Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Afghanistan : Trump rompt les négociations entre Washington et les talibans

Donald Trump a suspendu les pourparlers entre Washington et les talibans après la mort d’un soldat américain à Kaboul. Il a par ailleurs affirmé avoir annulé une « réunion secrète » qu’il avait prévue avec le président afghan Ashraf Ghani.

 

Donald Trump a annoncé le 7 septembre sur Twitter avoir annulé « une réunion secrète » pour laquelle il comptait faire venir aux Etats-Unis le président afghan Ashraf Ghani, parallèlement aux négociations de paix en cours entre Washington et les Taliban.

Le Président des États-Unis a expliqué avoir résilié ces pourparlers après la mort d’un soldat américain dans une attaque ayant tué 12 personnes à Kaboul, le 5 septembre. « [Les talibans] ont revendiqué une attaque à Kaboul qui a tué l’un de nos grands soldats et 11 autres personnes. J’ai immédiatement annulé [...] les accords de paix », a-t-il déclaré dans une série de trois tweets.

« S’ils n’arrivent pas à respecter un cessez-le-feu au cours de ces pourparlers [...], ils n’auront probablement pas le pouvoir de négocier un accord significatif », a ajouté le chef d’État américain.

Dans la foulée de cette rupture des négociations entre Washington et les talibans, le gouvernement afghan a salué le 8 septembre « les efforts sincères de ses alliés » américains en faveur de la paix, expliquant être « prêt à travailler avec les États-Unis et d’autres alliés pour arriver à une paix durable ».

Exclu de certaines négociations entre les États-Unis et les talibans, le bureau du président Ashraf Ghani a ainsi expliqué avoir « toujours insisté » sur le fait qu’une vraie paix était possible « seulement si les talibans arrêt[ai]ent de tuer des Afghans, accept[ai]ent un cessez-le-feu et des discussions directes avec le gouvernement afghan ».

 

Pompeo n’exclut pas une reprise des négociations si les Taliban «  changent d’attitude »

Malgré tout, Washington n’exclut pas une reprise des négociations avec les talibans, à condition que ces derniers « changent d’attitude » et respectent leurs engagements, a fait savoir le chef de la diplomatie américaine Mike Pompeo. Il a également assuré que Donald Trump n’avait « pas encore décidé » s’il irait de l’avant concernant la décision de retirer plusieurs milliers de soldats américains d’Afghanistan, comme prévu dans le projet d’accord qui avait été négocié avec les Taliban.

« J’espère que les talibans vont changer d’attitude et confirmer les engagements qu’ils avaient pris. Au bout du compte, tout cela devra être résolu par le dialogue », a-t-il précisé, appelant aussi de ses vœux une rencontre directe entre le gouvernement afghan et les Taliban, qui s’y sont refusés jusqu’ici. « On a besoin d’un engagement significatif » de la part des talibans pour reprendre les discussions, a-t-il ajouté.

De leur côté, les talibans ont déclaré que la décision de Donald Trump d’annuler les pourparlers de paix entraînerait de nouvelles pertes de soldats américains. « Les Américains souffriront plus que quiconque d’avoir annulé les pourparlers », a fait savoir Zabihullah Mujahid, porte-parole du groupe, dans un communiqué. Le mouvement rebelle souligne dans un communiqué qu’il ne se satisfera de « rien d’autre que d’une fin de l’occupation [...] et poursuivra son djihad pour atteindre ce grand objectif ». Cependant dans le même temps, les talibans prétendent « croire » que Washington reviendra à la table des négociations.

 

Un demi-million de morts dans la guerre américaine contre le terrorisme

Le gouvernement afghan avait récemment exprimé sa « préoccupation » face à un accord dont il ne ferait pas partie. De nombreux responsables redoutaient qu’une fois l’accord conclu, les talibans reviennent sur les libertés publiques et refusent tout partage du pouvoir.

Moins d’un mois avant des élections présidentielles afghanes prévues le 28 septembre, les récents pourparlers entre Washington et les talibans – qui prévoyaient notamment un retrait progressif des force américaines du pays – devaient mettre fin à un conflit entamé en 2001 depuis l’intervention américaine en Afghanistan en réaction aux attaques organisées par al-Qaïda aux États-Unis.

Au lendemain des attaques du 11 septembre, l’administration américaine avait accordé des moyens considérables au Pentagone pour gagner « la guerre contre le terrorisme », incluant de nombreuses opérations menées en Afghanistan.

D’après une étude publiée fin 2018 par l’Institut Watson pour les affaires publiques et internationales de l’Université Brown, entre 480 000 et 507 000 personnes ont été tuées dans les opérations menées par les États-Unis en Irak, en Afghanistan et au Pakistan dans le cadre de cette guerre.

Voir aussi, sur E&R :

 






Alerter

13 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

  • #2273746

    Les talibans sont des troupes américaines, c’est une fausse guerre.
    & il y a eu bien plus qu’un demi-million de morts dans ce pseudo-combat contre des terroristes qu’ils ont eux-mêmes formés. Cet article aurait pu être écrit en 1980 !

     

    Répondre à ce message

  • #2273810

    Les Russes ne sont pas venus à bout du Taliban.
    Il semble que les Américains non plus.

     

    Répondre à ce message

  • #2273818

    Vu que ce sont les US qui se prennent une déculottée en Afghanistan, ils veulent continuer à perdre des soldats ! 500.000 américains éliminés déjà, depuis les guerres de Bush à merde contre le "terrorisme" ... qu’ils ont fabriqué ! Des fous ou des cons ? Les deux mon général !

     

    Répondre à ce message

    • Hahaha, il faudrait vous extraire du monde merveilleux de Walt Disney. Le demi million de pertes humaines concerne dans son immense majorité des Afghans et des Irakiens...

       
    • Le 9/11 était un coup monté pour mettre en oeuvre la doctrine Cebrowski-Rumsfeld sous couvert de terrorisme. Il s’agit tout simplement de contrôler la distribution des hydrocarbures sur lesquels était basé le $. La force de frappe US permettait d’intimider et d’exiger le paiement en $ exclusivement.

      Avec les armes magiques des Russes et la dédollarisation, les yankees sont dans la panade et replies leur gaules pour éviter le pire !

       
    • #2274100

      Eh nunuche, je te parle des pertes AMÉRICAINES, les morts irakiens, sont de plusieurs millions ! A commencer par les 700000 enfants irakiens victimes de leur embargo criminel !

       
    • Hahaha, mon pauvre fan de Walt Disney... Ne prends pas la mouche, tu t’enfonce... Évidemment que les "dommages collatéraux" (puisque ce sont des guerres propres !) sont certainement supérieurs à ce qui est annoncé. Mais qui peut le dire avec précision ? Tant qu’à utiliser le pifogramme, tu pourrais y aller plus légèrement. Et je ne parle même pas de tes pertes US, qui comme chacun le sait combattent au sol comme des hommes...

       
  • #2273832

    Les talibans en France, avec les USA en médiateur, un jour peut-être ?

     

    Répondre à ce message

  • #2273923

    C’est impossible. Il n’y a jamais eu aucune négociation. A moins que le gourverment américain n’usse été au courant des agissements de la CIA...

     

    Répondre à ce message

  • #2274004

    500.000 tués par la guerre américaine "contre le terrorisme" ? Il faudrait encore ajouter les victimes des sanctions économiques, dont un demi-million d’enfants iraqiens, ce qui "en valait la peine" selon Madeline Albright.

    Guerre en réponse à une action d’Al Qaida ? Il y a plein de sources fiables qui attestent indubitablement d’un attentat sous fausse banière. (Dans le cas de WTC7 en particulier, même les résultats de la commission d’enquête officielle conduisent à conclure à un coup monté.) Bénéfice de la guerre au proche-orient : plans d’expansion israëlienne ; bénéfice de la guerre en Afghanistan : commerce de l’héroïne et exploitation des métaux de terre rare. Bénéfice de la guerre au Pakistan : infiltration de terroristes vers la Chine.

     

    Répondre à ce message

  • #2274077

    On devrait commencer à connaître trump et sa façon de négocier et arrêtez de tomber tête baissée dans les pièges de la communication politique en 3D du POTUS.
    Ce coup d’éclat oblige la presse à tourner son attention vers ce coin. Comme la presse est à 90% anti trump, elle va commencer à critiquer. Trump s’en fout, bonne ou mauvaise presse, il veut l’attention pour maîtriser le tempo et le narratif merdiatique.
    Le reste c’est du show.
    Dans 15 jours, on apprendra qu’ils se zont rencontrés, qu’ils ont collaboré et que les soldats US vont se retirer d’ici 3 à 6 mois, coupant ainsi l’approvisionnement en cocaïne de l’état profond.
    Ça va couiner dans les merdias.

     

    Répondre à ce message

  • #2274146

    Trump tiens sa ligne, les leaders talibans sont incapables de tenir leurs rangs du coup ils ne représentent pas une autorité légitime solide pour les négociations !
    Trump droit dans ses bottes et pragmatique comme toujours !
    Bref à des années lumières des guignols, incultes, émotionnels en tout genre et trolls qui commentent sans même savoir de quoi ils parlent !

     

    Répondre à ce message