans travail, ne vaut pas grand chose.


  • Booba avait une très belle plume, très riche, jusqu’à une certaine époque. Dire du mal sans savoir c’est pas terrible...
    Mais bon article


  • Ceci est un poisson d’ avril de haut niveau .


  • Au concours pour devenir prof des écoles, si le candidat accepte d’aller enseigner en zone sensible, chez les sous-développés, la barre est officiellement à 4/20. C’est dire ! Vous vous rappelez cet article ER (ancien) où des parents signalaient que les élèves reprenaient les Maîtres et Maîtresses pour des fautes grossières ? Bon là, je reconnais que cette grosse stupide, c’est encore le haut de panier (de crabes).


  • La rhétorique est ce que partagent le philosophe et le sophiste, le sage et le truand.

    Tu peux faire un bon Gorgias, avoir du succès et de l’argent, mais c’est Socrate qui fait avancer la civilisation.

    En voilà bien une en tout cas qui sait ce qu’elle veut : plaire.


  • La seule raison pour les femmes laides et obèses de voir du génie dans des attardés issus de la fange de l’immigration, est qu’ils n’ont aucun souci pour bander et pénétrer n’importe quel laideron adipeux.

     

  • La prof tient un discours "pédago-soumis" ultra classique et connu de tous , maintenant... on trouve pas mal de ces spécimens chez les électeurs de Hamon, tout comme chez les lecteurs de libé ;
    Gageons qu’elle ne croit elle-même sans doute pas dans son discours, juste là pour convaincre des convertis d’office...
    En résumé : "pas de panique, les futurs Molière et Maupassant sont déjà parmi nous" ; la thèse du film "entre les murs" donc ; je me souviens d’une vieille vidéo ER ou on voyait un épicier puis louison Bobet s’exprimer, la différence était radicale ; ajoutons l’exemple d’albertine sarrazin, algérienne adoptée auteure reconnue maintenant ;

    Le PS est le fossoyeur de cette nation, infoutu de réguler des autoroutes qu’il a bâtit dans les grandes largeurs : Toujours la même recette : acheter la paix sociale en confortant les élèves dans leur médiocrité ; mais oui, Booba ou grand corps machin seront édités dans la pléiade, pourquoi pas...

    PS : (sans jeu de mot) Mathilde, l’anteoccupation, ça revient au sophisme, ou l’art d’embrouiller pour obtenir gain de cause, en d’autres termes.

     

    • Macron est aussi dans cette filière soft et relativiste, où tout se vaut, pourtant pleine d’oxymores :

      * On est tous pareils mais vive la diversité (enfin la leur, pas celle de JP Pernaud)
      * On est tous égaux mais on idolâtre les champions sportifs (surtout issus de)
      * On aime tout le monde sans distinction, mais pas les Méchants bien sûr (mâles blancs occidentaux cathos identitaires conservateurs FN....)
      * On s’extasie devant les cultures indigènes (Indiens d’Amérique, Peuls, Pygmées, Massaï, Bushmen, Aborigènes, Inuits...) mais la France, elle, n’a pas de racines (ou alors nauséabondes)


  • Excellent article, rafraîchissant.
    Brighellien sur le fond, mais différent dans la forme. Je souscris avec enthousiasme (pardon... à donf !)


Commentaires suivants