Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Affaire Skripal : des scientifiques britanniques déclarent qu’il n’y a pas de preuve contre la Russie

Note de la rédaction

Une traduction E&R.

Affaire Skripal : des scientifiques britanniques résistent aux pressions du gouvernement pour affirmer que l’agent innervant « a été fait en Russie »

 

 

M’appuyant sur une source bien placée au bureau des Affaires étrangères et du Commonwealth, j’ai rapporté que le gouvernement britannique utilise continuellement la formule « d’un type développé par la Russie », car ses propres scientifiques refusent, malgré la pression du gouvernement, de déclarer que l’agent innervant a été fabriqué par la Russie. Le Bureau des Affaires étrangères et du Commonwealth vient de déclarer qu’il réfute mon allégation.

 

Voici la déclaration officielle du gouvernement britannique :

« Nous ignorons à quoi M. Murray fait référence. Le Premier ministre a annoncé aux membres du Parlement que les experts du centre militaire Porton Down affirment avoir identifié l’agent chimique. Il s’agit bien d’un agent innervant d’origine militaire et d’un type développé par la Russie. Il n’y a aucun doute à ce sujet. »

Il s’agit sans doute de la réfutation la plus ratée et la plus drôle de toute l’histoire.

Hier soir, la BBC m’a opposé cette déclaration au cours de mon interview en direct sur Radio 5.

Ils m’ont également présenté la déclaration de l’ambassade israélienne et ont tenté d’obtenir que j’accuse Israël de l’attaque. Mais le journaliste de la BBC lui-même, Stephen Nolan, était troublé par les fadaises du bureau des Affaires étrangères et du Commonwealth.

Voici un extrait de l’interview : 

Stephan Nolan : Le bureau des Affaires étrangères et du Commonwealth nous a déclaré : « Nous ne savons pas à quoi M. Murray fait référence. Le Premier ministre a annoncé aux membres de Parlement que les experts du centre militaire de Porton Down affirment avoir identifié l’agent chimique. Il s’agit bien d’un agent innervant d’origine militaire et d’un type développé par la Russie. Il n’y a aucun doute à ce sujet. » Craig, vous avez expliqué qu’ils utilisent la formule « développé par la Russie », parce qu’ils sont incapables de dire si cela a bien été fabriqué en Russie. Ils ne peuvent déterminer l’origine de l’agent chimique, c’est bien ça ?

Craig Murray : Oui, absolument. Personne ne remet en cause le fait que les Russes aient été les premiers à avoir l’idée de fabriquer ce produit, et à développer le projet. Mais on ignore encore aujourd’hui s’ils y sont parvenus. Les Iraniens, sous la supervision de l’OIAC (Organisation pour l’interdiction des armes chimiques), y sont parvenus il y a un certain temps, et les formules chimiques ont été publiées il y a vingt ans. De nombreux pays peuvent l’avoir reproduit. Déclarer « d’un type développé par la Russie » ne veut strictement rien dire.

 

La réaction de Vladimir Poutine :

Voir aussi, sur E&R :

Approfondir le sujet avec Kontre Kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

25 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Commentaires suivants