Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Affaire de la perquisition : Mélenchon condamné à trois mois de prison avec sursis

En octobre 2018, devant les caméras de télévision, le leader d’opposition s’était opposé avec virulence à une perquisition au siège de son parti.

 

Jean-Luc Mélenchon condamné. Le leader de La France insoumise a été jugé coupable, lundi 9 décembre, d’« actes d’intimidation envers un magistrat et un dépositaire de l’autorité publique, rébellion et provocation ». Il a été condamné à trois mois de prison avec sursis assortis d’une amende 8 000 euros dans l’affaire de la perquisition mouvementée de son parti en octobre 2018.

« C’est du n’importe quoi, le pays est à côté de ses chaussures, la justice a été instrumentalisée par le pouvoir public », a réagi le député des Bouches-du-Rhône.

Fin septembre, le parquet avait requis trois mois de prison avec sursis à l’encontre de Jean-Luc Mélenchon, estimant qu’il avait mené « un acte de résistance violente avec usage de la force ».

Le député Alexis Corbière a lui été relaxé, Manuel Bompard, Bastien Lachaud, Bernard Pignerol et Muriel Rozentfeld ont été respectivement condamnés à 7 000 euros, 6 000 euros, 8 000 euros et 2 000 euros d’amende.

Lire l’intégralité de l’article sur francetvinfo.fr

À lire, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

54 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Commentaires suivants