Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Accord entre le Kurdistan et Bagdad sur le pétrole

L’accord préliminaire conclu entre la région autonome du Kurdistan et les autorités fédérales irakiennes pour le règlement d’un long litige sur les ventes de pétrole et les paiements de salaires des fonctionnaires est "un premier pas très important“, s’est félicité l’ONU vendredi.

Le gouvernement régional du Kurdistan (GRK) a indiqué jeudi que, lors d’une première étape, le gouvernement fédéral allait lui transférer 500 millions de dollars (400 millions d’euros) en échange de quoi la région autonome mettrait 150 000 barils par jour à sa disposition.

Le paiement d’avance par Bagdad aidera à verser les salaires des fonctionnaires kurdes, comme la constitution l’oblige à le faire, et atténuer la pression sur le budget de la région autonome.

"Je salue l’accord (...) sur le règlement du litige budgétaire", s’est félicité l’émissaire de l’ONU en Irak, Nickolay Mladenov.

"Cet accord va permettre aux employés du secteur public des gouvernorats d’Erbil, Dohuk et Souleimaniyeh (qui font partie du Kurdistan) de commencer à recevoir leurs salaires. Il va également permettre au gouvernement régional de contribuer de nouveau au budget fédéral à un moment de crise nationale", a-t-il affirmé dans un communiqué.

L’accord a été conclu lors d’une réunion à Erbil, la capitale du Kurdistan, entre le ministre irakien du Pétrole Adel Abdel Mahdi, le Premier ministre kurde Nechervan Barzani et son adjoint Qubad Talabani.

"Nechervan Barzani va conduire dans les prochains jours une délégation à Bagdad pour parvenir à une solution globale, équitable et constitutionnelle à tous les différends en suspens", a indiqué le GRK dans un communiqué.

Cet accord est l’une des réalisations les plus importantes du nouveau gouvernement irakien que dirige le Premier ministre Haïdar al-Abadi.

Les deux parties se livrent depuis plusieurs mois une bataille sur la question du pétrole, Bagdad estimant que l’énergie produite dans les régions appartient au pays tout entier et le Kurdistan traitant directement avec des compagnies pétrolières au motif que le pétrole produit sur son sol est sa propriété.

Un accord sur cette querelle est vu comme l’une des étapes essentielles pour améliorer la coopération entre Bagdad et Erbil notamment dans leur lutte commune contre le groupe État islamique, qui contrôle de larges pans du territoire irakien, notamment des zones très proches du Kurdistan.

Voir aussi, sur E&R :