Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

600 000 pauvres de plus en dix ans en France

Et encore, le calcul est basé sur des chiffres officiels

La France compte entre 5 et 8,9 millions de pauvres selon la définition adoptée. Entre 2005 et 2015, le nombre de personnes concernées a augmenté de 600 000 personnes au seuil à 50 % et de près d’un million au seuil à 60 %. Principalement sous l’effet de la progression du chômage.

La France compte cinq millions de pauvres si l’on fixe le seuil de pauvreté à 50 % du niveau de vie médian [1] et 8,9 millions si l’on utilise le seuil à 60 %, selon les données 2015 (dernière année disponible) de l’Insee. Dans le premier cas, le taux de pauvreté est de 8,0 % et dans le second de 14,2 %. Au cours des dix dernières années (2005-2015), le nombre de pauvres a augmenté [2] de 606 000 au seuil à 50 % et de 999 000 au seuil à 60 %. Le taux de pauvreté s’est élevé de 0,5 point au seuil à 50 % et de 0,9 point au seuil à 60 %.

La pauvreté a fortement progressé à partir de 2008, avec l’accentuation des difficultés économiques liées à la crise financière. Entre 2008 et 2012, le nombre de pauvres, au seuil à 50 % comme à 60 %, a augmenté de 810 000. Le taux de pauvreté à 50 % s’est élevé de 7,4 à 8,5 %, celui à 60 % de 13,2 à 14,2 %. Depuis 2012, le taux et le nombre de pauvres stagnent. Cette stagnation est trompeuse, car la crise s’étend pour partie aux couches moyennes [3]. Le niveau de vie médian de 2015 reste inférieur à ce qu’il était en 2011. Or le seuil de pauvreté est calculé en fonction du niveau de vie médian. Ce mode de calcul fait que pour un même revenu, des personnes comptabilisées comme pauvres en 2011 ne le sont plus en 2015.

Lire la suite de l’article sur inegalites.fr

Notes

[1] Lire notre article sur les seuils de pauvreté : http://www.inegalites.fr/spip.php?page=article&id_article=343

[2] Cette hausse est le résultat d’un solde entre les entrées et les sorties dans la pauvreté. Les personnes pauvres de 2005 ne sont pas les mêmes que celles de 2015.

[3] Lire notre article « Pourquoi la crise affole les statistiques de la pauvreté » : http://www.inegalites.fr/spip.php?page=article&id_article=2080

Penser la question sociale avec Kontre Kulture :

 

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

19 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1801026

    Oui ! selon "nos experts " très au courant de la situation comme toujours ,"la croissance repart" . Je ne sais pas si ils parlent de notre planète ,ils ne l’ont pas précisé.


  • #1801053
    le 14/09/2017 par Pascal Obistrot
    600 000 pauvres de plus en dix ans en France

    C’est pas grave les pauvres doivent penser Printemps.


  • #1801058
    le 14/09/2017 par Jean Le Chevalier
    600 000 pauvres de plus en dix ans en France

    Pas besoin de statistiques pour constater que la précarité et la pauvreté progressent, le capitalisme sauvage et ses sbires (politiciens, financiers, grandes entreprises, médias) font tout pour cela. La machine à broyer les peuples, les cultures et les esprits fonctionne à plein régime...jusqu’à quand ?


  • #1801071

    Les dictatures produisent la pauvreté.


  • #1801086

    ouais enfin, bon perso, je travaille dans l’immobilier et je peux vous garantir que la France est riche, très riche. Un fossé énorme se creuse, c’est certain.

     

    • #1801115

      C’est les vieux avec une bonne retraite qui sont les moins pauvres, sans parler des heritiers.
      Pour les autres ,la pauvreté accelere exponentiellement.


    • #1801116

      L’argent n’a aucune valeur.
      C’est que de la dette.


    • #1801121

      @rivarol

      Je veux bien te débarrasser de ta dette ! Tu peux me faire un virement bancaire si tu veux.


    • #1801300

      a Rivarol
      Pure abstraction votre commentaire, le type qui arrive en bagnole à des prix de fous et qui paie presque cash des baraques de qualité ( en Normandie svp) ; il " jouit " de la vie ( à sa manière peut-être), pendant que d’autres n’arrivent même pas à survivre, et çà ce n’est pas du virtuel...
      A Titus,
      tout à fait, qu’il me fasse un virement, puisque l’argent " c’est rien"...


    • #1801325

      L’argent, l’envie, la jalousie, la misère et Cousin qui cause ; on est pas dans la merde !


    • #1801351

      Le 13 septembre à 09:36 par ohaitieaqui
      Olivier Delamarche : "La parole économique n’a jamais été libre"
      il n’y a que les bourses donc les plus riches qui ont profité du Q.E, en leur prêtant du pognon via les banques à 1%, pour les sans dents et autres fainéants , la situation est pire qu’en 2008 , avec aucune baisse du chômage et l’importation massive de travailleurs low-cost du tiers monde.


    • #1801459

      Une âme à sauver !


  • #1801145

    De fait, il suffit de regarder autour de soi...
    Mais on ne soulignera jamais assez que la détermination du taux de pauvreté à partir du revenu médian est trompeuse. On peut avoir une population qui s’appauvrit objectivement dans son ensemble, et un taux de pauvreté qui diminue. Réciproquement, le niveau de vie général peut augmenter en même temps que le taux de pauvreté.
    Les statistiques se gardent bien de souligner l’influence de l’immigration. C’est au sein des populations immigrées que l’on trouve le plus de pauvres...

     

    • #1801579
      le 15/09/2017 par la main visible
      600 000 pauvres de plus en dix ans en France

      Les délocalisations et la désindustrialisation ont condamné beaucoup de gens à la pauvreté. Le déversement d’immigrés du tier monde par les mondialistes n’arrange rien.


  • #1801201

    Dans le monde macronien ils ne sont RIEN.
    Ils méritent sans doute de n’être RIEN.


  • #1801516

    J’ai bien fait de quitter la France fin 1999 et de tenter ma chance ailleurs, fatigue de me faire exploiter de CDD en CDD, aux remunerations de plus en plus réduites, avec les périodes de chômage a la clef, le stress permanent de la précarité, et le regard condescendant des autres, y compris la famille (comment peut il ne pas trouver un CDI avec tous ses diplômes d’études supérieures et son expérience professionnelle ? Il y a quelque chose qui cloche avec lui...) . J’aurai certainement fini par rejoindre les 600000 pauvres de plus en France. A l’Étranger, je suis reparti a zéro, sans aucune référence ou piston. J’ai du me remettre en question, apprendre la langue du pays et la maîtriser parfaitement, et apprendre enormement aussi bien sur le plan professionnel que personnel. On m’a donne ma chance, je l’ai saisi, et j’ai bosse dur. Résultat : j’approche a présent la retraite avec sérénité, et je n’envisage plus de retourner finir ma vie en France alors que j’ai caresse ce rêve pendant longtemps... trop longtemps !

     

    • #1801914

      Bravo.
      Merci INTERNET.


    • #1801921
      le 15/09/2017 par soral président
      600 000 pauvres de plus en dix ans en France

      @ Micus :
      « fatigue de me faire exploiter de CDD en CDD, aux rémunérations de plus en plus réduites, avec les périodes de chômage à la clef, le stress permanent de la précarité, et le regard condescendant des autres, y compris la famille »

      Entièrement d’accord avec vous...Et cela ne va pas s’arranger.
      dites nous, qu’avez vous fait et où ?


  • #1801805

    Si tous ces pauvres avaient bien voté... On se comprend !