Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Affaire Christophe Girard : l’ex-adjoint d’Anne Hidalgo entendu par la brigade des mineurs

L’ancien maire-adjoint à la mairie de Paris Christophe Girard, accusé de viols dans les années 1990 par un homme, est entendu depuis jeudi matin par les enquêteurs dans le cadre d’une « audition libre », a-t-on appris de source proche du dossier, confirmant une information de BFMTV.

 

Le parquet de Paris avait ouvert le 18 août une enquête pour « viol par personne ayant autorité » afin d’examiner les accusations portées par cet homme ayant témoigné dans le New York Times.

Christophe Girard, qui conteste ces accusations et s’est mis en retrait de la vie politique le temps de l’enquête, est interrogé par la brigade de protection des mineurs, selon cette source.

Dans un article publié le 16 août par le quotidien américain, Aniss Hmaïd a raconté avoir rencontré M. Girard en Tunisie à l’été 1989, quand il avait 15 ans, et avoir ensuite été entraîné dans une relation abusive de près de dix ans qui lui a laissé « des blessures psychologiques durables ». Christophe Girard, 64 ans, avait dénoncé le soir même des allégations « graves » et « sans fondement », contestant tout rapport sexuel avec cet homme.

Le procureur de Paris avait justifié l’ouverture d’une enquête par la nécessité de déterminer l’exactitude des accusations et si « la prescription de l’action publique était acquise » au vu de l’ancienneté des faits.

Lire la suite de l’article sur lefigaro.fr

 

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

15 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.