Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Affiche cathophobe de Tours : quand la "créativité" homosexuelle annonce les nouvelles "parentalités"

Le Centre LGBT et Q de Tours réitère le coup classique de l’affiche sulfureuse et cathophobe. Une puérilité grossière afin de profaner le message d’amour christique. Côté talent, on est loin de tout. Même des enculeries Pop Art d’Andy Warhol et de ses dégénérés de la Factory. Plus près de toi Satan !

 

 

Une multitude de joyeux et de camionneuses (à moins que ce ne soient des « bouchères ») rêverait que leur chouette affiche fasse scandale. Il suffirait que de vilains catholiques grisâtres saupoudrés de salpêtre toussent. Ne serait-ce qu’une fois. Et le chœurs des victimes d’homophobie, de lesbophobie, de bi... Oh et puis zut, je vais discriminer... Bref, tous les sexualos-minoritaires pourraient hurler au martyr. De quoi ? La ville de Sodome attaquée par les cathos croisés ? Comment ? Des guerriers hétéros-normés ennemis des renifleries arc-en-ciel s’apprêteraient à passer au four, thermostat 220°, des sorcières lesbiennes ? ... Ouh ! Les cathos bloqués, pas ouvert du derrière ! Avec leurs mères de familles nombreuses et tous ces horribles marmots qui n’ont jamais le droit de participer à un atelier de découverte de soi.

 

JPEG - 18.3 ko
Un catholique intègre incapable d’apprécier la chanson "Somewhere over the Rainbow".

 

L’œuvrette représente un alien, mélange de Sainte Mère de Dieu et de Conchita Wurst. Donc, suivez bien le raisonnement : une Vierge Marie qui aurait les traits barbus d’un transformiste autrichien incarnant son fils Jésus. Le tout lourdement référencé : la peinture sacrée de la Renaissance se fait mettre au trentième degré par le pop-art. Traduction en novlangue : un dialogue entre les époques et les cultures ! Contre cette bête immonde dont le ventre n’est pas fécond... un petit Jésus emmailloté. L’immaculée conception, c’est-à-dire la naissance sans péchés de Marie est moquée. La conception virginale de Jésus, notion méditée par des générations de chrétiens et de musulmans est prise en otage par le marketing des fiertés enjouées.

À l’évidence les cercles progressisto-pervers rêvent, comme d’habitude, d’un buzz aussi intense et contrôlé que celui de leurs sex-toys. On les sent plongés dans des rêveries de victimes professionnelles. D’accord, ils veulent de la réaction... Mais jusqu’où ? Imaginons leur fantaisie victimaire...

Premiers frissons : les chrétiens (et leurs croyances stupides) seraient rejoints par des musulmans indignés très barbus, avec des rictus bien cruels. Pour les efféminés, un éphèbe maghrébin maquillé en escarpin ça va, trois vrais muzz en djellaba, bonjour les dégâts ! Du coup, Ouille ! Ouille ! Tout ça ne nous ferait-il pas un front de la foi capable d’empaler bougres et succubes sur des manches de pioche taillés en pointe ?

Allons un peu plus loin dans le fantasme de nos persécutés subventionnés. Comme toujours – au stade numéro deux – les voilà prompts à délirer sur le réveil d’une France conservatrice... De gros beaufs en short ratonneraient la tapette dès les beaux jours. La moindre famille avec un papa et une maman bio se révèlerait être un piège-à-gouine mortel. Bref, (toujours dans leurs rêves d’avant-garde civilisée d’une humanité de brutes, hein !) le populo conduirait le vivre-et-baiser-ensemble au bord du gouffre. Finis les arrières-trains qui se trémoussent sur des chars technos. Et là... Stade ultime, dans le cauchemar suscité de toutes pièces : des trains bondés en tous genres – jusqu’au dernier des Queer – partiraient vers l’Est, là où les Gay Pride finiraient en fumées. Là où, dans un ciel sans pitié, des volutes malodorantes dessineraient des plugs anals en guise d’ultime message.

Dans une annexe secrète d’un immeuble du Marais, bien après ce que les historiens auraient appelé le Grand Lavement, on découvrirait Le Journal de Chris, ex Christine and the Queens. Immense succès d’édition, préfacé par Eddy de Pretto miraculeusement rescapé en se faisant passer pour un solide migrant polygame.

 

JPEG - 152.3 ko
Bientôt un nouveau convoi de l’horreur ? C’est dans un de ces trains que Oui-Oui et son mari le nain Potiron ont disparu.

 

Oups, ça va beaucoup trop loin... Alors comment évaluer l’ampleur de la réaction que nos blasphémateurs appellent de leurs vœux ? Il y a fort à parier que les activistes LGBT et Q, amateurs de rues et de quais en bords de Loire, ne cherchent que l’énervement sur-mesures des plus doux, des porteurs du message d’amour du Christ.

Il suffit d’avoir fréquenté messes et cloitres, dialogué avec des chrétiens traditionnels ou de gauche, d’avoir assisté à quelques conférences... simplement d’avoir des neveux scouts (qu’aucun prêtre n’a jamais violé), ou une sœur qui donne un coup de main au prieuré... À l’évidence les pédérastes et les tribades tourangeaux à l’origine de cette pollution prennent bien soin de ne piquer que les plus paisibles de nos prochains. Parmi lesquels se trouvent des âmes élevées dans un ordre spirituel à des hauteurs que ne peuvent envisager des pétomanes préoccupés de méta-amphétamines à des fins de muqueuses malmenées.

Élargissons (hum...) le propos. En ciblant Marie – ou Meryem, mère du prophète Jésus, pour nos frères musulmans – ce sont les femmes dignes, plus ou moins voilées, qui sont salies. Aucun courage réel, donc, de la part des bouffons obscènes qui singent à plaisir les vraies mères de ce monde, les vrais protectrices des vrais enfants. D’où qu’elles viennent, Dieu les bénisse.

Une affiche publicitaire appelant simultanément à la Gay Pride et au droit à la Procréation Médicalement Assistée (PMA) a été placardée dans Tours, la bonne ville de Martin, le saint homme qui partagea son manteau avec un mendiant. Les intentions des créatures – on ne va quand même pas leur donner du « créateur » ! – sont claires : en arriver à la mise-en-scène habituelle. Les colorés contre les livides en prière, les joyeux fornicateurs contre les tristes prônant – horreur ! – la vie sans sexe ! Bref les villageois festifs contre Dracula ! Quelques éditos du super-cool, pull col en V, Ruquier, et c’est emballé. En route pour la PMA à l’Assemblée.

Qui sera surpris de la manœuvre ? Personne. Qui sera surpris que les sponsors de cette pantalonnade (à une jambe ?) soient NRJ, l’égout musical de Max Guazzini ? [1] Qui sera surpris que cette agression soit validée par la mairie de Tours dirigée par Christophe Bouchet [2] ?

Pour mémoire, le tribunal administratif de Nantes a annulé une subvention de 22 000 euros, attribuée à la ruche LGBT et Q locale pour l’année 2018 au motif que cet argent finançait des actions de propagande en faveur de la procréation médicalement assistée (PMA) et de la gestation pour autrui (GPA). Cette action en justice a été rendue possible par la plainte d’une seule et courageuse plaignante ! L’argent public, réservé le plus souvent à de vagues missions de santé (capotes, mode d’emploi du SIDA et salaires des « permanents » ...) n’est-il pas ici dévoyé ? Le coût du slogan « PMA, un droit, un choix ? », clairement une opinion politique, doit-il être supporté par tous ?

 

De Manuel Guazzi à Max Guazzini, patron d’NRJ, une vie au service de l’Art.

 

Vu le niveau de l’œuvre, on n’ose pas imaginer celui des réunions, au centre LGBT et Q. Serrements de mains et direct : « Bonjour t’habites à combien de kilomètres de Tours ? ». Désolé, mais on en est là.

Le trou noir homosexuel se signale à nouveau par son aspiration de tous les clichés. Combien de fois a-t-on subi ces pacotilles clinquantes ? Tout le kitsch prostitutionnel des Dalida, Madonna ou Lady Gaga.

Trop souvent les productions inverties sont la phase maladive d’une trajectoire artistique descendante. Exemple : Querelle de Brest, publié en 1947, est une œuvre littéraire du poète Jean Genet. Il y a encore du niveau. David Bowie, accoutré en tafouine glam-rock salue en 1972 l’auteur avec son gros tube, The Jean Genie. Ca se tient toujours. Puis la zone intestinale est atteinte... Notre sulfureux Querelle de Brest devient dans les années 80, au cinoche, un navet homo-matelot... Mais il y a toujours plus bas. À grand renfort de pull marins et de perroquets sur le perchoir (album Week-End à Sod.. heu, à Rome, d’Etienne Daho) nous nous enlisons ensuite dans les campagnes publicitaires pour eaux de toilettes de Jean-Paul Gaultier (les croutons de pain ne sont pas fournis).

Cette affiche arrive bien au bout du bout. Après les Pierre et Gilles, les Gilbert and Georges et autres David La Chapelle dont elle n’est qu’une resucée (ou un pompage ? À vous de choisir).

 

Des décennies de cathophobie avec strass et paillettes ?
Œuvres de Pierre et Gilles, David La Chapelle et Andy Warhol
.

 

À bien y regarder le travail de nombreux militants consiste à profaner la beauté du monde. Puis, une fois la dégueulasserie accomplie, à installer des mythologie de bazar. Prenons la bagarre « culte » de Stonewall en 1969. Ce jour-là, la police new-yorkaise remet dans le droit chemin quelques délinquants tombant sous le coup des règlementations anti-obscénité de l’époque. Depuis, là où il n’y avait qu’une hystérie de poulailler à l’entrée d’un bistrot d’uranistes, la planète entière a obligation de commémorer une nouvelle révolte de Spartaku(s). Mais quel père attentionné, quelle maman aimante ne souscrirait pas à des mesures de remises en ordre ? Reportez-vous au film Cruising (de William Friedkin) : une enquête en milieu joyeux dans le New-York des années soixante-dix. Comment ne pas avoir la nausée devant ces créatures de la nuit, des gorilles moustachus avec casquettes en cuir ridicules et bretelles cloutées, qui s’extirpent des fourrés en boitant puis zigzagant dans un parc familial ?

La créativité « homosexuelle » parviendra-t-elle a éviter les singeries contre l’authenticité et la richesse de l’aventure humaine ? De très sérieux sociologues et philosophes pointent d’ores et déjà cette volonté de perversion du monde au nom du droit à toutes les transgressions.

 

Joyeuse Parade en pays Maya
(les hétérosexuels, pères de familles traditionnelles, sont peints en bleu.)

 

Jusque dans les années 80, les créateurs qui pouvaient aussi être joyeux avaient plus important à inventer que le catéchisme mondialiste. Ils gagnaient des espaces de visibilités sans se vautrer dans la propagande sur commande. Leurs œuvres, leurs genres, leurs révoltes relevaient encore du dialogue avec tous les humains. Mais un brusque changement s’est opéré dans les année 90 et 2000. Depuis nous pataugeons tous les jours un peu plus dans des « installations » de demeurés, de passages piétons arc-en-ciel en bites artificielles pour centre-villes dilatés.

Les financeurs ont mis l’Art à plat ventre et les créateurs à quatre pattes. Les Georges Soros, les Pierre Bergé, l’ont défoncé, les appareils d’États, les médias en font une partouze délirante, une fausse religion d’après tous les monothéismes, d’après toutes les révoltes contre la violence faites aux hommes de bonne volonté.

Les associations LGBT et Q sont un clergé aux ordres. Par exemple, les grands-messes du moment, sont présentées par deux « artistes » : Eva et Adèle. Biennale de Venise, Art Forum de Berlin, Documenta de Kassel... Le bon peuple sans malice, sur les affiches, ne voit que deux vieilles dames surannées. Les élites ricanent de la tromperie, elles savent bien que ce sont deux travestis. Des « jumelles hermaphrodites » ; Oh ! comme ils disent eux-même.

 

JPEG - 82.3 ko
Derrière Eva et Adèle, tout un réseau réclame le droit à bricoler des mômes sur-mesure.

 

Pierre-Marie (Pavillon de chasse)

Notes

[1] Ex Manuel Guazzi lorsqu’il était chanteur-savonnette introduit dans le monde par le producteur Orlando, frère de Dalida.

[2] Navigateur politique opportuniste, homme d’affaire et de marketing, ex-journaliste au Nouvel Observateur.

Retrouvez Pierre-Marie sur E&R et ERFM :

Prolongez l’article avec Kontre Kulture :

 






Alerter

52 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • Je suis homosexuelle, et j’en ai ras le bol de ces gens qui veillent à dénigrer les religions avec de telles abjections. Si je passe devant une affiche de la sorte et que je peux l’arracher, je pense que je n’hésiterai pas une seule seconde. Je dois faire partie de ces homos qui se haïssent...

    Le corporatisme et la coterie élitiste homosexuelle, je n’en peux plus. Qu’ils arrêtent de provoquer les religions, les conservateurs, les chrétiens, les musulmans etc... Pour ma part, je déteste évoquer ma vie personnelle et les lobbyistes homosexuels sont un fléau.

    Cette affiche est une honte. J’ai l’impression qu’ils veillent à faire porter à tous les homosexuels le visage de la décadence. Je n’ai aucun problème avec les religions et je n’aime pas qu’on touche aux religions ou aux gens qui sont conservateurs et n’aiment pas cette politisation de l’homosexualité.

    Et, si on pouvait nous consulter pour savoir combien d’homosexuels se sentent représentés par la Gay-pride, les Conchita, les fourest, les chiffres seraient intéressants. La sexualité n’a pas à être érigée en étendard pour le progressisme décadent.

    Ps : j’étais aussi contre le mariage homosexuel qui est une aberration pour moi. Être homosexuelle, c’est être différente. Et, c’est surtout veiller à ne pas offenser la majorité de la population qui est à ce que je sache hétérosexuelle. J’espère qu’un jour ils cesseront de vouloir utiliser l’homosexualite comme ils le font. C’est insupportable !

    Bien à vous,

     

    Répondre à ce message

    • Merci pour ce message plein de bon sens.

       
    • J’ai des collègues homosexuels, hommes et femmes, efficaces, courtois, cultivés, dont l’un est même un croyant convaincu. Sauf quelques allusions et quelques blagues de temps en temps, leurs habitudes sexuelles ou les miennes ne sont jamais au centre de nos relations professionnelles.

      De même avec les homosexuels qui font partie de mon cercle d’intimes. Bien sûr les taquineries peuvent être un peu plus graveleuses que dans le cadre professionnel parce que ce sont des amis. Mais leurs mœurs sexuelles ne sont pas le centre de nos échanges, loin de là. Elles ne sont qu’un épiphénomène de tout ce qui s’agrège et constitue leur identité. Ces personnes ne se haïssent ni se s’aiment avec démesure. Simplement elles ont de nombreux centres d’intérêt, des passions variées.

      En conséquence, comme des adultes ayant quitté l’égocentrisme infantile, elles ont d’autres sujets de conversation qu’elles-mêmes et s’avèrent stimulantes intellectuellement. Un désaccord politique, un débat d’idées avec elles n’aboutit pas à l’appel aux émotions, au constat qu’elles ne sont pas « aimées » parce que le contradicteur aurait « peur » (blabla+phobe).

      Mais il existe toute une frange de personnes qui ne parviennent qu’à s’imposer par la manipulation. N’ayant pas grand-chose d’intéressant à apporter à un groupe, elles suivent alors d’autres voies. Vous les connaissiez enfant : le chouinard pervers qui reste assis sur le banc de touche quand tout le monde joue au ballon. Il s’applique à renifler et à lancer une piaulante élégie, en observant du coin de l’œil ses effets, jusqu’à ce que plus personne ne s’amuse pour ne s’occuper que de ses souffrances imaginaires.

      Ces gens emploient la stratégie du rom’ qui se plante à genoux devant vous et essaie de vous extorquer de l’argent en vous culpabilisant. Car beaucoup de gens ont un bon fond. L’évolution nous a conduit à éprouver fortement de l’empathie, ce qui nous permet de nous socialiser efficacement et à l’espèce de prospérer. Certains tentent de pervertir le mécanisme et d’en tirer profit en gagnant du pouvoir.

      Ces faux-malades chroniques s’efforcent de détruire l’échelle hiérarchique normale, celle qui nous conduit à préférer, indépendamment de l’usage de leur kiki, les individus énergiques, tournés vers le futur, focalisés sur l’intérêt collectif, ouverts d’esprit parce que bien dans leurs pompes. Ils veulent la remplacer par une échelle de valeurs négatives : le pouvoir aux souffrants, dépressifs, tournés vers le passé...

       
    • #1992486
      Le 25 juin à 14:28 par Que Toute Chair Fasse Silence
      Affiche cathophobe de Tours : quand la "créativité" homosexuelle annonce les (...)

      Bonjour Jeanne.
      Votre orientation sexuelle ne regarde que vous, c est votre intime particulier, que vous aimiez les femmes n indispose que les imbéciles.
      D ailleurs la plupart des gens se moquent bien de savoir qu un tel ou un autre est homosexuel. Pour l immense majorité des gens, c est une question indifférente.
      La vérité c est que certaines associations jouent de la provocation, du scandale pour mieux se victimiser, incite les gays à s offusquer de toujours plus d absurdités pour créer de toute pièce l homophobie. C est leur fond de commerce.
      Cette affiche en est la preuve flagrante.
      Il convient, chère Jeanne, d ignorer ces tristes aptères.
      L indifférence est la plus grande des luttes.
      Ils paieront cette fantasia. Croyez moi, quand ces gosses conçus n importe comment deviendront adulte sans père ou sans mère, ils vont la payer l addition ! Et elle sera plus qu amère.

       
    • Beaucoup de sagesse, d’humilité et d’intelligence dans ce beau message.

       
    • @Jeanne Je vous félicite pour cette intervention o combien juste et intelligente. Ça fait plaisir de voir des êtres authentiques luttant contre la mafia arc-en-ciel, si seulement les lesbiennes et homosexuels étaient aussi lucides que vous quant aux manipulations de leur représentants auto-proclamés, ils seraient moins marginalisés. Il serait bon de mener un front commun contre se ghetto de la pensé qui fait plus de mal à l’humanité qu’autre chose, ne devrions être fière d’être humain avant de revendiqué une sexualité qui relève de l’intime. L’organisation d’une Human Pride serait beaucoup plus judicieuse.

       
    • Je suis également homosexuelle et croyante, oui oui les deux ne sont pas incompatibles, et comme vous, je ne me sens nullement représentée par ces groupes qui organisent ces rassemblements communautaires prônant toujours un peu la plus de décadence à tout va, certes ambiance festive mais quel est l’interet de tous ces déguisements ?
      Je pense que ces manifestations visent surtout les jeunes..

       
    • Merci, pour les retours.

      Lila*. Je pense que la gay pride attire les jeunes et les amateurs de la nuit comme vous l’avez évoquée. La Gay pride, c’est aussi le spectacle abject que les homosexuels, nous sommes, des dépravés qui ne pensent qu’au plaisir charnel. Ce qui est faux. Et, j’en veux à la coterie homosexuelle d’avoir agit pour qu’un tel spectacle nous salissent. Sur Twitter, on a fait sauter mon compte car j’évoquais mon refus de valider le mariage homosexuel.

      On ne peut plus parler, écrire et même émettre des avis discordants. Tant mieux que je ne sois plus sur ce réseau, cela me fait avancer sur les projets pro.

      J’ai 32 ans, et je n’en ai jamais fait une de Gay pride. Je trouve cela d’un ridicule et d’une bouffonnerie abyssale. La Gay pride revêt de nos jours un aspect clairement funeste et correspond à un agenda mondial. Ils tentent de l’imposer à tous les pays qui ont une assise religieuse. J’espère qu’un jour, on arrivera à se mouvoir sans avoir à accepter : la Gay pride, la PMA|GPA pour des couples homos. La pma n’a pas à être utilisée par des couples homosexuels. Je refuse de faire galerer un enfant qui devra subir les moqueries et les situations délicates d’avoir « deux mamans ». Ces deux termes sont aussi terribles qu’antinomiques. Les lobbyistes essaient de tout inverser, et de valider ce qui ne se fait pas.

      Les progressistes sont une plaie. Ils utilisent l’homosexualité à des fins de pourrissement de la société. Et surtout parler des homosexuels, c’est eviter de parler des lois, des luttes des classes, d’économie, de politique.

      le compassionnel béant ( des politiques, médias, monde artistique ) pour les homosexuels n’est qu’une vaste supercherie.
      Plus ils agissent de la sorte, et plus je deviens extrême sur mes vues politiques. Leur prosélytisme sur l’homosexualité est la cause de bcp de conflits et de la détestation que certains éprouvent contre les homosexuels. Et cela divise la société entre homos/hétéros. Leur division cultive les haines, les rancœurs, ils le savent d’où l’intérêt de toujours surenchérir dans leurs délires.

      J’ai toujours été une Soralienne et ce site est le meilleur espace pour révéler l’état de pourriture de nos sociétés.
      Je suis contente de voir que d’autres personnes homosexuelles suivent Soral. :-) Il me fait bcp rire et on se cultive bcp grâce à lui.

      Bien à vous,

       
    • Merci @Jeanne pour vos commentaires.
      Les LGBT veulent s’imposer dans la société en choquant, sans faire preuve ni de retenue ni de respect (blasphème, attaques agressives envers les religions etc) en voulant être acceptés par toutes les instances (politiques, religieuses) et exigeant eux le respect et tolérance etc c’est ce que je leur reproche de plus en plus. Comme cela a été dit au dessus, cela relève de l’intime et quand on est homosexuel, il faut accepter de vivre autrement, d’être parfois incompris et/ou moins toléré.
      Beaucoup d’homosexuels ont en horreur toute cette vile propagande.

       
    • Très bien vu. Les lgbt exhibitionnistes, attirent un dégoût voire une haine qui monte, qui malheureusement retombera sur des gens comme vous Jeanne, alors que visiblement, comme on dit chez moi, you’re a good person.

      Merci de votre texte.

      Adishatz

      H/

       
    • Superbe message. Rien à (re)dire. Pour info, je ne suis pas homosexuelle, donc je ne prends pas parti et ai une vision "de loin". Je ne suis pas homophobe mais je pensais, comme vous, Jeanne, que les homosexuels puissent en avoir "ras-le-bol" de tout cet étalage qu’on fait actuellement de l’homosexualité (avec plus ou moins de bon goût d’ailleurs)
      Encore merci pour ce témoignage
      Fran

       
  • les turcs français ont mis des coups de peinture sur les affiches sur Erdogan ou les ont enlevé en démontant les vitres.

     

    Répondre à ce message

  • Leur cathophobie se reflète déjà dans leur drapeau qui est d’origine catholique, il faut se réapproprier nos symboles. Ils font bien de les ignorer, c’est de la provoc, ses gens là ne peuvent vivre sans qu’on s’intéresse à eux. Non mieux vaut laisser le tout puissant règler le problème.

     

    Répondre à ce message

  • Tout cela ne durera qu’un temps. Chassez le naturel et il revient au galop... Comme le nationalisme cet an ci !

     

    Répondre à ce message

  • Au passage, l’arc en ciel, symbole des LGteubé Q-cul la praline est aussi celui du noachisme...

     

    Répondre à ce message

  • On peut ne pas pardonner car là ils savent ce qu’ils font . Ils sont coachés directement par les fils de Satan .

     

    Répondre à ce message

  • Affiche mensongère : la PMA ne permet pas à un couple d’hommes de faire un enfant. Affiche trompeuse, faite pour tromper, perverse, quoi.

     

    Répondre à ce message

  • J’aurais bien rajouté des moustaches et une barbichette au feutre pour me moquer de l’affiche comme à la bonne époque mais... Comment dire ? ...

     

    Répondre à ce message

  • Et ça y est on y arrive ! La commercialisation du ventre des femmes et la possibilité de faire beaucoup d’argent avec le fait de donner la vie, qui devrait se situer en dehors du tout marchand dans un monde normal, histoire de créer de nouveaux "métiers" et réseaux pédos, sous couverture d’une intention à première vue "louable" (encore que, il n’y a rien de louable à ce qu’un lgbt puisse adopter autre chose qu’un animal).

     

    Répondre à ce message

  • La dernière dans le délire LGBTXXX...
    Hidalgo se déchaine et porte plainte car on a osé profaner UN passage piéton peint en dégueuli arc en ciel dans le Marais.
    C’est pire qu’au temps de l’inquisition.

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents